Retour à :  Plan du site -   MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Valmont Nadon, entrepreneur en construction, a été arrêté par l'UPAC le 9 mai 2013 et il était accusé entre autres de fraude, d'abus de confiance et de corruption dans les affaires municipales à Laval.  L'entreprise Valmont Nadon Excavation comprend les activités de Valmont Nadon Transport et la Sablière Locas ltée..

Nous apprenons que ce dernier est décédé le 10 mai 2015.  Il est bien entendu que dans de telles circonstances les poursuites personnelles sont annulées par le procureur de la Couronne.  Quant à l'entreprise toujours en opération et propriété de la Fiducie familiale Valmont Nadon, dont la présidente est Ghislaine Nadon depuis le 11 mai 2015, elle a été condamnée à payer 270 174$ en amendes pour fausse facturation à Revenu Québec.   Elle devra rembourser les montants éludés à Revenu Québec, Revenu Canada et les amendes s'y rattachant.

 

Valmont Nadon au fil du temps

2017

 

20 octobre 2017
80 000$ de travaux gratuits
chez l’ex-DG de Laval

 

Gilles Théberge, ex-directeur pour la firme Valmont Nadon, a expliqué lors du procès de Tony Accurso avoir fait ce cadeau vers 2005.  Il entretenait ainsi ses bonnes relations avec le directeur général de la Ville, qui est en prison depuis le 18 octobre 2017 pour avoir participé au système illégal de partage des contrats publics. 

Coût total des travaux chez Claude Asselin : 100 000 $.  Une facture aurait tout de même été envoyée au Directeur Général pour sauver les apparences.

« On lui a facturé entre 20 000 et 25 000 $. C’était à la demande de M. Nadon (le propriétaire de Valmont Nadon), qui voulait absolument qu’il paye quelque chose.  M. Asselin était d’accord avec ça », s’est souvenu Gilles Théberge.

Lire la suite - Sur le Journal de Québec

2016

8 mars 2016
Fausse facturation:
condamnée à 270 174$ d'amendes

 

Revenu Québec annonce que la société Valmont Nadon Excavation inc. a été condamnée, le 8 mars 2016 au palais de justice de Laval, à payer des amendes totalisant 270 174 $ en raison de déclarations de taxes fausses ou trompeuses relativement à la Loi sur la taxe de vente du Québec et à la Loi sur la taxe d'accise. 

La société a reconnu avoir fait de fausses déclarations en vue de demander frauduleusement des remboursements de la taxe sur les intrants (RTI) et des crédits de taxe sur les intrants (CTI) pour la période du 1er juin 2007 au 31 juillet 2009.

Rappelons que, dans le cadre de cette enquête, Revenu Québec avait mené des perquisitions en octobre 2011 dans les bureaux de la société. Revenu Québec avait alors des motifs raisonnables de croire que la société était impliquée dans un stratagème de fausse facturation. En effet, elle utilisait de fausses factures provenant d'autres sociétés afin de demander indûment des RTI et des CTI.

L'entreprise était dirigée, jusqu'à 2015, par Valmont Nadon, qui est décédé. La compagnie est maintenant sous la gouverne d'une fiducie familiale et la présidente est Ghislaine Nadon.

Source - Journal La Presse

2015

 

10 mai 2015
Un coaccusé de Gilles Vaillancourt décède

 

Un deuxième coaccusé de Gilles Vaillancourt, en lien avec le réseau présumé de corruption et de collusion à Laval, vient de décéder.

L'ex-entrepreneur Valmont Nadon est mort dimanche, en fin de journée, a confirmé à La Presse son avocate Isabelle Teolis.   En début de matinée, Me Teolis en a fait l'annonce devant la Cour du Québec où se déroule actuellement l'enquête préliminaire de l'ensemble des accusés. «J'ai avisé le tribunal ce matin. C'était mon devoir», a-t-elle indiqué.

