Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

Retour à : Plan site -   MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique -  Politiciens.nes - Normandeau

Nathalie Normandeau : bio-politico-judiciaire

La ministre a été arrêtée le 17 mars 2016 et devra comparaître à son procès.  Sans présumer de sa culpabilité, il faut bien se dire qu'il doit y avoir quelque chose de grave pour qu'une police politique comme celle du Québec ose arrêter une ex-vice-première ministre et qu'un juge à la lecture des accusations accepte une arrestation et un procès.  Bien sûr que la digne représentante du peuple nie tout méfait, démontrant ainsi son incapacité à concevoir la fabrique d'une éthique applicable aux députés.es et ministres. 

Ceci dit, l'ensemble du dossier démontre un manque de jugement qui frise la grossièreté lorsqu'elle invoque ne pas avoir pu résister lorsqu'on lui a offert gratuitement des billets pour voir ses idoles en spectacle.  Les billets n'étaient pas offerts par sa famille mais par des entrepreneurs ayant intérêt à être dans ses bonnes grâces.  Pitoyable performance d'une femme qui annonçait plus qu'une carrière basée sur la collusion et le conflit d'intérêts.  Mais sa classe sociale veillera au grain pour ne pas qu'elle souffre trop des comportements induits par sa culture et qui sont normalement tolérés chez ces gens, pourvu que cela ne se sache pas au grand jour. 

Plus de deux cents personnes ont été dénoncées durant la Commission Charbonneau et très peu ont été poursuivies par l'UPAC pour des comportements aussi graves que le sien.  Finalement le tribunal a accepté qu'elle aille en procès devant un juge seul.  Voilà qui rassure ceux qui nomment les juges.  Il n'y aura pas un jury composé de citoyens et citoyennes pour les enquiquiner!

Le 15 décembre 2017 nous apprenons que Nathalie Normandeau et ses complices Marc-Yvan Côté, Bruno Lortie, Mario Martel et France Michaud invoque  l'arrêt Jordan pour faire avorter leur procès.  Ils et elles sont toujours libres comme l'air malgré une sentence de culpabilité pour Michaud.  Des personnes imbues de leur pouvoir utilisant tous les stratagèmes pour s'enrichir, déjouer la loi et maintenant leur procès.  Des dégénérés.es de l'éthique se croyant au-dessus du peuple.  Pitoyables avocats qui jouent ce jeu pour des sommes faramineuses. Minables...                                                       - JosPublic

 

Nathalie Normandeau, la politique et l'étique
Déficit d'éthique de Nathalie Normandeau
Nathalie Normandeau le désespoir de la Gaspésie
Nathalie Normandeau et la collusion
Qui est Nathalie Normandeau?
Nathalie Normandeau est-elle coupable?
Les amours de la ministre Nathalie Normandeau
Démission de Nathalie Normandeau critiqué par Patrick Lagacé
Nathalie Normandeau est-elle une ripoux?

 
 

Nathalie Normandeau, bio-politico-judiciaire au fil du temps

2017

15 décembre 2017
Normandeau et ses coaccusés
invoquent l’arrêt Jordan

Nathalie Normandeau et ses cinq coaccusés invoquent l'arrêt Jordan puis la «gestion chaotique» de la Couronne et de l’UPAC dans l’espoir de faire avorter le procès.

«La requérante soumet qu’elle est victime de la gestion chaotique par le ministère public du dossier en l’espèce (et) qu’elle est également victime de la gestion chaotique par l’UPAC de la preuve recueillie lors des enquêtes. D’ailleurs, le processus de divulgation de preuve en lien avec les enquêtes relatives à des fuites à l’UPAC, aspect qui est pertinent au fond de l’affaire, est toujours en cours», peut-on lire.

Lire la suite - Journal de Montréal

 
 

8 septembre 2017
Nathalie Normandeau subira un procès devant juge seul

L'ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau a obtenu gain de cause.  Le juge Richard Grenier a statué, que la poursuite ne pouvait exiger un procès devant jury, car la moitié des chefs d'accusation qui pèsent contre Mme Normandeau encourent des peines de moins de cinq ans..

La décision accélérera sûrement davantage les procédures, estime l'avocat de Mme Normandeau, Me Maxime Roy.  La sélection d'un jury, et par la suite ses délibérations, auraient pu ajouter plusieurs semaines au procès.  Me Roy s'est par ailleurs réjoui du fait que le procès se tiendra devant un juge impartial.  Il était «évident» à son avis que la notoriété de Mme Normandeau l'aurait empêchée d'avoir un procès juste et équitable.

