Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

Privilège et équité sociale
La chance des riches
Inégalités sociales
Privilèges sociaux
Un professeur donne une très belle leçon à ses élèves sur l'inégalité, avec une simple poubelle et quelques bouts de papier. Allez... consacrez lui 5 minutes.

Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Fiche Éducation - Éditoriaux de JosPublic

Petit exercice de réflexion

Un professeur donne une très belle leçon à ses élèves à propos du privilège et l'équité, avec une simple poubelle et quelques bouts de papier. Allez... consacrez lui 5 minutes.

Privilège et équité sociale
La chance des riches
Inégalités sociales
Privilèges sociaux
Un professeur donne une très belle leçon à ses élèves sur l'inégalité, avec une simple poubelle et quelques bouts de papier. Allez... consacrez lui 5 minutes.

 

Quand j'étais à l'école secondaire, notre professeur de français nous avait fait faire un exercice à la fois très simple et très intéressant, pour apprendre à la classe ce qu'étaient les privilèges sociaux et nous sensibiliser aux inégalités sociales.

Tout d'abord, il a donné à chaque élève une feuille de papier. Puis, il nous a demandé de la froisser et d'en faire une boule...

Ensuite, il a pris la corbeille à papier, puis il l'a placée contre le mur, au centre de la pièce, juste sous le tableau.

Il a dit, "Le but de l'exercice est très simple — vous représentez tous des citoyens du pays. Et chacun de ces citoyens a une seule chance de devenir riche, et de monter à la classe sociale supérieure."

"Pour monter à la classe sociale du dessus, tout ce que vous avez à faire, c'est de jeter votre boule de papier dans la corbeille tout en restant assis à votre place."

Évidemment, tous les élèves du dernier rang ont commencé à se plaindre, et un brouhaha a commencé à monter du fond de la classe. "C'est injuste !"

En effet, ils arrivaient à peine à voir où se trouvait la corbeille, et ils étaient bien conscients que les élèves en face d'eux avaient un gros avantage sur eux.

Chacun a lancé sa boule, et — comme on pouvait s'y attendre — la plupart des élèves du premier rang ont réussi à mettre leur boule dans le panier improvisé (mais pas tous)...

Au dernier rang, seuls quelques élèves particulièrement adroits réussirent à atteindre la corbeille.

Le prof a rétabli le calme dans la classe, puis il a dit, "Plus vous étiez proches de cette corbeille, plus vous aviez de chances d'y parvenir. Voilà ce que c'est que le privilège social. Vous avez remarqué que les seules personnes qui se sont plaintes de cette injustice se trouvaient dans le fond de la classe ?"

"D'un autre côté, les élèves du premier rang étaient moins susceptibles d'être conscients de leur chance, du privilège énorme qu'ils avaient. Tout ce qu'ils voyaient, c'était les cinq mètres qui les séparaient de leur objectif."

"Votre devoir — en tant qu'élèves qui êtes en train de recevoir une éducation — ou citoyens et citoyennes qui après réflexion constatent leur place privilégiée dans l’ordre social, c'est d'être conscients de ce privilège."

Vous devez utiliser et promouvoir ce privilège, appelé "éducation" pour faire de votre mieux pour accomplir de grandes choses... tout en défendant et en aidant ceux qui se trouvent dans les rangs derrière vous.

Quant à ceux qui à cause du décrochage scolaire résultant des difficultés incroyables qu'ils rencontrent pour s’intégrer dans la société, que ce soit à cause de leur propre handicap ou par les embûches semées par l'organisation de la société sur leur chemin, nous devrions en tant que membres sensibles d’une communauté géographique et culturelle qui se nomme le Québec, faire tout en notre possible pour permettre l’équité des chances pour tous.

Au Québec nous avons fait une erreur, c’est de financer avec les taxes de tous, des havres de paix et de facilité où s’engouffrent les plus fortunés ou les promoteurs d'obscurantisme, parmi nous.

Le financement des écoles privées et religieuses crée des ghettos sociaux qui produisent en général des gens au comportement discriminatoire quant à la lignée sociale, à la possession de l’argent et au développement du talent.  Il faut cesser ce financement et recréer l’école publique où tous se rencontrent et se solidarisent de leur condition sociale.

Dans ce contexte plusieurs ont choisi de faire la promotion de l'ignorance et la valorisation de l'autodidacte souvent impuissant à s'intégrer dans des démarches citoyennes. Nous avons créé et valorisé des vedettes à la limite du psychopathe et sans les nommer, nous pouvons en lire et en entendre plusieurs parmi les chroniqueurs dans les médias et en 2014, nous pouvons en identifier plusieurs qui occupent des postes aux gouvernements et ce peu importe le niveau, fédéral, provincial ou municipal.

Espérant qu'il ne soit pas trop tard! Prenons le virage de la connaissance, de la science et de l'éducation pour le bon fonctionnement de notre société et l'enrichissement individuel et collectif de chacun et chacune.

Soyons plus attentifs en jugeant les autres quant au lieu où se situe le panier par rapport à leur situation dans la société et soyons conscients de notre privilège social si c’est le cas. 

                                                                           - JosPublic

Source: Ce texte est une transposition de celui sur le Démotivateur France pour Michal Sikora

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 31 décembre 2014

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: