Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Mohamed El Khayat, deuxième arrestation par l'UPAC
l'homme d'honneur maintenant sur la liste du déshonneur

Le 22 avril 2016: le dépôt de la preuve lors du procès pour collusion et corruption de Mohamed El Khayat ex-directeur de la firme EBR et Abdelaziz Younsi l'ex-directeur général des technologies de l'information au ministère de la Sécurité publique révèle une troublante intimité entre les deux personnages. Pour la suite du texte ici

Le 10 mars 2015, Mohamed El Khayat a été arrêté de nouveau pour fraude et complot par l'UPAC en même temps que des fonctionnaires et des hauts dirigeants d'IBM.   En septembre 2014, le gouvernement exige de l'entreprise d'obtenir une certification auprès de l’Autorité des marchés financiers, ce qui fut fait et l'entreprise a eu l'autorisation de travailler avec le gouvernement.   Lors de la première arrestation le 20 juin 2014, Mohamed El Khayat, qui codirigeait l'entreprise Informatique EBR, est arrêté par l'UPAC et accusé d'abus de confiance, fraude, complot ainsi qu'utilisation et fabrication de faux documents. La valeur estimée de la fraude serait de 400 000$, selon la police.

«Les faits reprochés sont absolument inacceptables, ils sont nuisibles pour la société et nous ne pouvons tout simplement pas les tolérer», a affirmé le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière. L'enquête a progressé rapidement. Le 4 juin 2014, l'UPAC avait perquisitionné dans les bureaux de la firme EBR ainsi qu'au ministère de la Sécurité publique.

Rappelons que Mohamed El Khayat et Abdelaziz Younsi avaient conjointement été accusés dans le cadre du projet MAJORAT en juin 2014. De nouvelles accusations s'ajoutent donc contre eux.

 

Mohamed El Khayat au fil du temps

2016

22 avril 2016
Dépôt de preuve troublante au procès
Mohamed El Kayat
et Abdelaziz Younsi

 

 Le fournisseur informatique Mohammed El Khayat avait décidément un accès très privilégié au patron de l'informatique du ministère de la Sécurité publique, selon la preuve déposée à leur procès pour abus de confiance et fraude envers l'État québécois.   La thèse de la poursuite est qu'ils ont comploté pour qu'EBR obtienne un contrat informatique de 3,3 millions grâce à une comptabilité parallèle, ce qui aurait fait perdre environ 400 000 $ au Trésor public.

La Couronne a déposé en preuve une série de courriels saisis par la police, qui montrent la grande intimité et proximité entre le fournisseur informatique et M. Younsi.   « Ce sont des gens très près l'un de l'autre et c'est cette proximité-là qui va donner lieu aux infractions qui sont reprochées », a déclaré Me Julien Tardif, procureur du Bureau de la grande criminalité et des affaires spéciales

« Toute la question de la partialité est un élément très important dans la considération des intérêts qui ont été servis dans le contexte d'un abus de confiance », a-t-il ajouté.

Lire la suite - Sur La Presse

 
 

Mohamed El Khayat et Abdelaziz Younsi

2015

 

10 avril 2015
Deuxième arrestation pour El Khayat

Cofondateur d’informatique EBR, il a été retiré de l’entreprise après avoir été accusé de fraude par l’UPAC durant l’été 2014. Cette fois il est arrêté pour une autre fraude et complot.

Mohamed El Khayat
UPAC/SQ Abus de confiance (2 chefs ART. 122
Complot ART. 465 (1) C)
Fraude de plus de 5 000 $ ART. 380 (1) A)
Complot pour fraude ART. 465 (1) C)

Lire la suite
- Sur Le Journal de Québec/Montréal

2014

18 septembre 2014
Québec place El Khayat et EBR
sur sa liste noire

Le Conseil du trésor a annoncé que l’entreprise devra obtenir une autorisation de contracter auprès de l’Autorité des marchés financiers si elle veut continuer de travailler avec le gouvernement. La démarche vise à «s’assurer que l’entreprise respecte les hauts standards d’intégrité auxquels le public est en droit de s’attendre», a écrit le gouvernement par voie de communiqué de presse.

Le gouvernement va plus loin en demandant même l’entreprise d’obtenir une autorisation pour des contrats qu’elle a déjà remportés et qui sont en cours d’exécution avec le Centre des services partagés du Québec. Cette décision pourrait faire très mal à la firme.

