Retour à: Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche: Éthique et Corruption

Corruption, collusion
Éditoriaux
par JosPublic
Le webmestre de ce site

13

De la prévarication à la corruption généralisée le Québec se gangrène

En janvier 2017, à la tête de la province sans mémoire, le premier ministre du Québec vit dans sa bulle, déconnecté du peuple comme lorsqu'il vivait dans les villes fortifiées pour occidentaux en Arabie Saoudite.  Il s'entoure d'une cour qui croule sous les conflits d'intérêts et qui, au mieux, se compose d’incompétents notoires. Des agences de communications tentent au nom de ces "Bougons" de nous faire avaler qu'ils sont les sauveurs du Québec. Vous en doutez?  Suivez-moi quelques instants dans les méandres d'une province en décomposition morale

12
 

Corruption et collusion par le système des portes-tournantes

Un politicien qui accepte une enveloppe brune, c'est de la corruption.  Risque de prison si cela est découvert et prouvé.  Un politicien qui fait des lois favorables aux intérêts privés ?  Récompense : un poste avec un salaire bien dodu à l'heure de la retraite et cela se nomme collusion.  C'est beaucoup plus payant que des enveloppes brunes les risques en moins. En plus, c'est légal.  Est-ce moral pour autant ?  Non! répond JosPublic.  Sous l'angle de l'honneur et l'honnêteté, c'est encore pire, puisque cela relève de la tromperie et de l'hypocrisie des plus malsaines.  Dans cet état d'esprit, un politicien ou une politicienne est incapable d'articuler un projet de société accueillant pour l'ensemble de la population.

11

5.5 millions $ disponibles pour donner suite à la Commission Charbonneau

Si la Commission Charbonneau nous a démontré les méthodes qu'ont les gens d'affaires pour voler leurs clients et la population. Elle nous a aussi présenté des témoignages de personnes qui se sont incriminées ou ont incriminé d'autres. Des gens d'affaires, des politiciens et quelques fonctionnaires convaincus d'être dans leur bon droit de défendre leurs intérêts marchands, politiques ou économiques, qui ont tous péché par manque de moralité ou d'éthique diront certains. Désormais, le développement des affaires n'est plus un secret pour les Québécois et Québécoises qui ont suivi le téléroman de leur turpitude. 

10

 

La couillardise des politiciens et politiciennes québécois: une honte!

L'amiral du plus grand bateau de la flotte de l'industrie de la construction, l'icône des chambres de commerce et du Conseil du patronat voit son bateau couler et cherche à se venger de sa défaite en entraînant avec lui l'alerteur qui le dénonça. Tony Accurso attaque la crédibilité de Jacques Duchesneau et les politiciens et politiciennes québécois sont tous à l'aise de prêter foi à Accurso. Cette couillardise s'est manifestée le 5 septembre 2014, une date qui restera mémorable dans la vie politique des Québécois et Québécoises. Ça aura été la journée où la classe politique a avoué publiquement qu'elle préférait les valeurs morales d'un bandit des affaires plutôt que celles d'un homme de droit et de police. Leur choix est clair il ne nous reste qu'en tirer les conséquences!

09

Dr. Arthur T. PORTER
Homme d'affaires

 

Laisser mourir le Dr Arthur Porter en prison pour éviter d'être éclaboussé?

Les révélations des personnes accusées de fraude envers les gouvernements sont toujours risquées pour les politiciens, politiciennes et compagnons d'affaires des accusés. Certains pourraient être tentés de se débarrasser des dangers de divulgations qu'ils représentent. Comme dans tout bon roman policier ou d'espionnage, la question de fond dans cette histoire est de savoir à qui profite le crime.

De quel crime parle-t-on? Le plus important selon la loi: détournement de fonds au Centre universitaire de santé de McGill. Qui pourrait souffrir des révélations du Dr Porter?: Pensons ici au Dr Philippe Couillard, ex-ministre de la Santé et partenaire d'affaires; à Stephen Harper, premier ministre du Canada, ayant nommé Dr Porter au comité de surveillance des espions canadiens; à la GRC qui semble avoir bâclé son enquête sur les antécédents de l'ambassadeur africain; et au pays d'origine du Dr Porter, le Sierra Leone, pays africain qui semble parti en voyage depuis que son ambassadeur est en prison. - JosPublic

08

Claude BLANCHET
 et Pauline MAROIS
Homme d'affaires et politicienne

L'affaire du "Deal Blanchet-Marois-FTQ"

Après avoir lu et décortiqué les 4 jours de témoignage de l'ex-président de la FTQ, JosPublic avance l'hypothèse que l'affaire du "deal Blanchet-Marois-FTQ est une imposture montée de toute pièce par des crapules de la politique. Il se peut que vous n'arriviez pas à la même conclusion que moi, mais prenez au moins le temps de lire les faits.

 
07

Pierre DUHAIME
Ex-PDG de SNC/Lavalin

Pierre Duhaime, le déshonneur corporatif de SNC/Lavalin, sous le voile corporatif... la cachette des fourbes

Les actionnaires se sont fait voler par le conseil d'administration. Au total voilà ce que cela donne la "réingénierie de l'État tel que vu par le Parti Libéral du Québec: un "Québec Inc" avec une mentalité de non-imputabilité utilisant l'État comme vache à lait de leurs entreprises personnelles et un État québécois en manque de fonctionnaires prêts à défendre le bien commun et les grandes règles de l'éthique de la gouvernance publique

06

Jacques DUCHESNEAU
Spécialiste en sécurité publique

 

À propos de son passage à la Commission Charbonneau Jacques Duchesneau déclare: On ma posé des questions insignifiantes

Durant la campagne électorale Québec 2012, une déclaration de Jacques Duchesneau a mis le feu à la poudre qui alimente les feux d'artifices quotidien des médias. Cette fois un journaliste du Journal de Québec en questionnant monsieur Duchesneau a obtenu un commentaire qui redisait du déjà entendu de la bouche du célèbre témoin à l'effet que les avocats lors de son passage à la Commission Charbonneau l'avaient questionné sur des peccadilles. Tous les médias se sont emparé de l'affaire, qui elle s'est avéré être un pétard mouillé. Ce qui me questionne c'est pourquoi le procureur en chef de la Commission Charbonneau a donné une entrevue qui mine la crédibilité de Jacques Duchesneau et pourquoi a-t-il passer des commentaires sur un document déposé par un témoin. Nous allons tenter de comprendre les dessous de cette affaire.

05

"L'éthique, l'éthique çé ben beau, mais les profits me suffisent"  semble professer les firmes d'ingénieur-conseil

26 juillet 2012 - L'Ordre des ingénieurs voudrait assainir la pratique de l'ingénierie, convaincre les bureaux de Génie-Conseil d'appliquer une éthique hautement morale envers les travaux à accomplir, d'éviter la collusion et la corruption. Mais... pour le moment c'est peine perdue à cause de la non protection des lanceurs d'alertes.

 
04

Commission Charbonneau: collusion du PQ pour empêcher de possibles révélations troublantes sur leurs pratiques?

28 juin 2012 - Collusion entre le Parti Québécois, l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec et l'Association de la construction du Québec dans une tentative pour empêcher des citoyens et citoyennes à  déposer devant la Commission des témoignages colligés. Une nouvelle tentative pour dénigrer Jacques Duchesneau. Le Parti Québécois se tire dans pied

03

Jean CHAREST
Premier ministre du Québec populiste

Convoquer une commission d'enquête, c'est déjà admettre une faute. Céder au voyeurisme du public ou se faire hara-kiri?

Octobre 2011 - Une commission d'enquête ne sert qu'aux politiciens et politiciennes professionnels qui veulent s'assurer du maintien des règles électorales en application depuis la confédération. Les politiciens ayant utilisé l'enquête publique ont préféré se couper un bout de queue politique que de voir le système s'effondrer au profit des citoyens.nes. L'expérience démontre que la majorité des recommandations d'une commission ne sont jamais appliquées

 
02

Tout les retours d'ascenseurs ne mènent pas au ciel de la probité. La corruption est-elle un accommodement raisonnable?

16 juin 2010 - Depuis plus d’un an, le mot corruption colore l’aura des élus municipaux et provinciaux. Ici, il n’est pas question de vol, sauf que les gestes de certains politiciens.nes se perdent dans l’élasticité du mot éthique et la confusion du legs des Partenariats public-privé. Pour en saisir les rouages, débutons l’histoire par celui qui a fait sonner la première alarme médiatique...

01

7 mandarins au chevet de Montréal - Solution à la corruption?

30 novembre 2009 - Pas d’enquête publique sur la corruption, mais un cadeau de la Chambre de commerce. Bien que le couvercle du presto siffle, depuis 2008, autant à Montréal qu’ailleurs au Québec, le gouvernement Charest ne peut engager une enquête publique sans ternir la réputation de toute la classe politique du Québec. Le risquera-t-il?