Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

Michael Novak un manque d'éthique certain
Michael C. Novak cautionne la corruption chez SNC/Lavalin
Michael C Novak a signé de des documents permettant la transition de comptes bancaires douteux
Michael Novak a signé des documents pour Riad Ben Aissa
Michael Novak et les commissions frauduleuse
Michael Novak a participé au transfert d'argent à Arthur Porter l'ami du Dr Philippe Couillard
La conjointe de Michael Novak Kathleen Weil était ministre dans le gouvernement du Parti Libéral du Québec
SNC/Lavalin faisait des dons illégaux au Parti Libéral du Québec

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Michael C. Novak imprégné du manque d'éthique de SNC/Lavalin

Enquête GRC: Michael Novak de SNC/Lavalin signait n'importe quoi. Il était incompétent ou corrompu?

 
 

Quelques points saillants de la pratique de corruption chez SNC/Lavalin

 
 

Michael Novak était le président du conseil de SNC-Lavalin International lorsque Riad Ben Aissa a transféré plus de 50 millions de dollars dans des comptes bancaires douteux à l’étranger;

Michael Novak était le patron avec Pierre Duhaime l'ex-président en attente de son procès;

Selon l’UPAC et l’émission Enquête de Radio-Canada, Michael Novak a signé des documents approuvant des transferts de fonds de Riad Ben Aissa utilisés pour payer des commission frauduleuses;

SNC-Lavalin et Riad Ben Aissa ont transféré 22.5 millions de dollars dans un compte bancaire appartenant à Arthur Porter afin d’obtenir le contrat du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM);

Kathleen Weil, conjointe de Michael Novak et co-présidente de la campagne à la chefferie du Parti Libéral du Québec (PLQ) qui consacra Dr. Philippe Couillard, s’est dite choquée et affirma que c’était un coup bas d’associer Philippe Couillard à Arthur Porter. Pourtant son mari avait signé le ou les chèques. (Source: Journal de Montréal et Cogeco)

En mars 2011 soit avant que les scandales n’éclaboussent SNC-Lavalin, Michael Novak a vendu la majorité de ses actions dans SNC-Lavalin et récolté la modique somme de 13 millions de dollars$. (Source: Globe & Mail)

Il est en 2018 Président et investisseur chez Desautels Global Experts.

 

Gens d'affaires

Michael Novak un manque d'éthique certain
Michael C. Novak cautionne la corruption chez SNC/Lavalin
Michael C Novak a signé de des documents permettant la transition de comptes bancaires douteux
Michael Novak a signé des documents pour Riad Ben Aissa
Michael Novak et les commissions frauduleuse
Michael Novak a participé au transfert d'argent à Arthur Porter l'ami du Dr Philippe Couillard
La conjointe de Michael Novak Kathleen Weil était ministre dans le gouvernement du Parti Libéral du Québec
SNC/Lavalin faisait des dons illégaux au Parti Libéral du Québec
Michal Novak un manque d'éthique certain
Michael C. Novak cautionne la corruption chez SNC/Lavalin
Michael C Novak a signé de des documents permettant la transition de comptes bancaires douteux
Michael Novak a signé des documents pour Riad Ben Aissa
Michael Novak et les commissions frauduleuse
Michael Novak a participé au transfert d'argent à Arthur Porter l'ami du Dr Philippe Couillard
La conjointe de Michael Novak Kathleen Weil était ministre dans le gouvernement du Parti Libéral du Québec
SNC/Lavalin faisait des dons illégaux au Parti Libéral du Québec

Michael Novak, bio-politico-judiciaire au fil du temps

2018

9 mai 2018
De nouvelles accusations pourraient être déposées contre SNC-Lavalin

 

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) envisage le dépôt de nouvelles accusations criminelles contre SNC-Lavalin en lien avec le versement de pots-de-vin au Canada.  Mais ce n'est pas tout.  L'enquête policière s'est élargie, et les enquêteurs ont saisi récemment des documents liés à plusieurs paiements secrets qui devaient aider l'entreprise à remporter des contrats autour du globe.

«L'enquête a démontré que certains hauts dirigeants de SNC-Lavalin avaient connaissance des paiements faits à un fonctionnaire public, soit Michel Fournier».  La police montre du doigt les anciens cadres Michael Novak et Kamal Francis.

Michael Novak est l'ex-vice-président exécutif de l'entreprise et ancien membre du bureau du président Jacques Lamarre.  Il a démissionné en 2013.  Il est aussi le conjoint de la ministre Kathleen Weil du Parti Libéral du Québec.

