Retour : Plan site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique -  Politiciens.nes - Normandeau

Nathalie Normandeau et l'ignorance de l'Éthique de la fonction publique

Lettre publique
à Mme Nathalie Normandeau

Chère Mme Normandeau,

J’ai écouté avec attention votre conférence de presse, où vous avez résumé votre parcours politique de 13 années à l’Assemblée nationale.

On peut penser ce qu’on veut de votre parcours, mais il faut admettre que 13 ans, en politique, c’est énorme, ça use, ça décoiffe, ça laisse des traces.

Je ne peux que vous souhaiter une excellente retraite.

J’aimerais cependant vous parler de cynisme. Vous avez évoqué le cynisme ambiant face à la chose politique et au métier de député, dans votre discours, un discours prononcé avec votre aplomb habituel. Vous vous êtes montrée navrée par ce cynisme, vous l’avez déploré.

Je suis de l’autre côté de la clôture. Du bord des journalistes. Grand producteurs de cynisme, direz-vous. Mais je crois que ce sont les élus eux-mêmes qui nourrissent le cynisme de la population, en agissant si souvent comme des moutons à la botte de la discipline de parti, comme des larbins devant les intérêts financiers particuliers, en ne condamnant pas fermement et rapidement les dérives de leurs semblables (voir Tomassi, Tony ; député de Lafontaine), en s’entêtant à minimiser des scandales qui, mis bout à bout, ne sont plus des scandales mais les contours d’un système (mettez bout à bout les mots collusion, construction, financement politique) qui serait plutôt douloureux, pour les gens de pouvoir, de démanteler publiquement.

Mais bon, ne nous obstinons pas, en ce jour qui est le vôtre, sur la question de la genèse du cynisme en politique, elle insoluble. J’espère seulement que, ces prochains mois, vous n’aboutirez pas sur le payroll d’une industrie d’un domaine dont vous avez été ministre. J’espère que vous ne deviendrez pas lobbyiste ou vice-présidente Machin d’une grande compagnie énergétique.

Ça, ce serait vraiment, mais vraiment cynique. Je ne vous le dis pas parce que vous avez l’intention de le faire, je vous le dis parce que ça s’est déjà vu (voir Couillard, Philippe et, accessoirement, dans un domaine connexe, Bouchard, Lucien).

Plusieurs lecteurs m’ont souligné que M. Guy Chevrette, ex-ministre péquiste responsable des forêts, s’est retrouvé employé du lobby des forêts, poste qu’il occupait jusqu’à tout récemment. C’est, en effet, un autre bel exemple d’huile jetée sur le feu du cynisme citoyen, feu composé de bûches extraites de nos forêts boréales, bien entendu !

Mémo pour Nathalie Normandeau : l’indécence, c’est ça
12 janvier 2012

TVA a un scoop : Nathalie Normandeau, ex-ministre des Ressources naturelles, responsable du Plan Nord, vient de se trouver un job.

Vice-présidente d’une firme de comptables. Parmi ses responsabilités : aider les clients de la firme qui désirent tirer profit de quoi ?

Du Plan Nord.

Quand Nathalie Normandeau a démissionné, je lui ai écrit une lettre, Lettre à Nathalie Normandeau, où je lui disais espérer qu’elle n’allait pas se retrouver, dans le privé, à travailler sur des dossiers relevant de ses anciennes responsabilités. Extrait :

Mais j’ai un cynisme illimité quand d’ex-ministres s’en vont travailler dans des industries qui relèvent des ministères qu’ils ont pilotés. Voyez Philippe Couillard, par exemple, passé de ministre de la Santé à patron dans une firme qui fait de la santé un business. Ou Guy Chevrette, la preuve qu’on peut être dans une même vie ministre responsable des Forêts et porte-parole des industries qui font des profits avec la coupe des arbres.

Mme Normandeau, je vous souhaite une vie professionnelle heureuse, après la politique. Je nous souhaite que vous n’aboutissiez pas sur le payroll d’une industrie d’un domaine dont vous avez été, ces dernières années, ministre.

Ce serait, vous en conviendrez, le comble du cynisme.

Non, je n’ai pas de dons de clairvoyance ni pris de cours du soir chez JoJo Savard.

C’est de l’indécence pure. Rien d’illégal, bien sûr. Mais immoral, éthiquement bidon.

Après, ils nous bassinent avec le fait que la politique paie donc bien mal. Pour un simple député, sans doute. Ils ne disent pas qu’après être passé au cabinet, ça se monnaie, de l’expérience ministérielle.

