Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Montréal - Politiciens.nes - Dirigeants

Un rapport caché qui n'était pas caché
Michael Applebaum ment

Le 18 décembre 2012, Montréal demande à l'Unité permanente anticorruption (UPAC) d'enquêter sur le fait qu'un rapport, qui constatait dès 2004 que la Ville payait ses travaux de construction de «30% à 40%» trop cher, a été dissimulé pendant huit ans.

Le contrôleur général de Montréal, Alain Bond, a présenté aux membres du comité exécutif les résultats de son enquête sur le cheminement de ce rapport qui aurait été caché.

Ce volumineux document ne sera finalement pas rendu public, mais plutôt envoyé à l'UPAC pour que les policiers poursuivent le travail, a indiqué le maire Michael Applebaum.

«Il y a des éléments dans ce rapport qui nous laissent croire qu'une enquête interne ne suffit tout simplement pas. Nous espérons que les policiers iront plus loin dans leur enquête», a-t-il déclaré.  Le tout risque également d'intéresser la commission Charbonneau, a-t-il ajouté.

Un document connu

Le contrôleur général a précisé que la seule recommandation de son volumineux rapport était de transmettre le dossier aux policiers.  Pour le reste, il a refusé d'en dire davantage.  Il a simplement confirmé que ses recherches avaient établi que le document a été remis à l'époque à l'ex-directeur général Robert Abdallah et à l'ex-président du comité exécutif Frank Zampino. ( 05 )

Note de JosPublic: il omet cependant de dire que ce rapport a déjà été présenté au comité exécutif de la ville.

Voir deux comptes rendus de réunions en 2004 et en 2006 où il en est question. Lui-même n'était pas encore au comité exécutif à ce moment là, mais il était d'Union Montréal, la formation politique du maire Gérald Tremblay. ( 06 )

La chef de l'opposition, Louise Harel, s'est dite satisfaite de la décision de transmettre le dossier aux policiers.  «C'était la bonne décision à prendre.» Projet Montréal appuie aussi la démarche.

Union Montréal demande pour sa part que tout le dossier soit rendu public.  Le parti accuse le maire Applebaum de mener une opération de relations publiques. Alan DeSousa, ancien membre du comité exécutif, affirme que le contrôleur avait déjà présenté ses conclusions le 7 novembre, avant le changement d'administration, et que rien ne justifiait de faire appel aux policiers.  «Il n'y a rien là-dedans pour considérer des accusations criminelles», estime le maire de l'arrondissement de Saint-Laurent.

Note de JosPublic: il est normal qu'Alan DeSousa s'inquiète, lui qui a soutenu toutes les opérations entachées de conflits d'intérêts pilotées par le comité exécutif de Gérald Tremblay.  D'ailleurs en tant que maire de l'arrondissement de Saint-Laurent, il a bien esquivé les effets politiques du fait que son directeur général ait été corrompu et que deux conseillers municipaux de son parti ont été condamnés par les tribunaux. ( 07 )

 

Gérald Tremblay et son bras droit Michael Applebaum

Longtemps caché mais vite retrouvé

Plusieurs questions persistent relativement au parcours du rapport de 2004.  Il a d'abord été commandé en 2003 avec la mise sur pied d'un groupe de travail au Service de l'approvisionnement.  L'objectif était alors de réduire de 10% la facture annuelle de 400 millions des contrats de construction attribués par la Ville. Quatre ingénieurs ont pondu en février 2004 une «étude sur la gestion des risques dans les contrats de construction», dans laquelle ils ont constaté que la métropole payait ses travaux de «30% à 40%» plus cher.

L'ex-maire Gérald Tremblay affirme ne jamais avoir reçu ce rapport. Le rapport a été retrouvé seulement après une demande d'accès à l'information formulée par Vision Montréal, le 23 octobre.

En conférence de presse, Alain Bond, le contrôleur de la ville, n'a pas voulu dire si le document a été délibérément caché.  Il a toutefois précisé que le seul exemplaire encore existant du document a été retrouvé dans un classeur au quatrième étage de l'hôtel de ville, «où le rapport ne devait pas se trouver». Pour le récupérer, «on est parti à l'aveugle», a-t-il expliqué.

Pourtant, le rapport semble néanmoins avoir refait surface rapidement.  En effet, le responsable de l'accès à l'information a écrit à Vision Montréal le lendemain de sa demande pour l'informer qu'il avait le document en sa possession, mais qu'il attendait un avis juridique avant de le transmettre.  Le document a finalement été rendu public le 12 novembre 2012 lors d'une conférence de presse.

De plus, on ne sait pas vraiment pourquoi Guy Hébert ( 08 ), actuel directeur général de la Ville, n'a jamais, en huit ans, parlé de ce rapport avec les élus.  Questionné à ce sujet, Michael Applebaum a simplement répondu en conférence de presse qu'il fait pleinement confiance à son directeur général.

