Retour à :  Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Démocratie - Ceux qui nous gouvernent illégitimement

Gouvernants illégitimes
Éditoriaux par
JosPublic

01

 

Un rapport secret de Duchesneau ne sera disponible à vos yeux qu'en 2096. Les oligarques québécois se protègent et couvrent leurs bailleurs de fonds

Depuis 2003, les libéraux québécois et ensuite toute la population québécoise ont été pris au piège d'une clique de Libéraux et Conservateurs d'Ottawa qui voulait un "Capitaine Québec" qui détruirait à jamais l'élan du peuple québécois, qui avec son Québec Inc. et sa Caisse de dépôt (CDPQ), prenait de plus en plus de place au Canada.   L'application de la règle cynique "la fin justifie les moyens", que nous avions constatée suite aux enquêtes sur le déroulement du référendum de 1995 ( 01 ) et lors du scandale des commandites ( 02 ), nous donna toute la mesure de ce qu'oserait faire Maître Jean Charest

Des forces de l'ombre lui facilitèrent l'achat d'une maison grâce à un salaire de 75 000$ par année pour s'emparer du vieux Parti Libéral du Québec et le détruire ( 03 ).   Il fallait en faire une patente à fric pour les carriéristes et partisans apatrides de la mondialisation tous azimuts, comme on l'avait fait au Canada.  Objectif atteint.   Après les déchiqueteuses à papiers compromettants, l'effaçage des disques durs des ordinateurs, la fabrication de fausses factures, nous apprenons maintenant qu'au moins un rapport de Jacques Duchesneau est bien planqué dans le placard de l'histoire politique du Québec et protège la clique jusqu'au 9 novembre 2096...  

03

Québec, printemps 2012. C'est assez !

Une recette pour faire cuire le ragoût politique sans goût. Caviar pour le 1% des riches québécois et galette de sarrasin pour 99 % de la population. En toile de fond: la lutte des chemises brunes et des chemises noires médiatiques contre la mémoire du peuple. Serait-ce la dernière valse des tyrans?

02

Forum Économique Mondial. Davos: une crédibilité mitée. Québec une participation douteuse

Maintenant ce n’est qu’une foire commerciale. Est-il vraiment indispensable que le chef de l’État dépense de sa personne et l’argent des contribuables pour tenir par la main les entreprises vers ce genre de manifestation, alors qu’elles bénéficient déjà de réductions d’impôts, de subventions à la pelle et de compensations électorales?