«M. Novak avait la responsabilité de s'assurer que les conventions de représentations signées par SNC-Lavalin international respectaient non seulement les normes et politiques internes de la compagnie, mais également les lois et règlements canadiens applicables», lit-on dans les documents.

Lire la suite - Sur La Presse

 

2016

6 octobre 2016
Assemblée générale annuelle de la FCCQ

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a tenu son assemblée générale annuelle au cours de laquelle elle a annoncé la composition de son bureau de direction pour l’exercice 2016-2017.  M. Michael Novak, administrateur de sociétés, assumera pour une deuxième année la présidence du conseil d’administration.

 
 
 
 
 
 

18 mai 2016
Papiers de Panama: SNC/Lavalin a payé des commissions tenues secrètes à des compagnies bidons pour des contrats en Algérie

SNC/Lavalin a signé pour 21,7 millions$ de contrats avec des compagnies détenues par des personnes anonymes dans les British Virgin Islands pour faire des affaires en Algérie.

Les archives des Panama Papers contiennent six contrats, signés entre 2000 et 2002 et offrant à un agent anonyme des paiements se situant entre 800 000$ et 8.4 millions$.  L'objectif était d'obtenir des contrats publics de construction d'infrastructures tels qu'un hôtel et une usine de production de gaz naturel.

Malgré le fait que les contrats comprenaient des clauses anti-corruption et défendaient explicitement de faire des paiements à des facilitateurs étrangers, ni SNC/Lavalin ni Michael Novak, en tant que membre exécutif qui ant signé les contrats ne savent à qui est allé l'argent.

2015

4 avril 2015
Novak savait à propos
de la corruption en Libye

 

L'ex-vice-président affirme que la haute direction de SNC/Lavalin incluant Jacques Lamarre, Pierre Duhaime, l'ex-chef des finances Gilles Laramée, l'ex-président de SNC/Lavalin International Michael Novak et ex-directeur exécutif Sami Bebawi, savaient à propos des frais payés à Saadi Kadhafi et que c'était important de le faire pour obtenir des contrats à long terme avec l'État libyen.

Lire la suite
Sur la Société CBC/Radio-Canada Anglophone

 

2013

 

16 août 2013
SNC-Lavalin a perdu un autre haut dirigeant

 

Michael Novak, responsable de SNC International et conjoint d’une ex-ministre du gouvernement Charest, a « pris sa retraite »

M. Novak travaille pour la firme de génie-conseil montréalaise depuis 1986. Il a passé sept années au sein du cercle restreint du bureau du président.  Il est le conjoint de Kathleen Weil, ex-ministre de la Justice.  Il est aussi inscrit au Registre des lobbyistes du Québec pour le compte de SNC-Lavalin. 

Le nom de M. Novak est cité à plus d’une reprise dans le cadre des enquêtes policières au sujet des allégations de corruption en Lybie.  Le gestionnaire aurait coopéré avec les autorités qui n’auraient rien retenu contre lui, selon le quotidien Journal Les Affaires.

  Lire la suite - Sur Les Affaires

2012

1er mai 2012
SNC-Lavalin: un rapport accablant

Un nouveau rapport extrêmement critique envers l'entreprise vient soulever des questions sur le rôle du chef des finances, du conseil d'administration et du comité de vérification dans l'histoire des paiements douteux qui secoue l'entreprise depuis plus de deux mois.

Dans un rapport intitulé «Des squelettes dans le placard» la firme de recherche financière Veritas met en doute la «minutie» et la «transparence» du comité de vérification chargé de faire la lumière sur les paiements de 56 millions$ US dont SNC-Lavalin a perdu la trace.

Veritas s'interroge aussi sur le rôle du chef des finances de SNC-Lavalin, Gilles Laramée, dans le scandale.  La firme soulève également le fait que le président du conseil de SNC-Lavalin International, Michael Novak, ait vendu 64% de ses actions de l'entreprise en mars 2011 «alors qu'il détenait peut-être des informations non publiques concernant certains des actes irréguliers».  Il s'agit ici d'un délit d'initié.  L'homme d'affaires avait vendu 240 000 actions de SNC/Lavalin, un mois avant que les révélations de paiements douteux plombent son titre en bourse. La transaction lui avait permis de réaliser un gain en capital de 14 millions$.

Veritas, firme de placement torontoise, avait été la première à sonner l'alerte sur les pratiques comptables de la firme de génie québécoise dans un rapport publié en 2008.  «Nous maintenons que les problèmes de SNC-Lavalin sont loin d'être terminés», écrit Veritas dans son rapport de 51 pages daté du 26 avril 2012.

