MétéoPolitique

Moteur de recherche en page d'accueil

 

Retour à :  Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Pollution

 Lutte à la pollution de l'eau par le plastique
« L’Intercepteur » un système de nettoyage des fleuves et rivières

Après avoir réussi à créer un système pour nettoyer l'océan des plastiques flottants, Boyan Slat s'attaque aux fleuves et rivières qui apportent ces déchets polluants à la mer. Le militant écologiste néerlandais abandonne ses études en ingénierie aéronautique à l'université de technologie de Delft pour lancer son projet et entreprise "The Ocean Cleanup", qu'il dirige et qui vise à nettoyer les océans et notamment le vortex de déchets du Pacifique Nord.

 

 
 
 

Sortir les déchets flottants des fleuves et des rivières

 
 

Lors d’une conférence de presse le 26 octobre 2019, Boyan Slat, un jeune entrepreneur, a présenté un plan visant à s'attaquer à la principale source de plastique océanique: les fleuves et rivières.  Il estime "qu’on peut régler le problème de la pollution des 1 000 fleuves les plus souillés, responsables de 80 % de la pollution fluviale totale, d’ici à 2025 ", grâce à son bateau-poubelle.

La Fondation "The Ocean Cleanup" a mis au point un navire révolutionnaire pour nettoyer les fleuves et rivières.  C'est un vaste projet diraient certains, tant la pollution des rivières et des océans est colossale. L'UNESCO estime que chaque minute 80 à 120 tonnes de déchets finissent en mer.

C’est en tout cas le slogan inspirant qu’arbore sur son site "The Ocean Cleanup" pour définir son travail.  Et afin de remplir ce contrat, ses équipes ont mis au point une péniche aux capacités étonnantes, baptisée "Interceptor" ou l'intercepteur.

 

Un jeune entrepreneur de 25 ans et une idée toute simple

 
 

L’idée part du concept relativement simple : le plastique ne s’éparpille par n’importe comment.  Il est porté par les mouvements fluviaux – ou courants – et suit une trajectoire qui peut être simulée.  À l’aide de digues placées judicieusement, les déchets plastiques suivent la trajectoire voulue.

La suite ?

D’énormes tapis roulants les attendent et inlassablement, avalent ces longues processions de déchets pour les déverser dans de larges bennes.  Connectées par "wi-fi", un remorqueur vient vider les bennes lorsqu’elles sont pleines, pour les acheminer vers un centre de triage sur le rivage. 

Le système paraît tellement simple qu’il en devient assez jouissif de regarder ce tapis roulant dévorer ces montagnes de détritus (vidéo ci-dessous). 

 

Lancement public de l'Intercepteur. Celui-ci ira sur une rivière à Jakarta:  en vidéo ci dessous.

 

Deux prototypes en activité

 
 

Deux prototypes sont déjà en activité, un sur le canal de Cengkareng à Jakarta (Indonésie) et le second sur le fleuve Kelang (Malaisie), l'une des 50 rivières les plus polluées du monde. The Ocean Cleanup souhaite multiplier de telles opérations dans ces deux pays avant de s’exporter.

L’ONG a mis en place une opération de partage via les réseaux sociaux pour soutenir son projet, si vous êtes intéressés.

 

L'intercepteur 001 sur la rivière à Jakarta: en vidéo ci dessous.

 

L'intercepteur 002 sur la rivière en Malaisie: en vidéo ci dessous.

 

Des capacités stupéfiantes

 
 

50 tonnes de déchets par jour, le double à une vitesse de croisière optimale… Un fonctionnement entièrement à l’énergie solaire…

Une carte répertoriant les fleuves les plus pollués est disponible sur le site de l’organisation.  Car une autre idée simple est à l’origine du concept : une large partie de la pollution des océans est charriée par les fleuves.  Traiter du problème en amont s’avère donc beaucoup plus efficace.

L’ONG s'est déjà attaquer au problème de la pollution des océans.

Les déchets plastiques, transportés par les courants océaniques, se concentrent dans cinq principales zones sous l’effet de ce que les spécialistes des courants marins appellent des gyres.  Les gyres sont des zones où les courants convergent puis s’annulent les uns par rapport aux autres, formant d’énormes tourbillons permanents. (photo ci-dessous)

 

Carte des cinq gyres principaux de l'océan

 

Les plastiques stagnent dans ces lieux pollués sans pouvoir en réchapper.  Baptisés le "7ème continent", du nom de l’expédition partie cartographier le plus imposant d’entre eux, au nord-est du pacifique, Boyan Slat estime pouvoir également traiter le problème. 

Pour cela, un système de digues flottantes aux dimensions XXL, tractées par les vents et les courants, permet de collecter le plastique.  Une fois emprisonnés, un navire est acheminé pour nettoyer les déchets plastiques.

 

Première cueillette de déchets provenant de l'Océan: en vidéo ci dessous.

 

Pour résoudre cette immense défi dans l’océan, The Ocean Cleanup propose ce double dispositif qu'il résume ainsi : "Fermer la source et nettoyer ce qui est déjà accumulé dans l’océan."  Tout simplement. 

Durant le temps consacré à la lecture de cet article 500 tonnes de plastiques ont été déversées dans l’océan.

 

Il faut bien avouer qu'aussi impressionnant que soit tout ce déploiement de technologie, c'est d'une futilité incommensurable pour s'attaquer au problème de la pollution de l'eau

Au risque de défoncer une porte ouverte, j'ose affirmer qu'il suffirait pourtant d'arrêter de produire ces déchets qui se retrouvent dans l'eau, jetés là par une main humaine inconsciente, paresseuse et ignorante. 

Voilà bien des gros mots pour essayer de comprendre comment se transforme une personne bien de sa personne en pollueur criminel pour la vie de ses congénères.

Commentaire de
JosPublic

Pendant que je pérore sur le sujet, je ne sais combien de tonnes de plastique continuent de s'ajouter dans nos cours d'eau.  Mais alors qui prendra la décision d'arrêter toute cette folie? 

Quelle personne en pouvoir sera assez folle pour dire stop à la production des contenants, des sacs, des tissus en silicose, des moulures d'auto, des roues en plastique qui lorsqu’usées et sèches, se brisent et s'émiettent tout en se répandant dans notre environnement. 

Quel politicien ou politicienne prendra le risque de perdre ses élections parce que les gens de commerce, les consommateurs et les travailleurs ne voudront pas perdre financièrement face au changement.  Je vous invite à trouver une réponse logique....

En attendant je comprends monsieur Boyan Slat et tous ses supporteurs de mettre au moins quelque chose en marche, qui ne règle pas le fond du problème, mais qui ouvre une fenêtre sur la possibilité de faire plus...

Source: L’usine nouvelle pour Infopro digital (Apax Partners; Fondation "The Ocean Cleanup"

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 31 janvier 2020

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 Nettoyage de l'île de déchets de plastique dans l'océan Pacifique

 Pollution de l'eau

 Science & Découvertes

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement - Fiche Eau - Pollution - Haut de page