Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

François Roussy, ex-maire de Gaspé
Éthique déficiente, collusion, pots-de-vin, firme d'ingénierie Roche, Appel d'offres, Parti Québécois, honnête, François Roussy, ex-maire de Gaspé, éthique déficiente, honnêteté,

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Commission - Politiciens.nes

François Roussy ex-maire de Gaspé
aurait voyagé sur le bras de l'Association des Ingénieurs Conseils
Le Parti Québécois cautionne le collusionneur!

Récente nouvelle du 17 mars 2016: L'UPAC arrête sept personnes :  Nathalie Normandeau  ex-vice-première ministre du Parti Libéral du Québec,  Marc-Yvan Côté, ex-ministre du Parti Libéral du Québec,  France Michaud,  ingénieure ex-vice-présidente de Groupe Roche ingénierie conseil, Bruno Lortie ex-attaché politique de Nathalie Normandeau,  Mario Martel ex-président du Groupe Roche, François Roussy ex-maire de Gaspé et Ernest Murray ex-attaché politique de Pauline Marois du Parti Québécois

Après une première perquisition de l'Unité permanente anticorruption du Québec (UPAC) à l'hôtel de ville de Gaspé le 6 mai 2014, les documents judiciaires révèlent que l'UPAC à procédé le 13 mai 2014 à une perquisition dans les bureau de l'Association des Ingénieurs Conseils du Québec (AICQ). Même si tous les faits troublants sont pas encore évalués par un tribunal, les évidences sont assez probantes pour qu'un juge ait autorisé plusieurs perquisitions. Quant au Parti Québécois ( 03 ), sa réaction est la même que le Parti Libéral de Jean Charest lorsque son député ex-maire Jean D'Amour avait été trouvé coupable de lobbyisme illégal.

Politiciens et politiciennes en
conflits d'intérêts

François Roussy, ex-maire de Gaspé
Éthique déficiente, collusion, pots-de-vin, firme d'ingénierie Roche, Appel d'offres, Parti Québécois, honnête, François Roussy, ex-maire de Gaspé, éthique déficiente, honnêteté,
François Roussy, ex-maire de Gaspé
Éthique déficiente, collusion, pots-de-vin, firme d'ingénierie Roche, Appel d'offres, Parti Québécois, honnête, François Roussy, ex-maire de Gaspé, éthique déficiente, honnêteté,

Politiciens et politiciennes en
conflits d'intérêts

 

François Roussy au fil du temps

 

2005

   

François Roussy a été maire de Gaspé
de 2005 à 2013

2009

Février 2009
Le maire de Gaspé facile à corrompe

Hôtel de ville de Gaspé

Les interventions politiques de la firme d'ingénierie Roche ( 01 ) étaient dirigées vers l'hôtel de ville de Gaspé. Selon l'UPAC, la firme Roche aurait corrompu l'ancien maire de Gaspé, François Roussy:

- En l'invitant en France, toutes dépenses payées, pour une semaine de congrès sur l'ingénierie;
- Roche lui aurait offert un habit à 1 000 $ lors d’un voyage à Saint-Malo en France qui aurait été confirmé par un ingénieur de Roche ayant témoigné devant la Commission Charbonneau;
- Lui a payé des vacances à Paris sans rapport avec la fête de Saint-Malo;
- Lui aurait fait profiter de billets de hockey très bien placés et «extrêmement chers» pour assister à des parties du Canadien;
- Parmi les informations recueillies par l'UPAC, on retrouve un courriel datant de février 2009. Une personne y explique que le maire de Gaspé, François Roussy, lui a demandé «de retourner à la municipalité 4 % des honoraires engendrés par les contrats dans le fonds de renouvellement des infrastructures».

On explique que cette ristourne permettait de financer certains projets de la communauté de Gaspé et qu'elle était imposée par la municipalité. «Il s'agissait d'une condition sine qua non afin de se faire octroyer des contrats par la municipalité», peut-on lire.

La Ville de Gaspé a aussi exigé que le mandat de Roche soit partagé avec des firmes locales.

«Une fois que la Ville a décidé de travailler avec Roche, il y avait une condition: on vous le donne, mais vous devez obligatoirement sous-traiter avec des firmes que le maire et le directeur général Gaétan Lelièvre nous ont identifiées. Ce n’était pas une entente de sous-traitance entre firmes privées — ce qui devrait être normal —, c’était une imposition politique», a opiné le témoin.

Ne reculant devant aucun moyen pour obtenir des faveurs de la Ville, la firme Roche s'est impliquée dans la relance du club de hockey; elle a amassé des commandites auprès d'entreprises locales (Premier Tech et Béton Provincial) et a remis cette somme au club de hockey «en son seul nom».