Valmont Nadon, qui était âgé de 78 ans, faisait partie des 37 accusés arrêtés en mai 2013 par les enquêteurs de l'escouade Marteau de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), dans le cadre de l'enquête Honorer

Lire la suite - Sur La Presse

2013

 
 
 
 

9 mai 2013
Valmont Nadon arrêté par l'UPAC

L'UPAC a frappé fort à Laval. Avocats, notaires, commerçants, ingénieurs, entrepreneurs et même l’ex-maire de la municipalité ont été arrêtés dont l'entrepreneur Valmont Nadon - 76 ans.  Il était à la tête de son entreprise Valmont Nadon Excavation et était accusé en lien avec un stratagème de collusion et de corruption dans l'octroi des contrats municipaux à ville Laval.  Les 37 fraudeurs devaient faire face à de multiples accusations de fraude, fraudes contre le gouvernement, complot, abus de confiance, corruption dans les affaires municipales, recyclage des produits de la criminalité et gangstérisme.

L’homme d’affaires était aussi d'une des entreprises qui ont obtenu la gestion sans soumission du Carré Laval, l’ancienne carrière Lagacé, comme dépotoir entre 2004 et 2006 avec l’entreprise Disposition Remblai.  Nadon était connu comme un généreux donateur du PRO des Lavallois, le défunt parti politique de l’ex-maire Gilles ­Vaillancourt.

Lire la suite - Désolé le texte n'apparaît plus sur l'Écho de Laval

 

4 novembre 2013
Fraude fiscale à Laval: 1 000 chefs d'accusation

Revenu Québec considère les infractions si graves qu'il réclame des peines d'emprisonnement allant jusqu'à deux ans pour les entrepreneurs Gilles Gauthier et Valmont Nadon.

Au total, ils font face à un total de 672 chefs d'accusation et à des amendes d'au moins 4 millions $.

Les entreprises «sont accusées d'avoir fait de fausses déclarations et d'avoir demandé indûment des crédits de taxe sur les intrants (CTI) et des remboursements de la taxe sur les intrants (RTI) pour des périodes comprises entre le 1er octobre 2005 et le 30 septembre 2009», selon Revenu Québec.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 

2012

11 octobre 2012
Nouvelles perquisitions de l'UPAC à Laval

 

L’escouade Marteau continue de mettre de la pression sur Laval où des perquisitions se déroulent dans six entreprises en construction. Cette troisième frappe policière en une semaine concerne un dossier de corruption liant la Ville de Laval, son maire, Gilles Vaillancourt, et des entrepreneurs dont le controversé Tony Accurso.

Comme l’a confirmé l’Unité permanente anticorruption (UPAC) de qui relève Marteau, plus de 70 policiers et enquêteurs perquisitionnent afin de mettre la main sur «des éléments pour faire évoluer l’enquête». Des témoins sont également rencontrés mais aucune arrestation n’est prévue.

Lire la suite - Sur Le Devoir

 

 

2011

11 novembre 2011
Pour 5 millions en fausses factures

Dans une dénonciation assermentée présentée pour obtenir un mandat de perquisition visant les bureaux d'affaires de Valmont Nadon Excavation et de Disposition Remblai le mois dernier, l’enquêteure Sylvie Robichaud avance que ces entreprises ont obtenu près de 2,5 M$ de fausses factures alors qu’elles exploitaient l’ancienne carrière Lagacé comme dépotoir, entre 2004 et 2006.

Valmont Nadon Excavation aurait aussi obtenu 1 M$ de plus en fausses factures en 2007 d'un homme maintenant en prison pour trafic de cocaïne et de marijuana, a-t-elle soutenu.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 
 
 
 

5 octobre 2011
Dans la mire de Revenu Québec

Revenu Québec a procédé à une perquisition dans les bureaux d'affaires de Valmont Nadon Excavation et de Disposition Remblai à Laval.

Une douzaine d’autres entreprises ont aussi reçu des visites alors des enquêteurs du fisc dans le cadre d’une enquête sur la fausse facturation et l’évasion fiscale.

  Lire la suite - Sur le site de Revenu Québec

 

2007

En  2007
Remblayage sans permis

Pierre Grothé

Toujours en 2007, Valmont Nadon Excavation et une société à numéro détenue par l’homme d’affaires Pierre Grothé ont été condamnées chacune à une amende de 1 800 $ ( le ministère a fait disparaître les dossiers de Laval pour la période avant 2014) après une enquête du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec.

MM. Grothé et Nadon sont partenaires dans Disposition Remblai, la coentreprise qui a géré le Carré Laval entre 2003 et 2006.