« Un juge impartial...encore faut-il en trouver un ou une qui n'aurait pas été nommé par le Parti Libéral du Québec ou qui n'aurait pas d'autres attaches dans son placard.  Finalement, on se débarrasse de la populace, ces gens qui tentent de vivre leur vie plutôt honnêtement et qui perdraient de l'argent et du temps à jouer au jury pendant que les politiciens et gens d'affaires se vautrent dans la fange profitable.  C'est bien généreux de votre part maître avocat de nous remettre à notre place. »

- JosPublic

Source - La Presse

 
 

5 juillet 2017
Pas de jury pour Normandeau

Nathalie Normandeau ne veut plus être jugée par un jury.  La politicienne arrêtée par l’UPAC réclame maintenant un procès devant un juge seul.   Le juge Richard Grenier de la Cour supérieure avait convoqué le 6 juillet 2017 la Couronne et les sept coaccusés pour une conférence de gestion. Les discussions en salle de cour étaient frappées d'une ordonnance de non-publication.

Nathalie Normandeau, son ex-chef de cabinet Bruno Lortie, Marc-Yvan Côté, l'ex-attaché politique péquiste Ernest Murray, l'ex-président de Roche Mario W. Martel, l'ex-vice-présidente de Roche France Michaud et l'ex-maire de Gaspé François Roussy font face à 15 accusations de fraude envers le gouvernement, complot, corruption de fonctionnaire et abus de confiance. Les allégations couvrent la période de 2000 à 2012.

Au début mai 2017, 14 mois après le début des procédures, la Couronne a choisi de déposer un acte d'accusation direct, une procédure qui a annulé l'enquête préliminaire, prévue pour cinq semaines à partir du 5 juin 2017, et envoyé tous les accusés illico à l'étape du procès.   La défense s'était montrée très insatisfaite de se faire priver de l'enquête préliminaire, une étape où la poursuite explique à un juge les grandes lignes de la preuve divulguée aux accusés. Au terme de l'exercice, le juge décide si les accusés doivent subir un procès sur chacune des accusations portées.   Les parties reviendront au tribunal le 4 août 2017 pour la suite de la conférence de gestion.

Source - Journal Le Soleil

 
 

7 mai 2017
Pas d’enquête préliminaire pour
Nathalie Normandeau

Le procureur de la Couronne, Me Claude Dussault

L'ex-ministre Nathalie Normandeau et ses six coaccusés ne subiront pas leur enquête préliminaire.   Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a décidé de sauter cette étape afin d'accélérer la tenue de leur procès pour fraude, abus de confiance, corruption et complot.  Le procureur de la Couronne, Me Claude Dussault, est demeuré évasif sur les raisons qui ont motivé cette stratégie, se limitant à dire qu’il s’agissait d’une prérogative de la poursuite prévue au Code criminel.   Me Dussault n’a pas non plus précisé les changements qui ont été apportés aux chefs d’accusation.

« Il y a certains correctifs qui ont été apportés, mais très peu.  Il y a des chefs qui ont été disjoints à cause des périodes.  Il y avait eu des amendements législatifs.  Il y a d’autres chefs qui ont été joints en élargissant la période, mais chacun des accusés a sa propre période », a expliqué le procureur à la suite de la comparution des accusés au palais de justice de Québec.

Source - Société Radio-Canada Nouvelles

 
 
 
 
 

30 octobre 2017
L’avocat de Normandeau veut utiliser les fuites dans les médias pour faire avorter le procès

Le procès de Nathalie Normandeau et de ses cinq coaccusés, qui vient d’être fixé au 9 avril 2018, aura-t-il lieu? La défense a annoncé son intention d’utiliser les fuites dans les médias à son avantage pour tenter de faire avorter le procès.

L'impunité et éviter le procès semble plus important que de laver son nom!
- JosPublic

Me Maxime Roy, qui représente l’ex-vice-première ministre libérale, a annoncé ses couleurs au tribunal.  Une «requête en arrêt de procédures est sur la planche en lien avec ce qui a été révélé dans les médias», a-t-il indiqué au juge coordonnateur Jean-Louis Lemay lors d’une conférence de gestion au palais de justice de Québec. 

Le Journal de Montréal révélait ce matin que l’UPAC utilisait aussi à son avantage les fuites à des journalistes, notamment ceux de l’émission Enquête à Radio-Canada.  Au début de l’audience, le magistrat a rappelé la disponibilité de la cour et de la Couronne dès le 4 décembre 2017 pour le début du procès mais les procureurs des accusés ont protesté, rappelant qu’ils n’avaient pas encore obtenu tous les documents nécessaires afin de préparer une défense adéquate pour leurs clients.

Incapable de concilier les agendas de tous les avocats de défense pour la suite des procédures, le juge coordonnateur Jean-Louis Lemay a notamment invoqué l'arrêt Jordan et leur a imposé une date, celle du 9 avril 2018.  La Couronne évalue la présentation de sa preuve à environ 11 semaines.

