Paolo Catania bio judiciaire
Paolo Catania : entrepreneur
Paolo Catania et les affaires louches
Paolo Catania et le Faubourg Contrecoeur
Paolo Catania non coupable dans le dossier Faubourg Contrecoeur
Modification aux chef d'accusation envers Paolo Catania
Paolo Catania met en vente un manoir

Retour à :  Plan du site -   MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Paolo Catania de Construction Catania, arrêté, menotté, accusé de fraude
à plusieurs reprises par l'UPAC

2 mai 2018 - Paolo Catania déclaré non coupable dans le Scandale Faubourg Contrecoeur à Montréal

Gens d'affaires

Paolo Catania bio judiciaire
Paolo Catania : entrepreneur
Paolo Catania et les affaires louches
Paolo Catania et le Faubourg Contrecoeur
Paolo Catania non coupable dans le dossier Faubourg Contrecoeur
Modification aux chef d'accusations envers Paolo Catania
Paolo Catania met en vente un manoir
Paolo Catania bio judiciaire
Paolo Catania : entrepreneur
Paolo Catania et les affaires louches
Paolo Catania et le Faubourg Contrecoeur
Paolo Catania non coupable dans le dossier Faubourg Contrecoeur
Modification aux chef d'accusation envers Paolo Catania
Paolo Catania met en vente un manoir Paolo Catania de Frank Catania construction et de Catania. Paolo Catania offre des voyages aux élus. Paolo Catania un train de vie somptueux. Paolo Catania et les rencontres secrètes avec les donneurs d'ouvrage. Des ministre du Parti Libéral du Québec dans l'eau chaude de Paolo Catania. Paolo Catania arrêté par l'escouade Marteau. Paolo Catania de Frank Catania construction et de Catania. Paolo Catania offre des voyages aux élus. Paolo Catania un train de vie somptueux. Paolo Catania et les rencontres secrètes avec les donneurs d'ouvrage. Des ministre du Parti Libéral du Québec dans l'eau chaude de Paolo Catania. Paolo Catania arrêté par l'escouade Marteau.

Paolo Catania bio-politico-judiciaire au fil du temps

2018

 

 

Paolo Catania

La couronne représentée par les avocates Nicole Martineau et Marlene Archer (à droite de la photo)

Juge Yvan Poulin

«

Extraits de la décision du tribunal

[294] Tenant compte de tout ce qui précède, et après analyse de toute la preuve, incluant les liens personnels entre les accusés, le Tribunal conclut que le ministère public n’a pas établi hors de tout doute raisonnable que les accusés ont participé aux fraudes et au complot reprochés.  Aux yeux du Tribunal, la participation des accusés à de telles infractions relève d’hypothèses non étayées par la preuve.

[306] En terminant, le Tribunal réitère qu’un verdict en matière criminelle doit reposer sur des faits tangibles et concrets plutôt que sur des possibilités, des probabilités ou des impressions. Le ministère public doit établir la culpabilité de chaque accusé, et ce, hors de tout doute raisonnable. En l’espèce, la preuve ne permet pas de conclure en ce sens.

[307] Pour ces motifs, les accusés sont acquittés de tous les chefs.

-
La décision du tribunal
: ici

»
 

2 mai 2018
Six des 9 accusés du procès du faubourg Contrecoeur, dont Frank Zampino et Paolo Catania, sont déclarés non coupables
.

Celle-là, elle est difficile à avaler. Je veux bien trouver les explications juridiques.  Mais ce qui frappe en pleine face comme un coup de madrier, c'est ce résultat catastrophique : acquittés.  Tous.  Zampino. Catania.  Tout le monde.

Texte d' Yves Boisvert - Chroniqueur

Pas de preuve directe ou indirecte, rien de tangible, écrit page après page le juge Yvan Poulin dans ce jugement d'une centaine de pages.  En passant, ce magistrat, ex-procureur fédéral, est un des meilleurs juristes de la Cour du Québec.

Quel scandale?  Vente au rabais de terrains de la Ville de Montréal à Catania Construction.  Appel d'offres douteux.  Pressions internes.  Tout ça sur fond de copinage entre Frank Zampino et les Catania.  Sans parler du financement politique illégal.

La commission Charbonneau en a fait un chapitre entier. Il est accessible en ligne, pages 254 et suivantes.  Je les ai relues hier soir.  Et c'est à vous donner la nausée quand on voit le résultat judiciaire, cinq ans plus tard...