Du remblayage sans permis

Le ministère a indiqué que Valmont Nadon Excavation et la compagnie 9108-2404 ont été condamnées à payer l’amende pour avoir
« exécuté des travaux de remblayage dans un marais de Laval sans avoir obtenu préalablement un certificat d’autorisation du ministère » entre juin et décembre 2001.

  Lire la suite - Sur le site du Ministère de l'Environnement du Québec

 
 

 

 
 
 
 

Décembre 2007
Coupe d'arbres de façon illégale

L’entrepreneur en construction lavalloise Valmont Nadon possède un dossier peu reluisant en matière environnementale.

Valmont Nadon Excavation Inc. a enfreint des lois sur la protection de l’environnement et des lois municipales, avant et après avoir obtenu le contrat de la Ville de Laval pour administrer la carrière située au Carré Laval.

L’entreprise a ainsi été condamnée à une amende de 840 $ à la cour municipale de Laval.

Centaines d’arbres coupés

On lui reprochait d’avoir, avec deux autres entrepreneurs, abattu « des centaines d'arbres » sans permis de la Ville de Laval sur un grand terrain privé en bordure nord du boulevard Saint-Elzéar.

Source: Agence QMI

2002

 

Mars 2002
Contrats sans appel d’offres à des partisans

 

La Ville de Laval lui a octroyé sans appel d’offres un contrat pour l’exploitation du Carré Laval, en mars 2002. Quelques mois plus tard, en janvier 2003, la gestion du dépotoir a été confiée à une nouvelle compagnie propriété de Valmont Nadon et d’un important promoteur immobilier lavallois, Pierre Grothé, soit Disposition Remblai.

L’exploitation de la carrière a permis aux deux entrepreneurs d’engranger plus de 4,3 millions $ en frais de déchargement entre 2002 et 2006. La municipalité a ensuite mis fin à l’entente.

  Lire la suite - Sur le site de Revenu du Québec

1992

 

Fin de 1992
Enfreint la loi sur la qualité de l'Environnement

 

Enfin, Valmont Nadon a personnellement plaidé coupable à la fin de 1992 à deux chefs d'accusation pour avoir enfreint la Loi sur la qualité de l'environnement relativement à des infractions survenues le 30 mai 1991.

Il a été condamné à l’époque à une amende de 500 $, indique un résumé électronique de la cause entendue à la Cour du Québec. Aucun détail supplémentaire n'était cependant disponible.

Source: Agence QMI

 

 
 

Fraude fiscale à Laval: 1 000 chefs d'accusation
4 novembre 2013

 
 

Au lendemain de l'élection municipale, Revenu Québec a déposé près de 1 000 accusations de fraude fiscale et réclame près de 6 millions $ d'amendes à des entrepreneurs bien connus de Laval.

Revenu Québec considère les infractions si graves qu'il réclame des peines d'emprisonnement allant jusqu'à deux ans pour les entrepreneurs Gilles Gauthier et Valmont Nadon.

Le fisc provincial vise d'abord Gilles Gauthier, et deux de ses entreprises, Gil Transport et Canada vrac.

Au total, ils font face à un total de 672 chefs d'accusation et à des amendes d'au moins 4 millions $.

Les entreprises «sont accusées d'avoir fait de fausses déclarations et d'avoir demandé indûment des crédits de taxe sur les intrants (CTI) et des remboursements de la taxe sur les intrants (RTI) pour des périodes comprises entre le 1er octobre 2005 et le 30 septembre 2009», selon Revenu Québec.

M. Gauthier et une de ses compagnies auraient également aidé Construction Louisbourg et Simard-Beaudry Construction, deux entreprises de Tony Accurso ( 01 ), ainsi que Doncar Construction ( 02 ) et Valmont Nadon excavation, à faire de fausses déclarations fiscales.

L'autre groupe d'entreprises dans la mire de Revenu Québec gravitait autour de l'entrepreneur

Entre 2004 et 2009, sa compagnie Valmont Nadon Excavation avait utilisé pour 5 millions $ de fausses factures - dont 1 million $ obtenu auprès d'un trafiquant de cocaïne sous les verrous - afin de frauder le fisc, selon des détails de l'enquête du fisc.