Source - TVA Nouvelles

 
 

16 août 2017
Tribunal de l’ALÉNA:
Nathalie Normandeau fait marche arrière

L’ex-ministre Nathalie Normandeau a annoncé mercredi le 16 août 2017 qu’elle mettait fin à sa collaboration avec les procureurs du Québec et du Canada dans le cadre d’une poursuite de 150 millions de dollars intentée par l’entreprise américaine Lone Pine (une filiale d'une entreprise canadienne).   Ainsi, à moins d’y être contrainte, elle ne témoignera pas en faveur des deux gouvernements devant le tribunal de l’ALENA, dont les audiences doivent se tenir du 2 au 13 octobre 2017 à Toronto.   Elle craint que les accusations de fraude, complot et abus de confiance auxquelles elle doit répondre au Québec ressurgissent devant le tribunal de l’ALENA.   « On continue de m’interpeller comme témoin clé dans une cause pour défendre les deux gouvernements devant le tribunal de l’ALENA où il y a 150 millions $ en jeu. Mais qui défendra mes intérêts si les avocats de Lone Pine cherchent à défaire ma crédibilité ? » a-t-elle lancé à ses auditeurs.

Lire la suite - Journal de Montréal

 
 

9 mai 2017
Des gestes d’abus de confiance auraient été posés en France

L’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau, l’ex-ministre et organisateur libéral Marc-Yvan Côté et leurs cinq coaccusés font désormais tous face à des accusations d’abus de confiance liés à des événements qui auraient pu se dérouler non seulement au Québec, mais aussi en France.  Voilà ce que révèle l’acte d’accusation direct déposé le 8 mai 2017 par la Couronne devant le juge de la Cour supérieure Raymond Pronovost, au palais de justice de Québec.   Le document confirme par ailleurs le maintien des accusations de fraude et de complot contre l’ensemble des accusés.

La quasi-totalité des chefs d’accusation annoncés le 17 mars 2016 — date de l’arrestation des suspects à la suite d’un vaste coup de filet de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) — apparaît encore dans l’acte d’accusation.   Certains d’entre eux ont cependant été modifiés, faisant passer le nombre de chefs d’accusation à 15, par rapport à 13.   « Il y a des chefs qui ont été disjoints à cause des périodes. Il y avait eu des amendements législatifs. Il y a d’autres chefs qui ont été joints en élargissant la période », a résumé le procureur de la Couronne, Claude Dussault.

Source - Journal Le Devoir

En duo avec l'animateur radiophonique belliqueux André Arthur qui lui reproche de ne parler que de revanche et de politique. Des débats pour élever à la baisse la conscience citoyenne!

 

2016

 
 
 
 

6 septembre 2016
«L'UPAC m'a déclaré la guerre»

Mme Normandeau, qui a plaidé non coupable aux accusations de complot, fraude et corruption qui pèsent contre elle, a formellement nié avoir commis un quelconque geste criminel lors de sa première émission à la station BLVD de Québec.

«Je n'ai pas commis d'infraction criminelle, a-t-elle dit. Je n'ai pas commis d'acte criminel. Je n'ai pas fait ce que la poursuite me reproche. La poursuite s'est trompée, la poursuite se trompe en faisant ce qu'ils font et je vais le démontrer en cour au cours des prochaines semaines et des prochains mois.»

Elle a également lancé des flèches à l'UPAC, qui a procédé à son arrestation le 17 mars 2016.   «L'UPAC m'a déclaré la guerre, mais moi, aujourd'hui, je suis prête pour le combat.»

Source - Journal La Presse

 
 

4 août 2016
Retour à la radio pour Nathalie Normandeau

L'ex-ministre et animatrice Nathalie Normandeau sera de retour à la radio à compter de l'automne 2016, a annoncé la station BLVD 102.1.   La station de Leclerc Communication en a fait l'annonce dans un communiqué en expliquant que l'animatrice était «convoitée par au moins trois groupes de stations de radio de la région de Québec».  Commentaire : Pas de félicitations à faire à la famille Leclerc propriétaire de la station. À quand un bon porte-parole des Hells Angel en ondes pour nous faire vivre leur vision de vie.
- JosPublic

Lire la suite - Sur TVA Nouvelles

 
 

5 juillet 2016
Nathalie Normandeau veut un procès devant juge et jury

L'ex-vice-première ministre dans le gouvernement de Jean Charest, Nathalie Normandeau, accusée de complot, fraude envers le gouvernement, corruption et abus de confiance, demande un procès devant juge et jury au palais de justice de Québec.

Lire la suite - Sur TVA Nouvelles

 
 

22 juin 2016
L'ex-animatrice de radio poubelle ne pourra récupérer son salaire en attendant le jugement de cour

Nathalie Normandeau poursuit son ex-employeur pour 722 500 $ pour congédiement illégal, soit l'équivalent de son salaire jusqu'à la fin de son contrat en août 2019 (572 000 $) et des dommages moraux et punitifs (150 000 $).