Le crime de corruption est un des plus difficiles à prouver. Il se fait entre initiés, les témoins sont par définition complices du crime, il n'y a pas de victime, enfin, la victime, c'est le public, c'est-à-dire personne.

Mais dans ce cas, avant même le début du procès, un des neuf accusés s'est avoué coupable. Daniel Gauthier, un urbaniste, le plus «petit poisson» du groupe.  Il n'a pas reçu d'argent, il a simplement aidé ses associés à obtenir un contrat en siégeant à un comité.

«Avant l'appel de qualification, M. Gauthier savait que Catania avait été choisi», a déclaré Me Nicole Martineau à la cour en 2016, quand il a plaidé coupable.  En d'autres termes, il était un rouage essentiel pour écarter toute concurrence.

Deux ans plus tard, ce Gauthier se retrouve seul avec un casier judiciaire. Il aurait donc commis un crime de complot pour une fraude... qui n'a pas existé?

  Lire tout le texte de Boisvert - Sur La Presse

2017

5 juillet 2017
Modification des chefs d'accusation dans le dossier Faubourg Contrecoeur

Chef 1 : Entre le 1er janvier 2006 et le 10 octobre 2008, à Montréal et à Brossard, ont comploté ensemble et avec feu Martial Fillion, Michel Lalonde et René Séguin, afin de commettre un acte criminel, soit : une fraude envers la Société d’habitation et de développement de Montréal et envers les soumissionnaires ayant répondu à l’appel de qualification numéro QUA-01-2006 et à l’appel d’offre numéro 01-2006 de la Société d’habitation et de développement de Montréal pour la mise en valeur du site Contrecœur et la réalisation du projet Nouveau Mercier, commettant ainsi l’acte criminel prévu à l’article 465(1)c) du Code criminel en relation avec l’article 380 du Code criminel; (modifications soulignées)

Chef 2 : Entre le 1er janvier 2006 et le 10 octobre 2008, à Montréal et à Brossard, par la supercherie, le mensonge ou autre moyen dolosif, ont frustré la Société d’habitation et de développement de Montréal d’une somme d’argent, d’une valeur dépassant 5 000$, commettant ainsi l’acte criminel prévu à l’article 380(1)a) du Code criminel; (modification soulignée)

Chef 4 : Entre le 1er mars 2005 et le 10 octobre 2008, à Montréal, étant fonctionnaire, à savoir président du comité exécutif de la Ville de Montréal, a commis un abus de confiance relativement aux fonctions de sa charge, commettant ainsi l’acte criminel prévu à l’article 122 du Code criminel; (modification soulignée)

Chef 6 : Entre le 1er janvier 2006 et le 10 octobre 2008, à Montréal et à Brossard, ont, par le biais de l’article 21 du Code criminel, accompli ou omis d’accomplir quelque chose en vue d’aider un fonctionnaire, à savoir feu Martial Fillion, directeur général de la Société d’habitation et de développement de Montréal, à commettre un abus de confiance, commettant ainsi l’acte criminel prévu à l’article 122 du Code criminel; (modification soulignée)

  Décision du tribunal par le juge Yvan Poulin

Le Vp André Fortin s'occupe bien de son patron
10 novembre 2016

 
 
 
 
 

21 avril 2017
Paolo Catania met en vente un manoir

L'entrepreneur Paolo Catania, arrêté et accusé par l'UPAC et au centre de nombreux témoignages à la commission Charbonneau, a mis en vente sa maison d’Outremont pour 5,5 millions $.   «Dès votre entrée dans ce somptueux manoir [...], vous serez subjugué par ce mélange d’élégance et de raffinement. Du bois riche, des sols en granit, du marbre, de hauts plafonds, de nombreuses fenêtres ainsi qu’un magnifique terrain privé avec piscine d’eau salée et coach house font de cette maison l’une des plus belles du quartier», écrit la courtière.   Catania a aussi mis en vente en 2016 son «chalet» de Piedmont dans les Laurentides pour 7 millions $.

Source: Journal de Montréal (Argent)

 
 

11 avril 2017
Construction F. Catania bénéficiait d’informations privilégiées

Paolo Catania de Construction F. Catania

Au procès du Scandale de Faubourg Contrecoeur selon le témoin Michel Lalonde de Génius Conseil.

