Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: corruption & éthique - Politiciens.nes

Portrait de David Whissell en conflit d'intérêts

Le témoins Desbois devant la Commission Charbonneau dit qu'ABC Rive-Nord, lié à l'ex-ministre libéral David Whissell, lui a déjà remis 10 000 $ destiné au parti PRO des Lavallois
Source François Messier Twitter de Radio-Canada
21 mai 2013

Ex-député provincial  de la circonscription d'Argenteuil, Région des Laurentides et ex-ministre du Travail du Québec qui a choisi de démissionner de sa fonction de ministre pour le Parti Libéral du Québec plutôt que de renoncer à gérer son entreprise de construction ABC Rive-Nord.  Après avoir été dénoncé à cause des contrats négociés de gré à gré avec le ministère du Transport, d'être intervenu pour faire obtenir une subvention dans un dossier impliquant l'entreprise de son épouse, après avoir dépensé le budget discrétionnaire de député en subventions à des petites municipalités faisant en sorte que son entreprise obtienne par la suite des contrats.  Chauffé à blanc par les députés de l'opposition à l'Assemblée nationale, il se résigna à démissionner de son poste de député.  Une autre vision de l'éthique.

Démission pour conflit d'intérêts de David Wissell
David Wissell
David Wissell quitte la vie politique
Jean Charest congédie David Wissell
David Wissell démissionne
Les conflits d'intérêts emportent  David Wissell

Circonscription électorale d'Argenteuil
David Wissell
Parti Libéral du Québec
Menaces par David Wissell
ex-ministre
David Wissell ex-député du Parti Libéral du Québec
Les conflits d'intérêts de David Wissell
ABC Rive-Nord et les liens avec David Wissell

  

David Wissell

coeur
 

ABC Rive-Nord au coeur de la controverse
19 juillet 2012 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe

 
 

L’entreprise ABC Rive-Nord, pilotée jusqu’à l’automne dernier par l’entrepreneur maskoutain Claude Chagnon, se retrouve au coeur d’un rapport accablant réalisé par le ministère des Affaires municipales concernant le processus d’octroi de contrats à la Ville de Mascouche.

Des entreprises appartenant à l’ex-ministre libéral David Whissell et à l’entrepreneur Claude Chagnon avaient joint leurs forces au début des années 2000 pour créer ABC Rive-Nord. Élu député, M. Whissell avait toutefois cessé d’opérer l’entreprise en 2002 pour se consacrer à la vie politique, laissant les rênes d'ABC Rive-Nord à ses coactionnaires, les frères Claude et Jean Chagnon. M. Whissell avait finalement abandonné sa fonction de ministre du Travail en septembre 2009, puis de député en décembre 2011, devant des allégations de conflits d’intérêts.

Entre-temps, l’entreprise ABC Rive-Nord a fait de bonnes affaires dans la couronne nord de Montréal.  L’un des contrats publics qu'elle a obtenus de la Ville de Mascouche a retenu l’attention du vérificateur mandaté par le ministère des Affaires municipales.  Si le vérificateur remet en question la gestion du contrat par la municipalité, notons qu’il ne reproche rien à l'entreprise qui l'a obtenu.

En juillet 2009, ABC Rive-Nord avait décroché un contrat de construction d’une piste multifonctionnelle de 450 mètres sur un viaduc qui surplombe l’autoroute 25. Le contrat, d’une valeur de 260 000 $, était alors octroyé au plus bas soumissionnaire conforme.  Or, en cours de route, des modifications aux travaux se sont ajoutées, faisant grimper la facture de 244 000 $ avant taxes, estime le vérificateur.

Entre autres ajouts, plutôt que d’aménager la seule piste cyclable, ABC Rive-Nord a procédé à la réfection du pavage sur toute sa largeur.  Selon la Ville de Mascouche, ces changements découlent d’une série d’imprévus.  Au cours des travaux, il aurait notamment été constaté que la dalle de béton du viaduc était dans un piteux état, si bien que le ministère des Transports a dû procéder à des travaux d’urgence qui ont lourdement endommagé le pavage.

Considérant qu’ABC Rive-Nord pouvait refaire le pavage à l’intérieur de l’échéancier déjà prévu pour la construction de la piste cyclable, la direction de la Ville avait autorisé ces travaux supplémentaires en estimant qu’ils ne changeaient pas la nature du contrat.