Lors de l'audition de la requête à la fin de mai, les avocats de l'ex-animatrice plaidaient le critère d'« urgence », faisant valoir que l'absence de salaire avait de graves conséquences pour Mme Normandeau, qui doit assumer les frais de son procès au criminel suite à son arrestation par l'UPAC pour fraude envers l'État lorsqu'elle était ministre du Parti Libéral du Québec.  La juge souligne que « Mme Normandeau n'est pas sans ressources ni actifs » et que « l'insécurité financière est le lot de bien des justiciables qui font face à la justice ».

Lire la suite - Sur Radio-Canada

 
 

24 mars 2016
Gabriel Nadeau Dubois, suite à l'arrestation de Nathalie Normandeau et des autres fraudeurs.

"Ce qu’il faut retenir de cette triste histoire, c’est que la classe politique québécoise fonctionne à la manière des aristocraties d’antan : par filiation. Les premiers ministres d’aujourd’hui étaient dans les conseils des ministres d’hier, les lobbyistes de demain sont les ministres actuels, et vice versa. La plupart des formations politiques sont elles-mêmes, de près ou de loin, nées de scissions du Parti libéral. Un tel degré d’endogamie a fini par accumuler les tares.

Le temps est venu de couper cette branche.   Elle est pourrie. Couper une branche morte pourrait être une affaire de rien pour un peuple habitué à vivre dans le bois.   Mais le peuple québécois a aussi été dressé à ne pas décider par lui-même.    Ce sont des banquiers, des économistes (toujours les mêmes) et des affairistes qui lui disent où couper.   Ceux-là mêmes qui ont tout à gagner à transformer les organisations politiques en pompes à fric et à mettre l’élite du pouvoir éternellement en dette envers eux.   Ce sont ces gens qui font passer pour du gros bon sens tout ce qui leur rapporte, et pour de la folie toutes les politiques qui leur nuiraient."

Source:  Blogue: Point de Vue

 
 

9 mai 2016
Nathalie Normandeau poursuit Cogeco pour congédiement illégal

L'ex-animatrice de radio Nathalie Normandeau réclame de Cogeco Media la somme de 722 500$ pour l'avoir congédiée illégalement, en mars 2016.

Dans la requête en Cour supérieure obtenue par Radio-Canada, Nathalie Normandeau affirme qu'après son arrestation par les agents de l'Unité permanente anti-corruption ( UPAC), elle a appris dans les médias que la station de radio de Québec FM93, qui appartient à Cogeco, la suspendait de ses fonctions sans solde.

Elle estime que la présomption d'innocence doit prévaloir, surtout que les faits qui lui sont reprochés ne sont pas liés à son travail d'animatrice de radio.   À son avis, le congédiement équivaut à une condamnation sur la place publique car elle est toujours en attente de procès.

Le contrat avec Cogeco de Mme Normandeau, une ancienne Vice-première ministre du Québec, devait prendre fin en août 2019.   Avec Éric Duhaime, elle animait l'émission «Normandeau-Duhaime le midi».

Lire la suite - Sur la Presse

 
 

17 mars 2016
L'ex-ministre Normandeau accusée de complot, de corruption, de fraude et d'abus de confiance

En conférence de presse  le commissaire de l'UPAC, Robert Lafrenière, a résumé le dossier en disant que ces personnes étaient soupçonnées « d'être impliquées dans des stratagèmes criminels reliant à la fois des activités frauduleuses de financement politique et l'obtention indue de subventions gouvernementales ou de contrats publics »« Ces infractions sont graves, car non seulement elles sont en violation de la loi, elles mettent en péril le principe même de la démocratie et de la bonne gestion des biens communs », a ajouté M. Lafrenière, avant de rappeler que les lucratifs contrats accordés par le gouvernement sont encadrés par des « règles strictes visant à favoriser une saine concurrence. »  Il est injuste et inéquitable d'utiliser des contrats publics comme outils politiques, et il est également intolérable d'utiliser le pouvoir de son influence pour favoriser des élections. Il en va de la confiance des citoyens envers leurs dirigeants et leurs institutions. 

Tous auraient «contourné les lois afin d'obtenir des avantages indus tels que, pour les uns, des cadeaux ou du financement politique, et pour les autres, l'obtention de subventions gouvernementales ou l'octroi de contrats publics».   L'ex-ministre libérale des Affaires municipales Nathalie Normandeau, son ex-chef de cabinet, Bruno Lortie, et l'ex-vice-président de la firme de génie-conseil Roche, Marc-Yvan Côté, devront répondre à des accusations de complot, de corruption, de fraude et d'abus de confiance, après avoir été arrêtés par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) dans le cadre d'une enquête portant sur l'octroi de financement politique en échange de contrats publics. Ils seront passibles de 14 ans de prison.

Nathalie Normandeau compte plaider non coupable Me Maxime Roy, l'avocat de Nathalie Normandeau, conteste « sans réserve et sans hésitation » les accusations déposées contre sa cliente, qui plaidera non coupable lors de sa comparution, en avril 2016.

Lire la suite - Sur Radio-Canada Nouvelles

 

7 septembre 2016
Nathalie Normandeau fait du spectacle, selon le ministre Gaétan Barrette

Nathalie Normandeau « fait du spectacle » en découpant sa carte du Parti libéral du Québec (PLQ) et en dénonçant le gouvernement Couillard, a conclu mercredi le ministre de la Santé Gaétan Barrette.

Il a ainsi réagi à la sortie de l’ancienne Vice-première ministre libérale accusée de fraude et de corruption, mais le premier ministre Philippe Couillard s’est plutôt montré compréhensif envers elle.

À sa première émission à l’antenne d’une radio de Québec Mme Normandeau a déclaré que l’Unité permanente anticorruption (UPAC), qui l’a arrêtée le 17 mars, lui avait déclaré la guerre.

Elle a attaqué son ancien collègue Philippe Couillard, qui a donné comme mot d’ordre aux membres de son gouvernement de ne pas lui accorder d’entrevue. Elle a aussi découpé en direct sa carte du PLQ.

Dans un point de presse avant d’entrer à la réunion des élus libéraux qui préparent la rentrée parlementaire à Gatineau, mercredi, M. Barrette a rappelé que Mme Normandeau est maintenant une animatrice de radio, en ajoutant qu’il lui « apparaît censé » qu’elle n’ait pas d’affiliation politique.

« C’est son choix de faire le spectacle qu’elle a fait, a-t-il tranché. Elle est animatrice de radio, une radio commerciale, dans laquelle elle doit développer une cote d’écoute, et elle a fait un coup d’éclat, point. »

Lire la suite - Sur Le Devoir

 
 

22 août 2016
Retour en ondes : Nathalie Normandeau contre-attaque

Malgré les accusations de fraude, de complot et d'abus de confiance qui pèsent contre elle, l'ancienne Vice-première ministre Nathalie Normandeau sera de retour en ondes le 6 septembre 2016.   Elle dénonce les députés provinciaux qui ont, tous partis confondus, décidé de boycotter son micro.

« C'est très décevant et j'estime que les parlementaires de l'Assemblée nationale sont totalement irresponsables de faire ce qu'ils font. Pourquoi ? Parce qu'ils viennent brimer un principe, un droit fondamental dans notre système de justice, celui de la présomption d'innocence », a lancé l'es-députée.

Nathalie Normandeau occupera la case horaire du retour à la maison.  L'ancienne ministre libérale ne parlera pas exclusivement de politique, mais elle n'a certainement pas l'intention d'éviter le sujet.

« Je me sens extrêmement à l'aise d'aborder tous les sujets. Il n'y a pas que la justice dont on traite en politique », fait-elle valoir.

Elle souligne notamment que certains députés fédéraux ont indiqué qu'ils accepteraient ses demandes d'entrevue.

Je vais me garder une petite gêne envers tous les sujets qui concernent l'UPAC, mais la politique, c'est vaste.

L'animatrice sera néanmoins limitée par les accusations qui pèsent contre elle et refusera notamment de commenter sa situation personnelle et tous les dossiers liés à l'Unité permanente anticorruption (UPAC), 

Source - Radio-Canada

 
 

17 août 2016
La classe politique québécoise boycottera l'émission de radio de Normandeau

À son retour à la radio poubelle de Québec, en septembre 2016, ne sera pas facile pour l'ex-vice-première ministre. Elle n'aura pas la tâche facile pour continuer à désinformer les auditeurs de Québec. Ils semble que les députés.es du Québec, tous partis confondus, n'accorderont pas d'entrevue à Nathalie Normandeau, qui fera un retour à la radio sur les ondes de BLVD 102,1, à Québec.

L'ex-vice-première ministre du Québec, qui fait face à des accusations criminelles de complot, de corruption, de fraude et d'abus de confiance, sera de retour en ondes le 6 septembre 2016. « Nous voulons éviter que des députés puissent se mettre dans une situation où ils pourraient interférer dans le processus judiciaire », affirme le directeur des communications du premier ministre, Charles Robert.

Lire la suite - Sur Ici Radio-Canada

 
 

6 juillet 2016
D'éminents membres du Parti Libéral du Québec n'appuient pas la quête de fonds pour l'ex-vice-première ministre

Le fonds servira à payer les frais juridiques encourus par Mme Normandeau pour assurer une défense convenable.  «Ça peut coûter des centaines de milliers de dollars, pour n’importe quel citoyen, c’est très coûteux», explique la relationniste embauchée par le groupe, Marie-Claude Brière.  L’initiative vient de plusieurs hommes et femmes d’affaires de la Gaspésie. André Poirier et Fabrice Bourque espèrent que le mouvement s’étendra à l’extérieur de la région.