Dès le printemps 2005, Frank Zampino avait suggéré que Construction F. Catania soit considérée pour la réalisation du projet immobilier, a soutenu l’ingénieur Michel Lalonde lors de son témoignage le 11 avril 2017 au procès du Faubourg Contrecoeur.   C’était à l’occasion d’un cocktail de financement d’Union Montréal.   Michel Lalonde a relaté s’être retrouvé en compagnie de Frank Zampino, alors président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Cosmo Maciocia, responsable du dossier de l’habitation au comité exécutif, et Bernard Trépanier, directeur du financement d’Union Montréal.

Frank Zampino lui aurait dit qu’il serait « intéressant » que la firme Construction F. Catania soit bien « positionnée » en vue de la réalisation du Faubourg Contrecoeur, qui en était encore à l’étape des études préliminaires.  « Ç’a comme envoyé un message », a expliqué Michel Lalonde au tribunal alors qu’il était interrogé par la Couronne. Le témoin dirigeait à l’époque le Groupe Séguin (devenue Genius par la suite), la firme de génie-conseil qui avait décroché des contrats afin de mener les études préliminaires pour le Faubourg Contrecoeur.

  Lire la suite - Sur La Presse

2016

17 juin 2016
Affaire Faubourg Contrecoeur : le juge refuse d'arrêter les procédures

Le juge Yvan Poulin de la Cour du Québec a fait savoir qu'il rejette une requête en arrêt des procédures déposée plus tôt cette année.

La défense avait présenté cette requête en soutenant notamment qu'il y avait eu des lacunes dans la divulgation de la preuve par le ministère public.  Mais le juge Poulin conclut plutôt qu'il n'y a eu ni inconduite de la part des procureurs de la Couronne ni violation des droits des accusés.

Les requérants, dont l'ex-président du Comité exécutif de la Ville de Montréal Frank Zampino et l'homme d'affaires Paolo Catania, et l'ex-collecteur de fonds d'Union Montréal, Bernard Trépanier, ont été accusés en 2012 à la suite d'une longue enquête. 

Leur procès pour fraude, complot et abus de confiance, qui devait s'ouvrir en février, ne reprendra finalement qu'en janvier 2017.

Lire la suite - Sur Radio-Canada

 
 

22 avril 2016
L'immense chalet de Paolo Catania à vendre pour 7 millions

L'entrepreneur Paolo Catania, l'un des huit co-accusés dans l'affaire du Faubourg Contrecoeur a mis en vente son immense chalet, à Piedmont dans les Laurentides pour 7 millions de dollars.

La propriété de 21 pièces a été mentionnée à plusieurs reprises durant les audiences de la Commission Charbonneau, puisque c'est à cet endroit que M. Catania a organisé plusieurs fêtes auxquelles ont été conviés des ingénieurs de la Ville de Montréal.   «Ce chef d'oeuvre construit artisanalement de main de maître offre court de tennis, spa, une piscine à débordement ainsi que de l'espace pour y installer un héliport. Le tout est entouré d'une vue à couper le souffle», peut-on lire dans l'annonce.

Source - HuffPost Québec

 
td> 
 

12 février 2016
L'administration de Lachine n'aurait pas le choix que d'approuver un projet domiciliaire lié au Groupe Catania

La ville de Montréal se trouve dans une position inconfortable dans le cas d'un développement domiciliaire proposé par le Groupe Catania pendant que Construction Frank Catania & Associé Inc. lui doit 20 millions$ en dommages pour une fraude liée à la corruption et collusion par des compagnies qui sont maintenant en liquidation. Le liquidateur de l'entreprise PricewaterhouseCooper représente aussi des actionnaires qui sont formellement accusés de corruption par la cour du Québec. Il s'agit de André Fortin, Martin D'Aoust et Paolo Catania

Lire la suite - Montreal Gazette

 
 
 
 
 

1er juin 2016
Programme de remboursement volontaire provenant de la corruption et de la collusion

Dans l'entrefilet de la Presse+ publié le 1er juin dans la section Affaires du journaliste Sylvain Larocque, intitulé WSP et Catania offrent un remboursement, il est fait mention que Construction Frank Catania a déposé, dans le cadre du Programme de remboursement volontaire (PRV), une proposition pour rembourser 42 organismes publics.   Cette affirmation est inexacte puisque Construction Frank Catania n’a pas, à ce jour, produit de proposition, mais a simplement déposé un avis d’intention conformément au Programme de remboursement volontaire (PRV).