C'est justement suite à cette enquête que Revenu Québec a pu déposer des accusations lundi.

Nadon et deux de ses entreprises font face à 324 chefs d'accusation et devront payer des amendes minimales de 2,2 millions $.

 

Pour 5 millions en fausses factures
11 novembre 2011

 
 

Les entreprises choisies par le maire de Laval Gilles Vaillancourt pour gérer une carrière municipale auraient utilisé pour 5 M$ de fausses factures – dont 1 M$ obtenu auprès d’un trafiquant de drogue maintenant sous les verrous – afin de frauder le fisc, selon des allégations de Revenu Québec.

Dans une dénonciation assermentée présentée pour obtenir un mandat de perquisition visant les bureaux d'affaires de Valmont Nadon Excavation et de Disposition Remblai le mois dernier, l’enquêtrice Sylvie Robichaud avance que ces entreprises ont obtenu près de 2,5 M$ de fausses factures alors qu’elles exploitaient l’ancienne carrière Lagacé comme dépotoir, entre 2004 et 2006.

Valmont Nadon Excavation aurait aussi obtenu 1 M$ de plus en fausses factures en 2007 d'un homme maintenant en prison pour trafic de cocaïne et de marijuana, a-t-elle soutenu.

Revenu Québec allègue que Valmont Nadon Excavation et Disposition Remblai ont utilisé ce qu'on appelle des « factures d'accommodation » pour transmettre au gouvernement provincial des documents faux ou trompeurs sur les taxes de vente entre 2004 et 2009, dans le but de réduire leur facture fiscale.

160 caisses de documents

Le 5 octobre, les enquêteurs du fisc ont ainsi saisi 160 boîtes de documents dans les bureaux des compagnies situées sur le boulevard Dagenais Ouest à Laval, y compris les livres comptables, documents bancaires, chèques annulés, factures et des listes de fournisseurs.

D’autres documents récupérés comprennent une copie du bail avec la Ville de Laval, permettant aux entreprises de gérer la carrière. On a aussi saisi des coupons donnant des informations sur ce que les camions ont déchargé dans le dépotoir.

Les enquêteurs scrutent également comment Valmont Nadon Excavation aurait acquis 1 M$ de fausses factures de la part d’Entreprise Denis Dupré Inc.

Le téléphone du bar

Denis Dupré, 52 ans, prétendait posséder une compagnie de construction dans le domaine du «terrassement résidentiel et commercial ».  Le numéro de téléphone qu’il a donné à Revenu Québec pour le dossier fiscal de son entreprise est toutefois celui du Bar Bugsy, à Varennes.

Or, M. Dupré a été accusé de trafic de cocaïne après que la Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent eut perquisitionné le Bugsy.  Il a été condamné à 32 mois de prison en mai 2011.  Il a aussi été condamné pour trafic de marijuana.

L’entreprise de M. Dupré était fictive, allègue Revenu Québec.  Elle ne possédait ni camions lourds ni machinerie nécessaire pour les travaux de terrassement.  Elle n’avait aucun des permis exigés pour un tel travail.

QMI a tenté de localiser M. Dupré en prison pour obtenir ses commentaires, sans succès.

Intimidé par le « milieu »

L’histoire est la même concernant l’entreprise 9163-6704 Québec Inc. Revenu Québec allègue que cette entreprise, propriété de Luc Bouchard, un autre homme d'affaires de Varennes, a fourni pour 604 125 $ de fausses factures à Valmont Nadon Excavation.

Mais M. Bouchard aurait dit à un vérificateur de Revenu Québec que « le milieu criminel » l’a intimidé pour qu’il crée une entreprise et un compte pour la conversion de chèques en espèces, selon la dénonciation.

Une offre de règlement rejetée

Quand Revenu Québec a terminé ses vérifications fiscales concernant l’utilisation des fausses factures, une personne non identifiée qui représentait la compagnie lavalloise Valmont Nadon Excavation et M. Nadon lui-même « a fait parvenir une offre de règlement » au fisc, selon des documents.

« Cette offre a toutefois été refusée par la vérification », a indiqué Sylvie Robichaud, une enquêtrice de Revenu Québec, dans une déclaration sous serment.

