Durant sa conférence de presse, le ministre de l'Agriculture André Lamontagne n'a pas caché ses interrogations en ce qui concerne le rôle joué par le président du conseil d'administration du Centre de recherche sur les grains, Christian Overbeek, qui est également président des Producteurs de grains du Québec.

M. Overbeek a plusieurs fois eu des déclarations publiques qui allaient à l'encontre des résultats de recherches menées au CÉROM. Le ministre a dit avoir pris connaissance de ces prises de position.

 
«

C'est certainement un point très important. [...] Il faut qu'on m'explique le bien-fondé de ça. [...] Comme vous, je me pose des questions.

André Lamontagne
ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

»
 

Le ministère de l'Agriculture revoit actuellement son contrat de financement avec le CEROM.  André Lamontagne s'est dit prêt à « tirer la plogue » si nécessaire.

Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) ont émis un communiqué, dimanche le 3 février 2019, dans lequel ils justifient leur présence sur le conseil d'administration.  

« Il est parfaitement légitime que des représentants de notre secteur siègent à leurs conseils d’administration comme représentants des gens qui, ultimement, utiliseront le fruit des découvertes scientifiques qui y seront réalisées », écrivent les PGQ, qui représentent 11 000 membres.


« Cette réalité n’affecte en rien l’indépendance des chercheurs, peut-on lire dans le communiqué. Malgré qu’aucune pression n’ait été réalisée dans le passé, des dispositions supplémentaires ont même été prises récemment en ce sens. »  Ici pour un portrait plus complet du problème de fond avec CÉROM et ses dirigeants