Un moteur de recherche sur
 MétéoPolitique

Éthique élastique, morale vaseuse, Conflits d'intérêts, Collusion, Corruption, fraude, par des fonctionnaires provinciaux ou municipaux.

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Ville de Montréal - Commission

Conflit d'intérêts:
Des dirigeants de la ville de Montréal

Il y a trop de cadres ou élus.es pour que JosPublic puisse regrouper toutes les informations.

Ci-dessous, vous trouverez des présentations à propos de ceux et celles dont les gestes méritent d'être soulignés.

Éthique élastique, morale vaseuse, Conflits d'intérêts, Collusion, Corruption, fraude, par des fonctionnaires provinciaux ou municipaux.

Éthique élastique, morale vaseuse, Conflits d'intérêts, Collusion, Corruption, fraude,

01

Robert ABDALLAH

Ex-directeur général de la Ville de Montréal jusqu'en juin 2006. Embauché en novembre 2008 chez Gastier, filiale de Simard-Beaudry, sous la direction de Tony Accurso. Deux témoignages à la Commission Charbonneau l'impliquent dans l'obtention de pots-de-vins

Réputation entachée à la Commission Charbonneau

ApplebaumM
td align="left" width="20%">

Michael APPLEBAUM 

Arrêté par l'UPAC le 17 juin 2013 l'ex-maire temporaire de Montréal et ex-bras droit de Gérald Tremblay subira son procès le 11 septembre 2017 face à des accusations de complot, fraude et abus de confiance.   Il aurait été associé à des transactions immobilières douteuses dans le cadre de ses fonctions à l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

BallianaC
td align="left" width="20%">

Claudio BALLIANA


Ex-cadre l'ingénieur à ville de Hampstead et ville de Montréal. nommé à la Commission Charbonneau dans une affaire de pots-de-vin.  Suspension de pratique de 18 mois par l'Ordre des ingénieurs du Québec

35

Jean-Yves BISSON

L'ex-haut fonctionnaire de l'arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce, a été mis sous arrêt le 17 juin 2014 dans le cadre de l'opération « Méandre » de l'Unité permanente anti-corruption du gouvernement du Québec. Il fut condamné le 27 mai 2015

CacchioneJ

Jimmy CACCHIONE
 

Policier responsable de la section du SPVM basée à l'aéroport Trudeau. Dénoncé par une enquête de la GRC, il a subi un procès qui a avorté avec l'accord des parties.

Suspendu de ses fonctions et mis à la retraite anticipée par la ville de Montréal à partir de janvier 2015

03

Robert CASSIUS DE LINVAL

Directeur des affaires corporatives de la ville de Montréal jusqu'en septembre 2009. Embauché chez Groupe Béton Brunet

Congédié le 22 septembre 2009

20

Denis CODERRE

Maire de Montréal depuis le 3 novembre 2013.  Ex-député du Parti Libéral du Canada impliqué dans le scandale des commandites et ayant passé sous le radar de la Commission Gomery. À la tête de la ville de Montréal saura-t-il nettoyer la corruption de ses prédécesseurs.

En poste

21

Claude DAUPHIN

Maire en retrait de l'arrondissement Lachine. Président du Comité exécutif de la Ville de Montréal (2008-2009). Président du Conseil de la Ville de Montréal (2009-2011) Sous enquête de l'UPAC

Démis du comité exécutif et de la présidence du Conseil de ville. sous enquête de l'UPAC

04

Yvan DELORME


Lié à Luigi Coretti de l'agence de sécurité BCIA, Tony Tomassi, Jacques-P Dupuis et conjoint de fait de l'ex-ministre du Parti Libéral du Québec, Nathalie Normandeau

A démissionné de son poste dans des circonstance incongrues. Une enquête de la GRC est en cours

21

Marc DESCHAMPS

Trésorier d'Union Montréal et ex-trésorier de la Coalition Avenir Québec. Allégation d'avoir falsifié les rapports destinés au Directeur général des élections et impliqué dans l'affaire du Faubourg Contrecoeur

Témoin à la Commission Charbonneau le 22 mars 2013

DiFeoG

Giovanni DI FEO

L'inspecteur-chef du Service de police de Montréal SPVM, de la région ouest, est mis à la retraite suite à sa proximité avec Luigi Coretti l'ex-président de la firme de sécurité BCIA, maintenant en faillite et lui mis en état d’arrestation par l'UPAC.