  Lire la suite - Sur La Presse

 

Gilles Laramée
«Malgré ce que nous croyons être des violations claires des contrôles internes, le chef des affaires financières [Gilles Laramée, qu'on voit ici sur une photo de 2002] travaille toujours pour SNC et dirigera l'application des recommandations du comité de vérification sur les contrôles internes», s'inquiète la firme Veritas. (1er mai 2012)

2011

Michael Novak et Kathleen Weil

 

Décembre 2011
Pierre Duhaime à Michael Novak:
« Qu'est-ce que tu vas faire ? »

 

Ex-vice-président directeur Affaires gouvernementales, autochtones et économiques mondiales chez SNC-Lavalin, Michael Novak a raconté qu’il avait refusé d’autoriser les paiements irréguliers à ces mystérieux « agents » en décembre 2011.

Pierre Duhaime lui a alors demandé : “Qu’est-ce que tu vas faire si je t’ordonne de le faire ?”

Michael Novak a répondu « qu’il faudrait qu’il le lui ordonne par écrit, mais en lui conseillant de ne pas le faire », lit-on dans le résumé de l’UPAC. 

« Pierre Duhaime a rétorqué que c’était correct, mais qu’il était le PDG de l’Entreprise et qu’il en prendrait l’entière responsabilité », précise le résumé.

Peu après, le PDG lui a dit que cette même manœuvre comptable serait utilisée pour un nouveau projet de soumission canadien.   « Michael Novak a réagi en lui mentionnant qu’il ne voulait pas être mis au courant.  Il ne savait pas à cet instant qu’il s’agissait du projet du CUSM », lit-on dans le document.   À l’époque, la conjointe de M. Novak, Kathleen Weil, était ministre dans le gouvernement de Jean Charest.

2008

 
 

SNC/Lavalin paie le party et transfère ses frais sur ses contrats avec l'État
2008-2009

 
 

Riadh Ben Aïssa prétend que SNC-Lavalin a fait des pieds et des mains pour entretenir de bonnes relations avec Saadi Kadhafi afin d'obtenir de lucratifs contrats pour SNC-Lavalin en Libye. 

Non seulement c'était connu, mais les hauts dirigeants faisaient tout pour maintenir de bonnes relations avec le fils du dictateur.

Riad Ben Aissa affirme que SNC-Lavalin a offert à Saadi Khadafi un yacht, des vêtements griffés et a payé pour un concert du rappeur 50 Cent.

Riadh Ben Aïssa est aussi nommé dans une deuxième poursuite par SNC-Lavalin, lui réclamant 127 millions de dollars, pour malversation. 

L'avocat de Riadh Ben Aïssa a déposé une requête pour faire rejeter cette demande.

Dans les documents de la défense, il décrit comment le PDG de l'époque, Jacques Lamarre, lui avait demandé de développer de nouveaux marchés en Afrique du Nord, en utilisant son amitié avec Saadi Kadhafi. 

Riadh Ben Aïssa y détaille une longue liste de contrats d'une valeur de plusieurs milliards de dollars obtenus grâce à des pots-de-vin.

Un yacht, des prostitués et des billets spectacles en cadeau

Selon Ben Aïssa, les hauts dirigeants connaissaient très bien l'importance de Saadi Kadhafi pour le travail de SNC-Lavalin en Libye.

Afin de cimenter ces liens, Ben Aïssa prétend que les hauts dirigeants de SNC-Lavalin ont notamment approuvé de nombreuses faveurs, dont :

- l'embauche de professeurs universitaires comme tuteurs;

- de l'aide pour obtenir un visa canadien;

- considérer de nommer Saadi Kadhafi comme vice-président de SNC;

- aider au financement de son équipe professionnelle de soccer.

- Dans sa défense, il mentionne aussi l'achat d'un luxueux yacht de plus de 38 millions de dollars pour Saadi Kadhafi, une dépense « autorisée et validée par l'ex-chef des affaires financières de SNC-Lavalin, Gilles Laramée », indique le document de la cour.

L'émission Enquête avait dévoilé il y a deux ans qu'en Suisse, où Riadh Ben Aïssa a été reconnu coupable de corruption et de blanchiment d'argent, les autorités avaient retracé et saisi ce bateau pouvant héberger dix personnes et huit membres d'équipage.

De plus, lors de la visite de Saadi Kadhafi au Canada, en 2008, SNC-Lavalin aurait tout payé : hôtels, restaurants, limousines, services de sécurité.  La facture : presque 2 millions de dollars.