De plus, l’avis d’intention vise une proposition uniquement à l’égard de la Ville de Montréal, même si l’entreprise souhaite obtenir une quittance globale de tous les corps publics avec lesquels elle a traité dans le passé, conformément à l’article 15 du PRV.  Signé : L’honorable François Rolland, Administrateur principal

 
 

20 avril 2016
Catania: projet de 4000 unités sous la supervision de PwC

Une barrière d'accès à un des terrains où se construira le projet domiciliaire sur l'ex-propriété Jenkins Valves sur le boulevard Saint-Joseph dans l'arrondissement de Lachine de la ville de Montréal.

Catania doit des millions de dollars à plusieurs créanciers.   La Ville de Montréal lui réclame notamment près de 24 millions pour 23 affaires de collusion qui se seraient produites entre 2000 et 2009.

PricewaterhouseCoopers (PwC), le liquidateur des entreprises de Catania mandaté par la Cour, gérera tous les aspects comptables et financiers du projet VillaNova.   Après avoir analysé divers scénarios, PwC a déterminé que le lancement du projet de Lachine maximisait les chances que les créanciers puissent un jour revoir la couleur de leur argent. (Résumé de la situation en anglais sur The Montreal Gazette)

Lire la suite - Sur La Presse

 

2015

 

8 mai 2015
Catania crache du fric

 

Sept ans de désaccords, de litiges et de poursuites civiles concernant le controversé projet immobilier Faubourg Contrecoeur, viennent de prendre fin.   La Société de développement et d'habitation de Montréal (SHDM) a convenu d'une entente avec PricewaterhouseCoopers, le liquidateur de l'entreprise Construction F. Catania et obtient 7 millions$ en compensations.

Lire la suite  - Sur La Presse

2014

Septembre 2014
PricewaterhouseCooper prend la direction de Catania

La cour du Québec a mandaté la firme comptable en tant que liquidateur des actifs de Construction Frank Catania & Associés et trois autres compagnies dans le Groupe Catania.

Source: Montreal Gazette

 
 
 
 
 
 

18 février 2014
La Fondation F. Catania généreuse avec... Catania

Pendant que ses dirigeants attendent leurs procès pour fraudes fiscales et corruption, Construction Frank Catania & Associés et les trois fraudeurs propriétaires se finance auprès de leur propre organisme de charité: la Fondation F. Catania, qui émet des reçus fiscaux pour dons de bienfaisance.   Une transaction étrange qui relève du «stratagème», selon les experts qu’a consultés Les Affaires.

Le 6 février, une compagnie à numéros détenue par les dirigeants de Catania a cautionné un prêt de 483 356 $ de la Fondation à l’entreprise de construction.   Dans cette transaction, le créancier et le débiteur ont exactement les mêmes dirigeants: Paolo Catania, André Fortin et Martin D’Aoust.   Les trois hommes d’affaires contrôlent aussi 7593724 Canada inc., qui offre en garantie deux terrains dans l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil.
L'acte hypothécaire du prêt de la Fondation Catania peut être consulté ici.

S'il prête près d’un demi-million à ses dirigeants, l'organisme de bienfaisance se montre toutefois moins généreux envers les écoles et les hôpitaux qu'il est censé aider. Selon sa fiche à Revenu Canada, la Fondation n’a accordé que pour 13 833$ de dons en 2013

 Lire la suite  - Sur Les Affaires

2013

27 juin 2013
Revenu Québec dépose 989 chefs d'accusation visant principalement Construction Frank Catania & Associés inc.

 Le commissaire à la lutte contre la corruption, annonce que Revenu Québec a déposé, 989 chefs d'accusation à l'endroit de la société Construction Frank Catania & Associés inc. et de ses administrateurs.   Certains dirigeants et employés de cette société, ainsi que six autres sociétés et quelques-uns de leurs administrateurs, sont également impliqués dans cette affaire, en plus d'un tiers.   Les personnes visées par ces accusations sont passibles d'amendes minimales totalisant plus de 12,5 millions de dollars et s'exposent à des peines d'emprisonnement pour de présumés cas de fraude fiscale relatifs à des contrats publics dans le domaine de la construction.

