Un policier de Montréal muté à cause de sa belle-famille

 
 

Le 31 octobre 2012, le portail Canoë nous apprend qu'un directeur adjoint du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été muté à d'autres tâches après que des entreprises en construction de sa belle-famille aient été perquisitionnées par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), dont fait partie le SPVM.

Le quotidien La Presse a révélé que Patrick Lalonde est le conjoint de Barbara Mergl, qui dirige avec son père les Industries A. Mergl.  Anthony Mergl possède aussi les entreprises Nepcon Transports et Nepcon inc. La famille Mergl dirige plusieurs autres entreprises, comme Mergl excavation, Construction Mergad et Les gestions Mergad.

Le 11 octobre, les locaux de Nepcon et de Construction Mergad étaient perquisitionnés par l'UPAC et par le Bureau de la concurrence du Canada, dans le cadre d'une enquête sur l'attribution des contrats à Laval.

Ce serait un appel de La Presse au SPVM qui aurait accéléré la mutation de Patrick Lalonde.

Le corps de police connaissait les lieux familiaux de son employé, mais ceux-ci auraient pris «une tournure différente» après les perquisitions, a affirmé le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière.

Les entreprises de la famille Mergl font face à des problèmes depuis plusieurs années. En janvier, Revenu Québec bloquait les comptes de Nepcon pour une facture impayée de plus de 500 000 $.
La même firme avait été reconnue coupable, en 2000, de collusion dans l'attribution de contrats du ministère des Transports. Lino Zambito avait d'ailleurs affirmé devant la commission Charbonneau que Nepcon et Mergad étaient les membres d'un groupe organisé qui se partageait les contrats de Laval.

La Presse rapportait d'ailleurs que Nepcon a longtemps été la deuxième entreprise qui obtenait le plus de contrats d'infrastructures par la Ville de Laval et par la Société de transports de Laval (STL).

La famille Mergl est aussi une fidèle donatrice au parti Pro du maire de Laval et du Parti libéral du Québec. Un de ses beaux-frères, Jean-Jacques Beldié, est un conseiller municipal de Laval et est président de la STL.