Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

Yves Themens, ingénieur, ville de Montréal, corruption, collusion, pornographie, construction, procès, ingénieur, Yves Themens, Commission Charbonneau, Yves Themens congédiement, Yves Themens parjure
Yves Themens, ingénieur, ville de Montréal, corruption, collusion, pornographie, construction, procès, ingénieur, Yves Themens, Commission Charbonneau, Yves Themens congédiement, Yves Themens parjure

Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Montréal - Dirigeants - Fonctionnaires

Il raffole de la porno, du golf et des cadeaux des corrupteurs
Pour Yves Themens, ex-Ingénieur à la ville de Montréal
l'éthique ne contenait aucun égard pour la vérité et le bien public

Le 30 mars 2016 un tribunal administratif confirme le congédiement imposé par la ville de Montréal à l'égard du responsable de la Direction de la planification du Service des infrastructures de la ville.   19 septembre 2014: dévoilées en preuve devant la Commission des relations de travail du Québec, l'ex-fonctionnaire congédié en 2013 Yves Themens aurait conservé de nombreuses images de nature pornographique sur son ordinateur de fonction, en plus de photos de ses voyages avec des entrepreneurs en construction, selon l'enquêteur de la Ville de Montréal chargé du dossier.  Dénoncé devant la Commission Charbonneau il a menti.  Finalement la collusion ne paie pas toujours. En plus de favoriser des entrepreneurs au lieu de protéger le bien commun, il s'est parjuré et cela lui a valu 15 mois de détention à domicile.  Il est présentement en attente d'une décision de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) quant aux accusations portées par le syndic de l'Ordre.  Rendu en 2017, tout ronronne à petit train à l'Unité anticollusion du Québec (UPAC). La majorité des fraudeurs ne sont et ne seront pas poursuivis parce que le gouvernement du Québec n'alloue pas les budgets appropriés.  Et on appelle ça la justice!
                                                                                                        
-JosPublic

L’ex-ingénieur de la Ville de Montréal Yves Themens était presque méconnaissable le 16 février 2017, lorsqu’il a plaidé coupable, devant son ordre professionnel, de s’être placé en situation de conflit d’intérêts.

  Dirigeants de Mtl

Fonctionnaires en conflits d'intérêts

Personnes condamnées pour abus de bien public

Yves Themens, ingénieur, ville de Montréal, corruption, collusion, pornographie, construction, procès, ingénieur, Yves Themens, Commission Charbonneau, Yves Themens congédiement, Yves Themens parjure
Yves Themens, ingénieur, ville de Montréal, corruption, collusion, pornographie, construction, procès, ingénieur, Yves Themens, Commission Charbonneau, Yves Themens congédiement, Yves Themens parjure

 

 

Yves Themens au fil du temps

2017

 

 

16 février 2017
Themens ne trouve pas que la fraude fut payante

 

Les cadeaux que l’ex-ingénieur de la Ville de Montréal Yves Themens a reçus de la part d’entrepreneurs lui auront finalement coûté sa famille, son emploi, son fonds de pension et même son avenir, a-t-il raconté, en pleurs, lors d’une audience devant l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ)

«J’ai énormément de regret, a dit l’homme de 63 ans. J’ai assez payé, tout ça pour une erreur de jugement. J’ai perdu mon emploi.»

Vêtu d’un gros manteau, les traits tirés et la mine basse, Themens était méconnaissable comparativement à l’époque où il travaillait pour la Ville de Montréal.  En 21 ans, il avait réussi à grimper dans la hiérarchie au point de devenir ingénieur-chef aux Travaux publics.   Mais il avait également profité de son poste pour obtenir des cadeaux d’entrepreneurs à qui il renvoyait l’ascenseur.

Aussi Themens a-t-il été accusé de parjure. Il a plaidé coupable l’an passé et a écopé 15 mois de prison à domicile.

