Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

 

 

 

Coupables allégués

Paolo Catania
président de Construction Frank Catania et associés, de Brossard

Martin D'Aoust

Ex-vice-président infrastructures chez Catania. Accusé de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance

Pasquale Fedele

Ingénieur, ex-vice-président chez Catania. Accusé de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance

Martial Fillion

Ex-président de la Société d'Habitation de Montréal SHDM. Il est décédé depuis. Était accusé de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance

André Fortin
Ex-directeur général de la compagnie Construction F. Catania. Accusé de fraude et de complot pour fraude

Pascal Patrice

Ex-directeur associé, environnement, chez Catania. Accusé de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance

Bernard Trépanier

Surnommé «monsieur 3 %» en raison de la ristourne qu’il aurait demandée à des entrepreneurs pour l’obtention de contrats municipaux. Il est l’ex-argentier d’Union Montréal. Accusé de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance

Frank Zampino
Ex-maire de la ville de Saint-Léonard. Bras droit du maire Gérald Tremblay et le président du Comité exécutif de la ville de Montréal entre 2002 et 2008

Culpabilité avoué

Daniel Gauthier

Présidait la firme d'urbanisme Groupe Gauthier Biancamano Bolduc (GGBB), une filiale de la firme de génie-conseil Dessau (vendue à Stantec). Il a servi d’intermédiaire entre la SHDM et Paolo Catania dans le dossier de l’obtention du contrat du Faubourg Contrecœur. Accusé de fraude, de complot pour fraude et d’abus de confiance

 

Retour à : Plan site - Entrée MétéoPolitique - Finance - Fiche Éthique & Corruption - Éditoriaux JosPublic

 " Comedia del Arte" en cour du Québec
Procès du "Scandale Faubourg Contrecoeur" : un dénouement en pétard mouillé

Le 4 mai 2018 passera à l'histoire du Québec parmi les souvenirs honteux que nous aurons à assumer collectivement.  Neuf personnes arrêtées par l'UPAC. Six sont déclarées non coupables, une qui a un procès à part pour raison de santé, une qui décède et une qui avoue.  Ayoye! Toute une performance judiciaire...

Le seul coupable du scandale Faubourg Contrecoeur à Montréal, Daniel Gauthier est un petit poisson qui a avoué faire partie d'un stratagème de collusion.  La rumeur colporte que Martial Filion, un politico-gestionnaire serait aussi coupable, mais il est mort sans que le tribunal voie la preuve.  Ce qui arrange bien les arnaqueurs. 

La "bande des neuf", sauf un, s'en sort par incurie de l'État québécois.

Après les enquêtes journalistiques, après les enquêtes policières, après les commissions d'enquêtes, après les compléments d'enquêtes par l'Unité anticorruption du Québec (UPAC), après avoir modifié les chefs d'accusation, avec en main des écoutes téléphoniques, la possibilité de fouiller dans les comptes bancaires des individus, la Directrice des poursuites criminelles et pénales du Québec (DPCP) n'a pas présenté assez d'éléments probants pour éviter qu'un juge puisse dire à propos de toutes les accusations, que les preuves sont insuffisantes.

Incompétence, arrangements politiques, collusion ou corruption des procureurs ? Juge nommé par le Parti Libéral du Québec?  Tout devient possible pour les observateurs, mais surtout pour ceux et celles qui se donneront la peine de lire le jugement

Il n'y a pas de coupables donc il n'y a pas de crime.  On a tous rêvé cette histoire.  Gauthier aura un dossier criminel pour un crime dont personne n'est coupable.  On ose nous parler de Justice et de la confiance que nous devrions avoir dans le système judiciaire québécois et canadien ! Tout ce charabia de démocratie empeste le rêve démocratique qui s'éloigne de jour en jour.

Comme la santé et l'éducation, la justice est passée à la moulinette des coupes budgétaires, ayant comme effet l'absence d'un nombre de juges et procureurs suffisant pour affronter les effets pervers de l'imbrication des gens d'affaires dans la gestion de l'État.

Et puis, des ministres libertariens nous gouvernent depuis 2003. Leur théologie à l'effet que tout service public devrait être effectué par le secteur privé de l'économie a fait entrer les pratiques collusionnaires des gens d'affaires dans la gouverne du secteur public. 