«Un plan de commandite du club est dressé par Roche afin de financer à la demande de François Roussy», explique-t-on dans les documents qui demeurent partiellement caviardés. On ajoute que la firme Roche devient ainsi «un sauveur de la communauté et écarte les firmes en compétition pour des contrats».

 
 
 
 
 

16 et 20 octobre 2009
Haute direction de Gaspé au courant de la collusion

DG de la municipalité, Gaétan Lelièvre faisait partie du stratagème (député du Parti Québécois en fonction en 2014). Le contenu des courriels datés du 16 et du 20 octobre 2009 font état de la connaissance de la haute direction de la surfacturation d’honoraires par Roche dans le dossier de Rivière-au-Renard, ont noté les policiers après avoir rencontré un témoin dont l’identité doit demeurer cachée.

Les citoyens étaient ainsi bernés, croyant que la firme s’impliquait gracieusement dans la communauté, alors que c’est finalement eux qui payaient pour ces subventions.

Selon la thèse de la police, Roche aurait utilisé un stratagème semblable en finançant le club de hockey senior Le Phénix, en Gaspésie, avec la complicité de la firme Kwatroe.

«Roche et Kwatroe passe (sic) pour des sauveurs… La rumeur à l’effet que l’on contribue pour 40 000$ alors qu’on investira chacun 5 000$ payés à même des surplus du budget d’honoraires… Imagine l’impact que ça aura à moyen terme», ont-ils retrouvé dans la boîte courriel d’une personne en lien avec le stratagème.

L’UPAC croit que, par ce stratagème, les firmes voulaient répondre à une demande de François Roussy, alors maire de Gaspé, qui aurait exigé une ristourne de 4% de certains contrats octroyés par la municipalité, servant à financer des événements communautaires.

Ces nouvelles révélations sont contenues dans les éléments de preuve fournis par les policiers pour obtenir des mandats de perquisition dans divers bureaux administratifs de chez Roche, ainsi qu’à la Ville de Gaspé.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2013

 
 

27 août 2013
Le maire de la ville de Gaspé, François Roussy, démissionne

Après 14 ans à la Ville de Gaspé, soit cinq comme conseiller municipal et les huit derniers à titre de maire, François Roussy désire passer à autre chose.

Le maire Roussy complétera son mandat mais ne sera pas candidat aux élections municipales de novembre prochain.

2014

1er mai 2014
François Roussy conseiller de Gaétan Lelièvre

L'ex-maire de Gaspé, François Roussy, revient vers l’arène politique. Il est désormais conseiller et attaché politique du député péquiste du comté, Gaétan Lelièvre. Un chaise musicale puisque l'ancien attaché politique de Lelièvre, Jérôme Tardif s'en va conseiller le nouveau maire de Gaspé. Ce qu'il faisait aussi sous François Roussy. Des chums c't'des chums!

 
 

7 mai 2014
L’UPAC débarque à l’Hôtel de ville de Gaspé et dans les bureaux de Roche

Une quinzaine de policiers étaient impliqués dans l’opération. Un « second endroit » ayant fait l’objet d’une perquisition de l’UPAC étant les bureaux de Roche à Gaspé a été confirmé. Ces perquisitions font partie de l'opération Joug, Une enquête de l'UPAC qui porte, entre autres, sur le financement politique illégal au sein du Parti Libéral du Québec. Elle vise un ex-député ainsi que la firme Roche. Un enquêteur de l’UPAC, Jean-François Rail, a déjà déclaré sous serment que « dans l’est du Québec, la firme Roche obtenait 50 % des contrats avec de l’influence politique ». Cette déclaration était contenue dans un document présenté à un juge de paix pour obtenir un mandat de perquisition chez Marc-Yvan Côté, ancien ministre libéral et ex-cadre de Roche, une frappe réalisée le 27 février 2014. ( 02 )

 
 

16 juin 2014
Témoin A: semi incognito devant la Commission Charbonneau

Lors d'un voyage en France, le témoin devant la Commission Charbonneau allègue « avoir payé pour le maire les repas, les chambres d'hôtel, les taxis. Roche [lui] a remboursé par la facture 09-112 au montant de 7555,94$ (…) Les billets d'avion ont été payé[s] par Roche au préalable ».

« Mario Martel [ancien président et chef de la direction de Roche depuis 2002] m'a proposé de passer une semaine en tout en France avec le maire de Gaspé. Il m'a proposé d'arriver quelques jours avant, à Paris, afin de profiter de la ville et prendre des vacances avec François Roussy », a mentionné le témoin.

 

Il explique que le maire aurait eu besoin d'un habit noir à Saint-Malo: « J'ai donc acheté un habit d'une valeur d'environ 1000 $ au maire Roussy, [laquelle] somme m'a été remboursée par la suite par Roche », allègue le dénonciateur.