Suspendu sans salaire de ses fonctions et mis à la retraite anticipée par la ville de Montréal à partir de janvier 2015

 

Richer DOMPIERRE  DOMPIERRE

Ex-conseiller municipale d'Union Montréal dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, était responsable de délivrer des permis. Michel Lalonde ingénieur de Génius lui aurait versé un pot-de-vin au nom de Paolo Catania pour s'assurer que le dossier du Faubourg Contrecoeur chemine rapidement. Il a aussi été candidat du Parti Libéral du Québec dans Hochelaga-Maisonneuve.

Dénoncé devant la Commission Charbonneau le 19 février 2013

22

Martin DUMONT

Ex-candidat, attaché politique et organisateur pour Union Montréal, ex-attaché politique auprès de ministres du Parti conservateur du Canada et témoin à la Commission Charbonneau

Témoin chancelant à la Commission Charbonneau

 

René DUSSAULT

Ex-conseiller municipal de l'arrondissement Saint-Laurent de la ville de Montréal et membre d'Union Montréal

Condamné par les tribunaux à 23 mois de prison suspendus et à des amendes

05

Joseph FARINACCI

Ex-directeur à la Direction des stratégies et transactions immobilières (DSTI).

NOTE: Un cadre courageux, probe et honnête, il a démissionné de son poste pour ne pas cautionner la corruption.

06

Martial FILLION

Ancien bras droit de Gérald Tremblay et directeur de la Société d'habitation de Montréal SHDM
Accusé de fraude dans l'affaire du Faubourg Contrecoeur. Il décède le 5 février 2013

Congédié par la ville de Montréal et inculpé par la Sûreté du Québec pour fraude et autres.

22

Sammy FORCILLO

Conseiller municipal à Montréal depuis plus de 25 ans. Vice-président du Comité exécutif et responsable jusqu’en novembre 2009, des finances, de la fiscalité, de l’évaluation foncière, des infrastructures, de la voirie et de la gestion de l’eau à la Ville de Montréal.

Mention à la Commission Charbonneau

111

Robert FORTIN

Ex-directeur général de l'arrondissement Saint-Laurent de la ville de Montréal

condamné à 200 heures de travaux communautaires et à faire un don de 7 000 $ à un organisme qui s'occupe de victimes d'actes criminels 18 mois.

Guy GIRARD

Ce dernier aurait demandé de lui fournir des pneus d'hiver pour son véhicule, ce que Théorêt dit avoir refusé. Lors d'un contrat qui a suivi, en 2003, dans lequel l'entrepreneur Théorêt et le surveillant Girard étaient impliqués, ce dernier se serait montré particulièrement pointilleux. «Le contrat s'est exécuté, mais d'une manière très sévère. [...] Il était zélé» sur le chantier, s'est souvenu le témoin.

Puis Jean Théorêt s'est aussi rappelé d'un repas qu'il avait offert à M. Girard. Ce dernier lui «a demandé d'aller dîner dans un restaurant assez dispendieux à Montréal». Cette fois, le témoin dit avoir accepté. «Ça va me débarrasser, ça va être fini», s'est-il dit. Ce cadeau n'a toutefois pas été offert dans le but de se faire payer de faux extras, a assuré le témoin.

Dénoncé à la Commission Charbonneau par l'entrepreneur Jean Théorêt.