Lire la suite - Sur le Journal de Montréal

2016

11 avril 2016
Commission Charbonneau: Un ingénieur coupable de s’être parjuré

 

Thémens a écopé 15 mois de prison à domicile sans le droit d'en sortir durant les 7 premiers mois, sauf deux fois pour se rendre au chalet familial pendant les vacances familiales.  Il devra aussi réaliser 120 heures de travaux communautaires et suivre une probation pendant un an.  Il a donc réussi à éviter le pénitencier pour s’être parjuré en novembre 2012.  Alors qu’il était questionné sur un voyage au Mexique, il avait affirmé qu’il avait lui-même payé sa chambre à l’hôtel Marival en 2008.  «Cette information s’est révélée fausse, elle a été payée par la compagnie de Lino Zambito», a expliqué Me Mélanie Hébert, de la Couronne. Themens a finalement reconnu son mensonge en plaidant coupable, la semaine dernière, de parjure et d’entrave à la justice au palais de justice de Montréal.

  Lire la suite - Sur Le Journal de Montréal

 
 

30 mars 2016
Corruption et pornographie sur son ordinateur: le congédiement d'un ingénieur justifié dit un juge

Le congédiement de l’ingénieur Yves Themens, dont une enquête de la Ville de Montréal a révélé qu’il conservait des photos de voyage avec des entrepreneurs et des dizaines d’images pornographiques sur son ordinateur, était justifié, tranche un juge administratif. 

Le témoignage de l’ancien ingénieur de la Ville «ne tient pas la route», selon le juge Pierre Cloutier du Tribunal administratif du travail, qui a entendu trois versions de M. Themens sur des séjours à l’extérieur du pays aux frais d’entrepreneurs.

«Le Tribunal ne croit pas sa version et conclut que, non seulement le plaignant n’a pas payé les frais de séjour à l’Hôtel Marival, mais qu’il a menti en prétendant une première fois, puis une seconde et une troisième fois qu’il les avait payés», écrit le juge Cloutier.   Le Tribunal administratif du travail se range du côté de la Ville, évoquant la gravité des manquements de M. Themens

Note: JosPublic se demande comment il se fait que l'individu ne soit pas accusé de fraude au criminel?
 

  Lire la suite - Sur Le Journal de Montréal

2015

17 mars 2015
Lino Zambito témoigne pour la Ville

 

L'entrepreneurLino Zambitoest formel: c'est lui qui a payé les voyages de l'ingénieur de la Ville de Montréal Yves Themens qui conteste son congédiement devant la Commission des relations de travail.

«M. Themens a voyagé à deux reprises aux frais de Construction Infrabec, la compagnie dont j'étais vice-président», a déclaré M. Zambito, devant le commissaire Pierre Cloutier.

«Je ne comprends pas pourquoi il continue à nier, je ne crois pas qu'il s'en sorte. Il vient de se lancer dans la gueule du loup avec cette contestation parce que les preuves sont là»,a commenté M. Zambito à la suite de son témoignage, ajoutant qu'il estime que «la balloune de Themens est pétée».

Lire la suite - Sur TVA Nouvelles

 

2014

Septembre 2014
Accusé de parjure

M. Themens doit par ailleurs répondre à des accusations de parjure et d'entrave devant la Cour du Québec pour avoir menti devant la commission Charbonneau sur la nature des cadeaux qu'il avait reçus des entrepreneurs. Son enquête préliminaire doit avoir lieu en septembre 2014.

   Lire la suite - Sur La Presse

 
 

30 juillet 2014
L'ex-ingénieur Yves Themens conteste son congédiement

L'ingénieur déchu de la Ville de Montréal Yves Themens conteste son congédiement devant la Commission des relations de travail. Des audiences sont prévues à cet effet en septembre et en octobre 2014.

Lire la suite - Sur Ici Radio-Canada

 
 
 
 
 

20 septembre 2014
Photos de voyage et pornographie dans l’ordinateur d’Yves Themens

Yves Themens, François Thériault et Gilles Vézina.

C’est en fouillant dans l’ordinateur de travail et du téléphone cellulaire d’Yves Themens que le Bureau du contrôleur général a découvert des preuves qui ont mené au congédiement de l’ex-ingénieur de la Ville de Montréal.  Marc Gauthier a analysé les communications et trouvé des documents, dont des photos de voyages et d’activités de golf où l’on voit l’ingénieur en compagnie des anciens fonctionnaires Luc Leclerc et Gilles Surprenant, ainsi que de Lino Zambito, ex-patron de la firme Infrabec. Faisant partie du système de collusion François Thériault a été congédié en 2013 et Gilles Vézina mis à la retraite prématurée.

