Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

 

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption & éthique - Gens d'affaires 

Le Parti Libéral du Québec (PLQ) aurait amassé 600 000 $ en argent lors d'événements
où Jean Charest était présent, affirme Lino Zambito

Lino Zambito un des principaux témoins de la Commission Charbonneau révèle lors d'une entrevue par Benoît Dutrizac à la radio du 98,5 fm à Montréal que Jean Charest ex-premier ministre du Québec et chef du Parti Libéral du Québec, aurait reçu 450 000$ en argent comptant.  La situation aurait été dénoncé à l'Unité permanente anti-corruption UPAC en 2005.  Depuis rien!

Ci-dessous pour entendre l'entrevue au complet de 16 minutes et 16 secondes.

Coupables

 

  Gens d'affaires

 
 
 
 

Le témoin-vedette de la commission Charbonneau, Lino Zambito, a affirmé que le Parti libéral du Québec (PLQ) a amassé plus de 600 000 $ comptant lors de deux événements auxquels l’ex-premier ministre du Québec Jean Charest a participé

 
 

Mardi le 4 avril 2017, en entrevue avec Benoît Dutrizac à la station de radio montréalaise 98,5 FM, M. Zambito a précisé que les deux événements avaient eu lieu au Sheraton Laval, en 2003 et en 2005.   Il a également dit que les deux activités auraient été organisées par l’homme d’affaires Emmanuel Triassi.

En 2003, toujours selon M. Zambito, 20 hommes d’affaires auraient chacun payé 10 000 $ comptant pour participer au cocktail de financement du PLQ.

Deux ans plus tard, alors que M. Charest était désormais premier ministre du Québec, le PLQ aurait amassé, en argent comptant, plus de 400 000 $, a affirmé l’ancien entrepreneur.

En avril 2014, plusieurs médias, dont le «Journal de Montréal», ont révélé, grâce à des documents rendus publics par un juge, que l’homme d’affaires Marc Bibeau avait amassé quelque 428 000 $ en une journée pour le compte du PLQ.   L’Unité permanente anticorruption (UPAC) s’était d’ailleurs intéressée au dossier et des policiers avaient confirmé cette information sous serment.   L’avocat de M. Bibeau, Jean-Philippe Groleau, avait toutefois nié ces allégations

Tout porte à croire que M. Zambito a fait référence à cet événement lors de son entrevue au 98,5 FM.

Dans la voiture de Charest

Selon M. Zambito, les quelque 400 000$ amassés lors de cette soirée de 2005 ont pris le chemin de la voiture de service du premier ministre.   «L’argent a été transporté par des gardes de sécurité [d’une firme privée]. Il a été [transporté dans] la voiture de fonction de M. Charest», Selon Zambito, des gardes du corps de M. Charest, fournis par la Sûreté du Québec, auraient été témoins de cette magouille alléguée.

M. Zambito soutient que tout ce qu’il avance a été confirmé par plusieurs témoins, qui ont signé des déclarations sous serment. Ces documents auraient été transmis à l’UPAC.

Rappelons que M. Zambito avait plaidé coupable, en 2015, à diverses accusations de fraude relativement à du favoritisme dans l'octroi de contrats publics à Boisbriand.

Par ailleurs, le 98,5 FM a retiré l’entrevue de son site web quelques heures après sa diffusion mardi après-midi.   Le vice-président de l’information au 98,5 FM, Michel Lorrain, a refusé de commenter cette décision.

La CAQ demande qu’on fasse la lumière

Le député de la Coalition avenir Québec Éric Caire a demandé la tenue d’une enquête par le Directeur général des élections (DGEQ) et la mise sur pied d’une commission parlementaire pour mettre au clair cette situation.

S’il a dit croire M. Zambito, M. Caire a également affirmé que la justice se doit de reposer sur des faits, et non pas sur «un acte de foi».

«Que sont devenus [aujourd’hui] ces 400 000 $-là? C’est une question très légitime et ça concerne certainement le gouvernement actuel», a expliqué M. Caire.

«Si cet argent a effectivement été collecté de façon illégale par le Parti libéral [...], je pense que Philippe Couillard doit s’assurer que ces sommes-là soient remboursées au DGEQ», a-t-il ajouté.

 

Source:  La radio parlée CHMP 98,5 FM à Montréal pour le groupe COGECO; Le journal de Montréal pour Québecor Inc.

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 4 avril 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 Corruption et collusion politiques au Québec
La version des faits par Lino Zambito 
"Le témoin"

  Lino Zambito
au fil du temps

Entrevue de fond avec
Lino Zambito

Retour Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires - Haut de page