Le préfet de la MRC Bonaventure et libéral notoire, Jean-Guy Poirier, n’est pas du tout d’accord avec la façon de faire des sympathisants de Mme Normandeau.   Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, s’est pour sa part dit choqué par l’initiative des sympathisants.  L' Association La Croisée, un organisme qui vient en aide aux personnes handicapées en Haute-Gaspésie, dénonce vertement la création d'un fonds de défense pour payer les frais juridiques de Nathalie Normandeau. Jean Charest a annoncé qu'il contribuerait.

Jean D'Amour a été président du PLQ en 2007 et 2008, à l'époque du gouvernement Charest. Mais M. D'Amour, qui est maintenant ministre responsable de la Stratégie maritime et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, a fait comprendre qu'il n'allait pas lever le petit doigt pour la défendre. «Non, non, je n'ai pas contribué et je n'ai pas l'intention de contribuer (au fonds de défense de Normandeau)», a-t-il déclaré à l'entrée de la séance du conseil des ministres.   Un ancien collègue de Mme Normandeau, le ministre des Ressources naturelles Pierre Arcand , a également affirmé qu'il n'allait pas contribuer, tandis qu'une autre ancienne collègue, la ministre du Tourisme Julie Boulet, a pour sa part refusé de répondre aux questions des journalistes.

Lire la suite - Sur Le Pharillon

 
 

19 mars 2016
Normandeau vend une maison en Gaspésie

Il est probable que devant le fait de devoir assumer seule sa défense devant la cour, elle ait dû vendre à une amie de longue date une résidence qu’elle possédait à Maria en Gaspésie pour la moitié de l’évaluation municipale, et ce, deux jours avant son arrestation. Il s'agirait d'une «coïncidence», selon l'acheteuse.

Lire la suite - Sur le Journal de Québec

Incroyable, mais vrai! Faire un don à une personne qui gagnait plus de 100 000$ par année et qui a eu une indemnité de départ au-delà de 150 000$, ajoutons un salaire d'animatrice de radio qui se place dans les 6 chiffres. Sans compter son fonds de retraite de l'Assemblée nationale du Québec. Une effrontée dirait ma mère.                                    - JosPublic

 

2014

 
 
 
 

31 octobre 2014
L'Ancienne-Lorette: enquête sur l'embauche de Normandeau

L'ex-ministre a été nommée conseillère auprès de la municipalité dans ses négociations avec l'agglomération de Québec.   Selon Agnès Maltais, Nathalie Normandeau contrevient à l'article 59 du Code qui empêche les ex-politiciens d'occuper des fonctions en lien avec des dossiers qu'ils ont traités alors qu'ils étaient ministres.

L'article 59 du Code stipule qu'« un membre du Conseil exécutif qui a agi relativement à une procédure, une négociation ou une autre opération particulière ne peut, après qu'il ait cessé d'exercer ses fonctions à ce titre, agir au nom ou pour le compte d'autrui à l'égard de la même procédure, négociation ou autre opération ».

Or, Nathalie Normandeau était ministre des Affaires municipales en 2009, lorsque les maires de Québec, de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin-de-Desmaures ont signé une entente de fonctionnement pour régler le problème de l'agglomération.

Pour lire la suite - Sur Radio-Canada

 

5 novembre 2014
Nathalie Normandeau devient animatrice radio

L'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau deviendra animatrice à la radio en janvier. Elle animera une émission en compagnie d'Éric Duhaime au FM93, une station du groupe Cogeco à Québec.

Source: Radio-Canada

 
 

18 juin 2014
Témoignage devant la Commission Charbonneau

Devant la commission Charbonneau, l'ancienne ministre des Affaires municipales s'était dite «révoltée» par les firmes de génie qui auraient «magouillé» dans son dos et celui de son ministère pour obtenir des contrats.   Elle y a déclaré que c'est grâce aux travaux de la Commission qu'elle a appris que des firmes de génie avaient tenté d'influencer des membres de comités de sélection, truqué des grilles de sélection, produit de faux comptes de dépenses et fait de la fausse facturation.   Elle estimait cependant qu'elle n'avait pas abusé de son pouvoir discrétionnaire en haussant à 32 reprises le montant des subventions accordées à des projets d'infrastructures de l'eau sans fournir de justificatif.   Elle a vigoureusement défendu l'usage de ce pouvoir, affirmant qu'il s'agit d'un contrepoids à celui des fonctionnaires.

Pour interpréter le témoignage tant attendu de Nathalie Normandeau devant la commission Charbonneau il n’y a pas 10 hypothèses possibles. Deux suffisent : soit elle fut une ministre libérale naïve jusqu’à l’inconscience, soit elle a opté, dans son témoignage pour une technique fréquente chez certains élus lorsque leur conduite est remise en question : transformer l’entourage en bouc émissaire pour se disculper. Nous penchons vers la seconde.

Pour lire la suite - Sur MétéoPolitique

2013

8 octobre 2013
Est-elle
impliquée ou
non avec les prête-noms?

