Retour au : Plan du site -   MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Me Louis Lagassé: un notaire québécois se fait traiter «d'escroc !» en France
Au Québec? Bof! Un autre collusionneur du Parti Libéral du Québec

Un notaire québécois en France nous fait honte. Il a été mis en examen pour abus de bien social, banqueroute et détournement de fonds. Déjà, au Québec, il est parvenu à soutirer de l'argent à Investissement Québec, obtenu des contrats sans appel d'offres auprès d'Hydro-Québec pendant qu'il siégeait au conseil d'administration! La Banque de développement du Canada a dû le poursuivre en cour pour se faire rembourser. Un homme d'affaires de Sherbrooke comme les aimait Jean Charest. Évidemment, l'amour en politique comprend des retours d'ascenseurs tels que les 20 000$ de contributions de Me Louis Lagassé à la cagnotte du Parti Libéral du Québec. La loi française en fait rêver plus d'un au Québec - JosPublic

 

0001
 
  • Notaire Louis Lagassé;

  • Chef d'entreprise de Sherbrooke, région de l'Estrie au Québec;

  • Nommé par Jean Charest, premier ministre du Québec sous la bannière du Parti Libéral du Québec, membre du Conseil d'administration d' Hydro-Québec de 2003 jusqu'à sa démission le 30 avril 2014;

  • Entre 2000 et 2010, Me Lagassé a versé plus de 20 000$ à la caisse du Parti libérale du Québec, ce qui correspond presque toujours au maximum des contributions permises par la loi.
    ( 01 )

  • Inculpé et mis en examen en France. Il a dû verser une caution de près 1,5 million $ pour conserver son passeport et pouvoir rentrer au Québec;

  • Accusé d'avoir effectué de nombreuses ponctions financières dans les caisses de son entreprise en France entre 2006 et 2010 (44,5 millions$);

  • Condamné en 2011 par la Cour supérieure du Québec à acquitter un prêt de 1,6 million $ de la Banque de développement du Canada à SR Telecom;

  •  Il devra retourner en France pour subir son procès devant le tribunal de Quimper en janvier 2015.

  • Il a comparu au palais de justice de Quimper, en Bretagne, à la fin octobre 2019. 

Aventure
 

Aventure européenne
« C'était un notaire, pas un repreneur
»

 
 

En 1972, l'entreprise DEPAEPE est créée. Elle devient Matra communication (groupe Lagardère) en 1986. Puis Nortel-Matra en 1992. Puis EADS en 2000. Avant d'être vendue, en 2005, au groupe canadien Lagassé, dont le PDG et seul actionnaire est Louis Lagassé.

À l'époque, EADS veut développer la sous-traitance. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre français, soutient le projet...

Contre l'avis de la Confédération générale du travail CGT.

Ensuite ?

Louis Lagassé n'investit pas. « C'était un notaire, pas un repreneur, commente Didier Guillon, conseiller général UMP du canton de Pont-Croix. Sa première décision ? Vendre les murs. »

Pire, entre 2006 et 2010, il opère de nombreuses ponctions dans la trésorerie du site de Douarnenez.

« Jusqu'à 200 000 € par mois les premières années » «294,371.01 $ cad», confie une source proche du dossier.

Plus de 12 millions d'euros seraient remontés au total vers la société mère GLE (Groupe Lagassé Europe).

Sans compter 3 millions d'euros placés en garantie pour une filiale canadienne du groupe, ni les 6 millions d'euros, produit de la revente des bâtiments du site douarneniste, achetés 1 € à EADS.   « Ce sont des détournements de fonds », n'hésite pas à dire Didier Guillon.

« Il y a eu des dividendes exagérément ponctionnés pour satisfaire l'actionnaire, réagit aussi Annick Le Loch, députée PS de la circonscription de Pont-l'Abbé - Douarnenez.

On a asséché la trésorerie, alors qu'elle aurait dû être excédentaire de 18 M € ! »

« Un escroc ! »

Résultat, le 1er décembre 2011, c'est la mise en redressement judiciaire. Forcément, les commentaires vont bon train parmi les salariés : « Un escroc, voilà le mot ! », dit l'une. « Comment peut-on en arriver là ? Qu'on puisse laisser faire des choses comme ça ?, s'interroge sa voisine, Martine. Je suis en colère. Il n'y a aucun respect de la personne humaine. C'est l'argent, l'argent, j'en veux, j'en veux toujours plus. »
 

Les employés.es du Groupe Lagassé à Douarnenez en France en attente de la décision du tribunal de Quimper pendant que les parties discutent avec le juge

 

Sources: Ouest-France pour L' Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste, TVA-Nouvelles pour Québecor, La Tribune/Gesca pour Power Corporation of Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 21 novembre 2019

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Karen Wensley et les experts comptables du déshonneur

Maître Louis Demers dénigre les gens trop honnêtes !

Pouvoir et richesse: affaire de psychopathe ? Tricheurs les riches?

Notes & Références encyclopédiques:

01
 
Nom, Prénom Montant total Nombre de
versements
Entité politique  [?] Année
financière
Lagasse, Louis 1 000,00 $ 1 P.L.Q./Q.L.P. 2012
Lagasse, Louis 1 000,00 $ 1 P.L.Q./Q.L.P. 2011
Lagassé, Louis 3 000,00 $ 3 P.L.Q./Q.L.P. 2004
Lagassé, Louis 290,00 $ 2 P.L.Q./Q.L.P. 2010
Lagassé, Louis 3 000,00 $ 3 P.L.Q./Q.L.P. 2006
Lagassé, Louis 1 000,00 $ 1 P.L.Q./Q.L.P. 2000
Lagassé, Louis 2 000,00 $ 2 P.L.Q./Q.L.P. 2009
Lagassé, Louis 2 900,00 $ 3 P.L.Q./Q.L.P. 2003
Lagassé, Louis 3 000,00 $ 3 P.L.Q./Q.L.P. 2007
Lagassé, Louis 3 000,00 $ 3 P.L.Q./Q.L.P. 2005
Lagassé, Louis 3 000,00 $ 3 P.L.Q./Q.L.P. 2008
Enregistrements : 1 à 11 sur 11

Capture d'écran le 18 juin 2014 Directeur général des élections du Québec

 

Retour au texte

Retour au : Plan du site -   MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Gens d'affaires - Haut de page