Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Ville de Montréal - Opinions

Eau Secours! appuie la position de Richard Bergeron
dans le dossier des compteurs d’eau ICI, à Montréal

La Coalition québécoise pour une gestion responsable de l’eau - Eau Secours! a pris connaissance des engagements des chefs des trois principaux partis candidats à la mairie de Montréal, Richard Bergeron, Louise Harel et Gérald Tremblay concernant la suite des activités des compteurs d’eau ICI. (Institutions, commerces et industries)



Communiqué de presse de
Publié le 30 octobre 2009

Photo de Mme Martine Ouellet,
présidente
en entrevue à Radio-Canada

 

Eau Secours! appuie sans réserve la position du parti Projet Montréal en ce qui concerne ce dossier.  Tel qu’exposée dans les médias, Richard Bergeron affirme, « qu’il faudra reconstruire la fonction publique montréalaise et que l’on devra rebâtir les équipes d’ingénieurs et les équipes de spécialistes. Il ajoute qu’en rapatriant l’expertise dans l’appareil municipal, la Ville pourrait alors déterminer elle-même ses besoins, préparer les projets, conduire les appels d’offres et évaluer la qualité des travaux. »  Ce discours rejoint exactement le rapport du vérificateur général qui affirme qu’il faut établir un scénario de réalisation à l’interne et qu’il faut renforcer la fonction publique avant d’envisager de donner le contrat au privé.

De quelle façon Union Montréal voit-il l’avenir des compteurs d’eau?  Le parti de Gérald Tremblay a-t-il l’intention de faire confiance à la fonction publique, tel que recommandé par le vérificateur général? Union Montréal répond : « La Ville est et doit demeurer le maître d’œuvre responsable de la prestation des services publics, y compris les compteurs d’eau. Malgré tout, si l’appel au secteur privé s’avérait nécessaire, son rôle serait circonscrit à des fonctions très précises et demeurerait soutien au maître d’œuvre, c’est-à-dire la Ville. » .  Le parti de Gérald Tremblay utilise la langue de bois, exactement le même genre de discours que pendant l’octroi du contrat, alors que la Coalition s’inquiétait de la privatisation inscrite à même le contrat. Eau Secours! dénonce le manque de vision de Gérald Tremblay, qui pourtant aujourd’hui, est tout à fait informé des dérapages de ce dossier. La Coalition s’inquiète aussi du discours qui semble vouloir se limiter à élargir l’appel d’offres pour permettre à l’international de soumissionner. Le même scénario se reproduirait et les montréalais et les montréalaises se retrouveraient encore aux prises avec une privatisation du service essentiel, qu’est le service de l’eau.

Finalement, Eau Secours! estime qu’il est regrettable que le parti Vision Montréal n’ait pas exposé ses intentions ni dans les médias ni en répondant aux questions de la Coalition, malgré de nombreux appels. Le parti de Louise Harel ne semble pas considérer le contrat des compteurs d’eau comme un dossier important, puisqu’il ne s’est pas donné la peine d’informer les citoyens et les citoyennes sur ses intentions concernant l’avenir du projet des compteurs d’eau ICI.

La Coalition Eau Secours! juge qu’il est essentiel que les montréalaises et les montréalais connaissent la vision des différents partis sur la suite à donner au contrat des compteurs d’eau ICI, dans la perspective où ils pourront voter en connaissant les intentions de chaque parti sur ce dossier très important.