Le vérificateur mandaté par le ministère des Affaires municipales réfute toutefois ces arguments.  Selon lui, la Ville aurait dû retourner en appel d’offres plutôt que d’apporter des modifications qui ont gonflé les coûts des travaux.

Rejoint par LE COURRIER, Claude Chagnon n'a pas souhaité commenter ce rapport.  Par ailleurs, l’ex-ministre David Whissell a repris le plein contrôle d’ABC Rive-Nord l’automne 2011, après une bataille judiciaire contre ses ex-coactionnaires.  Depuis, M. Whissell aurait constaté des irrégularités dans la gestion des comptes, si bien qu'il réclame désormais la somme de 11,2 M$ en fonds présumément détournés par Claude et Jean Chagnon alors qu’il se consacrait à la vie politique.

Claude Chagnon rejette catégoriquement ces allégations.

faible
 

Faible en éthique que ce soit en construction ou en politique

 
 

Le viaduc de la montée Fassett qu'il a fallu détruire et reconstruire

 

ABC Rive-Nord :…c’est une de ses usines qui a fourni le béton déficient pour la construction du viaduc de la montée Fassett, dans la région de Montebello (A-50)… …Le viaduc a été construit en 2007, mais il a fallu le démolir en 2008 en raison de la piètre qualité de son béton… …

« Je ne me souviens pas qu'on ait détruit des viaducs flambants neufs parce que, souvent, les défauts sont réparables mais dans ce cas-là, à cause des intervalles trop longs qui se sont échelonnés durant la nuit, il y a eu trop de défauts », dit Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint au ministère des Transports du Québec.

Le nouveau viaduc de la montée Fassett est identique à l'ancien, sauf pour son béton provenant d'un autre fournisseur et pour les armatures de cisaillement qui ont été rajoutées.

Le contrat de bétonnage du viaduc de la montée Fassett, qui se trouve sur l'autoroute 50, avait été accordé en sous-traitance à ABC Rive-Nord par un entrepreneur général qui l'avait obtenu lors d'un appel d'offres.

La même chose s'est produite pour l'asphaltage d'une section d'une douzaine de kilomètres du prolongement de l'autoroute 50, où se trouve le viaduc et qui couvre une partie de la circonscription de M. Whissell. Dans ce genre de contrat octroyé en sous-traitance, le ministère des Transports n'a pas son mot à dire.

On se rend donc compte qu’en plus des contrats accordés soit par appels d’offres ou de gré à gré, de plus de 30 M$ depuis 2006, ABC Rive-Nord obtient aussi plusieurs contrats en sous-traitance sur des chantiers gouvernementaux…

 

Le jurisconsulte de l'Assemblée nationale se prononce

 
 

Claude Bisson

15 septembre 2009: les contrats sans appel d'offres négociés entre le ministère des Transports du Québec et l'entreprise d'asphaltage ABC Rive-Nord présentaient un potentiel de conflit d'intérêts pour l'ancien ministre David Whissell, juge le jurisconsulte de l'Assemblée nationale, Claude Bisson.

Le jurisconsulte de l'Assemblée nationale estime que l'ex-ministre du Travail était bel et bien en situation d'apparence de conflit d'intérêts relativement à l'entreprise ABC Rive-Nord, mais ne lui donne pas de blâme.

Même si l'ancien ministre du Travail avait placé l'entreprise dont il est copropriétaire dans une fiducie sans droit de regard, le fait qu'ABC Rive-Nord ait conclu des contrats de gré à gré provenant du gouvernement du Québec pouvait laisser planer un doute sur son intégrité.

Le jurisconsulte n'adresse toutefois aucun blâme à l'endroit de M. Whissell. Le rôle du jurisconsulte est d'éclairer les parlementaires sur leur comportement éthique. Cet avis rendu public a été rédigé à la demande de David Whissell.

Le ministre a démissionné disant qu'il avait dû choisir entre ses fonctions de ministre et la liquidation du patrimoine familial. Il continue toutefois de représenter la circonscription d'Argenteuil.

Le Syndicat de la fonction publique du Québec a en outre demandé une enquête du vérificateur général sur l'attribution de ces contrats.

M. Whissell détient 20 % des actions dans la société ABC Rive-Nord, qui s'est vu octroyer par le gouvernement deux contrats sans appel d'offres totalisant 800 000 $.

Le premier des contrats attribués, d'une valeur de plus de 500 000 $, visait la réfection de routes dans la circonscription de l'ancien ministre.

La règle spécifie que tout contrat de plus de 100 000 $ nécessite un appel d'offres public.

Tant et aussi longtemps que le premier ministre Charest acceptera que le député d'Argenteuil poursuive son mandat de parlementaire tout en demeurant propriétaire d'ABC Rive Nord, celui-ci devra subir les sarcasmes et les questions percutantes des journalistes et de l'opposition.

Car les faits révélés sont troublants et soulèvent de très sérieuses questions sur le lien entre le député Whissell, propriétaire de la compagnie ABC Rive Nord, et l'octroi de plusieurs contrats sans appel d'offres ou plusieurs mandats de la part du ministère des Transports du Québec.

Alors que le ministre délégué aux Transports, Norman McMillan, tente maladroitement de protéger son collègue d'Argenteuil, le premier ministre Charest osera-t-il remettre en question l'avis du jurisconsulte du Québec qui a confirmé qu'il peut y avoir apparence de conflits d'intérêts dans ce dossier?

 

ABC Rive-Nord a transigé avec un sympathisant des Hells

 
 

16 novembre 2009: L'entreprise ABC Rive-Nord, dans laquelle le député libéral David Whissell a des intérêts, a versé plus de 1,5 million de dollars à un sympathisant des Hells Angels et à sa femme pour acheter leur usine d'asphaltage à Labelle, en mai 2008.

Le député libéral d'Argenteuil nie avoir été impliqué dans les discussions qui ont mené à l'acquisition, par l'entreprise ABC Rive-Nord, d'une entreprise en construction dirigée par un individu lié aux Hells Angels.

M. Whissell, qui est bénéficiaire d'une fiducie sans droit de regard qui gère ses intérêts dans l'entreprise d'asphaltage ABC Rive-Nord, a dû se défendre au sujet de l'acquisition par cette entreprise, en mai 2008, de Labelle Asphalte pour la somme de 1,5 million de dollars. David Whissell était alors ministre du Travail.

L'entreprise Labelle Asphalte était la propriété de Claude Lapointe qui, selon le quotidien La Presse, a des liens avec les Hells Angels.

M. Whissell a dit ne pas connaître M. Lapointe et que c'est sa fiducie qui a fait l'acquisition. « Vous savez comme moi que je n'ai pas participé à la décision. J'ai encore moins participé aux tractations qui ont mené à cette acquisition. Je me consacre toujours à la vie politique, toujours député du comté d'Argenteuil et je le fais fièrement », a réagi M. Whissell.

De son côté, l'opposition estime que ces allégations constituent un nouvel argument pour la tenue d'une enquête publique.

« Tout ça ajoute de l'eau au moulin au fait qu'il y a actuellement des grands problèmes au Québec dans les liens qu'il y a dans les milieux de la construction, municipaux, le crime organisé et les liens avec le politique. Alors nous, on pense qu'il faut une enquête publique », a affirmé Agnès Maltais, leader parlementaire adjointe du Parti québécois.

 

Une pluie de contrats avec le ministère du Transport

 
 

9 décembre 2009 -ABC Rive-Nord a fait de bonnes affaires avec le ministère des Transports au cours des huit derniers mois.

L'entreprise d'asphaltage, dans laquelle le député libéral et ex-ministre David Whissell détient une participation, a récolté pour 18,6 millions de dollars de contrats, a appris La Presse.

C'est une hausse de 66% par rapport à l'année dernière, qui était déjà très bonne. ABC Rive-Nord, de Mirabel, a décroché 16 contrats depuis le début de l'exercice financier le 1er avril, tous à la suite d'appels d'offres, indiquent des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Le plus gros contrat, qui frôle les 3 millions $, porte sur des travaux routiers dans la circonscription d'Argenteuil - celle de David Whissell - sur une longueur de 11,4km. Un autre, de 2,6 millions, vise la réfection de deux routes sur 6km dans Papineau, le comté du ministre délégué aux Transports, Norman MacMillan.