39

Laurent GRAVEL

Ex-ingénieur à la ville de Montréal. Il fut dénoncé pour avoir pratiqué de la collusion et corruption dans l'exercice de ses fonctions au sein de la Direction du transport et de la voirie et par la suite à l'arrondissement Pointe-aux-Trembles/Rivière-des-Prairies

Dénoncé à la Commission Charbonneau Michel Lalonde de Génius (ex-Groupe Séguin)

38

Irving GRUNDMAN

Ex-conseiller municipal de l'arrondissement Saint-Laurent de la ville de Montréal et membre d'Union Montréal

Condamné par les tribunaux à 23 mois de prison suspendus et à des amendes

02

Stéphane HARBOUR

Ex-maire de l'arrondissement Outremont de la ville de Montréal. L'ancien directeur adjoint de M. Harbour Jean-Claude Patenaude et l'ancien directeur de l'arrondissement Yves Mailhot ont également été arrêtés. Ils sont accusé de fraude pour avoir demandé le remboursement de dépenses extravagantes

07

Guy HÉBERT

E
x-président de la Société d'Habitation de Montréal et Directeur général de la ville de Montréal depuis 2012 - Voudrait gérer la ville comme une entreprise privée, prend le même chemin que ses prédécesseurs...dans la gadoue de l'éthique

Éthique mise en doute par le chef de police de Montréal

24

Benoit LABONTÉ

Ex-maire de l'arrondissement Ville-Marie de Montréal. Membre d'Union Montréal et ensuite de Vision Montréal. Démission d'Union Montréal pour passer au parti politique Vision Montréal. Autre démission cette fois pour financement occulte de parti politique

Poursuivi par le Directeur général des élections du Québec.

08

Luc LECLERC

Ingénieur à la Direction de la surveillance au Service des infrastructures de la ville de Montréal. Il a avoué, devant la Commission Charbonneau, avoir pratiqué la collusion et la corruption.

09

Claude LÉGER

Ex-directeur général de la ville de Montréal. A avoué devant la Commission Charbonneau avoir vendu les terrains de Faubourg Contrecoeur et affirme que Frank Zampino et Claude Dauphin favorisaient des entreprises lors des comités de sélection.

Embauché en juin 2006 et congédié le 22 septembre 2009

33

Yves MAILHOT

Ingénieur et ex-directeur à l'arrondissement Outremont de la ville de Montréal.
Accusé de fraude par l'UPAC

Réclame à la ville le paiement de ses frais d'avocat

À démissionné de la ville en 2007. Procès en février 2015

10

Robert-J. MARCIL

Ex-Directeur du Service des infrastructures de la ville de Montréal
jusqu'en juin 2009. Embauché comme vice-président chez Groupe Conseil SM dirigé par Bernard Poulin

Témoin à la Commission Charbonneau fin février 2013

25

Richard MIMEAU

Ex-directeur général d'Union Montréal:démission le 21 novembre 2012 Si Marc Deschamps le responsable des élections tenait deux comptabilités, le directeur général ne pouvait pas l'ignorer

 

31

Christian OUELLET

Ex-directeur général d'Union Montréal

Témoin à la Commission Charbonne mi avril 2013

11

Michel PAQUETTE

De la Direction des infrastructures. «Après avoir analysé l'ensemble du dossier et pris connaissance de nouveaux éléments ayant été portés à sa connaissance, la Ville annonce que sa suspension sans solde a pris fin»

Suspension de ses fonctions par la ville de Montréal, levée le 7 février 2013

29


Gilles PARENT

Ex-directeur des services informatiques (DSI) de la Ville de Montréal

Congédié par la ville de Montréal et sentencié à 6 ans de prison par la Cour supérieure du Québec

32

Jean-Claude PATENAUDE

Ex-directeur directeur-adjoint et attaché politique du maire de l'arrondissement Outremont. Accusé de fraude par l'UPAC

Réclame à la ville le paiement de ses frais d'avocat

Entente secrète avec Jean-Claude Patenaude

A démissionné le 14 septembre 2007. Procès en Février 2015

30

Serge POURREAULT

Directeur des approvisionnements de 2003 à 2006
Il a mis en branle une organisation pour modifier les façons d'approvisionner la ville en services, tout en contrant la collusion. Il a été mis à la retraite avant terme par les colluseurs

12

Yves PROVOST

Ex-directeur gestion de l'eau à Montréal jusqu'en décembre 2007 (a été en charge du dossier des compteurs d'eau, responsable d'établir les prix et les règles d'attribution de contrats). Embauché dans la foulée par BPR

