Pour le chef libéral, Philippe Couillard, la sortie de sa députée est un véritable test politique. Si, à terme, il l’expulse, il dira en fait que s’il défend les libertés fondamentales sur toutes les tribunes, cette liberté ne s’étendrait pas à ses députés sur des questions également fondamentales. 
Si, par contre, il réussit son appel à la «réconciliation» lancé ce matin à Mme Houda-Pepin, il devra lui donner des responsabilités à la hauteur de ses connaissances et de son expérience dans ce dossier.

Le 15 novembre 2013, M. Couillard disait en effet souhaiter le retour de Fatima Houda-Pepin au caucus. Disant qu’elle avait posé un «geste de rupture», il posait une condition à son retour : qu’elle travaille dorénavant avec le caucus. En d’autres termes, il lui demande de s’«exprimer», mais à l’intérieur du caucus…

Il se disait aussi en accord complet avec les propos de sa députée sur le tchador. Et donc, en désaccord avec ceux de son député Marc Tanguay…

La sortie de Mme Houda-Pepin a donc forcé le chef libéral à aller plus loin que la position de son parti sur les signes religieux  – soit d’obliger seulement la prestation et la réception de service publics «à visage découvert».

Plus loin, parce que le tchador se porte en fait  à «visage découvert»…

Bref, avec sa lettre d’une extrême clarté et habilité politique – puisqu’elle ne s’y prononçait pas en faveur de la charte du gouvernement -, Mme Houda-Pepin a fait bouger son parti et place son chef face à ses propres contradictions.

Ce faisant, elle a réussi à établir un certain rapport de forces face à la direction d’un parti auquel, par ailleurs, elle s’identifie profondément depuis longtemps.

Marc Tanguay et Jean Charest

Philippe Couillard

Ce rapport de forces, elle l’a également parce qu’elle est à l’origine depuis des années d’une pensée étayée contre la montée des intégrismes religieux. C’est d’ailleurs sur cette question spécifique que planche le PLQ dans la préparation de son propre projet de loi. Or, là où le bât blesse, c’est quant au rôle de Mme Houda-Pepin dans ce processus....

ici pour accéder à l'ensemble du texte de Josée Legault

 
 

François Legault de la Coalition Avenir Québec se ridiculise