Michael Novak, le signataire des transactions internationales

Le siège social de SNC/Lavalin à Alger en Algérie a été perquisitionné en 2013 suite à une enquête italienne sur un système de pots-de-vin déguisés en commissions sur ventes. À la suite de l'enquête ils ont émis un mandat d'arrestation d'Interpol envers le passeur financier. Il s'agit de Farid Bedjaoui, un homme d'affaires de Montréal, opérant à partir de Dubai. (source: Société CBC/Radio-Canada)

Photos ci-dessus et ci-dessous prise au Nigeria à Abuja avec des dignitaires du gouvernement. Regardez bien ce bureau…portez attention aux armoiries au mur et reconnaissez Michael Novak

Reconnaissez les armoiries du même bureau. Cette fois avec une panoplie de hauts gradés du Fonds monétaire international FMI (version Nigéria), de responsables économiques du Nigéria et certaines personnes liées au ministère de l’intérieur du Nigéria

Le conseil d'administration de SNC/Lavalin en 2003

Saadi Kadhafi, discutant dans son bureau de Tripoli en Libye en Janvier 2012, s'est vu offrir un contrat de trois ans à 150 000$ de salaire par année selon les documents saisis par la GRC à partir des perquisitions au siège social de SNC/Lavalin en 2012

 

Saadi Kadhafi traité royalement

Dans un reportage de l'émission Enquête de la Société CBC/Radio-Canada en 2013, l'ex-PDG de la firme, Jacques Lamarre, avait raconté comment la visite de Saadi Kadhafi au Canada leur avait coûté cher et que SNC-Lavalin avait dû assurer sa sécurité.

« Quand il est parti, j'étais tellement content. Il n'avait pas fait trop de stupidités. Par contre, on a là une facture de presque 2 millions de dollars. J'étais extrêmement fâché », a dit alors Jacques Lamarre. 

(note du Webmestre: Ayoye! Fâché fâché fâché... pourtant il n'a rien fait et s'est négocié une retraite et trouvé des hommes de paille pour ne pas être mis en cause judiciairement... tout un parangon d'honnêteté. Ah! Oui j'oubliais! Qui a mis en place, sinon lui, cette culture de la collusion, corruption et fraude comptable chez Lavalin?).

Pierre Duhaime, l'ex-PDG, était « au courant et acceptait » que tout cet argent soit dépensé afin d'aider la famille de Saadi Kadhafi, lorsque le régime de Mouammar Kadhafi est tombé en 2011, allègue Ben Aïssa.

Il prétend que certaines de ces dépenses - dont plus de 25 000 $ en vêtements de Harry Rosen, « des services de prostitution et des billets pour un spectacle des Spice Girls » - ont été facturées à la compagnie Garda, puis payées par SNC.

« La majorité des hauts dirigeants de SNC savaient très bien que ces compagnies-écrans étaient en fait des pots-de-vin payés aux autorités libyennes en échange de l'obtention de contrats », allègue Riadh Ben Aïssa.

De plus, le fils de Kadhafi a visité de nouveau le Canada l'année suivante en 2009, et SNC a alors payé un spectacle du rappeur 50 Cent lors d'une fête avec des employés de SNC, une soirée qui aurait coûté 550 000 $, selon Ben Aïssa.

Il déclare aussi dans sa défense que ce sont des employés de la compagnie qui se seraient occupés de payer les dépenses de rénovations du condo torontois de Saadi Kadhafi, rénovations qui auraient été autorisées par Jacques Lamarre lui-même, alors PDG de la firme.

Selon Ben Aïssa, ils auraient même payé la femme de Saadi Kadhafi en tant qu'employée de SNC-Lavalin au bureau au Maroc, pendant et après le conflit en Libye, alors qu'elle n'y travaillait pas.

- Source  Agence de presse Reuters et Globe & Mail  14 sept 2015

 
 

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 25 mai 2018

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

L'ex-PDG de SNC/Lavalin, Pierre Duhaime est officiellement inculpé pour fraude

  Un départ dans le déshonneur.
Analyse de la situation par Sophie Cousineau, chroniqueuse économique

  De sa prison au Panama Porter s'explique à propos de ses liens avec SNC/Lavalin et Pierre Duhaime

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Michael Novak un manque d'éthique certain
Michael C. Novak cautionne la corruption chez SNC/Lavalin
Michael C Novak a signé de des documents permettant la transition de comptes bancaires douteux
Michael Novak a signé des documents pour Riad Ben Aissa
Michael Novak et les commissions frauduleuse
Michael Novak a participé au transfert d'argent à Arthur Porter l'ami du Dr Philippe Couillard
La conjointe de Michael Novak Kathleen Weil était ministre dans le gouvernement du Parti Libéral du Québec
SNC/Lavalin faisait des dons illégaux au Parti Libéral du Québec