Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires

Maître Benoît Montgrain et le cartel des lampadaires

Le juge lève l'ordonnance de non-publication.
L'UPAC cerne les collusionneurs du cartel du lampadaire

L'avocat Benoît Montgrain, ex-président de la firme Feralux et de l'Agence BMP de Longueuil aurait été un des collusionneurs avec Daniel Niding, président de Métal Pole-Lite, une entreprise spécialisée dans la fabrication de lampadaires. Ils auraient participé pendant plus de sept ans, soit de 2003 à 2010, à un «cartel des lampadaires» impliquant des entrepreneurs en électricité et des manufacturiers qui se seraient partagé le marché québécois des produits d'éclairage et de signalisation.

 

 
 

Un cartel des lampadaires aurait sévi pendant 7 ans

 
 

La loi du 75/25


La dénonciation du Bureau de la concurrence repose sur des renseignements basés sur le témoignage de Jonathan Fontaine, aujourd'hui président de Luminex Structure de Trafic inc., une nouvelle entreprise de Saint-Alexandre-d'Iberville, dans ce marché depuis 2010. L'ancienne entreprise Structure de Trafic Inc. existait depuis 1997.  ( 02 )

Une première allégation explique que, dès 2006, Metal Pole-Lite et Feralux ( 03 ) avaient conclu une entente à l'effet que Metal Pole-Lite «ne devait pas dépasser 25% du marché et Feralux se réservait le reste soit 75%». En somme, «la loi du 75/25» définissait plus ou moins le marché de l'éclairage et de la signalisation routière au Québec

s'est prévalu du programme d'immunité du Bureau de la concurrence. Il était donc aux premières loges du présumé cartel. C'est que pendant cette période, et ce, jusqu'à la création de sa propre entreprise en 2010, il fût estimateur et représentant des ventes et des soumissions pour la compagnie Pole-Lite.

Du jamais vu!

En fait, suivant les allégations, le fonctionnement du cartel témoigne d'un niveau de sophistication et de raffinement pratiquement inconnu jusqu'ici.

Ainsi, le président de Métal Pole-Lite, Daniel Niding, ( 05 )  tenait un registre des contrats obtenus. Parfois les prix offerts étaient si rapprochés qu'on pouvait conclure à une véritable compétition entre les deux principaux acteurs, mais, qu'en fin de compte, la règle du 75/25 était respectée par les deux manufacturiers.

Le Bureau de la concurrence fait allusion à un appel d'offres où le manufacturier, pour se conformer à la règle, proposait même des prix différents pour des produits identiques dans le même appel d'offres.

Dans un autre cas, on a pu constater qu'il n'y avait aucune différence entre le prix de hauts mâts (30 mètres) de 32 000$, qu'ils aient quatre, cinq ou six luminaires.

Pratiques anti-concurrentielles

Quant à Jonathan Fontaine, il aurait été mis au courant d'au moins une dizaine de rencontres au cours de la période 2005-2010.

Daniel Niding président de Métal Pole-Lite et Me Benoit Mongrain de Lampadaires Feralux et aussi de l'Agence BMP se rencontraient «pour définir qui allait remporter quelle partie de l'appel d'offres

Un des type de lampadaires vendus au gouvernement du Québec

À la suite de ces rencontres, Daniel Niding disait clairement à Jonathan Fontaine quels contrats Pole-Lite allait remporter. Le tout était consigné dans la « tarte » un document Excel qui servait non seulement à répertorier tous les contrats obtenus par les deux entreprises, mais à planifier les contrats à venir.

Rien n'était laissé au hasard. On pouvait y retrouver « sur une base mensuelle » non seulement les contrats du ministère des Transports, mais aussi ceux d'Hydro-Québec, des villes ou des ventes aux entrepreneurs en électricité comme Néolect/Le Saux Inc, Pierre Brossard (1981) et Bertrand Chagnon Électrique inc.

Selon le témoignage d'un employé du MTQ, «dès qu'un nouveau fournisseur se pointait dans le marché», des entreprises comme Feralux et Metal Pole-Lite lui faisaient la guerre en baissant les prix afin d'éliminer le nouveau concurrent quitte à remonter les prix par la suite une fois l'entreprise éliminée.

Dans un tel contexte, les autres soumissionnaires suivant un relevé de 65 appels d'offres et d'un marché de 30 millions de dollars ont dû se contenter d'une part de marché d'environ 10% contre 90% pour Pole-Lite et Feralux. Sont citées: Lumen, Westburne, Guillevin, Wesco, Nedco, T&B, Franklin, Dubo, Lumisolution, Quattro, Precision Plus, Logisig, Electromega, Tassimco, Tacel.

On peut comprendre que les avocats des deux entreprises, Métal Pole-Lite et Feralux, deux entreprises contrôlées par des intérêts américains, Union Metal Holding et Valmont Industries Holland respectivement, se soient objectées depuis l'été dernier à la levée de l'ordonnance de non-publication.

Le Bureau de la concurrence du Canada a mené une perquisition dans les locaux de Métal Pole-Lite Inc., une entreprise spécialisée dans la fabrication de lampadaires, située sur la route Édouard VII, à Saint-Philippe, en Montérégie, le mardi 18 juin 2013

 

Sources : TVA Nouvelle pour Québecor, La Presse/Gesca pour Power Corporation of Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 7 mars 2014

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres :  

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 
 
 

Le rapport de l'Unité anticollusion (UAC) de Jacques Duchesneau - Sur MétéoPolitique
(version complète ou vulgarisée)

 
 
 

Retour au texte

02

 

Luminex Structure de trafic Inc. est une compagnie oeuvrant au Québec, Canada. Formée le 11 février 1997. L'entreprise est enregistrée comme une industrie de produits manufacturés. - Selon le Registre des entreprises du Québec le premier actionnaire est majoritaire. Il s'agit de Union Metal Holding Corp du 1432, avec Maple NE Canton Ohio 44705 United States of America.

 

Retour au texte

03

À propos de Metal Pole-Lite et Valmont Feralux - Sur site internet respectif

Retour au texte

04

 

À propos de l'ex-maire de Longueuil, Jacques Olivier - Sur MétéoPolitique et Deuxième contrat connu attribué à une firme amie du maire Jacques Olivier. Longueuil octroie un contrat de 1,3 million sans appel d'offres - Sur La Presse, le 23 mars 2002

 

Retour au texte

05

À propos de Daniel Niding, président de Metal Pole Light - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

Retour: Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption & éthique - Gens d'affaires - Haut de page