Lire la suite - Sur le Journal de Québec

 

 

Immigrant du monde 5 novembre 2008

 
 
 
 
 

10 septembre 2014
Perquisition chez EBR

Les enquêteurs souhaitent obtenir: « Tous documents faisant mention de voyage, de voyage de chasse ou autre type de voyage ou de loisir; billets d’avion, relevé de carte de crédit, agenda, note, photo, etc. [...] auxquels auraient participé Abdelaziz Younsi et Mohamed el Khayat au même moment»

extraits des documents judiciaires : «Un fonctionnaire, collègue de Younsi, aurait déjà affirmé avoir dû tenir une comptabilité parallèle, différente de la réalité, sur le nombre de PC (Ordinateurs personnels) de table livrés par la firme EBR»

Un cadre en informatique du ministère de la Sécurité publique dit à une employée de l’UPAC que «l’UPAC devrait s’intéresser aux compagnies à trois lettres»

« (Un cadre en sécurité informatique au ministère de la Sécurité publique) ajoute qu’à sa connaissance, avant l’arrivée d’Abdelaziz Younsi, aucune transaction n’avait eu lieu entre la Direction des technologies de l’information et la firme EBR»

Des centaines de milliers de dollars ainsi versés par EBR n’auraient pas servi à payer les ordinateurs et se seraient transformés en crédits. Cette somme d’argent atteignant plus de 400 000 $ et que les enquêteurs ont tenté de retracer est au cœur de l’enquête. «C’est entre mes mains», a déjà dit Younsi à un collègue qui lui demandait ce qu’il faisait avec ces crédits.

Lire la suite - Sur Le Journal de Québec

 
 
 

Un fleuron québécois de l'informatique: le principale dirigeant dévoile sa cupidité

 

Mohamed El Khayat, fraude, Mohamed El Khayat, lobbyiste, Fraude informatique, Mohammed El Khayat, EBR informatique,

Avec son complice Abdelaziz Younsi, ex-directeur général des technologies de l'information au Ministère de la Sécurité publique du Québec, il a été arrêté et accusé d'abus de confiance et de fraude par l'UPAC.  Le plus important contrat impliquant le ministère et EBR lors des dernières années concerne l’achat, pour 3,6 M$, d’ordinateurs portables en 2011. La firme EBR est une histoire à succès à Québec en plus d’être un partenaire de confiance important du gouvernement provincial pour ses projets d’informatisation.

Nommée entreprise de l’année en 2014 par la Chambre de commerce de Québec, la firme a reçu du gouvernement provincial près de 130 contrats totalisant plus de 17M$ depuis 2009.

Qui est Mohamed El Khayat ?

EBR est aussi connue en raison de l’histoire de son cofondateur et codirigeant, Mohamed El Khayat, soit l’individu accusé par l’UPAC

L'ex-ministre de la Sécurité publique Kathleen Weil et Mohamed El Khayat: Informatique EBR  remporte le Mérite Maurice-Pollack

Il est considéré comme un grand modèle d’intégration culturelle.

Il a lancé l’entreprise en 1991 quelques années après son arrivée au Québec.

Souvent dans les médias, le Marocain d’origine a notamment été lauréat du prix Grand Bâtisseur québécois, président d’honneur de la Fondation Rêve d’enfants et il a reçu le prix Immigrant du monde de la Chambre de commerce de Québec.

Il a aussi été vice-président du Conseil interculturel de la ville de Québec. EBR est surtout impliquée dans l’implantation des fameux tableaux blancs interactifs ( 01 ) pour les écoles du Québec. Pour ce mandat, la firme a remporté, conjointement avec d’autres entreprises, des contrats en 2011 et 2013 pouvant atteindre 120 millions de dollars.

Mohamed El Khayat était inscrit au registre des lobbyistes de décembre 2013 et avril 2014. Par ce lobbying, il souhaitait aider le gouvernement et le Commissaire à la lutte contre la corruption dans, justement, la détection de fraude.

Mohamed El Khayat, fraude, Mohamed El Khayat, lobbyiste, Fraude informatique, Mohammed El Khayat, EBR informatique,

 

Relation entre la firme Informatique EBR et le gouvernement

 
 

Par le biais de l’Analyseur de contrats publics québécois, il est intéressant de noter que la firme Informatique EBR a empoché plus de 15,7 millions de dollars dans le cadre de mandats octroyés par le gouvernement provincial depuis janvier 2009. ( 02 ) Son mandat le plus lucratif a été l'approvisionnement de systèmes informatiques (bureaux et portables) pour le Centre de services partagés du Québec en avril 2011, un montant de 3 696 085$.

Contribution à un parti politique selon Élections Québec

Nom, Prénom

Montant total

Nombre de
versements

Entité politique 

Année
financière

El Khayat, Mohamed

900,00 $

2

P.Q.

2000

El Khayat, Mohamed

250,00 $

1

P.Q.

2007

100,00 $

1

P.L.Q./Q.L.P.

2013

Elkhayat, Mohamed

250,00 $

1

P.Q.

2003

Elkhayat, Mohamed

600,00 $

1

P.Q.

2001

Elkhayat, Mohamed

500,00 $

1

P.Q.

2002

Elkhayat, Mohamed

300,00 $

1

P.L.Q./Q.L.P.

2008

Enregistrements : 1 à 7 sur 7

 
 

Deuxième arrestation par l'UPAC

 
 

Structure de collusion et corruption

 

Le 10 mars 2015, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a arrêté sept personnes qui auraient participé à un stratagème de fraude dans l'octroi d'un contrat informatique de 24 millions de dollars à Revenu Québec.

