Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

 

Retour à :  Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Le déficit d'éthique de Bruno Crispin lui coûte 20 000$

Sauf à l'Unité permanente anti-corruption (UPAC) et chez la Directrice des poursuites criminelles et pénales du Québec (DPCP), les sanctions du comité de discipline de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) continuent de tomber dans le dossier du système de collusion qui était en place à Saint-Jérôme, alors qu’un autre ingénieur, Bruno Crispin anciennement de chez Dessau vient d’être condamné à payer 20 000 $ d’amende.

Coupables

 

 

 
 

Le conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs a sévi mardi contre Bruno Crispin, qui occupait de 2007 à 2010 le poste de directeur en infrastructures municipales pour la firme de génie-conseil Dessau.

M. Crispin, membre de l’Ordre depuis 20 ans, a reconnu sa culpabilité d’avoir toléré un système de partage de contrats permettant de contourner le processus d’appel d’offres de la Ville de Saint-Jérôme.

La décision déontologique résume le système qui était en place de 2002 à 2010 : «La Ville communiquait à l’avance avec une firme d’ingénierie qu’un contrat allait être octroyé (...) Cette firme était la firme “gagnante” et elle communiquait par la suite avec les autres firmes afin qu’elles déposent des offres de complaisance».

Quatre firmes

C’est l’ancien directeur de l’ingénierie de la Ville, Erick Frigon, qui a révélé en début d’année l’existence de ce système entre les quatre firmes Dessau, Tecsult, Cima+ et Leroux, Beaudoin Hurens et associés (LBHA).

M. Éric Frigon a écopé en mars 2017 de 30 000 $ d’amende.

Le conseil de discipline relève que la sanction contre M. Frigon est « un peu plus sévère que celles recommandées par les parties » dans le cas de M. Crispin.  Pourtant, aucun des deux ingénieurs n’avait participé à la mise en place du système et tous deux ont collaboré à l’enquête.

Le conseil de discipline s’est néanmoins rangé du côté de la sanction suggérée par les deux parties, soit trois amendes totalisant 20 000 $, assurant que celle-ci est suffisamment dissuasive pour les autres professionnels.

M. Crispin travaille aujourd’hui pour la firme de génie-conseil Beaudoin Hurens et il a un an pour s’acquitter de son amende.

Outre MM. Frigon et Crispin, l’ex-vice-président de Dessau Serge Duplessis a été radié à vie en juin. M. Duplessis avait contribué, selon l’Ordre des ingénieurs, aux systèmes de collusion à Laval, Montréal et Saint-Jérôme.

Témoignage d'André Durocher devant la Commission Charbonneau:

Dirigeant de la firme Panthère, il a expliqué avoir décidé de ne pas soumissionner sur un contrat à Saint-Hippolyte, ville limitrophe à Saint-Jérôme, après un appel de Bruno Crispin de Dessau-Soprin.  Ce dernier lui a dit que le contrat était pour Lino Zambito, et qu'il ferait annuler l'appel d'offres si Excavations Panthère l'emportait.  Infrabec a bel et bien obtenu ce contrat. ( 21 novembre 2012 SRC)

Source: Journal de Montréal pour Québecor Inc.

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication :14 novembre 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique