Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Corruption - Éthique d'entreprises

Pour fuir les effets de la Commission Charbonneau
Le Groupe Roche ingénierie change de nom et devient Norda Stelo

Suite à la publication du Rapport Charbonneau (Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction) le Groupe Roche, la firme vedette de la Commission avec ses 7 corrupteurs mentionnés à la Commission et ses 2 argentiers pour le Parti Libéral du Québec,
( 01 ) se refait une virginité en devenant "Étoile du Nord".  L'ex-président Mario-W Martel le collusionneur en chef doit se tordre de rire en dépensant ses millions acquis à la mamelle de l'État du Québec, sa vache à lait. -
JosPublic

La firme d'ingénierie Roche ltée Groupe-conseil, a annoncé le 14 décembre 2015 qu'elle ferait dorénavant des affaires sous un autre nom.

Roche opérera maintenant sous la dénomination de Norda Stelo Inc., un changement qui doit représenter «l’aboutissement d’une transformation en profondeur opérée dans l’entreprise au cours des dernières années», affirme l'entreprise par voie de communiqué de presse.  La filiale Roche Construction, pour sa part, est renommée Norda Stelo Construction.

«Nous nous sommes changés avant de changer de nom, a assuré Alex Brisson, président et chef de la direction.  Nous en étions rendus à cette étape.»  M. Brisson est arrivé en poste en 2013 et la firme a depuis adopté un nouveau cadre de gouvernance et mis en place de meilleures pratiques quant à l'éthique et l'intégrité, fait aussi valoir le communiqué.

Norda Stelo signifie «Étoile du Nord» en esperanto.

Dans les dernières années, la firme a souvent fait les manchettes à la suite de frappes de l'UPAC, elle a fait amplement parler d'elle devant la commission Charbonneau et, plus récemment, dans le rapport de la commission.

 
 

Les mêmes propriétaires!

 
 

Depuis le début de la pratique de la collusion et de la corruption avec les politiciens et hauts fonctionnaires de plusieurs niveaux gouvernementaux, Groupe Roche a dû dépenser des millions pour développer ses affaires auprès des sangsues politiques du gouvernement.  Cadeaux, gratuités, faveurs, contribution à des partis politiques.  Tout cela ne pouvait se faire sans l'approbation tacite du chef de l'entreprise et du conseil d'administration.  Comment les comptables de l'entreprise ont-ils caché cette pratique dans les livres comptables ?

Nous vivons au Québec, surtout depuis 2003, une culture d'impunité chez les gens d'affaires sans honneur et sans éthique publique.  En voici une autre preuve.  Des gens qui étaient là depuis 2003 y sont toujours. On masque le tout en changeant de nom de l'entreprise, comme si la mentalité des collusionneurs et développeurs d'affaires allait changer.

Pour mettre fin à ces comportements déviants d'individus qui se croient supérieurs, car fins magouilleux, il faudrait que Revenu Québec entreprenne de vérifier leurs revenus déclarés.  En général ce sont les mêmes qui éludent l'impôt et qui s'enrichissent en laissant les autres payer pour les infrastructures communes, dont ils bénéficient grandement.

Voici au moins deux personnes qui sont des administrateurs et actionnaires, toujours dans la structure du Groupe Roche ou maintenant l'Étoile du Nord, qui ont laissé dégénérer la collusion.

Serge Dussault Christian Bérubé

En 1999 Il était le troisième actionnaire et vice-président de Corporoche, l'entreprise vraiment propriétaire de Groupe Roche durant la même année Marc-Yvan Côté, le collecteur de fonds du Parti Libéral du Québec, était présenté comme Vice-président & administrateur de la firme.  Dussault ne peut plaider qu'il n'était pas au courant des activités d'un vice-président siégeant au même niveau que lui dans l'entreprise et qui avait témoigné à la Commission Gomery.  Pour mieux connaître le genre de moralité ou d'éthique qu'il distille cliquer ici

En 1999 il était déjà un administrateur de Corporoche Ltée.

 

JosPublic n'étant pas un enquêteur spécialisé, donc ne pouvant pousser plus à fond cette recherche, se demande ce que l'UPAC a dans ses dossiers sur ces gens qui aujourd'hui tentent de blanchir leur réputation. Finalement, est-ce que les procureurs de l'État du Québec vont laisser impunis ces gens qui sont un mauvais exemple pour le monde des affaires et les citoyens.nes en général ?

Sources:  Le Huffington Post Québec pour AOL, le 14 décembre 2015. Suite à un Communiqué du Groupe Roche. Registraire des entreprises du Québec

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 18 décembre 2015

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Commission Charbonneau

  Éthique d'entreprises

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

Gilles CLOUTIER - collecteur de fonds pour le PLQ - Magouilleux impuni
Sylvain CORNEAU -  Collusionneur impuni
André CÔTÉ - Collusionneur impuni
Marc-Yvan Côté - collecteur de fonds pour le PLQ
Mario-W. MARTEL - Collusionneur en chef impunni et non importuné
France MICHAUD
- Coupable et condamnée par la justice
Gaétan MORIN - Collusionneur ayant évité un procès pour des raisons nébuleuses
Denis ST-CYR - Collusionneur impuni
Sergio PAVONE - Collusionneur impuni

La firme vedette de la Commission avec ses 7 corrupteurs mentionnés à la Commission et ses 2 employés aussi argentiers pour le Parti Libéral du Québec

Ici pour voir les principaux propriétaires et administrateurs jusqu'en 2013 dont: Serge Dussault et Mario-W. Martel et les administrateurs
Ici pour les propriétaires et administrateurs en 2015

 
 

Retour au texte

Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Corruption  - Éthique d'entreprises - Haut de page