L’ingénieur réputé de Montmagny, Vincent Boulet indigne de sa profession

L'Ordre des ingénieurs du Québec retire temporairement le droit de pratique à Vincent Boulet. 20 semaines de suspension du droit de pratique pour avoir fait des fausses factures!!!! Aussi bien dire qu'il prendra des vacances à ses frais!   Même s’il s’affiche sur internet comme une «assurance intégrité», l’ingénieur réputé de Montmagny, Vincent Boulet, a reconnu avoir eu un comportement indigne devant son ordre professionnel.  

 
 

Consultant sénior en génie civil et municipal, il n’a pas besoin de présentation dans le monde du génie de l’Est-du-Québec.   Il cumule les expériences sur les grands projets de construction municipaux.   Avant 2010, M. Boulet était président de la firme Noram Experts-conseils.   En mars 2010, la firme a été avalée par Roche ingénierie. ( 01 )

Le 4 août 2016, M. Boulet passait devant le Conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ). Il s’est reconnu coupable de comportement indigne et de conflit d’intérêts pour des évènements survenus en 2010.  Il avait accepté que soit versée, par sa firme, Noram, la somme de 6 321 $ à Martin Lapointe de la firme de génie-conseil BPR ( 02 ):  «pour des services professionnels qui n’avaient pas été fournis», lit-on dans les documents publics de l’Ordre des Ingénieurs du Québec OIQ.

Financement politique

Pour clarifier, Martin Lapointe était responsable du développement des affaires de Roche pour l’Est-du-Québec.   Durant la Commission Charbonneau, il a été allégué que M. Lapointe avait comme mandat d’approcher des filiales de Roche pour établir un stratagème de fausse facturation et ainsi obtenir des fonds additionnels pour financer illégalement les partis politiques. Roche n’arrivait pas à satisfaire à elle seule les besoins des partis. Il fallait donc en ajouter par les filiales.

Toujours durant la Commission Charbonneau, l’ancien v-p de Roche, André Côté, a admis que la firme Noram avait été impliquée dans le système pour «camoufler» de fausses factures.   Noram n’était pas une filiale de Roche, mais l’est devenue en mars 2010, après lui avoir versé le montant de 6 321 $.

On retrouve aussi la firme Noram dans des documents d’enquête de la Sûreté du Québec sur l’implication de la firme Roche dans le financement politique.  Ces documents produits en 2014 dans le but d’obtenir un mandat de perquisition allèguent qu’un système «de fausse facturation a été utilisé entre Noram» et Roche qui recevait l’argent à sa demande «pour du financement politique».

Il a été recommandé par les deux parties que M. Boulet soit radié pour une période de 20 semaines.   La décision finale sera rendue dans 90 jours.

En 2005, Vincent Boulet avait été déclaré coupable devant le Conseil de discipline après avoir mal conseillé un client (Société coopérative agricole de Montmagny) sur le risque de contamination d’un terrain.   Selon lui, les risques étaient faibles.   Finalement, le degré de contamination était élevé puisqu’unefonderie avait existé sur ce site.   Même s’il avait dit que son «opinion ne valait pas grand-chose», l’Ordre a conclu que sa conclusion était «inacceptable»même s’il avait en main les informations pour conseiller son client de façon adéquate. ( 03 )

 

Source: Journal de Québec pour Québecor inc.

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 9 août 2016

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

 
 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

Roche ltée, Groupe-conseil accueille l'équipe de Noram Experts-conseils inc. - Sur CNW-Telbec, le 3 mars 2010

 

Retour au texte

02

 

Martin Lapointe de la firme de génie-conseil Roche - surnommé le Pittbul - Sur le Soleil

 

Retour au texte

03

 

Condamnation de Vincent Boulet. Il a payé 1 500$ d'amende plus les frais de la procédure et des experts. Décision de l'Ordre des ingénieurs du Québec - 14 juillet 2006

 

Retour au texte

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires - Coupables - Haut de page