Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

 

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires

Guy Vaillancourt arrêté par l'UPAC évite un procès
et pourra jouir des bénéfices que lui ont procuré les crimes de son frère

C'est le frère de l'ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, condamné à la prison en décembre 2016.   Au registre des entreprises, Guy Vaillancourt était le président de la compagnie Vaillancourt Meubles ltée, tenue par plusieurs membres de la famille.   L'homme de 70 ans (en 2013) était accusé d'avoir aidé son frère à commettre des actes criminels.

 

Arrestation et Accusations

Début procès

Plaidoyer

Décision du tribunal

Sentence

Arrêté par l'UPAC le 9 mai 2013 il est accusé entre autres de fraude, d'abus de confiance et de corruption dans les affaires municipales à Laval

 

Au terme de l’enquête préliminaire, au palais de justice de Laval le 4 septembre 2015, la juge a rendu sa décision : la preuve s’avère suffisante pour citer à procès l'accusé. Procès remis à moult reprises entre 2013 et 2017.

3 avril 2017. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a déposé un arrêt des procédures à l'égard de Guy Vaillancourt.  

 

Aucune

 

Aucune sauf l'opprobre populaire

 

 Gens d'affaires

 
 
 

Marc Gendron incrimine Guy Vaillancourt

 
 

Lors de son témoignage le 22 mai 2013 devant la Commission Charbonneau, Marc Gendron, fondateur de Gendron Lefebvre (Tecsult-AECOM), qui connaissait Gilles Vaillancourt depuis les années 70, dit avoir accepté d'être le "bag man" (collecteur de fonds illégaux), à condition que sa firme puisse maintenir un volume d'affaires similaire à celui de Dessau, l'autre grosse firme présente à Laval.   Des documents présentés plus tard par la commission montreront que les deux firmes avaient à l’époque une part de marché de 28 %.

Marc Gendron dit avoir récolté environ 200 000 $ par année de 1996 à 2003, auprès d’une douzaine d’entrepreneurs.   « Quand j’en avais trop, je m’informais à lui [Gilles Vaillancourt], à savoir où je pouvais aller la porter », explique-t-il.

Il dit être allé porter environ 800 000 $ au frère du maire, Guy Vaillancourt, dans les locaux de MD Vaillancourt (meubles ltée), et une autre somme de 400 000 $ à l’avocat Maître Robert Talbot.   Il a aussi remis quelques milliers de dollars au représentant officiel du PRO des Lavallois, Maître Jean Bertrand, à l’occasion de campagnes électorales.  Il dit aussi avoir remis deux ou trois petites sommes au maire, dont une d’au moins 8000 $.

 

Sources: Ministère de la Justice; Commissaire à la lutte contre la corruption;  Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction  (Commission Charbonneau)

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication :  23 avril 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique