La banalisation du politique au mépris de la démocratie

Dénonciation de la loi 78 et des objectifs de commercialisation des services publics. Lettre publique de Sylvie Morel, citoyenne du comté de Bellechasse, à la députée ministre Dominique Vien du même comté

Dominique Viens, députée provinciale de la circonscription de Bellechasse ( 01 )

Source: Lettre publique par Sylvie MOREL
citoyenne du comté de Bellechasse

 

Choix de photos, mise en page et références : JosPublic
Publication : 27 mai 2012

 

Saint-Anselme, le 26 mai 2012

Madame Dominique Vien
Députée de Bellechasse
640, route Henderson
Saint-Malachie, Qc
G0R 3N0

Quand un gouvernement, par dépit, promeut une loi comme la 78 ( 02 ), c’est qu’il est à bout de souffle et assoit son pouvoir sur le seul prétexte d’avoir été élu. S’entêter à tenir une «promesse» partisane comme la hausse des frais de scolarité sans préalablement faire ses devoirs de gérance démontre une carence de gouvernance et de jugement. S’enligner sur le traité de Barcelone pour faire des études une industrie du savoir de façon à encadrer la pensée et la gestion de la main-d’œuvre, c’est encourager l’élargissement du fossé des classes sociales. Le rôle principal d’un(e) député(e) est d’agir dans l’intérêt d’une meilleure vie pour tous ses concitoyens et non uniquement pour la classe d’affaires. Promouvoir l’économie à tout prix ne signifie pas à n’importe quel prix.  

Vous me voyez fâchée, outragée du comportement de l’ensemble des membres de votre parti, complètement assujettis aux caprices de votre chef, lui-même à la solde des magnats financiers. Je n’oublie pas qu’il est conservateur dans l’âme. Mais vous, madame Vien, avez-vous épousé l’idéologie du chef? Êtes-vous vraiment une libérale comme l’ont été tous ces grands progressistes qui ont fait la Révolution tranquille? N’avez-vous pas une once de liberté de penser et de fierté pour dénoncer ce qui est insensé? Je ne peux que lier l’apathie de votre gouvernance au concept de «banalité du mal» d’Hanna Arendt. (03 )

Lorsque, lié(e)s par un serment de fidélité à leur hiérarchie ou une idéologie, des hommes, des femmes ordinaires et de pouvoir ne se posent pas de questions sur les fins de leurs «activités», ils, elles tiennent ces activités pour légitimes.

La banalisation politique telle que pratiquée par votre parti discrédite la démocratie et méprise toutes fins humaines au seul profit de la maximalisation de la production et du commerce. Voilà où vous en êtes et pas seulement en matière d’éducation… malheureusement. À votre mesure, et là vous savez y faire, vous dirigez notre société par le doigt du totalitarisme démocratique. Et ne venez pas me rétorquer que vous avez remporté les élections, notre système électoral permet encore de gagner par dépit.

Vous semblez oublier que les étudiants sont des électeurs et notre avenir comme personnes, comme société est entre leurs mains. Vous voulez leur faire payer la note de vos, de nos études? Montrez l’exemple, remboursez à l’État une partie des vôtres. Cessez immédiatement toutes subventions aux écoles privées de tout acabit, religieuses ou non. Si des parents désirent y envoyer leurs enfants, c’est qu’ils ont les moyens de payer. Investissez dans la qualité d’instruction dans nos écoles publiques.

Les universités privées, à l’instar de grandes entreprises privées, se sont servies de nos subventions pour payer outrageusement leurs dirigeants. Avant de donner son accord, le premier geste d’un gouvernement responsable est d’analyser la gestion du demandeur, le second est de veiller à une pratique éthique pour assurer une qualité de service pour l’ensemble des citoyens. À ce chapitre, comment pouviez-vous ignorer la pratique alimentaire de nos personnes âgées? Votre méconnaissance du dossier me démontre à quel point vous épousez l’idée de minimiser le sort des citoyens à l’avantage des finances. En éducation, vous et votre parti faites de même. Rien. Aucune étude, aucune analyse, seulement de la banalisation. Heureusement les étudiants savaient faire leurs devoirs.

Vous en recevez le tintamarre et c’est tant mieux; peut-être que cela vous réveillera!

L’avenir du Québec se joue actuellement sans vous, l’ignorez-vous?

 

Ci-dessous: textes en lien direct avec le sujet

Des droits de scolarité

  Plus de 400 professeurs.res dénoncent la fausse neutralité

  Vers la Fiche: Éducation

Notes & Références encyclopédiques:

01

Qui est Dominique Vien ?

Retour au texte

02

Qu'est-ce que la loi 78 e ses Étapes et cheminement ?

Retour au texte

03

Qui est Hanna Arendt ?

Retour au texte