JosPublic a constaté que cette phrase fait sensation chez les propagandiste "je fais pleinement confiance à mon directeur général".  Que voulez-vous dire après ça?  Gérald Tremblay était passé maître de la chose: il a dit la phrase pour Robert Abdallah, Claude Léger, Robert Cassius de Linval, Louis Roquet et les a tous congédiés quand même....ainsi la population n'a jamais vraiment su pourquoi! ( 09 )

Alain Bond n'a pas voulu préciser s'il a interrogé Robert Abdallah et Frank Zampino lors de son enquête.  «On a examiné beaucoup de documents retrouvés à l'intérieur de la Ville et dans différentes communications entre fonctionnaires.  On a rencontré différentes personnes et c'est à partir de ça qu'on demande à l'UPAC de continuer afin de tirer des conclusions.»

Sources: Journaux: Le Devoir pour SPEQ le Devoir Inc. La Presse/Gesca pour Power Corporation of Canada
Internet: Ici Radio-Canada pour la Société CBC/Radio-Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour : 5 octobre 2013

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Notes & Références encyclopédiques:

05
 

Dossiers de : l'ex-directeur général Robert Abdallah et l'ex-président du comité exécutif Frank Zampino. Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

06
 

Gérald Tremblay, l'ex-maire de Montréal affirmait pourtant encore le soir de sa démission, le 5 novembre 2012, que certains faits n'avaient été portés à son attention que tout récemment.

Sur de nombreux procès-verbaux du comité exécutif de l'époque, on remarque la présence de Robert Abdallah aux réunions et on évoque même à plusieurs reprises le nom de l'entreprise chargée de la surveillance des coûts, Macogep.

Extrait d'entrevue avec l'ancien directeur général : «On a caché ça et les gens ne le savaient pas, n'étaient pas au courant? Bien, moi, je vous le dis hors de tout doute, avec des faits, on a été à l'exécutif», a souligné Robert Abdallah.

Le contrat de Macogep s'est terminé au milieu de l'année 2006. Presque au même moment, Robert Abdallah quittait le poste le plus prestigieux disponible à la Ville de Montréal.

Questionné à savoir s'il était devenu dérangeant pour ceux qui avaient mis en place un système de collusion, il a répondu, songeur : «pour plusieurs, pour plusieurs».

Procès-verbal de la séance du comité exécutif
du 28 janvier 2004 à 9h
Présences:

M. Gérald Tremblay

maire

M. Frank Zampino

maire de l'arrondissement de Saint-Léonard, président du comité exécutif

Mme Francine Sénécal

conseillère de ville de l'arrondissement de Côte-des-Neiges / Notre-Dame-de-Grâce, Vice-Présidente du comité exécutif

M. Michel Prescott

conseiller de ville de l'arrondissement du Plateau Mont-Royal, Vice-Président

M. Georges Bossé

maire de l'arrondissement de Verdun

M. Claude Dauphin

maire de l'arrondissement de Lachine

Mme Helen Fotopoulos

maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal

M. Robert Libman

maire de l'arrondissement Côte-Saint-Luc / Hampstead / Montréal-Ouest

M. Cosmo Maciocia

maire de l'arrondissement Rivière-des-Prairies / Pointe-aux-Trembles / Montréal-Est

Mme Louise O'Sullivan

 conseillère de ville de l'arrondissement de Ville-Marie

M. Alan DeSousa

maire de l'arrondissement de Saint-Laurent

M. Peter B. Yeomans

maire de l'arrondissement de Dorval / L'Île-Dorval

Procès-verbal de la séance ordinaire du comité exécutif
du 29 mars 2006 à 9h
Présences:

M. Gérald Tremblay

maire

M. Frank Zampino

président du comité exécutif

M. Claude Dauphin

vice-président du comité exécutif

Mme Francine Sénécal

vice-présidente du comité exécutif

Mme Marie-Andrée Beaudoin

membre du comité exécutif

M. Alan DeSousa

membre du comité exécutif

M. Sammy Forcillo

membre du comité exécutif

Mme Helen Fotopoulos

membre du comité exécutif

M. Benoît Labonté

membre du comité exécutif

M. André Lavallée

membre du comité exécutif

M. Cosmo Maciocia

membre du comité exécutif

M. Marcel Tremblay

Conseiller municipal frère de Gérald Tremblay

 

Retour au texte

07
 

Irving Grundman et René Dussault

Le 10 janvier 2005, À Montréal, les anciens conseillers municipaux de l'arrondissement de Saint-Laurent, Irving Grundman et René Dussault, ont été condamnés à 23 mois de prison avec sursis auxquels s'ajoute une amende de 50 000 $ pour Grundman et de 25 000 $ pour Dussault.


 

Retour au texte

08
 

Qui est Guy Hébert nommé directeur général de la ville de Montréal, sur La Presse, le 23 janvier 2012

 

Retour au texte

09
 

Dossiers de: Robert Abdallah; Claude Léger; Robert Cassius de Linval; Louis Roquet sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

RetourPlan site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Montréal - Politiciens.nes - Dirigeants - Haut de page