En 2008-2009, ABC Rive-Nord avait récolté pour 11,2 millions de contrats du ministère des Transports. Des 15 contrats obtenus, il en avait décroché un de 564 000$ sans appel d'offres pour des travaux réalisés dans la circonscription de David Whissell, ce qui avait alimenté la controverse.

En 2007-2008, l'année où M. Whissell a fait son entrée au Conseil des ministres, sept contrats totalisant 10,2 millions sont allés à ABC Rive-Nord. L'année précédente, 2006-2007, ABC Rive-Nord avait reçu 4,9 millions en contrats. En 2005-2006, c'était 9,3 millions, toujours selon les documents obtenus par La Presse.

Pour l'opposition péquiste, la démission de M. Whissell ne suffit pas. Le PQ lui demande de quitter l'Assemblée nationale s'il refuse toujours de liquider sa participation dans ABC Rive-Nord.
 

 

David Whissell comprendra-t-il un jour, le concept du mot éthique

 
 

En janvier 2010, l’ex-ministre du Travail mais toujours député d'Argenteuil, David Whissell, semble aimer se retrouver à la une des médias.

Le voilà encore aux prises avec un imbroglio. Il y a de la « chicane dans la cabane » entre le député d’Argenteuil et l’entreprise ABC Rive-Nord, dont il est toujours propriétaire à hauteur de 20%. 

Malheureusement pour l'homme à l'éthique élastique, ABC Rive-Nord, son entreprise ou ancienne entreprise ne veut plus de lui – …une dispute… …aurait éclaté entre les actionnaires il y a quelques semaines et le dossier est maintenant devant la Cour supérieure. Afin d’éviter une impasse, M. Whissell envisagerait de racheter la part de l’entreprise qu’il ne possède pas, soit 80%, pour la somme de 16 M$…

Après s’être fait mettre à la porte du cabinet libéral par Jean Charest avoir démissionné de son poste de ministre, n'est-il pas questionnable qu'il siège toujours comme député alors qu’il a les moyens d’offrir 16 millions de dollars pour acheter les parts des autres actionnaires de l’entreprise ( 80% des parts), pour en devenir le seul propriétaire. David Whissel prépare-t-il sa sortie « sur le bras » des contribuables  tout en empochant son salaire de député? Avec le temps, nous savons aujourd'hui que la réponse est oui.

Rénovation de la gare de Lachute : D’autres questions au sujet de Whissell – …M. Whissell a fait des représentations pour obtenir des subventions pour la rénovation de la gare patrimoniale de Lachute, au moment où il était ministre. C’est la firme de sa conjointe, Consultants Mirtec, de Lachute, qui a obtenu le contrat d’ingénierie pour ce projet

 

Financement de campagne électorale du député
rebondit à la Commission Charbonneau

 
 

Le 4 octobre 2012, le témoin Lino Zambito a affirmé devant la Commission Charbonneau qu'il s'était fait demander 50 000$ par un organisateur politique du ministre du Travail, David Whissell pour aplanir des difficultés administratives dans l'attribution d'un contrat.

C’est Pierre Bibeau, ancien organisateur libéral et aujourd’hui vice-président de Loto-Québec, qui est intervenu pour mettre un terme à cette sollicitation.

M. Zambito n’avait jamais entendu parler de M. Côté avant que celui-ci ne lui téléphone. Il a réclamé une rencontre qui a eu lieu le lendemain. M. Côté disait travailler pour une filiale de la firme de génie-conseil Dessau (une firme qui était contrôlée par Tony Accurso), être responsable du financement pour le ministre Whissell, connaître le père de M. Zambito ainsi que le député libéral fédéral Denis Coderre.

Lino Zambito a indiqué qu’il prendrait quelques jours pour valider l’information. Il s’est alors tourné vers son oncle Jean Rizzuto (ancien candidat à la mairie de Laval), qui a contacté l’ancien organisateur libéral Pierre Bibeau. Quelques jours plus tard, les trois hommes se sont rencontrés. Devant le malaise de
M. Zambito, M. Bibeau a téléphoné à son fils, Alexandre, alors chef de cabinet du ministre Whissell, pour qu’il demande à M. Côté de ne plus importuner M. Zambito. « Est-ce que M. Bibeau a fait ça gratis ? », a demandé la commission. M. Zambito a raconté qu’il a été question qu’il puisse éventuellement lui rendre service.