La société Construction Frank Catania & Associés inc., une entreprise faisant des affaires dans le domaine de la construction, ses administrateurs, ainsi que certains de ses dirigeants et employés actuels ou anciens, MM. Paolo Catania, André Fortin, Pasquale Fedele, David Chartrand, Martin D'Aoust et Pascal Patrice, sont accusés d'avoir fait de fausses déclarations et d'avoir illégalement obtenu des crédits de taxe sur les intrants (CTI) et des remboursements de la taxe sur les intrants (RTI) du 1er mai 2005 au 30 juin 2009.

Lire la suite
- Sur Communiqué de Revenu Québec

 
 
 
 
 

29 avril 2013
Zampino et Trépanier invités à Miami aux frais de Paolo Catania?

Bernard Trépanier 7 Frank Zampino

Des relevés de comptes commerciaux de Frank Catania et associés saisis par la Sûreté du Québec et déposés en preuve devant la commission Charbonneau montrent que le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, et l'ex-solliciteur du parti Union Montréal, Bernard Trépanier, auraient séjourné dans un luxueux hôtel de Miami en mars 2008, aux frais de l'entreprise dirigée par Paolo Catania.

L ire la suite  - Sur Radio-Canada

 

2012

 
 
 
 

3 novembre 2012
L’UdeM vend à perte un couvent à Catania

Gérald Tremblay serait intervenu dans la transaction?

L’Université de Montréal a vendu à perte et sans appel d’offres public l’ancien couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie au controversé entrepreneur Catania.   La transaction, qui n’est toujours pas finalisée, aurait été marquée par de nombreuses tractations politiques, auxquelles ne serait pas étrangère l’administration du maire Gérald Tremblay.

«M. Tremblay voulait du développement, et la provenance des investissements lui importait peu»,  a affirmé une personne qui a suivi le dossier, mais qui ne souhaite pas être identifiée. Selon cette source, le travail du CPM aurait été quelque peu «manipulé».    Sur la défensive, le maire Gérald Tremblay s’est défendu d’avoir favorisé d’une façon ou d’une autre la candidature de Catania.   Le recteur Breton abonde dans ce sens. «M. le maire n’est pas un agent d’immeubles», a-t-il dit.

Ajout du Webmestre: Finalement devant l'opprobre populaire et la couverture médiatique l'opération a échoué

Lire la suite  - Sur Le Devoir

Il croyait partir en voyage, mais c'était au poste de police de la Sûreté du Québec qu'on l'attendait

 

27 novembre 2012
La Commission Charbonneau
et le club privé 357c

La Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction s'est récemment intéressée au club privé 357c, où des entrepreneurs, ingénieurs, élus et fonctionnaires municipaux ont tenu depuis 2005 de nombreuses rencontres à l'abri des regards.

Quatre membres influents du parti libéral du Québec, un sénateur conservateur, plusieurs élus Montréalais et des fonctionnaires de la Ville ont déjeuné au club 357c avec l'entrepreneur en construction Paolo Catania, accusé entre autres de fraude et de complot.   Line Beauchamp, s'est présentée pour un petit-déjeuner en février 2007 en compagnie de son ex-conjoint Pierre Bibeau. À leurs côtés se trouvaient notamment Paolo Catania, Bernard Trépanier et Frank Zampino, tous accusés au criminel dans l'affaire du Faubourg Contrecoeur. Toujours chez les libéraux, Joël Gauthier, l'ancien directeur-général du PLQ, et Tony Tomassi, ex-ministre de la famille sous le gouvernement Charest, ont également rencontré Paolo Catania.

Lire la suite  - Sur MétéoPolitique

 
 

17 mai 2012
L'escouade Marteau arrête Paolo Catania

Les enquêteurs de l'escouade Marteau ont arrêté ce matin l'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, l'entrepreneur en construction Paolo Catania ainsi que Bernard Trépanier, ancien responsable des finances du parti du maire Gérald Tremblay, connu sous le nom de «monsieur 3%».

Paolo Catania, l'un des entrepreneurs en construction les plus importants de la région métropolitaine, a quant à lui été arrêté le 16 mai 2012 dans la soirée.  M. Catania, qui s'apprêtait à partir en voyage, a passé la nuit au quartier général de la SQ. Il a été libéré à 9h30 le 17 mai 2012.

Il est sorti de l'ascenseur avec trois grosses valises portant des étiquettes «Elite» d'Air Canada. Vêtu d'un veston d'été de couleur claire, il s'est assis dans le vestibule et a multiplié les appels avec son téléphone portable. Très nerveux, il clignait des yeux sans arrêt et jetait régulièrement un regard anxieux dehors, où l'attendaient une douzaine de journalistes, de photographes et de cameramen. Il a refusé de répondre aux questions de La Presse.

