Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Eau - Pollution

Mers et Océans

Les océans,
une richesse en péril

Les stocks de poissons commerciaux tels le thon, la morue et l’espadon ont diminué de 90% depuis un siècle dû à la pêche abusive.

En 2004, pour les populations sur lesquelles il existe des données, la moitié des stocks (52%) était exploitée à pleine capacité, 16% étaient surexploités et 7% étaient épuisés. Un quart seulement des stocks de poissons et crustacés était soit sous-exploité ou exploité modérément. Les pêcheries souffrent également de la pollution (marées noires, produits chimiques, déchets solides), de la baisse d’oxygène dans l’eau (l’eutrophisation causée par les engrais) et de la destruction des habitats.

Les trois quarts des mégapoles du monde sont situés sur les côtes et presque 80% de la population mondiale habite à moins de cent kilomètres de la mer. L’urbanisation et le développement immobilier et industriel en bordure des océans entraînent des impacts négatifs importants sur les écosystèmes marins.

Les eaux usées, l’artificialisation des berges, la destruction des habitats et la pollution sont des causes de la dévastation des milieux marins côtiers.

Chaque année, 10 milliards de tonnes d’eau de ballast sont transférées à travers le monde. Cette eau contient des espèces, tels la moule zébrées et  les cténophores, qui peuvent coloniser leur nouvel habitat au détriment des espèces natives.

Le réchauffement climatique provoque une augmentation de la température des océans et la fonte des glaces. Ces deux facteurs peuvent changer les courants maritimes et dérégler encore plus le climat. Une eau plus chaude et moins salée (dû à l’apport d’eau douce provenant de la fonte des glaciers) est moins favorable à plusieurs espèces aquatiques qui devront migrer ou disparaître. La hausse du niveau des mers combinée à une plus grande fréquence des événements climatiques extrêmes, rendus plus dévastateurs par la disparition des habitats côtiers protecteurs tels les coraux ou les mangroves, gruge par érosion les rives et le littoral.


Les océans sont malheureusement attaqués de toutes parts. Une exploitation sensée et viable des ressources maritimes, une diminution de la pollution, la protection des habitats, un développement côtier harmonieux et respectueux et des efforts concrets pour ralentir le réchauffement climatique seront nécessaires pour parvenir à préserver ce patrimoine universel.

 

Doit-on être plus sévère envers les navires pollueurs? 

Télévision RDI Dominique Poirier en direct: Ottawa enquête sur un navire qui a déversé 25 tonnes d'huiles usées au large de Terre-Neuve. Les marins qui ont dénoncé leur capitaine ont été congédiés. Comment expliquer ce genre de pratique? Quel sort est réservé aux équipages des grands navires?


Dix faits sur la mer
 

Les océans recouvrent 70% de la surface de la Terre;


Plus de 90% de la biomasse de la planète se trouve dans les océans;


Quarante pourcent de la population mondiale vit à moins de 60 km de la mer;


Les activités terrestres sont responsables de 80% de la pollution marine;


On estime que 21 millions de barils de pétrole sont déversés chaque année dans les océans par les eaux de pluie urbaines, les effluents des industries et les bateaux;


Les récifs de coraux ne représentent que 0,5% de la surface des océans, mais font vivre plus de 90% des espèces marines;


Proche de 60% des récifs de coraux du monde risquent de disparaître dans les trente prochaines années;


Moins de 0,5% des habitats marins sont protégés tandis que 11,5% des terres émergées le sont;


Plus de 3,5 milliards de personnes dépendent de l’océan comme source primaire de nourriture. Dans 20 ans, ce nombre pourrait atteindre 7 milliards;


Plus de 70% des stocks de poissons marins sont exploités à pleine capacité ou surexploités.

(source : Programme Environnement des Nations Unies)