 L’ancien ministre du Travail du gouvernement Charest clame haut et fort que les allégations de Lino Zambito devant la commission Charbonneau ne sont pas fondées.

Le 10 octobre 2012: «Ce sont des histoires dont je n’ai jamais entendu parler par le passé», a fermement déclaré David Whissell.

L’ex-député libéral de la circonscription d’Argenteuil, qui a occupé le poste de ministre du Travail sous la gouvernance de Jean Charest de 2007 à 2009, a réagi vivement aux allégations de l’entrepreneur Lino Zambito hier soir.

«Ces pratiques n’ont jamais existé. Je n’en ai jamais eu connaissance et je n’aurais jamais permis que l’on fasse cela dans mon entourage», a-t-il ajouté.

Selon ce qu’a raconté Lino Zambito devant les commissaires, un organisateur politique de M. Whissell aurait exigé 50 000 $ de l’entrepreneur en construction pour alimenter les caisses du parti libéral. En échange, M. Zambito aurait reçu de manière systématique l’approbation du ministère pour le financement d’un projet.

Bibeau sur la réserve

Pierre Bibeau

M. Whissell dément également que Pierre Bibeau, le vice-président de Loto-Québec, ait appelé à son cabinet pour régler le dossier sans que Zambito n’ait à payer le moindre cent.  «Ça n’est jamais arrivé», poursuit-il. Rappelons qu’en 2009, David Whissell a démissionné du gouvernement après avoir été mêlé à une affaire de contrats publics octroyés sans appel d’offres à une entreprise dans laquelle il détenait des actifs.

De son côté, Pierre Bibeau préfère rester sur la réserve en attendant de prendre connaissance des paroles exactes de M. Zambito.

Toutefois, il concède: «Je suis surpris qu’il ait pu dire ça… Mais si c’est le cas, sous conseil de mon avocat, je commenterai

Sources:
Journaux:
La Presse pour Power Corporation of Canada, Le Devoir pour SPEQ Le Devoir Inc., Le Journal de Québec, Journal de Montréal et Canoë pour Quebecor Inc.
Internet: Radio-Canada pour la Société CBC/Radio-Canada, Journal Accès Laurentides pour Marie-Josée Gladu/Josée Pilotte

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 21 mai 2013

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  David Whissell
 bio-politico-judiciaire

  Le manque d'éthique de David Whissell lui fait quitter la vie politique

  David Whissell: ministre député ou entrepreneur ?

Notes & Références encyclopédiques:

C'est la firme de sa conjointe, Consultants Mirtec, de Lachute...

 

Radio-Canada a appris que l'ex-ministre du Travail du Québec a fait des représentations pour obtenir des subventions pour la rénovation de la gare patrimoniale de Lachute, pour laquelle la firme de sa conjointe a obtenu le contrat d'ingénierie - Sur Radio-Canada

 

Retour au texte

Retour : Plan site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: corruption & éthique - Politiciens.nes - Haut page

Parti Libéral du Québec
David Wissell
David Wissell quitte la vie politique
Jean Charest congédie David Wissell
David Wissell démissionne
Les conflits d'intérêts emportent  David Wissell

Circonscription électorale d'Argenteuil
David Wissell
Parti Libéral du Québec
Menaces par David Wissell
ex-ministre
David Wissell ex-député du Parti Libéral du Québec
Les conflits d'intérêts de David Wissell
ABC Rive-Nord et les liens avec David Wissell
Démission pour conflit d'intérêts de David Wissell

   

Démission pour conflit d'intérêts de David Wissell
David Wissell
David Wissell quitte la vie politique
Jean Charest congédie David Wissell
David Wissell démissionne
Les conflits d'intérêts emportent  David Wissell

Circonscription électorale d'Argenteuil
David Wissell
Parti Libéral du Québec
Menaces par David Wissell
ex-ministre
David Wissell ex-député du Parti Libéral du Québec
Les conflits d'intérêts de David Wissell
ABC Rive-Nord et les liens avec David Wissell