L'arrestation de M. Catania survient un mois après celle de l'entrepreneur Tony Accurso, qui contrôle la firme Louisbourg SBC.  Bon an mal an, ces deux sociétés obtenaient depuis plusieurs années la majeure partie des contrats de la Ville de Montréal.

Rappelons que l'affaire du Faubourg Contrecoeur , révélée par La Presse en 2008, est le premier des scandales qui ont ébranlé l'administration du maire Gérald Tremblay.  La SHDM avait accordé à l'entreprise Construction Frank Catania des conditions très particulières pour la construction de 1 800 logements en copropriété sur un terrain qui lui appartenait, dans l'est de Montréal.

Source - La Presse

2009

11 septembre 2009
Menaces de mort

Elio Pagliarulo et Paolo Catania

Paolo Catania a été accusé de menaces de mort, de tentative d'extorsion et de harcèlement envers l'homme d'affaires Elio Pagliarulo, qui lui doit 1,4 million$.

Dans une déclaration sous serment, Pagliarulo affirme que 600 000$ des 1,4 million de dollars lui ont été remis en liquide, ce que nie Catania.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 
 
 
 
 

28 avril 2009
Rapport du Vérificateur général

Le VG de la Ville de Montréal, Michel Doyon, publie un rapport dévastateur sur la vente du Faubourg Contrecoeur et sur d'autres transactions faites par la SHDM. Il porte plainte à la SQ. L'escouade Marteau héritera de l'enquête dès sa création.

Source - La Presse

2008

 
 
 
 

10 octobre 2008
Transaction douteuse

Martial Fillion, ancien chef de cabinet du maire Gérald Tremblay et président de la SHDM, est soupçonné d'avoir accordé des avantages indus à l'entreprise lorsque la SHDM lui a vendu les vastes terrains du Faubourg Contrecoeur, qui appartenaient à la Ville. Il est suspendu et sera congédié.

Source - La Presse

 
 

18 septembre 2008
Opération Colisée

Le nom de Frank Catania, fondateur de Construction Frank Catania et associés, figure dans le résumé de la preuve de l'opération Colisée de la GRC.  Catania a été filmé en compagnie du parrain Nick Rizzuto au quartier général de la mafia.  Les dirigeants de la mafia lui ont offert un cadeau pour son départ à la retraite, lorsque son fils Paolo a pris sa relève à la tête de l'entreprise.

Source - La Presse

 
 

Fin 2008
Revenu Québec a fait parvenir à M. Catania une cotisation de 157 815 $.

Selon Revenu Québec, il avait facturé des dépenses personnelles à sa compagnie et avait omis de les déclarer comme revenu personnel.   Ces dépenses incluaient la location et des réparations de véhicules, des frais d'avocat, d'autres honoraires de gestion ainsi que des voyages personnels en Jamaïque, en Espagne, en Floride, à Las Vegas, dans les Laurentides et à Montebello.

M. Catania nie avoir fraudé et conteste ces cotisations, estimant que sa responsabilité pour les exercices fiscaux de 2001 à 2004 avait expiré.  Revenu Québec a manifesté son désaccord : Construction F. Catania avait déjà plaidé coupable en 2004 à des accusations d'évasion fiscale au fédéral pour des actions semblables, écopant d'une amende de
109 375 $. La cause demeure devant les tribunaux.

Source Canoë

 
 

12 novembre 2008
Privatisation de la SHDM

Le journal La Presse révèle que l'administration Tremblay-Zampino avait privatisé la SHDM de façon illégale. Le maire y suspend toutes les transactions immobilières de cet organisme, qui redeviendra officiellement public.

Source - La Presse

2005

Devant la Commission Charbonneau, les enquêteurs ont déposé une photo montrant le patriarche de la mafia montréalaise, Nicolo Rizzuto (à droite de la photo), lors d'un dîner en bonne compagnie dans les bureaux de Construction F Catania

 

En 2005
La mafia se cotise

 

Des caméras de la GRC croquaient Frank Catania de passage au café Consenza réputé être le quartier général de la mafia montréalaise.   Des parrains de la mafia, dont Vito Rizzuto, ( 10 ) se seraient cotisés pour lui offrir un cadeau de retraite.   Six entrepreneurs ont défilé au Consenza, haut lieu de la mafia montréalaise, entre 2001 et 2006 : dont "Frank" Francesco Catania, de Construction Frank Catania (19 visites).