La déresponsabilisation des hauts fonctionnaires et des élus.es est bien documentée dans les rapports et commissions d'enquêtes (Séguin, Moisan, Coulombe, Chamberland, Bastarache, Duchesneau, Lesage, Johnson, Charbonneau et autres).  Leur sens de l'éthique n'augmente pas au même rythme que leur rémunération.  Certains expliquent même que c'est pour les faire taire qu'ils sont ainsi rétribués... ce n'est pas la compétence que l'on paie, mais le silence.

La logorrhée de mots libérateurs prononcés par les politiciens et politiciennes en mal de justification, n'a pas suffi à redonner un sens pratique à l'éthique, l'honneur et l'honnêteté.   Le Québec est en 2018 une société en déliquescence dont les valeurs adulées au quotidien se résument à ne pas payer ses impôts et arnaquer tout ce qui est possible sans subir les conséquences judiciaires de ses actes.

 

Pour concrétiser prenons un petit exemple que j'ai documenté dans ma région.

Tous ceux qui sont abrités sous un toit de bardeau savent que, le soleil et la pluie ayant fait leur œuvre, le toit doit être refait à une fréquence de 10 ou 15 ans.  Dans ma région, trouver un couvreur qui ne travaille pas au noir demande patience et détermination de la part du client potentiel.  Alors, disons qu'avec les meilleures références possibles vous trouvez l'entrepreneur. 

Pas question de cahier de charge ou d'un contrat écrit, il vous proposera au mieux une soumission verbale. Vous croyez que ces gens connaissent leur affaire et vous pas du tout Votre désir est de vivre sous un toit qui ne coulera pas dans les deux ans de sa pose et que le vent n'arrachera pas les bardeaux à sa première expérience automnale.  Bonne chance. 

On vous convainc d'acheter la meilleure qualité, garantie 40 ans (mais que vous devrez changer au 15 ans!) ; la ristourne de la quincaillerie à l'entrepreneur sera bonifiée d'autant sans une contrepartie pour vous, cela on ne vous le dit pas.  Pas liseux de garanties, vous ignorez que la garantie inclut la technique de pose.

Selon mes espions en quincailleries, 99.9% des couvreurs ont leur propre technique et se désintéressent des instructions du fabricant: comment bien employer le produit, la quantité de scellant, tenir compte de la direction du vent, des heures d'ensoleillement et de la proximité des arbres. 

Si la technique officielle est de mettre du scellant partout, la moitié des entrepreneurs le chargent plein prix au client et ne pose que le minimum visible. 

Certains transportent le même galon de "pitch"-"scellant", toujours chargé au client, de couverture en couverture, sans même qu'il ne soit ouvert.

La nouvelle technique en 2018 est de clouer deux clous par tuile au lieu de quatre comme prévu dans les instructions du fabricant.  Ainsi, à chaque quatrième couverture l'entrepreneur en couvre une sans frais de clous pour lui, car il a chargé le coût des quatre clous à tout un chacun de ses clients. 

Finalement y aura-t-il une garantie à la fin des travaux?   Les couvertures se rénovent à partir du printemps et huit sur dix entreprises ne seront plus en affaires dès le mois novembre, pour reprendre sous un autre nom au printemps suivant.

Le client qui, souvent pour payer moins cher (du moins le croit-il), a payé au noir, n'a aucun recours dès que le bardeau lève, gondole, se détache ou s'il pleut dans la maison.  Je pourrais continuer ainsi des heures durant dans des centaines d'activités

Le lapsus du monde de la construction pour celui du monde de la corruption est facilement faisable, sans faire sourciller qui que ce soit dans l'industrie.  Votre portefeuille naïf sert à leur enrichissement amoral.  

(Note du Webmestre: les pourcentages évoqués ci-dessus ne sont pas établis scientifiquement. Ils font partie du langage coloré de mes contacts dans les quincailleries de la région.)

 

 

Le comportement décrit ci-dessus est avalisé par le discours démagogique qui ânonne que s'enrichir c'est bien, en oubliant commodément de dire... au détriment des autres

La perte de la fierté professionnelle nous a été démontrée par la Commission Charbonneau. Un seul ordre professionnel a réagi, mais ses membres lui en ont voulu au point de refuser de payer une hausse de cotisation pour faire le ménage.  Eux qui par milliers avaient contribué illégalement à un parti politique et qui avait encaissé la ristourne sur leur déclaration fiscale. Cela en dit long sur leur moralité. Il s'agit de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) qui finalement a subi une tutelle gouvernementale.

Quant aux entrepreneurs il n'y a pas eu un mot des Chambres de commerce ou du Conseil du patronat pour dénoncer les comportements amoraux de leurs membres et il y aurait tout un dossier à présenter sur l'attitude éthique des ordres de comptables, avocats et urbanistes.  En dehors de l'industrie de la construction, les médecins, optométristes, dentistes et autres spécialistes commencent à nous montrer leur vrai visage.

La "langue de bois" politicienne et l'attitude des médias-menteurs a permis à la vision libéralo-libertarienne de s'imposer.  Les politiciens au pouvoir au Québec sont majoritairement de cette mouture et ils en ont que pour les oligarques financiers qui se moquent de nous.  Il fut un temps au Québec où les parlementaires étaient autre chose que des carriéristes cumulards de primes et pensions.

Je pense à ceux de Louis-Joseph Papineau qui eux sont devenus les patriotes soldats du peuple. Il fut un temps où.... Au vent de mécontentement que certains sèment, il serait peut-être le temps! 

                                                                                                                                  Ici pour lire le jugement

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 9 mai 2018

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Le dossier de MétéoPolitique sur le "Scandale du Faubourg Contrecoeur"

De la prévarication à la corruption généralisée le Québec se gangrène

La couillardise des politiciens et politiciennes québécois: une honte!

 

Notes & Références encyclopédiques:

La justice est passée à la moulinette des coupes budgétaires...

 

Le Parti Libéral du Québec protège son monde des affaires et ses donateurs illégaux en coupant dans le budget de la Justice

 

Retour au texte

les effets pervers de l'imbrication des gens d'affaires dans la gestion de l'État...

 

Corruption et collusion par le système des portes-tournantes

Un politicien qui accepte une enveloppe brune, c'est de la corruption.  Risque de prison si cela est découvert et prouvé. 

Un politicien qui fait des lois favorables aux intérêts privés ?  Récompense : un poste avec un salaire bien dodu à l'heure de la retraite et cela se nomme collusion.  C'est beaucoup plus payant que des enveloppes brunes les risques en moins. En plus, c'est légal.  Est-ce moral pour autant ?  Non! répond JosPublic.  Sous l'angle de l'honneur et l'honnêteté, c'est encore pire, puisque cela relève de la tromperie et de l'hypocrisie des plus malsaines.  Dans cet état d'esprit, un politicien ou une politicienne est incapable d'articuler un projet de société accueillant pour l'ensemble de la population.

 

Retour au texte

l'éthique n'augmente pas au même rythme que leur rémunération...

 

Le salaire des chefs de cabinet et des hauts fonctionnaires explose - La Presse, le 09 juin 2017
Photo: ex-chef de cabinet, Jean-Louis Dufresne et Dr Philippe Couillard

 

Retour au texte

s'enrichir c'est bien...

 
 

Retour au texte

Un seul ordre professionnel a réagi...

 

Le désordre des ingénieurs
Une chronique de Yves Boisvert – Sur la Presse, le 21 mai 2015

 

Retour au texte

les médecins, optométristes, dentistes et autres spécialistes commencent à nous montrer leur vrai visage...

 

Médecins spécialistes: le gouvernement «s’est mis un pied dans la bouche»
 

– Sur Journal de Montréal, le 21 février 2018

Le docteur Yves Lamontagne, qui a présidé le Collège des médecins de 1998 à 2010, croit que le gouvernement Couillard «s’est mis un pied dans la bouche de façon épouvantable» en versant 2 milliards $ aux médecins spécialistes alors que leur rémunération avait déjà rattrapé et même dépassé celle de leurs confrères d'autres provinces.

 

Retour au texte

les parlementaires étaient autre chose que des carriéristes...

 

Yves MICHAUD
Journaliste, politicien

 

Une nouvelle espèce de parasites : Les cumulards de l'État

Devant les membres de l'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQPR), Yves Michaud, notre robin des banques, a livré une allocution au contenu assez bouleversant dénonçant, cette fois, la gloutonnerie des parlementaires.

Les hommes et les femmes d'hier étaient honorés de servir l'ÉTAT. Aujourd'hui, ils s'attendent à ce que l'ÉTAT soit à leur service. Une nouvelle espèce de parasites.

 

Retour au texte

Éditoriaux JosPublic

Incompétence ou collusion

Procureurs de la poursuite: Me Pascal Lescarbeau et Me Nicole Martineau

 Me Marlene Archer et n'apparaissant pas sur la photo Me Alice Bourbonnais- Rougeau

Me Annick Murphy Ad. E. Directrice des poursuites criminelles et pénales

Robert Lafrenière commissaire à l'Unité permanente anticorruption du Québec UPAC

Juge Yvan Poulin
Chambre criminelle et pénale à Montréal