 

13

Louis ROQUET

Ex-directeur général de la ville de Montréal

Congédié par la Ville de Montréal

14

Gilles SURPRENANT

Ingénieur à la Direction de la planification au Service des infrastructures de la ville.
A avoué, devant la Commission Charbonneau, avoir pratiqué la collusion et la corruption
. Il a dû remettre 182 800$ à la ville. À cause de l'immunité accordée par la commission pour obtenir sa collaboration il ne sera pas poursuivi sur le contenu de son témoignage. Il était retraité de la ville au moment de son témoignage. En 2016 il est suspendu pour 5 ans par l'Ordre des ingénieurs du Québec.

15

Yves THEMENS

Ex-directeur de la planification au Service des infrastructures de la ville de Montréal, congédié par celle-ci le 8 février 2013, confirmé par un tribunal administratif en mars 2016 il est reconnu coupable de parjures par la Cour et attend une sentence de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

37

François THÉRIAULT

Agent technique et surveillant de chantier à la ville de Montréal. Il à menti devant la Commission Charbonneau. Mis en arrestation en décembre 2012 et une deuxième fois le 20 mars 2013 par la Sûreté du Québec. Il a plaidé coupable à la fraude et au parjure.

28

Gérald TREMBLAY  10 

Chef du parti politique Union Montréal et maire de la ville de Montréal. 30 octobre 2012 un témoin à la Commission Charbonneau indique que le maire de Montréal n'est pas intervenu pour dénoncer la double comptabilité de son parti aux élections municipales. En juillet 2015 l'UPAC perquisitionne chez lui et découvre qu'il savait tout.

A démissionné de la mairie le 5 novembre 2012

26

Bernard TRÉPANIER

Collecteur de fonds pour le parti Union Montréal et vendeur d'élections clef en main. Ses clients étaient des firmes d'ingénierie-conseil du Québec.

Accusation en 2012  suite à une enquête de l'Opération Marteau. Toujours en attente de procès en février 2017

19

Claude TRUDEL

Maire de l'arrondissement Verdun et responsable de la Sécurité publique au comité exécutif de la Ville de Montréal. Depuis 2001 et toujours en poste. Quelques scandales tels que l'embauche de la firme BCIA, le dossier des compteurs d'eau et GéniEau et quelques embauches controversées

 

17

Gilles VÉZINA

Département de surveillance de la voirie. Jouer au golf et partager des repas avec des entrepreneurs en construction étaient des pratiques courantes et "acceptées" à la Ville de Montréal, a expliqué Gilles Vézina, lors de son témoignage à la Commission Charbonneau

Suspendu sans salaire par la ville et ensuite prise de retraite.

18
 

Marcel VALLÉE

Son nom a été mentionné lors des témoignages à la commission Charbonneau La première rencontre entre l'ingénieur Surprenant et Frank Catania aurait été organisée par Marcel Vallée, un technicien en comptabilité. Dossier à venir

 

34

Saul ZAJDEL

Conseiller municipal de l'arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce de Montréal et ex-candidat au poste de député conservateur pour la circonscription fédérale de Mont-Royal en 2011. Mise sous arrêt par l'UPAC le 17 juin 2013 et condamné en mai 2015

 

Frank ZAMPINO

Ex-maire de la ville de Saint-Léonard, président du Comité exécutif de la ville de Montréal. Le no. 2 de la Ville de 2002 à 2008. Démission volontaire pour travailler pour les entreprises de Tony Accurso.

Accusations de la SQ suite à une enquête de l'Opération Marteau. En attente de procès

 
 

Les sept grandes enquêtes à la Ville de Montréal depuis 2004

 
 

Août 2009

La Presse et Radio-Canada révèlent que le maire Tremblay a déclenché une enquête interne en avril 2009 sur le directeur de la Réalisation des travaux à la Ville, Robert Marcil. M. Marcil a fait un voyage en Italie en octobre 2008 à l'invitation de Joe Borsellino, président de Construction Garnier, une entreprise pour laquelle il a approuvé plusieurs contrats ces dernières années. Joe Borsellino avait aussi invité Yves Lortie, vice-président de la firme GENIVAR, et Jocelyn Dupuis, alors directeur général de la FTQ-Construction.