Le Directeur général des élections du Québec  (DGEQ) dépose huit constats d'infraction dans une affaire de prête-noms.   Le financement illégal a été fait dans le cadre d'une activité tenue en octobre 2008 au bénéfice du Parti libéral du Québec et plus spécifiquement lors d'un discours de Mme Nathalie Normandeau.   Celle-ci s'est indignée d'être nommée puisque, dit-elle, elle n'était que conférencière à l'événement.

Pour lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 
 
 
 

Selon les informations obtenues par l'équipe de l'émission Enquête, les policiers étaient à la recherche de preuves dans des dossiers de financement politique occulte. La perquisition s'est déroulée dans la plus grande discrétion au mois de juillet 2013, au siège social du PLQ, à Montréal. Seul un petit groupe de policiers a pris part à la perquisition.

Une fois l'opération terminée, le mandat de perquisition a été mis sous scellés pour empêcher que son contenu ne soit rendu public.  Cette perquisition s'inscrirait dans le cadre d'une enquête de l'UPAC sur la question du financement politique illégal.  Mais rien ne permet de savoir qui sont les individus visés.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

2012

4 octobre 2012
Dites-le avec des fleurs

La proximité entre Nathalie Normandeau et Lino Zambito était telle qu'à l'anniversaire de la Vice-première ministre, en 2008, l'entrepreneur lui a fait parvenir un bouquet de 40 roses.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 

13 janvier 2012
Raymond Chabot Grant Thornton confirme l'embauche de Nathalie Normandeau

Quatre mois après avoir quitté la politique, l’ex-ministre Nathalie Normandeau se joint à la firme Raymond Chabot Grant Thornton où elle partagera ses connaissances de «l’appareil gouvernemental».    Le président et chef de la direction de la société de services-conseils, Jean Robillard, a confirmé aujourd'hui la nomination de Mme Normandeau à titre de vice-présidente au développement stratégique.

L’ex-numéro deux du gouvernement libéral agira comme conseillère auprès de clients évoluant dans divers secteurs économiques, y compris dans les domaines des ressources naturelles et minières.   «Que ce soit dans le domaine énergétique, dans celui des ressources naturelles ou du Plan Nord, une entreprise avec laquelle je n’ai pas été en contact lorsque j’étais ministre pourrait solliciter mes services», a dit l’ancienne ministre des Ressources naturelles lors d’un entretien avec La Presse canadienne.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 
 
 
 

12 avril 2012
Financement des partis : Zambito se vide le coeur, Normandeau sur la défensive

Lino Zambito de Construction Infrabec a obtenu le contrat de 28 millions de dollars pour la construction de l'usine d'épuration des eaux de Boisbriand.  « C'est une mascarade. C'est une pièce de théâtre.   La loi leur permet de dépenser 100 000 $, mais les élections en coûtent 200 000 à 300 000 $.   C'est de l'hypocrisie » , dit-il.

Selon lui, l'industrie de la construction subit une pression pour financer les partis politiques. « Les firmes d'ingénieurs, ce sont les gens qui sont les plus proches au pouvoir. [...]  On vous approche pour demander si vous êtes prêts à leur donner un coup de main.   Pour essayer que eux rencontrent leurs obligations » , explique M. Zambito.   Ces firmes surveillent les chantiers et approuvent les réclamations supplémentaires, les « extras ».   « Si moindrement tu es brillant et tu sais lire entre les lignes [...] on te fait comprendre : "Aide-moi, puis je t'aiderai", c'est aussi simple que ça », ajoute l'entrepreneur.

Lire la suite - Sur Radio-Canada

2011

6 septembre 2011
La Vice-première ministre Nathalie Normandeau démissionne

La Vice-première ministre du Québec, Nathalie Normandeau, a annoncé sa démission, lors d'une conférence de presse aux côtés du premier ministre Jean Charest.   Mme Normandeau occupait aussi les postes de ministre des Ressources naturelles et de la Faune et de ministre responsable du Plan Nord. ( 14 )

Son départ de la vie politique est le fruit d'une longue réflexion, a-t-elle indiqué. « Je pars sereine et avec le sentiment du devoir accompli. »   

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 

 

2010

 
 

Nommée Ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne du 8 septembre 2010 au 2 février 2011.

2009

 
 
 
 

23 juin 2009
Nommée Ministre

Nommée Ministre des Ressources naturelles et de la Faune du 23 juin 2009 au 6 septembre 2011.

Source - Assemblée nationale du Québec

 
 

2 septembre 2009
Déprotection de l'Île Anticosti
pour permettre l'exploration minière

La ministre des Ressources naturelles et de la Faune de l’époque, Nathalie Normandeau a levé
« la soustraction au jalonnement, à la désignation sur carte, à la recherche minière ou à l’exploitation minière » de la majeure partie du territoire de la plus grande île du Québec.