Selon la police, deux fonctionnaires de Revenu Québec auraient fourni de l'information privilégiée aux firmes informatiques IBM et EBR pour aider celles-ci à décrocher frauduleusement ce contrat.

«Ce lucratif contrat public visait l'acquisition d'une plateforme technologique spécifique à la gestion des données d'un environnement informationnel (le projet Optimisation des processus et des technologies de la centrale de données OptCD) chez Revenu Québec dont la valeur frôlait les 24 millions de dollars», a précisé l'UPAC.

Le consortium IBM-EBR aurait ainsi été avantagé par rapport aux autres firmes au moment de répondre à l'appel d'offres. Cinq employés des deux firmes font face à des accusations criminelles.

Les faits reprochés se seraient produits de mars 2011 à juin 2014.   Des accusations de fraude, complot pour fraude et abus de confiance ont été autorisées.   C'est une concurrence plus que déloyale pour les autres entreprises qui auraient voulu participer à l'appel d'offres», a expliqué le capitaine André Boulanger, de l'UPAC, en conférence de presse.   Selon la police, les deux fonctionnaires, Hamid Iatmanene et Jamal El Khaiat, auraient agi en échange d'avantages personnels.  

Le directeur général des technologies de l'information au ministère de la Sécurité publique, Abdelaziz Younsi, a aussi été arrêté. ( 03 ) L'UPAC ne veut pas préciser, pour le moment, s'il s'agit d'argent comptant ou d'une autre forme d'avantages.

Jamal El Khaiat, le nom ne s'écrit pas de la même façon, mais c'est le frère de Mohamed El Khayat

Jean-François Robidas , le vice-président aux ventes de la firme EBR fait partie des individus arrêtés. Il a été appréhendé par les policiers tôt mercredi matin à son domicile. M. Robidas était donc partenaire de Mohamed El Khayat ( 04 ) qui a été visé, cet été, lors de la première grande frappe de l'UPAC concernant l'informatique.

En juin, El Khayat avait été arrêté pour fraude avec le directeur informatique du ministère de la Sécurité publique (qui chapeaute l'UPAC), Abdelaziz Younsi.

 

 
 

Québec : pour un entrepreneur, la ville est « trop blanche, trop catholique »

 

Ce dernier était au Téléjournal de Radio-Canada le 7 mai 2014. Il déclarait que le frein à l’expansion économique de Québec était dû à l’image de la ville « à 99 % blanche, catholique », le directoire de l'Observatoire a bondi «… Imaginez un peu qu’un patron français déclare que le frein à l’expansion du Soudan provient du fait que ce pays est « à 99 % noir et musulman »… Je vous laisse conclure !

Pour mieux se faire une idée de ce qui s'est dit vraiment et dans quel contexte, voir la vidéo ci-dessous.

Mohamed El Khayat, fraude, Mohamed El Khayat, lobbyiste, Fraude informatique, Mohammed El Khayat, EBR informatique,

«

Qui dira qu'ils ne se sont pas bien intégrés, ils ont fait comme les firmes d'ingénierie qui ont donné l'exemple lors de leur comparution à la Commission Charbonneau. Avis à tous les immigrants. on en demandait pas tant. Nous avions déjà honte pas besoin d'en rajouter. Imaginez maintenant que les immigrants apprennent qu'il y a les radio-poubelles à Québec qui crachent sur tout ce qui ne leur ressemble pas... la ville n'est pas près de trouver de la main-d'oeuvre quoi qu'en pense l'observatoire machin chouette. À voir: L'éthique des gens d'affaires: de quoi avoir honte!
                                                            - 
JosPublic

»

Sources:  Communiqué de presse de l'Unité permanente anticorruption du Québec UPAC, Journal de Québec pour Québecor, Le Devoir pour SPEQ Le Devoir inc., La Presse/Gesca pour Power Corporation of Canada et Observatoire de la Christianophobie

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 24 avril 2016

Mohamed El Khayat, fraude, Mohamed El Khayat, lobbyiste, Fraude informatique, Mohammed El Khayat, EBR informatique,

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

Texte par
Raynald RICHER
Enseignant québécois

 

L'illusionnisme d'un Premier ministre qui annonce l'installation de tableaux électroniques dans les classes d'écoles

Les écoles du Québec tombent en ruines, des écoles sans gymnases, des locaux trop petits, des classes surchargées, le manque de support pour les élèves en difficultés, des cafétérias installées dans des gymnases, etc. Heureusement, le gouvernement a trouvé la solution: installer des tableaux magiques dans toutes les classes et offrir des ordinateurs portables à tous les profs!

 

Retour au texte

02

 

L'approvisionnement de systèmes informatiques (bureaux et portables) pour le Centre de services partagés du Québec - Sur Branchez-vous

 

Retour au texte

03

 

À propos des deux fonctionnaires, Hamid Iatmanene, Jamal El Khaiat et Abdelaziz Younsi - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

04

 

À propos de Jean-François Robidas de EBR - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires - Haut de page