Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Eaux souterraines

Glossaire et Jargon

A   B   C   D   E    G  H  I   J  K  L   M   N  O   Q   R  S    U    W   X   Y   Z

La terminologie décrite ci-après est tirée, entre autres, de l'annexe lexique du "Guide pour la détermination des périmètres de protection autour des ouvrages de captage d'eau souterraine", Gouvernement du Québec, mars 1995.

A

Aire d'appel :

Partie de l'aire d'influence dans laquelle l'ensemble des lignes de courant se dirigent vers le puits de pompage.

Aire d'influence :

Aire à l'intérieur de laquelle les niveaux d'eau sont influencés par le pompage ou la recharge d'un puits.

Aquifère :

Formation géologique, ou ensemble de formations géologiques, saturée d'eau et suffisamment perméable pour être utilisée aux fins d'alimentation en eau potable ou autres.

Aquitard

Formation géologique peu perméable qui permet une circulation très lente d'eau.

Atténuation

Processus de diminution de la concentration de contaminants dans l'eau souterraine dû à la filtration, la biodégradation, la dilution ou d'autres processus.

B

Bactéries ferrugineuses ou "iron bacteria".

  • Ce n'est pas un problème de santé. Ces bactéries sont parfaitement naturelles et se retrouvent partout dans le monde où les sols sont sablonneux et contiennent beaucoup de fer. Ces bactéries oxident le fer et laissent une couche de gelée rouille.

  • L'accumulation de cette gelée peut causer des problèmes en bouchant les conduites, en corrodant l'équipement (notamment les filtres et les pompes) et en émettant une odeur désagréable.

  • Au Québec, j'ai surtout vu des références aux problèmes avec les drains des maisons. Les bactéries laissent une couche dans les drains lorsque les fondations touchent à la nappe phréatique, ce qui peut les bloquer et provoquer une grande humidité dans les maisons. ça peut également bloquer les pompes qui gardent les sous-sols au sec...

  • Lorsqu'un puits d'eau potable est contaminé, l'eau peut avoir une odeur désagréable, une couleur jaune ou rouge, et des croûtes rouilles peuvent se former dans le réservoir des toilettes. Il faut désinfecter le puits régulièrement (chlorination) lorsqu'on habite dans une région propice aux bactéries ferrugineuses (sables ferreux). Si le puits est bien fait (sans contamination organique), le risque est moins grand.

Donc, pas de problèmes de santé, juste bien des désagréments pour ceux dont le puits est contaminé...

Barrière hydrogéologique

Matériau naturel ou artificiel localisé sous terre, peu ou pas perméable, entravant le mouvement de l'eau souterraine et causant ainsi une différence prononcée dans les niveaux de l'eau de part et d'autre de la barrière.

Bassin versant

Ensemble de territoires superficiels ou souterrains qui drainent leurs eaux vers le même exutoire.

Biodégradation

Décomposition de la matière organique due à l'action de micro-organismes aérobies ou anaérobies.

C

Coefficient d'emmagasinement

Volume d'eau qu'un aquifère peut céder ou accepter par unité de surface par changement unitaire de la charge hydraulique.

Coefficient de perméabilité ou conductivité hydraulique

Taux d'écoulement gravitaire passant à travers une section unitaire perpendiculaire à la direction d'écoulement sous un gradient hydraulique unitaire à la température de l'eau souterraine.

Cône de dépression

Forme que prend la surface piézométrique autour d'un puits lors d'un pompage. En coupe transversale, un cône définit les limites de l'aire d'influence d'un puits.

Critère

Valeur ou ensemble de valeurs à sélectionner pour représenter les limites au-dessus ou en-dessous desquelles les concentrations ou conditions de terrain cesseront de fournir le degré de protection désiré.

D

Débit d'étiage ou de base

Partie de l'écoulement d'un cours d'eau non attribuée au ruissellement direct de précipitations de pluie ou de neige, habituellement soutenu par l'écoulement de l'eau souterraine.

Désintégration

Processus associé à la décroissance de micro-organismes ou à la dégradation de certains pesticides et produits organo-chlorés.

E

Élévation piézométrique

Altitude de l'eau dans un puits, un piézomètre. Cette altitude devrait se référer au système géodésique canadien.

F

Filtration

Phénomène physico-chimique complexe permettant de capter les particules trop grandes pour passer dans les interstices du sol.

Gradient hydraulique

Rapport de la différence de la charge hydraulique avec la distance entre deux points en milieu isotrope selon la direction d'écoulement de l'eau souterraine.

H

Hydrogéologie

Science étudiant la distribution, la qualité et le mouvement des eaux souterraines.

I

Infiltration efficace

Quantité d'eau infiltrée moins l'évapotranspiration. C'est la portion de l'infiltration qui atteint l'aquifère et donc, qui alimente les écoulements souterrains.

Isochrone

Courbe joignant, sur une carte, les points où les différences de temps sont égales pour l'arrivée de l'eau au puits de pompage.

L

Ligne d'écoulement ou de courant

Trajectoire qu'une particule d'eau suit dans des conditions d'écoulement laminaire.


Ligne isopièze ou équipotentielle

Ligne sur laquelle l'eau souterraine a la même charge hydraulique. Une ligne isopièze est perpendiculaire aux lignes d'écoulement seulement si la conductivité hydraulique est isotrope (la même dans toutes les directions) et si l'écoulement est en régime permanent.

N

 

Niveau dynamique

Niveau de l'eau mesuré dans un puits influencé par le pompage d'un milieu aquifère.

Pesticide

Toute substance, matière ou micro-organisme destiné à contrôler, détruire, amoindrir, attirer ou repousser, directement ou indirectement, un organisme nuisible, nocif ou gênant pour l'être humain, la faune, la végétation, les récoltes ou les autres biens, ou destiné à servir de régulateur de croissance de la végétation, à l'exclusion d'un médicament ou d'un vaccin.

Piézomètre

Puits ordinairement de petit diamètre pour mesurer la charge hydraulique d'une formation géologique donnée.

Porosité efficace

Volume des vides interconnectés d'un sol ou d'une masse rocheuse qui peut drainer de l'eau par rapport au volume total de la masse considérée.

Porosité primaire

Porosité formée lors de la déposition ou de la formation de la roche en place.

Porosité secondaire

Porosité résultant de l'action des agents géologiques (ex. : action du gel et du dégel, forces tectoniques, dissolution) sur le milieu et prenant naissance ultérieurement à la porosité primaire.

Puits d'observation

Puits utilisé pour échantillonner l'eau souterraine et pour mesurer la charge hydraulique d'une formation géologique donnée.

R

Rabattement

Abaissement de la charge hydraulique lors du pompage d'un puits. Des rabattements peuvent être mesurés dans l'ouvrage de captage et/ou dans des puits d'observation et/ou dans des piézomètres.

Rayon d'influence

Rayon définissant la limite du cône de dépression ou la distance du puits pompé à la zone non influencée par le pompage.

T

Transmissivité

Volume d'eau traversant une tranche verticale de terrain de largeur unitaire et sur toute la hauteur saturée du milieu aquifère sous un gradient hydraulique unitaire à la température de l'eau souterraine.

V

Volatilisation

Processus permettant l'échappement de gaz produits par la décomposition de matières organiques ou de produits chimiques. La volatilisation dépend, entre autres, de la vitesse de migration du gaz vers la surface

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Eau - Souterraines - Haut de page