« Je me souviens que François Roussy m'avait fait promettre de ne jamais dévoiler à personne qu'il avait accepté de se faire payer un habit », ajoute-t-il.

Dans un communiqué de presse, François Roussy réfute les allégations du témoin.

 
 
 
 

6 mai 2014
Une perquisition a été menée dans les bureaux de l’AICQ

La Sûreté du Québec (SQ) a obtenu un mandat de perquisition par le juge Christian M. Tremblay pour fouiller les bureaux de l’Association des ingénieurs-conseils du Québec (AICQ), dans la foulée de l’enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sur les liens entre la firme Roche et l’ex-maire de Gaspé, François Roussy.

 
 

13 mai 2014
Un patron de la firme Roche à Gaspé se suicide

Quelques jours après avoir été rencontré par les enquêteurs, Claude Lescelleur, le patron du bureau de Roche à Gaspé, s’est enlevé la vie. Il était au centre de la collusion avec la ville de Gaspé.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Commentaire de
JosPublic

 

François Roussy a été maire de Gaspé de 2005 à 2013, sa vision de l'éthique comprend la collusion, la jouissance de billets de hockey, d'habillement payé par la firme d'ingénieurs Roche. Fausser les règles d'appels d'offres, selon lui fait partie des outils de l'homme honnête qui n'a rien à se reprocher en 2014! Et le Parti Québécois l'appuie. Ah bon!

Lorsqu'il était maire son directeur général était Gaétan Lelièvre. Aujourd'hui Lelièvre est député et Roussy est son employé. Un retour d'ascenseur fort à point. À force de prendre des libertés avec la vérité et d'adhérer au principe que la fin justifie les moyens, les politiciens et politiciennes finissent par perdre l'éthique d'honneur d'un citoyen honnête et enrayer le processus démocratique pour tous.

Sources:  Commission Charbonneau: Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction; Journal Le Soleil/Gesca pour Power Corporation du Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 16 août 2014

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres :  

Arthur Porter, Prison, Philippe Couillard, CUSM, Dr Arthur Porter, Dr Philippe Couillard, Fraude, Collusion, Arthur Porter

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

François Roussy, ex-maire de Gaspé
Éthique déficiente, collusion, pots-de-vin, firme d'ingénierie Roche, Appel d'offres, Parti Québécois, honnête, François Roussy, ex-maire de Gaspé, éthique déficiente, honnêteté,

Notes & Références encyclopédiques:

01

 
 
 
 

À propos de la firme Roche, son président Mario-W. MARTEL et de ses protagonistes collusionneurs - MétéoPolitique

 
 
 
 

Retour au texte

02

 
 
 
 

À propos de Marc-Yvan Côté, le grand collecteur de fonds du Parti Libéral du Québec et du Canada, ex-vice-président développement des affaires pour la firme d'ingénierie Roche - Sur MétéoPolitique

 
 
 
 

Retour au texte

03

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le PQ solidaire d'un ex-maire éclaboussé
La Presse : Publié le 16 août 2014

L'aile parlementaire du Parti québécois (PQ) n'a pas l'intention de mettre à pied un nouvel employé visé par une déclaration sous serment produite par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), que les tribunaux ont rendue publique hier.

François Roussy, maire de Gaspé jusqu'à l'an dernier, se serait fait offrir un voyage en France toutes dépenses payées et un complet coûtant 1000$ par la firme de génie Roche, selon le principal témoin cité dans le document.

Ces allégations, jamais prouvées en cour, ont convaincu un juge d'accorder un mandat de perquisition pour la fouille des locaux de l'Association des ingénieurs-conseils du Québec.

M. Roussy travaille au bureau du député péquiste de Gaspé, Gaétan Lelièvre, depuis le printemps. Les deux hommes ont travaillé ensemble à la mairie de Gaspé, où M. Lelièvre a occupé le poste de directeur général.

Hier, Antonine Yaccarini, l'attachée de presse de l'aile parlementaire du PQ, a indiqué que M. Lelièvre n'avait pas l'intention de remercier son employé. «Si des éléments prouvaient que M. Roussy a quelque chose à se reprocher, c'est certain que des mesures seraient prises», a-t-elle toutefois ajouté.

M. Roussy a quant à lui refusé de dire s'il s'était fait payer un voyage en France ou un complet par la firme Roche. «Dans toute cette histoire, je n'ai rien à me reprocher. Ce qui est clair, c'est qu'il y a des gens qui ont menti», s'est-il borné à dire, manifestement en pensant au témoin principal de l'UPAC, dont le nom est frappé d'un interdit de publication.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour au texte

Retour: Plan site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Commission - Politiciens.nes - Haut de page