Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Sondages

Coupes forestières : les Québécois souhaitent un arrêt temporaire

Presse canadienne
Montréal
Le vendredi 07 septembre 2007

La grande majorité des Québécois croit que le gouvernement du Québec et les compagnies forestières devraient cesser temporairement les coupes dans les dernières zones de forêts intactes.

C'est du moins ce qu'indique un sondage Léger Marketing réalisé pour le compte de Greenpeace du 29 août au 5 septembre dernier auprès de 1058 Québécois à travers la province.

Ainsi, 86 % des personnes interrogées ont indiqué qu'il faudrait cesser temporairement les coupes forestières dans certaines zones, le temps de créer des aires protégées.

La responsable de la campagne Forêt boréale chez Greenpeace, Mélissa Filion, estime que la perception des Québécois sur la gestion actuelle de la forêt rejoint celle de l'organisme.

Elle souligne que la crise de l'industrie forestière est le résultat de la surexploitation des forêts au Québec. Selon Mme Filion, le coût de la fibre est plus élevé parce que les arbres sont plus loin et plus petits qu'il y a 30 ans, ce qui coûte plus cher, notamment, en frais de transport. Elle ajoute que le manque de protection et de conservation de la forêt a aussi mené à une crise de biodiversité.

Selon Greenpeace, il reste moins de 15 % de la forêt commerciale qui soit encore intacte au Québec, alors que le rapport de la Commission Coulombe recommande de protéger 12 % de la forêt boréale d'ici 2010.

La marge d'erreur de ce sondage est de plus ou moins 3,4 %, 19 fois sur 20.

Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Sondages - Haut de page