5 août 2012 - Des sources proches de la Coalition avenir Québec avait confirmé cette candidature inattendue. Il ne resterait que des ficelles à attacher. Jacques Duchesneau se présentera dans Saint-Jérôme, la circonscription où il s’est fait construire une résidence cossue.

Éventée sur le site web du Globe and Mail, la nouvelle a eu l’effet d’une bombe. Son saut en politique pourrait changer l’allure de la campagne électorale, croient plusieurs observateurs. Il s’agit d’une prise de taille pour François Legault dans un contexte où son parti propose de faire le grand ménage et de mettre fin à la corruption. Le départ de l'un est-il une exigence de l'autre ?

Pressé de questions, le chef de la CAQ a vanté l’intégrité de M. Duchesneau mais il a refusé de confirmer quoi que ce soit lors d’un point de presse à Saint-Hyacinthe. «Je n’ai rien à annoncer concernant Jacques Duchesneau», s’est-il borné à répondre, esquivant toutes les questions sur le sujet. Nos candidats seront tous annoncés d’ici mardi prochain», a-t-il ajouté.

Jacques Duchesneau éprouvait un «malaise» à l'idée d'associer son nom à celui de M. Deschamps, a indiqué François Legault, confirmant le lien entre le départ de son agent officiel et l'arrivée de l'ex-policier.

Jacques Duchesneau

Celui qui a déclaré devant la Commission Charbonneau que 70% du financement des partis politiques provient de l'«argent sale» assure qu'il a mené une enquête avant de rejoindre la formation. Deux avocats ont épluché les livres du parti. Tous les candidats ont rempli des formulaires de 30 pages, des enquêtes ont été menées et des candidats ont été refusés. «On a fouillé, on est allés interroger des gens, a assuré M. Duchesneau. Aujourd'hui, je me présente devant vous satisfait des réponses qu'on a obtenues.»