L’objectif du Parti Libéral du Québec était alors de « rouvrir certains terrains à l’activité minière », selon ce qu’on peut lire dans un arrêté ministériel publié dans la Gazette officielle du 2 septembre 2009.

Source - Gazette officielle du Québec

2008

 

 

18 décembre 2008
Normandeau reconduite aux Affaires municipales

 

Réélue députée de la circonscription de Bonaventure et nommée Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du 18 décembre 2008 au 23 juin 2009.

Source - TVA Nouvelles

2007

Réélue députée de la circonscription de Bonaventure et nommée Vice-première ministre du 18 avril 2007 au 6 septembre 2011.

  

2005



 
 

Nommée Ministre des Affaires municipales et des Régions du 18 février 2005 au 18 décembre 2008.

2003

Ministre déléguée au Développement régional et au Tourisme dans le cabinet Charest du 29 avril 2003 au 18 février 2005.
Élue députée du Parti libéral dans Bonaventure en 1998. Réélue en 2003.
 

 

Mairesse de la ville de Maria de 1995 à 1998.

 
 

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par :JosPublic
Mise à jour: le 15 décembre 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Collusion avec Nathalie Normandeau: dites-le avec des fleurs

  Les politiciens et politiciennes, catégorie "Les ripoux"

Démission de la Vice-première ministre   Les amours de la Ministre

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Notes & Références encyclopédiques:

Une filiale d'une entreprise canadienne de Calgary

 

"Hold-up" de la démocratie par les multinationales. Un club de juristes d'élite font des millions en poursuivant des États

Depuis la signature du traité commercial entre les États-Unis et le Canada (ALENA), les compagnies ont le droit de poursuivre le gouvernement s'il leur fait perdre des profits, même si la législation était votée pour protéger la population. Depuis l'avènement de cette clause nommée Chapitre 11 de l'ALENA, on la retrouve dans tous les accords de commerce international. Promue par les conseils du patronat, les gouvernements y ont presque tous cédé leur juridiction démocratique.

Déjà le Québec se fait poursuivre par Lone Pine Resources et il est encore temps de faire cesser cet abus de procédure par des pirates financiers. Présentement l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG) est conclu, mais n'est pas signé. Plusieurs pays européens s'opposent à cette clause, mais l'Union européenne de son côté négocie encore pire....

 

Retour au texte

Le tribunal de l'ALÉNA

 

Justin TRUDEAU, Canada - Donald TRUMP, E.U. -Enrique Peña NIETO, Mexique

 

La destruction des économies nationales par la pensée magique principale assise de l'ALÉNA

La résistance contre la déferlante du commerce sans limites commence à trouver un écho chez les parlementaires états-uniens.

Ceux-ci ont rechigné devant la ratification accélérée du traité de partenariat transpacifique voulue par le président Barack Obama.   Après deux décennies, le bilan accablant de l’accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) ne devrait guère les inciter à persévérer dans cette voie.

 

Retour au texte

Retour : Plan site -   MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Politiciens.nes - Normandeau - Haut page

6 septembre 2011 - Nathalie Normandeau se retire de la vie politique

18 juin 2014 - Témoignage à la commission Charbonneau

5 janvier 2015 - Première émission de radio au FM93

24 novembre 2015 - Son nom apparaît 175 fois dans le rapport final de la Commission Charbonneau

3 décembre 2015 - Son émission de radio est numéro un, selon un sondage Numeris

17 mars 2016 - Arrestation par l’UPAC

5 avril 2016 - Congédiement du FM93

20 avril 2016 - On annonce qu’elle plaidera non coupable.

9 mai 2016 - Dépôt d’une requête contre Cogeco pour faire honorer son contrat

22 juin 2016 - Son ancien employeur Cogeco n’aura pas à verser son salaire de 165 000 $ par année avec le FM93, valide jusqu’en 2019. Son congédiement sera débattu sur le fond.

5 juillet 2016
Nathalie Normandeau veut un procès devant juge et jury

4 août 2016 - La station BLVD 102,1 confirme son embauche pour l’automne.

22 août 2016 - Conférence de presse concernant la programmation de l’émission animée par Nathalie Normandeau

29 août 2016 -  Une audience est prévue pour la suite des procédures criminelles

6 septembre 2016
Elle accuse l'Unité permanente anti-corruption: «L'UPAC m'a déclaré la guerre»

7 mai 2017 - Le procureur de la Couronne renonce à une enquête préliminaire

5 juillet 2017
Changement de stratégie Normandeau ne veut plus de procès devant jury. Les avocats de la poursuite refusent.

8 septembre 2017
Nathalie Normandeau subira un procès devant juge seul

30 octobre 2017
Le procès se tiendra en avril 2018

15 décembre 2017
Nathalie Normandeau et ses cinq coaccusés invoquent
l'arrêt Jordan puis la «gestion chaotique» de la Couronne et de l’UPAC dans l’espoir de faire avorter le procès.