Source: Commission Charbonneau

 

Au Club social Consenza on compte l'argent comptant

2003

En 2003
Robert Fortin accusé de collusion
avec Catania

 

L'ex-directeur général de l'arrondissement Saint-Laurent, Robert Fortin, était accusé d'avoir accepté des pots-de-vin des cadeaux de fournisseurs de l'arrondissement.   Il a obtenu l'utilisation d'un tracteur pour une durée de trois mois à son domicile en plus de demander à un entrepreneur de poser de la tourbe à sa résidence secondaire.   Paolo Catania aurait payé le voyage de M. Fortin et de sa femme en Toscane, où il les l'accompagnait avec sa propre femme.   La facture s'élevait à 6 602$.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 

2001

André Fortin et Paolo Catania du Groupe Catania et Frank Catania construction; Fatima Houda-Pepin, députée libérale de La Pinière et la ministre Nathalie Normandeau, devant le projet de centre qui n'a pas vu le jour, sur le terrain très profitable

 

Début 2001
Un projet de 2 500% de profits

 

La controverse entourant la vente litigieuse d’un immeuble de la Commission scolaire Riverside, à Brossard sur la rive-sud de Montréal, à la fondation de l’entrepreneur Catania n’est pas un  « pétard mouillé », comme le prétendait le Parti libéral.   La transaction a été marquée par des irrégularités et de nombreuses interventions politiques forçant le transfert du dossier à l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

1996

 

19 février 1996
Condamnation pour évasion fiscale

 

En 1996, un homme d'affaires, René Tétreault, de Laval, était condamné à un an de prison relativement à la vente de 7 M$ de fausses factures au nom de différentes compagnies, dont Construction Frank Catania & Associés. ( 02 )L'entreprise écopait, elle, d'une amende de 150 130$ pour évasion fiscale.  Le système permettait qu'une compagnie comme Catania achète de Construction Rudbeck Inc des services inexistants qui ne seront jamais livrés, mais bénéficie d'une facture qui réduit ses dépenses. Elle payait la facture en chèque et recevait l'argent comptant moins un % laissé à la compagnie accommodante.

Lire la suite - Sur La Presse page 4

s

Sources: Commission Charbonneau Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la constructionCyberpresse.ca et La Presse pour Power Corporation of Canada et Huffington Post Québec pour Verazon; L'Actualité pour Rogers Enterprises Inc., Les affaires pour Transcontinental Inc., Agence QMI et Argent pour Québecor Inc. Le Devoir pour SPEQ Le Devoir Inc.

Choix de photos, mise en page, références et titrage : JosPublic
La plus récente mise à jour 11 mai 2018

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

Qu'est-ce que Le scandale du Faubourg Contrecoeur - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

02

 

Qu'est-ce que Construction Frank Catania & Associés - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

03

 

Qui est Elio Pagliarulo ? Sur MétéoPolitique

Retour au texte

04

 

L’Université de Montréal vend à perte un couvent à Catania. L’entrepreneur aurait bénéficié d’un coup de pouce politique - Sur Le Devoir, le 3 novembre 2012

 

Retour au texte

05

 

Qui sont Luc Leclerc et Gilles Surprenant ? Sur MétéoPolitique

Retour au texte

06

 

Qu'est-ce que la Commission Charbonneau ? Sur MétéoPolitique

Retour au texte

07

 

Qu'est-ce que l'Unité permanente anticorruption (UPAC) ? - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

08

 

Le fisc a déployé 80 agents pour amasser des preuves - Sur Les Affaires, le 26 avril 2012

Retour au texte

09

 

Qui est Tony Accurso ? - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

10

 

À propos de Vito Rizzuto - Sur Wikipédia

Retour au texte

11

 

À propos de Robert Fortin, ex-général de l'arrondissement Saint-Laurent à Montréal

 

Retour au texte

Paolo Catania bio judiciaire
Paolo Catania : entrepreneur
Paolo Catania et les affaires louches
Paolo Catania et le Faubourg Contrecoeur
Paolo Catania non coupable dans le dossier Faubourg Contrecoeur
Modification aux chef d'accusation envers Paolo Catania
Paolo Catania met en vente un manoir