Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Éthique & Corruption - Lutte anti-corruption

Unité permanente anti-corruption du Québec UPAC
Organigramme du Commissaire à la lutte à la corruption
en date de 2016

Créée en février 2011 par le gouvernement du Québec, elle est spécifiquement chargée d'enquêter sur les allégations de corruption en particulier dans le domaine des administration publique québécoises (corporations de la couronne, municipalités et ministères) ; composée d'enquêteurs et de spécialistes, elle est dotée d'un budget de 30 M $. Le 13 avril 2011, l'UPAC reçoit le mandat d'enquêter sur la Ville de Montréal.

En photo son directeur en 2012.   Le 16 mars 2011, Robert Lafrenière a été nommé, pour un mandat de cinq ans, à la tête de l'UPAC, qui coordonne les actions de ressources provenant de différentes unités d'enquête ou de vérification. Son mandat a été renouvelé au printemps 2016 pour les cinq prochaines années.  M. Lafrenière a travaillé à la Sûreté du Québec de 1972 à 2003.   Il a ensuite été consultant en mesures d'urgence et sécurité et professeur au Département des techniques auxiliaires de la justice au Collège Maisonneuve de 2003 à 2007, avant d'être nommé sous-ministre à la Sécurité publique.

06

État du dossier: "Opération Honorer": la corruption et collusion à ville Laval

Robert Lafrenière pour l'Unité permanente anti-corruption (UPAC) a annoncé le 9 mai 2013, l'arrestation de l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt et de ces complices.   En tout, 37 personnes devraient être accusées en lien avec un stratagème de collusion et de corruption dans l'octroi des contrats municipaux à ville Laval

06

Projets Joug et Lierre: sept personnes sont arrêtées par l'UPAC

Le commissaire à la lutte contre la corruption, M. Robert Lafrenière, a confirmé en conférence de presse, les arrestations de sept personnes en lien avec leur implication présumée dans des stratagèmes criminels incluant notamment des activités frauduleuses de financement politique, soit : Marc-Yvan Côté, Bruno Lortie, Mario W. Martel, France Michaud, Ernest Murray, Nathalie Normandeau et François Roussy.

 

 

L’UPAC ou les affres d’une escouade spécialisée

La cascade de perquisitions et d’arrestations des derniers mois semble donner un élan à l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Mais ces résultats pourraient bien camoufler une organisation en manque de cohésion et, surtout, à la remorque de son bras policier, l’escouade Marteau.

 

 

Vague de départs à l'UPAC

Il ne restera bientôt presque plus d'enquêteurs-analystes issus de l'Unité anticollusion à l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Quatre des sept membres que comptait encore cette équipe recrutée à l'origine par Jacques Duchesneau quitteront leur poste à la fin du mois

La plus récente mise à jour : 13 mars 2012 - Une ambiance de travail délétère et des luttes de clans, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) affronte désormais une vague de démissions

02

Bureau de lutte à la corruption du ministère de la Justice du Québec

Me Sylvain Lépine, le procureur-chef du Bureau de lutte contre la corruption et la malversation, en a assez de servir de bouc-émissaire. Il en a assez d'être accusé de freiner ou de bloquer les dossiers traités par l'UPAC, de demander sans cesse plus de preuves aux policiers de Marteau ou encore de vouloir des coupables prêts à être condamnés sans avoir trop de bataille à livrer devant la cour.

01

Pas d'enquête publique, mais...

Début décembre 2010 - 8 textes. Le premier ministre Jean Charest a annoncé qu'il envisage la mise sur pied d'une unité permanente de lutte contre la corruption et la collusion dans l'industrie de la construction. Réactions et analyses du Syndicat des policiers de la Sûreté du Québec et des gens spécialisés dans le domaine de l'enquête criminelle

Retour : Plan du site - MétéoPolitique - Finance - Éthique & Corruption - Lutte anti-corruption - Haut page