Juin 2009

La Presse révèle que la SQ a ouvert une enquête à la suite d'une plainte du maire Tremblay au sujet du contrat de rénovation de l'hôtel de ville de Montréal, d'une valeur de 10,6 millions. L'entrepreneur Paul Sauvé allègue qu'un membre de la mafia lui a demandé 40 000$, somme qui, selon lui, était destinée à deux élus du parti du maire Tremblay, Union Montréal. Les deux élus nient cette information, notamment le conseiller Sammy Forcillo, qui a dit cette semaine avoir depuis rencontré la police. Le maire Tremblay lui a renouvelé sa confiance en le choisissant comme candidat dans le district de Peter-McGill.

Mai 2009

La SQ ouvre une enquête sur le contrat des compteurs d'eau pour déterminer s'il y a eu «complot visant un partage des contrats de la Ville de Montréal». La plainte a été portée par Richard Bergeron, chef de Projet Montréal.

Octobre 2008

À la suite des révélations de La Presse sur la vente du Faubourg Contrecoeur au Groupe immobilier Catania par la SHDM, l'administration Tremblay suspend toutes les transactions immobilières. Son directeur général, Martial Fillion, est démis de ses fonctions. L'enquête est confiée au vérificateur général de la Ville, Michel Doyon, qui alerte la SQ quand il constate que des documents importants remis par des entrepreneurs à la SHDM ont été détruits.

Septembre 2008

Une enquête interne de quelques mois met au jour une fraude de 8 millions à la division des services informatiques de la Ville. Des irrégularités sont en cause dans une douzaine de contrats avec 10 entreprises informatiques. Le directeur général du service, Gilles Parent, est congédié. Quelques mois plus tard, le directeur adjoint du service, Joseph Hélal, est aussi congédié, même s'il n'y aurait pas eu de «connivence» entre les deux. Le dossier est toujours entre les mains de la SQ.

Octobre 2007

La SQ ouvre une enquête sur l'administration de l'ex-maire d'Outremont Stéphane Harbour. Elle décide de se pencher plus particulièrement sur l'attribution d'un contrat à la firme Dessau pour la construction d'un centre communautaire intergénérationnel qui a coûté deux fois plus cher que prévu. À la suite des révélations publiées dans La Presse sur l'administration générale d'Outremont et sur des factures extravagantes d'alcool, le maire Harbour remet sa démission.

Mai 2004

Le groupe Catania est sur la sellette pour une histoire de pots-de-vin dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Un an plus tard, le directeur général de l'arrondissement, Robert Fortin, plaide coupable. Il s'est fait payer un voyage en Italie de 6 600$ par Paolo Catania. Dans la foulée, en septembre 2004, deux conseillers, Irving Grundman et René Dussault, plaident coupables à des accusations de corruption. Ils ont exigé une somme substantielle pour faciliter un changement de zonage aux fins de la construction d'un complexe immobilier sur le boulevard Henri-Bourassa.

Frank Zampino
ex-maire de Saint-Léonard et ex-président du Comité exécutif de la ville de Montréal

(à gauche)  Robert Cassius de Linval, ex-directeur des Affaires corporatives et (à droite) Claude Léger, ex-directeur général de la Ville de Montréal

Gérald Tremblay
Ex-maire de Montréal

Politiciens et politiciennes en conflits d'intérêts   Dirigeants: cadres et élus.es de la ville de Montréal en conflits d'intérêts   Gens d'affaires en conflits d'intérêts   Fiche Corruption et Éthique à la ville de Montréal

Cadres, dirigeants, ville de Montréal, cadres, dirigeants, fonctionnaires municipaux, Ville de Montréal, cadres, ingénieurs

Gens d'affaires, politiciens, politiciennes et fonctionnaires coupables et condamnés pour diverses formes de fraudes