Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Domenico CAMMALLERI, la construction et les liens mafieux

Les dirigeants des Pavages CSF et Signa plus entretiennent des liens d'affaires avec Construction DAMC. Ce qui les caractérisent, les camions et les locaux prennent en feu! Comble de malheur ont parle d'eux à la Commission Charbonneau.

Le cartel des travaux publics échappe aux accusations fédérales. Le Bureau de la concurrence ne déposera pas d'accusations contre des entrepreneurs. Ceci ne touche pas aux autres allégations, arrestation avérée ou à venir - 10 mai 2017

Sujets abordés

Voitures en feu

Immeuble en feu

 
 

18 entreprises et 3 individus échappent à la Justice
10 mai 2017

 
 

Une vingtaine d’entrepreneurs soupçonnés d’avoir formé un cartel des travaux publics à Montréal, dont certains allaient livrer de l’argent comptant à la mafia, ne seront finalement pas accusés par le Bureau de la concurrence.

Après des années d’enquête, l’organisme fédéral abandonne l’«opération Rubicon» qui visait les hommes d’affaires et les entreprises soupçonnés d’avoir participé pendant 15 ans à un système de collusion dans les contrats d’aqueduc et d’égout, d’asphaltage, de trottoirs et d’aménagement de parcs.

Parmi les entrepreneurs blanchis figurent plusieurs hommes d’affaires que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a filmés dans l’ancien repaire de la mafia, le café Consenza, en 2004 et 2005.

Il est question notamment de «M. Trottoir», Nicolo Milioto, qui jouait le rôle d’intermédiaire entre le crime organisé et le cartel, selon les témoignages entendus à la commission Charbonneau.

Témoin vedette

Témoin vedette de la commission Charbonneau, l’entrepreneur déchu Lino Zambito est aussi passé par le repaire.   Contacté par Le Journal, il explique que le Bureau de la concurrence lui avait proposé de collaborer à l’enquête.

«Mais c’est trop compliqué, dit-il. Ils n’offraient pas l’immunité complète.»

En 2015, Le Devoir écrivait d’ailleurs que le Bureau «peinait à recruter des témoins» pour son opération contre les cartels de travaux publics à Montréal.

Zambito croit aussi qu’Ottawa «n’a pas d’enquêteur chevronné là-dessus».

«Ils se sont fiés à ce qu’ils ont entendu à la commission Charbonneau», dit-il.

«L’enquête du Bureau de la concurrence à propos d’activités anticoncurrentielles alléguées à Montréal (...) a été discontinuée», écrit l’organisme fédéral dans un courriel, sans autre explication.

L’organisme réfère cependant à des documents qui montrent que la Sûreté du Québec, qui accompagnait le Bureau lors de ses perquisitions, pourrait avoir recueilli du matériel qui n’était pas visé par les mandats. L’organisme fédéral a même dû réaliser une enquête interne à ce sujet.

Caviardé

Les documents sont cependant lourdement caviardés et ne révèlent pas si ces anomalies ont eu des répercussions sur l’issue de l’opération Rubicon.

C’est la deuxième fois en quatre mois que le Bureau de la concurrence abandonne une enquête au sujet d’un présumé cartel dans le secteur de la construction.   En janvier 2017, l'Agence de presse QMI révélait que huit individus et entreprises de la région de Saint-Jean-sur-Richelieu avaient vu les accusations contre eux être retirées. 

18 entreprises et 3 individus échappent à la Justice 

Au total, le Bureau de la concurrence soupçonnait 18 entreprises et trois individus d’avoir conclu des accords de partage de contrats de travaux civils et déposé des soumissions après s’être entendus.

Les entrepreneurs ont réalisé les travaux en question pour la Ville de Montréal et l’ancien Hôpital fédéral pour anciens combattants de Saint-Anne-de-Bellevue, de 1997 à 2009.

Dans le cadre de son enquête sur ces infractions alléguées aux lois fédérales sur la concurrence, le Bureau a mené des perquisitions dans les locaux de 18 entreprises de travaux publics agissant à Montréal.

Charbonneau

Les dénonciations qu’a déposées le Bureau de la concurrence pour obtenir les mandats reposent toutefois largement sur les révélations de la commission Charbonneau, qui ne peuvent servir de preuve en cour.

L’organisme fédéral ne déposera donc aucune accusation contre les entreprises et individus nommés ci-dessous:

BP

Canbec

Catcan - Paolo Catania (cousin d'un autre Paolo Catania inculpé dans le scandale de Faubourg Contrecoeur à Montréal)

Garnier et son président Joe Giuseppe Borsellino

Mivela et son président Nicolo Milioto

Super et son président Francesco Cappello

TGA - Joseph Piazza

ATG - Accursio-Alex SCIASCIA

Mirabeau - Dominico Arcuri

Pavages C.S.F. - Domenico Camalerri

Conex - Tony Conte

Terramex - Michel Leclerc

 

Bentech

DJL - Marcel Roireau

Groupe Dubé

LA Hébert

Doncar - Joseph Giguère

Soter - Marc Lussier

 
 

Voitures en feu

 
 

En septembre 2012, trois voitures ont été la cible d'incendies criminels dans la nuit de lundi à mardi dans le stationnement d'une entreprise de la rue Bergar, dans le secteur industriel, à Laval.

Les brasiers pourraient être liés au crime organisé italien.