Déductions refusées

Le mandat de perquisition allègue que les vérificateurs de Revenu Québec ont fait parvenir à Valmont Nadon une série de « cotisations » personnelles d'impôt sur le revenu, après avoir rejeté plusieurs déductions faites par ses entreprises en utilisant de fausses factures entre 2003 et 2009.

Les avis de cotisations envoyés à M. Nadon totaliseraient 1,25 M$.

« M. Valmont Nadon s’est opposé à ces avis de cotisation. Aucune décision n’a été rendue à ce jour », indique le mandat de perquisition.

Pas encore d’accusation

Aucune accusation n'a encore été portée contre les entreprises ou leurs propriétaires à la suite de cette investigation de Revenu Québec.

L’Agence QMI a tenté en vain d’obtenir les commentaires de Valmont Nadon Excavation et de Disposition Remblai.

En résumé

L’administration Vaillancourt a octroyé, sans appel d’offres en mars 2002, la gestion du Carré Laval à Valmont Nadon Excavation, puis à Disposition Remblai.

La première société appartient à Valmont Nadon ; la deuxième à M. Nadon et Pierre Grothé, un important promoteur immobilier.

Ces hommes d'affaires sont des partisans de longue date du maire Vaillancourt et ont régulièrement contribué à la caisse de son parti.

L’exploitation du dépotoir a permis aux entrepreneurs d’encaisser 4,3 M$ en frais de déchargement entre 2002 et 2006, alors que le loyer était de 270 000 $ pour la même période.

Autrefois connu sous le nom de la carrière Lagacé, le site – à l’ouest de l’autoroute 15 – équivaut dans sa zone profonde au parc Lafontaine, soit 190000 mètres carrés.

La Ville souhaite y ériger un complexe sportif et culturel de 93M$, mais Québec exige d’abord des études de contamination des sols.

 

Vaste réseau de collusion à Laval

 
 

L’homme d’affaires Valmont Nadon est à la tête de l’entreprise Valmont Nadon Excavation, une des entreprises qui a obtenu la gestion du Carré Laval, l’ancienne carrière Lagacé, comme dépotoir entre 2004 et 2006 avec l’entreprise Disposition Remblai.

Ces deux entreprises auraient obtenu près de 2,5 millions $ de fausses factures. Selon la même enquête, l’entreprise de M. Nadon aurait aussi obtenu 1 million $ de plus en fausses factures en 2007 d’un homme maintenant en prison pour trafic de cocaïne et de marijuana. Selon ­Revenu Québec, Valmont Nadon Excavation aurait utilisé ce qui est appelé des factures d’accommodations pour transmettre des documents faux et trompeurs sur les taxes de vente au gouvernement.

Des «connaissances» généreuses

L’entreprise de M. Nadon avait été perquisitionnée par l’UPAC en octobre 2012. M. Nadon était connu comme un généreux donateur du PRO des Lavallois, le défunt parti politique de l’ex-maire Gilles Vaillancourt. ( 03 )

Les hommes d’affaires lavallois, Valmont Nadon et Pierre Grothé, qui ont obtenu la gestion du Carré Laval sans soumission de la part du maire Gilles Vaillancourt, ont versé des contributions de plus de 22 000 $ dans les coffres du parti de M. Vaillancourt depuis 2000, révèle une analyse de l’Agence QMI.

Les deux « connaissances » du maire ont donné chacun 1000 $ (le maximum permis par la loi) au PRO des Lavallois presque chaque année depuis 2000, selon un relevé des états financiers du parti municipal. Le total inclut des dons totalisant 1200 $ de l’épouse de M. Nadon, Micheline.

 

Sources : Agence QMI et Canoë Actualité pour Québecor inc.; l'Écho de Laval pour Transcontinental inc.;  La Presse pour Power Corporation du Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 15 mars 2016

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

À propos de Tony Accurso, homme d'affaires arrêté sous plusieurs chefs d'accusation par l'UPAC et ayant témoigné devant la Commission Charbonneau - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

02

À propos de Joseph Giguère de Doncar construction - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

03

 

À propos de Gilles Vaillancourt, ex-maire de Laval accusé de gangstérisme - Sur MétéoPolitique

 

 

Retour au texte

Retour:  Plan du site -   MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires - Haut de page