Oui, ils vont nous dire qu’ils doivent gagner leur vie. Ok. Pourquoi pas diriger OXFAM ? Pourquoi pas être v-p de Centraide ? Ben non.

Après, ils ont le culot, l’outrecuidance de nous dire — tous partis confondus — que le cynisme face à la classe politique est donc bien donc dommage. Ils disent ça le coeur sur le main, comme s’il s’agissait d’une calamité tout à fait injuste et déplacée.

Puis, après, ils font ça, ils font ce genre de valse dans les portes tournantes entre le privé et le public où ils vont aller huiler les relations entre le privé et leur ancien employeur, l’État.

Fuck.

Le nouveau job de Nathalie Normandeau
13 janvier 2012

Le cabinet de comptable Raymond Chabot Grant Thornton a émis un communiqué qui assure que, non, Nathalie Normandeau, l’ex-ministre des Ressources naturelles qu’il vient d’embaucher comme vice-présidente aux affaires stratégiques, ne conseillera pas ses clients sur le Plan Nord.

C’est pourtant ce qu’Alain Laforêt de TVA affirmait hier, dans un reportage diffusé sur les ondes du « vrai » réseau. Le cabinet comptable n’a pas commenté les révélations de Laforêt hier, dans le reportage. Il a plutôt attendu à cet après-midi pour émettre ce communiqué de presse.

Ce reportage m’a inspiré une montée de lait, hier sur mon blogue, qui faisait écho à une lettre que j’avais écrite en chronique à la ministre démissionnaire, où j’espérais qu’elle n’irait pas travailler pour des intérêts privés directement reliés à ses fonctions ministérielles.

Décortiquons. Raymond Chabot Grant Thornton a choisi de ne pas donner de réaction pour le reportage de Laforêt. Il est absolument certain que le cabinet savait la teneur des informations que le journaliste de TVA allait dévoiler. Il a laissé ces informations circuler.

Puis, le lendemain, en après-midi, finalement, il réagit: non, non, elle ne touchera pas au Plan Nord ?

Désolé, mais je suis hautement dubitatif. Laforêt est un bon reporter parlementaire, bien informé. Il n’a pas inventé cette information. Je le crois.

Information hyper-facile à démentir, par ailleurs, une fois qu’on a constaté, dans la soirée d’hier et dans la journée d’aujourd’hui. On n’a qu’à dire que, non, la nouvelle VP ne va pas être en contact avec des intérêts privés, clients du cabinet, susceptibles de vouloir tirer profit du Plan Nord, le dossier que Mme Normandeau a piloté au gouvernement.

Comment voulez-vous vérifier ça ? !

Puis-je envoyer une demande d’accès à l’information à Raymond Chabot Grant Thornton pour connaître l’emploi du temps de sa nouvelle VP, pour savoir qui elle rencontre ? Bien sûr que non. Le cabinet est un cabinet privé, il ne va même pas retourner mon appel si je le contacte pour lui poser des questions à ce sujet.

Je souligne, au passage, cet extrait du communiqué de presse de la firme :

Mme Normandeau aura la tâche d’agir comme conseillère auprès de clients évoluant dans des secteurs économiques variés. « Il va de soi que mes connaissances de l’appareil gouvernemental et des régions du Québec, de leurs particularités et de leurs enjeux économiques et politiques, profiteront aux clients des quatre coins du réseau de Raymond Chabot Grant Thornton, réparti dans plus de 90 bureaux. Je suis ravie de me joindre à cette importante firme québécoise, car je pourrai ainsi continuer à m’investir dans la réussite de nos entreprises, partout au Québec », a affirmé la vice-présidente, développement stratégique, Nathalie Normandeau.

L’ex-ministre a été membre du comité des priorités du gouvernement. Elle a donc eu accès à des informations confidentielles sur un tas de dossiers dépassant les cadres de ses responsabilités ministérielles. Au-delà du Plan Nord, le cabinet comptable n’embauche pas Mme Normandeau pour ses talents à communiquer devant les caméras ou pour sa connaissance des flatulences de la Holstein. Sa connaissance de la machine gouvernementale est un atout gigantesque pour quiconque a des affaires à mener avec l’État. Ne soyons pas naïfs.

Mme Normandeau dit « ne pas pouvoir faire abstraction de son vécu ». Traduction : elle ne peut pas faire semblant de ne pas avoir travaillé en politique. « Je dois gagner ma vie », dit-elle aussi. C’est vrai. Elle a aussi fait seulement de la politique dans sa carrière, ce qui nous amène à un autre problème : peut-être que si, avant d’entrer en politique, d’anciens élus avaient un job, une carrière ; peut-être que ce serait plus facile de reprendre là où ils ont laissé quand ils se sont consacrés à la chose publique. Peut-être que Mme Normandeau n’aurait pas à se trouver un job où elle aura à composer, de près et de loin, avec ce gouvernement dont elle faisait partie il n’y a pas six mois.

Mais c’est déprimant, choquant de voir d’anciens ministres qui monnaient — de façon légale — les compétences acquises alors alors qu’ils devaient défendre les intérêts des Québécois, au profit de compagnies privées. Guy Chevrette l’a fait, défendant le lobby des forêts après avoir été ministre de ce secteur. Philippe Couillard a négocié son passage dans une compagnie de santé privée alors qu’il était ministre de la Santé. Et là, Mme Normandeau se retrouve dans une position similaire. Lucien Bouchard monnaie l’énorme capital de sympathie qu’il a acquis comme premier ministre pour le lobby du gaz de schiste.

Question, que j’ai posée hier : pourquoi toujours des lobbys/compagnies privées qui ont à composer avec l’État, qui ont tout intérêt à embaucher d’anciens élus qui ont une connaissance intime des dossiers, rouages et personnes de l’appareil d’État qui peuvent faire avancer leurs intérêts ?

Pourquoi un ancien ministre ne va jamais consacrer ses talents Habitat pour l’Humanité, Centraide, Greenpeace, Équiterre, OXFAM, Unicef ou autres Moisson Montréal ? Peut-être que c’est moins payant que de défendre le gaz de schiste et d’être boss d’une firme de santé privée ou VP d’une firme comptable.

Je ne sais pas si Mme Normandeau enfreint le Code d’éthique des parlementaires ou les dispositions des règles sur le lobby s’appliquant aux anciens élus. Je ne suis pas avocat ou commissaire. Mais au simple chapitre des apparences, cette décision est toxique, c’est de l’engrais sur le cynisme des citoyens face aux politiciens. C’est d’autant plus scandaleux que Mme Normandeau a osé nous bassiner à propos du cynisme face aux politiciens, quand elle a démissionné.

Je n’en démords pas. C’est indécent.

Source: Internet Cyberpresse ou La Presse.ca pour Power Corporation of Canada

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : Janvier 2012

Retour : Plan site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique -  Politiciens.nes - Normandeau - Haut page

6 septembre 2011 - Nathalie Normandeau se retire de la vie politique

18 juin 2014 - Témoignage à la commission Charbonneau

5 janvier 2015 - Première émission de radio au FM93

24 novembre 2015 - Son nom apparaît 175 fois dans le rapport final de la Commission Charbonneau

3 décembre 2015 - Son émission de radio est numéro un, selon un sondage Numeris

17 mars 2016 - Arrestation par l’UPAC

5 avril 2016 - Congédiement du FM93

20 avril 2016 - On annonce qu’elle plaidera non coupable.

9 mai 2016 - Dépôt d’une requête contre Cogeco pour faire honorer son contrat

22 juin 2016 - Son ancien employeur Cogeco n’aura pas à verser son salaire de 165 000 $ par année avec le FM93, valide jusqu’en 2019. Son congédiement sera débattu sur le fond.

5 juillet 2016
Nathalie Normandeau veut un procès devant juge et jury

4 août 2016 - La station BLVD 102,1 confirme son embauche pour l’automne.

22 août 2016 - Conférence de presse concernant la programmation de l’émission animée par Nathalie Normandeau

29 août 2016 -  Une audience est prévue pour la suite des procédures criminelles

6 septembre 2016
Elle accuse l'Unité permanente anti-corruption: «L'UPAC m'a déclaré la guerre»

7 mai 2017 - Le procureur de la Couronne renonce à une enquête préliminaire

5 juillet 2017
Changement de stratégie Normandeau ne veut plus de procès devant jury. Les avocats de la poursuite refusent.

8 septembre 2017
Nathalie Normandeau subira un procès devant juge seul

30 octobre 2017
Le procès se tiendra en avril 2018

15 décembre 2017
Nathalie Normandeau et ses cinq coaccusés invoquent
l'arrêt Jordan puis la «gestion chaotique» de la Couronne et de l’UPAC dans l’espoir de faire avorter le procès.

26 mars 2018
La Cour du Québec rejette la requête en arrêt des procédures pour délais déraisonnables déposée par l’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau, l’ancien vice-président de Roche Marc-Yvan Côté, et leurs quatre coaccusés.

9 mai 2018
La requête d'un procès séparé pour Nathalie Normandeau rejetée

 
 
/div>