Les feux qui ont détruit les automobiles d'employés de l'entreprise spécialisée en signalisation routière, ont été signalés peu après 1 h du matin. Les pompiers ont rapidement constaté que le feu n'avait rien d'accidentel alors que des bidons d'essence et des fragments de fusées routières d'urgence ont été retrouvés sur place.

Deux des actionnaires de Signa plus, qui apparaissent au Registre des entreprises du Québec les deux vice-président Domenico Miceli et Domenico Cammalleri, auraient des liens d'affaires avec Pavage CSF et Construction DAMC, dont les bureaux d'Anjou avaient été incendiés le 17 août 2012.

Au moment des évènements, les médias avaient rapporté que les frères Antonio et Domenico Arcuri ( 01 ) figuraient au sein des actionnaires de ces deux sociétés.

Une source policière qui est bien au fait du dossier, mais qui préfère garder l'anonymat, a confirmé ces relations d'affaires et a assuré que Domenico Arcuri a des liens avec le crime organisé italien.

«L'enquête est en cours et nous avons très peu de détails pour le moment. Nos enquêteurs vont certainement saisir les bandes de vidéosurveillance de l'établissement et des entreprises voisines pour voir s'ils ne découvrent pas des indices», s'est contenté de répondre le porte-parole de la police de Laval, Franco Di Genova.

"Signa plus" travaillerait sur la signalisation entourant les chantiers de l'entreprise Louisbourg Construction, associée à l'homme d'affaires Tony Accurso. ( 02 )

Des policiers impliqués dans l'enquête ont confirmé avoir aperçu des affiches de chantier au nom de l'entreprise hautement médiatisée depuis les dernières années au cœur de l'espace de travail de Signa plus.

 
 

Immeuble en feu

 
 

Ça joue dur dans le milieu de la construction à Montréal.

Le 17 août 2012, un incendie criminel a ravagé l'entreprise Pavage CSF du 11101 boulevard Mirabeau à Anjou. Dans le même édifice se trouve les bureaux de Construction Mirabeau, appartenant à Dominico Arcuri, un proche de la mafia.

Pavage CSF est détenu par Domenico Cammalleri. Une enquête menée l'an dernier par l'équipe de l'émission de TVA - J.E. a démontré que cette entreprise obtenait avec trois autres rivales, presque tous les contrats de réfection de trottoirs et de bordures de la ville de Montréal.

Selon ce que des témoins ont raconté aux policiers, les fenêtres du bâtiment de la rue Mirabeau, près de Vauban ont volé en éclat, vers 3 h, et l'incendie s'est déclaré subitement.

Des récipients contenant de l'accélérant ont été retrouvés à proximité des lieux. L'agent Anthony Cantelmi, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n'était pas en mesure, vers 4 h, de dire de quel type d'accélérant il s'agissait, ni de déterminer si cet accélérant avait servi à allumer l'incendie.

Vers 4h, l'incendie avait été maitrisé par les pompiers. Il n'y avait personne à l'intérieur du commerce et personne n'a été blessé. L'enquête a été transférée à la Section des incendies criminels du SPVM. L'édifice, un immeuble industriel, abrite le siège social de l'entreprise Construction DAMC. Parmi les actionnaires, on retrouve les frères Antonio et Domenico Arcuri.

Selon plusieurs spécialistes, Domenico serait un acteur important de la réorganisation de la mafia.

On l'aurait vu à plusieurs reprises avec des membres du clan Rizzuto pendant l'opération antimafia Colisée.

Son nom figure aussi plusieurs fois au registre des écoutes électroniques de l'enquête.

Plus récemment, il a fait les manchettes pour avoir participé à une activité de financement du Parti libéral où se trouvait l'ex-ministre Line Beauchamp. ( 03 )

On a aussi beaucoup parlé de contrats qu'il avait obtenus avec l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

«Ce qui s'est produit la nuit dernière nous montre qu'il y a vraiment quelque chose qui se passe dans l'activité illicite de Montréal et c'est avec ces gens-là qu'on fait affaire et c'est là le problème. On ne veut pas faire affaire avec ces gens-là. On ne veut pas que l'argent des Montréalais serve à ça», explique Chantal Rouleau, mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies. ( 04 )

La mairesse Rouleau tente, depuis un an, d'empêcher les entreprises qui ont un lien avec le crime organisé d'obtenir des contrats.

«Ce qui est fatiguant c'est de voir qu'on est obligé de donner des contrats au plus bas soumissionnaire qu'on voit, peu importe qui il est ou d'où il vient», ajoute la mairesse.

La mairesse conclut en disant que la semaine prochaine, la ville accordera encore des dizaine de millions de dollars en contrat à des entreprises douteuses. Son parti, Vision Montréal, proposera des moyens pour éviter que ça se produise de nouveau

Sources: Commission Charbonneau Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction
Radio:
Info NRJ 94,3 Montréal pour Astral (Paul Bronfman et Famille Greenberg)
Internet: CBC News pour la Société CBC/Radio-Canada
Agence de Presse: QMI pour Quebecor

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour : 17 mai 2017

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Gens d'affaires

  Commission Charbonneau

  Fiche:
Collusion et Éthique

Notes & Références encyclopédiques:

01

À propos de Domenico Arcuri sur MétéoPolitique

Retour au texte

02

À propos de Tony Accurso sur MétéoPolitique

Retour au texte

03

À propos de Line Beauchamp sur MétéoPolitique

Retour au texte

04

Chantal Rouleau, mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies - Sur Ville de Montréal portaile

Retour au texte

05

Qui sont les propriétaire de Signa Plus Inc et de Construction DAMC Inc - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires - Haut de page