Retour à :  Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires

Manquements à l'éthique
Normand Fallu l'ingénieur démasqué par l'Ordre des ingénieurs du Québec

Un ex-président de la Chambre de Commerce de Longueuil et ex-président de la firme de génie Dessau, un champion de l'éthique, selon ses propres dires, démasqué après avoir menti au Comité de discipline de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ). Il est accusé de manquement à l'éthique et à l'honneur de la profession lorsqu'il représentait la firme Dessau auprès de la ville de Longueuil en Montérégie au Québec.  En 2018 il réside dans la province de l'Alberta au Canada. 

 

    
a
 

22 500$ d’amende pour de la collusion
21 août 2018

 
 

Normand Fallu, l'ingénieur collusionnaire pour Dessau qui vient d’écoper d’une lourde amende de 22 500 $ au Québec est toujours membre de l’Association professionnelle des ingénieurs de l’Alberta (APEGA) où il réside.

Ce dernier avait plaidé coupable en février 2018 devant l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) d’avoir participé à un système de collusion à Longueuil entre 2005 et 2009.

L’ingénieur avait également reconnu à cette occasion avoir fait obstacle à l’enquête du syndic de l’Ordre sur ses gestes, en niant connaître l’existence d’un système de collusion à Longueuil.

Au moment des faits reprochés, M. Fallu était pourtant vice-président de la firme de génie Dessau, l’une des cinq compagnies qui, en échange d’argent versé au parti des maires Jacques Olivier et Claude Gladu, s’assuraient l’octroi de contrats publics.

Ce lourd dossier avait conduit le syndic de l’Ordre à envisager la radiation du fautif, mais l’option n’avait pas été retenue, puisque M. Fallu ne réside plus au Québec.

Congédié

L’ingénieur a en effet quitté le Québec en 2013 pour s’installer à Calgary, où il travaillait jusqu’à récemment pour la firme Stantec.  Celle-ci l’a congédié en apprenant ses déboires au Québec.

L’homme de 54 ans, qui avait exprimé ses regrets devant l’Ordre des ingénieurs et s’était même décrit comme «un champion de l’éthique», n’avait cependant pas fait connaître sa situation disciplinaire à l’Association professionnelle des ingénieurs en Alberta (APEGA).

Mise au courant, l’(APEGA) nous avait fait savoir qu’une enquête avait été ouverte au sujet de M. Fallu.

Six mois plus tard, M. Fallu est toujours membre de l’APEGA, selon le site internet de l’Association.

Décisions de l'Ordre des ingénieurs du Québec, le 9 juillet 2018 et une rectification le 18 juillet 2018. Le Comité de discipline lui impose une amende de 22 500$ et le condamne a payer les déboursés de la procédure.

b
 

L'ex-vice-président de Dessau a nié la collusion

 
 

Normand Fallu un ex-vice-président de la firme Dessau qui avait nié en 2016 connaître l’existence d’un système de collusion à Longueuil a finalement reconnu le 22 février 2018 avoir fait entrave à l’enquête du syndic de l’Ordre des ingénieurs (OIQ).

Normand Fallu n’était pas sur place devant le conseil de discipline de l’OIQ pour plaider coupable d’avoir participé à un système contournant le processus d’appel d’offres à Longueuil et d’avoir fourni des informations fausses ou incomplètes aux enquêteurs du syndic de l’OIQ.

L’ingénieur de 54 ans, qui vit depuis cinq ans en Alberta, devait comparaître par visioconférence, mais a finalement communiqué par téléphone.

«Je suis très déçu que M. Fallu ne soit pas visible en visioconférence, a lâché le syndic de l’OIQ, Réal Giroux.  Il nous fait à moitié faux-bond, c’est frustrant.»   Le syndic a également critiqué le manque de collaboration de M. Fallu lors de son interrogatoire en 2016.

«Notre équipe avait amassé une preuve solide, mais M. Fallu avait nié connaître l’existence de la collusion à Longueuil», a affirmé M. Giroux.

Pour cette raison, une amende de 2 500 $ est requise contre M. Fallu.

L’ingénieur risque également 20 000 $ d’amende pour sa participation entre 2005 et 2009 à la collusion à Longueuil. 

Il travaillait alors pour la firme de génie Dessau, l’une des cinq compagnies qui, en échange de versements de 20 000 $ à 30 000 $ par an au parti des maires Jacques Olivier et Claude Gladu, s’assuraient de contrats.

«Champion de l’éthique»

M. Fallu, qui s’est décrit comme «un champion de l’éthique», a dû démissionner en janvier 2018 de son poste chez Stantec, la firme albertaine qui avait repris les actifs de Dessau, en raison de la plainte disciplinaire déposée contre lui.

Il a exprimé des regrets jeudi, mais a dit ne pas avoir tiré d’avantages de ses actes à l’époque, ce que le syndic a contesté.  «En éliminant la compétition, on s’assure d’atteindre nos objectifs, donc il y a un bénéfice», a souligné M. Giroux.

Celui-ci a d’ailleurs précisé avoir songé à demander la radiation de l’ingénieur.  Mais considérant le fait que M. Fallu ne vit plus au Québec et qu’il n’a pas l’intention de revenir, cette option n’a pas été retenue.

 

Président de la Chambre de commerce de Longueuil

 
 

14 janvier 2010: Au sujet de la nouvelle administration municipale, le président de la Chambre de Commerce, qui est aussi l’un des vice-présidents de Dessau, a dit qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions.  

« Les nouveaux élus veulent certainement faire de la Ville un succès économique et je ne crains pas pour les projets de développement, comme l’aéroport et le transport en commun », a déclaré M. Fallu.

 - Selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud Normand Fallu la situation financière de la ville de Longueuil n’est pas inquiétante et relativement saine par rapport aux autres villes du Québec.

La population ne savait pas que le président de la chambre était un collusionneur et corrupteur pour Dessau

d
 

Comité de discipline de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ)

 
 
  • Date et lieu

    Le 22 février 2018 9 h 30 -- Gare Windsor, bureau 350, 1100, av. Canadiens-de-Montréal, salle Bernard Lamarre, à Montréal (Québec).

  • Comité

    Me Isabelle Dubuc, présidente

    M. Jean-Denis Pelletier, ing., membre

    M. Richard Gervais, ing., membre 

  • Plaignante

    Réal R. Giroux, ing.

    (Me Marie-France Perras) 

  • Intimée

    Normand Fallu

    (Me Lisane Bertrand)

  • Nature de la plainte

    Actes dérogatoires à l'honneur, la dignité ou à la discipline des membres (art. 59.2 du Code des professions);

    Défaut de ne pas recourir, ni de se prêter à des procédés malhonnêtes ou douteux, ni tolérer de tels procédés dans l'exercice de ses activités professionnelles (art. 3.02.08 du Code de déontologie des ingénieurs);

    Obligation de s'acquitter de ses obligations professionnelles avec intégrité (art. 3.02.01 du Code de déontologie des ingénieurs);

    Entrave aux fonctions d'un membre du comité, d'une personne responsable du Comité d'inspection professionnelle, d'un inspecteur, d'un enquêteur ou d'un expert (art. 114 du Code des professions).

    Décisions de l'Ordre des ingénieurs du Québec, le 9 juillet 2018 et une rectification le 18 juillet 2018. Le Comité de discipline lui impose une amende de 22 500$ et le condamne a payer les déboursés de la procédure.

Source:  Tva Nouvelles pour Québecor Inc.; Média Sud

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 23 août 2018

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique