Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Environnement - Eau

Politique nationale de l'eau du Québec
Statut de l'eau du Québec et Politique canadienne de l'eau

Documentation à propos de la politique nationale de l'eau

Revue
de presse à propos de la Politique nationale de l'eau

2016 et suivantes

2009-2008-2007

2006-2005-2004

2003 et avant

Projet de loi no 27 (projet qui remplace le no. 92)
sanctionné par la gouverneur général. Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection présenté par le Parti Libéral du Québec


   PDF32 pages

 

État de la situation - Le ministre de l'environnement, Thomas Mulcair s'engage aussi, notamment, à appliquer la politique de l'eau, rendue publique il y a quelques mois par son prédécesseur

 

La politique nationale de l'eau

L'eau appartient à tout le monde, c'est un bien commun. Il n'est pas question de la privatiser ou de privatiser les systèmes publics d'approvisionnement en eau potable.

 

Et ceux qui obtiennent des permis pour exploiter des sources d'eau de surface ou souterraines, comme les embouteilleurs, devront payer des redevances à l'État.

Ces engagements font partie de la nouvelle politique de l'eau présentée mardi par le ministre d'État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau, André Boisclair. De plus, le premier ministre du Québec, Bernard Landry, a annoncé qu'il mettait fin aux projets de mini-barrages sur des rivières du Québec.

Le ministre André Boisclair nous en dit plus long sur sa nouvelle politique de l'eau. "Maisonneuve" (émission de télévision à la chaîne RDI de la Société Radio-Canada)

Pour réagir à cette politique : André Bouthillier, président de la coalition Eau Secours! et Daniel Colpron, président de l'Association des embouteilleurs d'eau du Québec.