Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires

Alain Filiatrault arrêté par l'UPAC pour fraude

Alain Filiatrault est arrêté par l'Unité anti-corruption du Québec UPAC ( 01 ), le 8 mai 2013.  Au moment de l'arrestation il était coordonnateur de projets chez Filiatrault McNeil & Associés inc. une firme de consultants en ingénierie et en construction dont il a déjà été propriétaire.  Cette firme de génie de Laval est de celles qui avaient été perquisitionnées, le 8 novembre 2012, par les enquêteurs de l'UPAC.

Alain Filiatrault à sa sortie du quartier général de la Sûreté du Québec le 9 mai 2013, après avoir été interrogé comme les 37 autres personnes arrêtées pour fraude envers les citoyens et citoyennes de Laval.

Début procès

Plaidoyer

Décision du tribunal

Sentence

Au terme de l’enquête préliminaire, au palais de justice de Laval le 4 septembre 2015, la juge a rendu sa décision : la preuve s’avère suffisante pour citer à procès l'accusé. Procès remis à moult reprises entre 2013 et 2017.

Le procès est programmé pour le 8 octobre 2017

Il y aurait admission officieuse d'un plaidoyer de culpabilité (7 avril 2017)

 

Un règlement serait à l'étude et sera entendu le 19 avril. 2017

Le 11 juillet 2017, il comparaît en Cour mais ne plaide pas coupable. Il devra revenir devant le tribunal le 24 août 2017

 

 

 

Fraude, fraudes envers le gouvernement, complot, abus de confiance, corruption dans les affaires municipales, recyclage des produits de la criminalité et gangstérisme, voilà les sept chefs d'accusation portés contre 37 personnes arrêtées, par les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) de la Sûreté du Québec.

 

Alain est le fils de Normand Filiatrault, fondateur de la firme dans les années 60 et ex-conjoint (décédé en 2009) de Michelle Courchesne, qui a pour sa part quitté la politique en 2012.

Au moment de son arrestation l'ingénieur était président et premier actionnaire de Filiatrault, McNeil et associés, un bureau de consultants en ingénierie et en construction installé à Laval.  Aujourd'hui la firme a changé de propriétaire et ne mentionne plus son nom ni dans la structure de propriété ni son site internet.

Cette firme fait partie du club sélect des grands donateurs au parti de l'ex-maire Vaillancourt
( 02 ), mais ayant aussi beaucoup reçu de contrats.

En effet, l'Agence QMI rapportait que Filiatrault et ses proches avaient contribué à hauteur de 2 500 $ en 2009 à la campagne de M. Vaillancourt.

L'année suivante, elle obtenait pour 702 572 $ de contrats.

 

Sources: The Vancouver Sun pour Post Média et Paul Godfrey ; Courrier de Laval pour TransContinental inc. pour Capinabel de Rémi Marcoux et fiducie familiale ;

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise a jour le 20 juillet 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

UPAC : démantèlement d’une organisation criminelle en lien avec des cas présumés de corruption à Laval - Communiqué de presse de l'UPAC

 

Retour au texte

02

 

À propos de Gilles Vaillancourt, ex-maire de Ville Laval accusé de gangstérisme - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires - Haut de page