Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

UPAC avait fait émettre un mandat d'Interpol
St-Clair Martin Armitage, spécialiste des PPP, se rend à la Justice québécoise

St. Clair Martin Armitage, un des principaux suspects recherchés par l'UPAC dans l'enquête sur la fraude ayant mené à l'obtention du contrat de construction du CUSM, s'est rendu le 17 juin 2014 aux autorités québécoises.

Il était recherché en vertu d'un code rouge de l'Unité permanente anti-corruption du Québec (UPAC) par l'entremise de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) émis le 8 mai 2014. 

Le mandat d'arrestation n'a pas eu à être exécuté en sol britannique, pays de M. Armitage, puisqu'il a annoncé qu'il prenait un vol vers Montréal de son propre gré. Des enquêteurs l'attendaient à sa descente d'avion pour l'y cueillir. 

L'homme a été mis en état d'arrestation et sera détenu jusqu'à sa comparution le 18 juin 2014 au palais de justice de Montréal. Il devra répondre à des accusations de complot, fraude et «abus de confiance dans le cadre d'un processus d'octroi d'un contrat alors qu'il était employé par le Centre universitaire de santé McGill (CUSM)», lit-on dans le communiqué de presse émis par l'UPAC. 

St. Clair Martin Armitage est un consultant spécialisé en partenariats publics privés (PPP) qui avait été recruté par Arthur Porter à grands frais en 2007. 

Les accusés sont soupçonnés dans cette affaire d'avoir orchestré le versement de 22,5 millions de dollars par SNC, qui convoitait le lucratif contrat, aux dirigeants du CUSM.

 

Construction du Centre universitaire de santé de McGill (CUSM) Parmi les tâches de St-Clair Martin Armitage se trouvaient la supervision de l’appel de propositions, l’évaluation puis le choix du consortium pour la construction du campus Glen, dans l’ouest de Montréal.
St-Clair Martin Armitage, Arrestation, UPAC, St-Clair Martin Armitage, CUSM, Fraude, Interpol CUSM St-Clair Armitage, CUSM
 

UPAC: Un mandat est émis pour l'arrestation de St-Clair Martin Armitage

 
 

M. Robert Lafrenière de l'UPAC

Le commissaire à la lutte contre la corruption, M. Robert Lafrenière, confirme qu'un mandat d'arrestation a été autorisé par le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) à l'endroit de St-Clair Martin Armitage dans le cadre du projet LAURÉAT.

Un avis à cet effet a été inscrit au site de l'organisation internationale de police INTERPOL puisque le suspect est actuellement recherché par les autorités policières en lien avec des accusations de complot pour fraude, fraude et abus de confiance dans le cadre d'un processus d'octroi d'un contrat alors qu'il était employé par le Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

St-Clair Martin Armitage, Arrestation, UPAC, St-Clair Martin Armitage, CUSM, Fraude, Interpol CUSM St-Clair Armitage, CUSM
 

 St-Clair Martin Armitage, un acteur important de la fraude au CUSM

 
 

Un expert international des partenariats public-privé (PPP) ( 01 ) qui avait été recruté en Angleterre pour aider à préparer le projet du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) est recherché par l'UPAC.

L'ancien haut dirigeant du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le Britannique St-Clair Martin Armitage, âgé de 59 ans en 2014, est recherché en lien avec des accusations de complot pour fraude, de fraude et d’abus de confiance dans le cadre d’un processus d’octroi d’un contrat avec le CUSM.

St-Clair Martin Armitage, un ex-commandant de la Royal Navy britannique avait été recruté à grands frais par l'ancien patron du CUSM, le Dr. Arthur Porter grand ami et partenaire d'affaires du Dr Philippe Couillard qui était ministre de la Santé à l'époque.

Recruté dès 2007, Armitage était chef de projet du campus Glen dont la construction avait débuté en 2010. Parmi ses tâches se trouvaient la supervision de l’appel de propositions, l’évaluation puis le choix du consortium pour la construction de ce nouveau campus dans l’ouest de Montréal.

Le mandat d'arrestation stipule qu'il avait aidé et collaboré avec Dr Porter et le haut fonctionnaire Yanaï Elbaz à commettre une fraude entre le 16 octobre 2008 et le 30 avril 2010.

L’Unité permanente anticorruption (UPAC) soupçonne la firme d’ingénierie SNC-Lavalin d’avoir déboursé illégalement ou en pot-de-vin 22,5 millions $ pour décrocher le contrat.

Les enquêteurs du Service des enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec tentent de mettre le grappin sur M. Armitage dans le cadre du projet Lauréat.

C’est cette même enquête qui a permis les arrestations de l’ex-pdg de SNC-Lavalin Pierre Duhaime, qui était chargé de l'architecture du super hôpital, d’un haut dirigeant du CUSM Yanaï Elbaz, de l’avocat Yohann Elbaz, de l’administrateur Jeremy Morris et de Pamela Porter. Son mari, l’ancien directeur général du CUSM Arthur Porter, et l’ex-vice-président de SNC-Lavalin Riahd Ben Aïssa, sont pour leur part détenus à l’étranger. Des procédures d’extradition sont en cours.

Le Dr Arthur Porter est toujours détenu au Panama, où il conteste la demande d'extradition du Canada à son endroit.

Par contre durant la campagne électorale québécoise ayant pris fin lors du scrutin du 7 avril 2014, il était intervenu en soulignant son amitié avec Jean Charest et Philippe Couillard.

Aucun des dirigeants de l'Hôpital n'a voulu commenter la nouvelle

Lors d'une entrevue au journal The Montreal Gazette, en 2009, Armitage disait du cahier de charge et de la soumission que les règles pour le choix de l'entreprise seraient basées sur 60% de qualité et 40% de prix.

Il ajouta que cela signifiait que ce ne serait pas nécessairement l'entreprise qui soumissionnerait le moins cher qui aurait le contrat.

À la fin de son contrat avec le CUSM en 2010, il retourna en Angleterre. Il a poursuivi son travail dans les contrats de construction et de rénovation d'hôpitaux dont certains sont présentement sous étroite surveillance.

Le 30 avril 2014, Armitage participait à une réunion publique à Cambridge, Angleterre, et défendait la construction d'un hôpital privé de 90 chambres, argumentant que cela "apporterait des bénéfices importants pour le service national de santé et pour les patients."

 

Couillard, Jérôme-Forget et Porter

 

Complicité direct ou indirecte

Dr Arthur Porter : ( 02 ) Les accusations portées contre lui sont en lien avec la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), dont il a été directeur général jusqu'en décembre 2011. D'une valeur de 1,3 milliard de dollars, c'est l'un des plus grands projets de construction au pays. Depuis il est en prison au Panama combattant son extradition au Canada. Il nie toutes les allégations le visant.

Yanaï Elbaz ( 04 ) ex-directeur de la planification et de l'implantation du CUSM : Il était considéré comme le bras droit d'Arthur Porter. Outre l'UPAC, la commission Charbonneau s'intéresse à des rencontres que l'entrepreneur Paolo Catania, accusé de fraude, de complot et d'abus de confiance, aurait eues avec cet homme.

Pierre Duhaime ( 05 ), ex-président de SNC-Lavalin : La fraude alléguée aurait été commise entre 2009 et 2011 à l'endroit du Centre universitaire de santé McGill. Il a été arrêté le 28 novembre, à Montréal, par l'escouade Marteau, puis libéré, avant d'être accusé formellement de complot, de fraude et d'usage de faux documents le 11 février 2013. Pierre Duhaime a démissionné de ses fonctions de PDG de SNC-Lavalin en mars 2012 empochant d'indécentes primes.

Yohann Elbaz: ( 06 ) Avocat frère de Yanaï Elbaz

Jeremy Morris ( 07 ) : Selon The Globe and Mail, cet homme est inscrit en tant que directeur de la Sierra Asset Management Inc, une société des Bahamas avec laquelle SNC-Lavalin aurait signé un contrat en 2009, en utilisant un document contrefait.

Pamela Porter: ( 08 ) conjointe de Dr Arthur Porter accusée d'avoir participé à une fraude.

Riahd Ben Aïssa, ( 09 ) ex-vice-président de la division construction à SNC-Lavalin : Il est soupçonné de corruption, de fraude et de blanchiment d'argent en lien avec des contrats conclus en Afrique du Nord. M. Ben Aïssa serait associé à des transactions douteuses de près de 139 millions de dollars. Il a été arrêté et emprisonné en Suisse en avril 2012. il est en attente d'une extradition vers le Canada.

Aucune accusation de l'UPAC à leur sujet: Jean Charest et Monique Jérôme-Forget ont mis sur pied un système d'octroi de contrats en Partenariat public-privé (PPP) qui avantageait des compagnies et des personnages frauduleux. Le retour d'ascenseur se faisait par des contributions financières au Parti Libéral du Québec.

Aucune accusation de l'UPAC à son sujet: Philippe Couillard ( 10 ) ex-ministre de la santé a cautionné l'embauche de son bon ami Dr Arthur Porter avec qui il voulait se lancer dans une firme de consultant. Il siégeait avec lui au CNARS du gouvernement fédéral canadien et a été impliqué dans des investissements dans une mine. Aujourd'hui, en 2014, il est chef du Parti Libéral du Québec et Premier ministre du Québec.

Sources: Communiqué de presse de l'Unité permanente anticorruption du Québec - The Gazette, Le Devoir pour SPEQ Le Devoir inc. La Presse/Gesca pour Power Corporation of Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références, titrage et traduction par : JosPublic
Publication : 17 mai 2014

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres :  

St-Clair Martin Armitage, Arrestation, UPAC, St-Clair Martin Armitage, CUSM, Fraude, Interpol CUSM St-Clair Armitage, CUSM

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 
 
 

À propos des partenariats public-privé (PPP) - Sur MétéoPolitique

 
 
 

Retour au texte

02

 

À propos du Dr Arthur Porter, ex-directeur du Centre Universitaire de Santé de McGill (CUSM) et partenaire d'affaires de Dr Philippe Couillard - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

04

 

À propos de Yanaï Elbaz, ex-directeur de la planification et de l'implantation du CUSM - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

05

 
 

À propos du sens de l'éthique de Pierre Duhaime ex-président de SNC/Lavalin qui affirmait que le rapport Duchesneau était faux et que le Québec n'avait pas besoin d'une commission d'enquête.

 
 

Retour au texte

06

 

À propos de Maître Yohann Elbaz, frère de Yanaï Elbaz et impliqué dans des transactions frauduleuses entourant le CUSM - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

07

À propos de Jeremy Morris - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

08

À propos de Pamela Porter - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

09

 

À propos de Riahd Ben Aïssa - ex-vice président de SNC/Lavalin - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

10

 
 

À propos du Dr Philippe Couillard,  ex-ministre de la Santé, Président du Parti Libéral du Québec et Premier Ministre du Québec en 2014 et ex-partenaire d'affaires de Dr Arthur Porter - Sur MétéoPolitique

 
 

Retour au texte

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires - Haut de page