Retour : Plan site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: corruption & éthique - Politiciens.nes - Vaillancourt

Enquête de Collusion et corruption - Gilles Vaillancourt, ex-maire de Laval et ses conflits d'intérêts
Pas de plainte contre la ville de Laval, pas d’enquête, dit le ministre Laurent Lessard

Le ministre des Affaires municipales, Laurent Lessard, n’a pas l’intention de regarder de plus près les révélations faites par RueFrontenac.com sur la promiscuité surprenante à Miami-Dade entre la famille du maire Gilles Vaillancourt et les dirigeants et fondateurs de firmes qui font de bonnes affaires à Laval.

 

Répondant en Chambre à une question du député péquiste André Villeneuve, M. Lessard a répliqué qu’« il n’y a pas de plainte qui a été déposée (sur cette situation) à ce jour.   Si vous en formulez une pour que ce soit regardé, faites-le de façon formelle et nous allons agir… ».

M. Lessard a soutenu que son ministère avait embauché « des ressources additionnelles pour améliorer le service des plaintes ».

Il n’a évoqué en aucun moment l’idée de confier un examen des révélations de RueFrontenac.com à l’escouade Marteau, que son gouvernement a créée à l’automne 2009 justement pour se pencher sur des situations louches dans le domaine de la construction.

Laurent Lessard a plutôt renouvelé sa demande d’appui à l’opposition pour adopter le plus rapidement possible la loi 76 qui veut favoriser, a-t-il rappelé, un resserrement dans l’adjudication des contrats municipaux, une plus grande transparence dans l’information et un service des plaintes bonifié.

Le député péquiste André Villeneuve a repris en Chambre les révélations du journaliste Fabrice de Pierrebourg de RueFrontenac.com : deux immeubles de luxe, voisins l’un de l’autre à Miami en bordure de mer, comptaient parmi leur copropriétaires officiels l’épouse du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, et les dirigeants de plusieurs firmes faisant « de très bonnes affaires à Laval ».

  Partenaires en affaires à Laval, Voisins en Floride

Le député a aussi relevé une autre histoire du même journaliste, publiée en janvier 2010 sur RueFrontenac.com, « concernant un membre du comité exécutif de Laval qui a obtenu un contrat sans appel d’offres de l’administration Vaillancourt ».

Absence de soumission

La Ville de Laval a versé près de 900 000 $ sans soumission préalable à la firme Schokbeton Québec, dont un des vice-présidents, Benoît Fradet, est aussi conseiller municipal, pour transporter et entreposer des poutres de béton provenant du viaduc du Souvenir, avait révélé RueFrontenac.com.

Fradet s’était joint à la firme le même mois que la Ville avait réglé la facture de ce contrat sans soumission.

toute évidence contrarié par la réponse légaliste du ministre, le leader parlementaire du PQ, Stéphane Bédard, l’a sommé de faire son boulot. « Il y a des allégations sérieuses qui portent sur un maire d’une grande municipalité. Est-ce qu’il peut se sentir concerné et faire des vérifications ? »

En dehors de la Chambre, Laurent Lessard s’est dit peu impressionné par l’histoire des condos de Miami. Selon lui, le fait que l’épouse du maire est  propriétaire d’un condo voisin d’autres appartenant à des dirigeants de firmes faisant affaire avec Laval ne prouve rien.

Sujets abordés

Vie et mort d’un parti de tricheurs

Gilles Vaillancourt: un maire shakespearien

Maire de Laval: 25 000$ en pot-de-vin selon l'ex-entrepreneur Infrabec

Perquisitions chez monsieur le maire

Un système d’extras qui perdure

Partenaires en affaires à Laval, Voisins en Floride

Laval: enquête sur le bitume qui ne va nulle part

Maire à vie ? 44

Source:  Rue Frontenac le journal des lockoutés de Quebecor 11 février 2010

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : février 2010

  Retour à Gilles Vaillancourt Dossier

Retour : Plan site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Politiciens.nes - Vaillancourt - Haut page