Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Ville de Montréal - Opinions

Les cols blancs de Montréal
considèrent que les propositions du rapport Coulombe ne règleront rien

Le syndicat des employés cols blancs de Montréal reste très déçu de la teneur du rapport déposé par Guy Coulombe au ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, Laurent Lessard. Pour le syndicat affilié au SCFP, les propositions avancées par le comité Coulombe ne permettront pas de convaincre la population que l’octroi des contrats municipaux se fait en toute honnêteté.

Par Le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal
(SFMM, SCFP-FTQ)
Publié le 19 avril 2010

Monique Côté, présidente du syndicat

 

Les problèmes étudiés par le comité visaient les procédures d’adjudication des contrats. «C’est d’abord un problème de transparence, déclare Monique Côté. Le groupe de travail n’a justement pas eu le mandat du gouvernement de traiter les problèmes d’éthique et de transparence. Le rapport a ses limites. Il n’a pas abordé la question de la Ville de Montréal, métropole du Québec, la ville la plus fragmentée en Amérique de Nord. La population québécoise a perdu confiance envers la classe politique municipale», ajoute-elle.

Plutôt que des demi-mesures, le gouvernement Charest devrait lancer une véritable enquête publique sur l’octroi des contrats dans les municipalités du Québec. C’est d’ailleurs ce que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a recommandé l’automne dernier. Dans le mémoire (01) qu’il avait défendu en commission parlementaire le 1er décembre, le SCFP avait précisé appuyer «toutes les mesures — incluant une enquête publique encadrée par les règles de droit habituelles — visant à faire la lumière sur les nombreuses causes et circonstances ayant favorisé la malversation, la collusion, les conflits d'intérêts, le copinage et autres dérapages dans le secteur municipal québécois.»

La présidente du syndicat des cols blancs de la Ville de Montréal rappelle qu’à Montréal «des règles rigoureuses étaient en vigueur avant ce rapport. Pourtant, dans l’affaire des compteurs d’eau, ces règles n’ont pas empêché les irrégularités graves. Les problèmes actuels viennent du fait qu’on a évincé les fonctionnaires en place. Il faut que les employés puissent jouer pleinement leur rôle-conseil. Ils n’ont pas d’intérêt financier personnel dans les projets et constituent le plus solide rempart contre les malversations et la corruption. C’est en respectant cette façon de faire que les élus peuvent réellement prendre des décisions éclairées.»

Le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SFMM, SCFP-FTQ) est le plus important syndicat du secteur municipal au Québec représentant plus de 10,000 salariés cols blancs municipaux et paramunicipaux qui travaillent tant à la Ville de Montréal et dans les 14 villes reconstituées sur le territoire montréalais, qu’au sein des sociétés paramunicipales, soit la Société du Parc Jean-Drapeau, la Société d'habitation et de développement de Montréal (SHDM), l'Office municipal d'habitation de Montréal (OMHM), la Corporation Anjou 80, Stationnement de Montréal ainsi que la firme privée Parc Six Flags Montréal SEC (la Ronde).

Notes et Références

01
 
 

Mémoire sur le projet de loi no 76 Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant principalement le processus d’attribution des contrats des organismes municipaux

PDF 19 pages

 
 

Retour au texte

02

Le Rapport Coulombe. Groupe-conseil sur l'octroi des contrats municipaux. Le document est disparu du site du Ministère des Affaires Municipales du Québec