Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Politiciens.nes - Philippe Couillard

Des politiciens et politiciennes cupides et immoraux

Les citoyens et citoyennes ont beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi des députés ou ministres peuvent quitter volontairement leurs fonctions durant leur mandat et recevoir en même temps une indemnité de départ. Les députés.es qui ont voté la règle manquaient-ils de moralité? Poser la question, c'est y répondre et JosPublic ajoute que ce manque d'éthique consistant à s'appliquer des règles que l'on refuse aux autres fait partie du concept de fraude morale.

Plusieurs députés ont déjà refusé cette prime ou celle prévue pour les élus.es défaits: Pauline Marois en avril 2014 (elle avait droit à 181, 000$) ( 01 ), Nicolas Girard ex-député de Rosemont/Petite-Patrie a aussi renoncé à l’indemnité de départ ( 02 ),
Élaine Zakaïb de la circonscription de Richelieu ( 03 ) a fait de même ainsi que Christian Dubé ex-député de Lévis qui dans son cas quittait la politique ( 04 ) et il y en a eu d'autres. Ceci fait la preuve qu'il y a aussi des politiciens honnêtes, ce qui augmente l'opprobre généralisé envers ceux et celles qui ci-dessous se sont montrés de vénaux politiciens.nes.

 

 
 

C'était le 8 octobre 2013 et le ministre Bernard Drainville
écrivait dans un communiqué de presse
Primes de départ
« Pour Philippe Couillard et ses députés, c'est l'intérêt libéral avant l'intérêt public »

 
 

QUÉBEC, le 8 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, M. Bernard Drainville, et le leader parlementaire du gouvernement, M. Stéphane Bédard, condamnent l'attitude du Parti libéral en matière d'intégrité démocratique.

Aujourd'hui, le parti de M. Philippe Couillard a refusé de donner  son consentement pour que l'Assemblée nationale adopte une motion sur l'abolition des primes de départ versées aux députés démissionnaires.

Rappelons que depuis le dépôt du projet de loi le 20 mars 2013, les députés libéraux bloquent systématiquement le projet de loi no. 33 qui mettrait fin à cette pratique fortement dénoncée par les Québécois et les Québécoises.

«

Les libéraux refusent que l'on retire la prime d'un député qui ne respecte pas l'engagement moral contracté auprès de la population. Déjà, deux des leurs ont démissionné en moins d'un an. Chacun avec une prime de plus de 100 000$. Clairement, pour Philippe Couillard et ses députés, c'est l'intérêt libéral avant l'intérêt public
                                                                           
 - Bernard Drainville

»

Voici le libellé de la motion présentée par Bernard Drainville :

« Que les députés de la 40e législature s'engagent à renoncer à leur allocation de transition s'ils quittent durant le présent mandat à moins d'une raison médicale ou familiale ».

La motion présentée par le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne a été rejetée d'emblée par le Parti libéral.

«Les libéraux ne respectent pas le mandat que leur a confié la population. La prime de départ doit permettre aux élus de faire la transition le temps qu'ils ou elles se trouvent un nouvel emploi une fois la vie publique terminée. Si tu ne termines pas le mandat, tu ne devrais pas avoir droit à une prime. C'est clairement un manque de respect à l'égard des électeurs et électrices qui ont voté pour toi. Le rejet de notre motion montre une fois de plus que le Parti libéral n'a pas vraiment changé sur le plan de l'éthique», a déclaré Bernard Drainville.

Le leader parlementaire du gouvernement, Stéphane Bédard, déplore quant à lui la stratégie de blocage systématique à laquelle se sont livrés les libéraux chaque fois que le projet de loi a été appelé et débattu en chambre : «Nous avons appelé son adoption de principe à six reprises, alors qu'une ou deux séances suffisent généralement. En tout, nous avons débattu pendant 11 h 33 du principe du projet de loi no 33. De ce temps, 9 h 45 ont été prises par les 30 députés libéraux qui sont intervenus afin de s'y opposer».

À court d'arguments, les libéraux ont même utilisé une motion d'ajournement afin de mettre fin au débat ainsi qu'une motion de report du débat, qui proposait de reporter à trois mois plus tard le processus d'adoption de ce projet de loi.

« Nous pouvons légitimement nous demander ce que cache le refus obstiné de Philippe Couillard de débattre dès maintenant des primes de départ », a conclu M. Bédard.

 

C'était le 2 avril 2014 et le 28 février 2015
et le Dr Philippe Couillard "flip floppait"!

 
 

2 avril 2014: Le chef libéral, Philippe Couillard, ne voit aucun problème avec l'indemnité de départ de 1,2 million de dollars touchée par son candidat dans La Pinière, Gaétan Barrette, lorsqu'il a quitté la présidence de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour se lancer en politique. Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, juge quant à lui la situation «totalement inacceptable». ( 05)

Dr Philippe Couillard

28 février 2015: Alors que le ministre démissionnaire Yves Bolduc touchera une indemnité de départ de 155 000 $, Philippe Couillard a affirmé hier que «cette pratique doit cesser».

«Je n'aime pas ça, je préférerais que ça n'existe pas», a ajouté le premier ministre durant un point de presse à Québec. Un rapport indépendant sur les indemnités de départ existe et M. Couillard a invité les partis d'opposition à travailler avec le gouvernement pour régler cette question.

«La façon de régler cela n'est pas de le faire à la pièce. Il faut régler cela de façon structurée ensemble», a-t-il mentionné. Le premier ministre a invité Yves Bolduc «à être sensible, plus que sensible à l’inquiétude et à la préoccupation des citoyens» au sujet de son choix d'empocher la somme à la suite de sa démission.

M. Couillard a toutefois reconnu que la décision revenait à M. Bolduc. ( 06 )

 

Sources: Journal de Québec/Montréal pour Québecor Inc. Communiqué de presse du Cabinet du ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne.

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 1 avril 2015

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Bio au Fil du temps

  Dr Philippe Couillard président du Conseil d'administration d'Amorfix

Dr Philippe Couillard,
dans de sales draps miniers

  Philippe Couillard
au secteur privé chez PCP-Medisys

L'irréformable parti politique de Philippe Couillard

  Philippe Couillard
en Arabie Saoudite

  Les dessous de la relation Philippe Couillard-Arthur Porter

Des politiciens et politiciennes cupides et immoraux
Ci-dessus

Philippe Couillard, le nouveau chef du Parti Libéral est l'ancien "faire-valoir" de Jean Charest

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 
 
 
 
 
 
 

Marois renonce à sa prime de départ de 181 000 $ - Sur Canoë, le 9 avril 2014

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

02

 
 
 
 
 
 
 

Nicolas Girard à la haute fonction publique - Sur Le Soleil, le 27 septembre 2012

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

03

 
 
 
 
 
 
 

Élaine Zakaïb démissionne - Sur les Deux Rives/La voix, le 29 septembre 2014

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

04

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

05

 
 
 
 
 
 

Couillard à l'aise avec l'indemnité de départ de Barrette - Sur Ici Radio-Canada, le 2 avril 2014

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

06

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

Retour: Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Politiciens.nes - Couillard - Haut de page