   Lire la suite - Sur Le Devoir

 

2013

17 octobre 2013
Yves Themens accusé de parjure

Mentir à la commission Charbonneau comporte des risques.  C'est ainsi que l'ingénieur déchu de la Ville de Montréal, Yves Themens, devra comparaître en Cour du Québec, pour répondre d'accusations d'entrave et de parjure.

Ces accusations découlent du passage de M. Themens à la commission Charbonneau, le 14 novembre 2012.  On lui reproche d'avoir menti sur le type de cadeaux qu'il avait reçus des entrepreneurs.  Il est aussi accusé d'avoir menti sur le fait qu'il avait payé par chèque son séjour d'une semaine à l'hôtel Marival, en 2008. 

En tant qu'ingénieur chef de section, M. Themens gérait des contrats de voirie à la Ville de Montréal. Entre 2004 et 2011, il avait fait cheminer dans la machine administrative de la Ville de Montréal, des dizaines d'appels d'offres truqués par l'ingénieur à la retraite Yves Surprenant.  Les coûts des contrats avaient explosé.  M. Themens, qui travaillait à la Ville de Montréal depuis 23 ans, a été congédié il y a quelques mois. 

Source - Journal La Presse

 

 

 

 
 
 
 

8 février 2013
Deux employés de la Ville de Montréal congédiés

Certains fonctionnaires auraient entretenu des liens de proximité avec des entrepreneurs et accepté des avantages de leur part en plus de faire payer par la Ville des travaux sans pièces justificatives. Cela aurait entraîné des dépenses non justifiées et provoqué l’augmentation de quantités de matériaux non justifiée.

À l’issue de ces enquêtes internes, le surveillant de chantier François Thériault et l’ingénieur Yves Themens ont été remerciés par l’administration municipale de Montréal. Les deux fonctionnaires avaient été suspendus temporairement sans solde à l’automne 2012.

Lire la suite - Sur Métro

 

2012

 

 

14 novembre 2012
La probité de l'ingénieur Yves Themens mise en cause

La probité de l'ingénieur Yves Themens a été durement mise en doute par la juge France Charbonneau, qui a remis en question son absence de réaction devant les prix galopants des centaines de contrats de voirie qu'il a gérés pour la Ville de Montréal de 2004 à 2011.

Pendant qu'il expliquait à un avocat de la Ville de Montréal pourquoi il n'a jamais sonné l'alarme en constatant les hausses de coûts, la présidente de la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction s'est impatientée et a demandé à M. Themens s'il n'était qu'un rubber stamp.

«Si vous vous rendiez compte qu'il y avait des matériaux, par exemple, qui passaient du simple au double dans le coût, vous ne vous posiez pas de questions? Vous ne vous demandiez pas, vous signiez, et ça finit là?», lui a demandé la présidente.

Visiblement ébranlé, le témoin a répété ce qu'il avait déjà dit à l'avocat de la Ville, Me Martin St-Jean: «ce n'était pas [sa] responsabilité», ce sont les ingénieurs à la conception qui étaient responsables des estimations de coûts dans les appels d'offres.

«Les deux bras m'ont tombé. Je ne croyais pas ce que j'entendais. [...] J'ai été abasourdi d'entendre ça. Je ne peux pas me l'expliquer encore aujourd'hui.»

   Yves Themens

Lire la suite - Sur La Presse
Lire la suite - Sur Radio-Canada

 

 

De gauche à droite en haut: Yves Themens - Gilles Vézina
en bas: Luc Leclerc et Gilles Surprenant ( 02 )

 
 

Un ingénieur Bougon

 
 

Yves Themens était ingénieur à la Ville de Montréal jusqu'en 2013 et gérait des contrats de voirie. Il a été congédié à la suite d'une enquête interne qui a débuté quelque temps avant son passage à la commission Charbonneau, où il a été éclaboussé par des révélations sur sa proximité avec des entrepreneurs en construction et les irrégularités dans sa gestion des contrats.

M. Themens conteste son congédiement devant la Commission des relations de travail. Le 19 septembre 2014 l'enquêteur Marc Gauthier a détaillé en long et en large la preuve que la Ville retient contre lui.

Porno et golf érotique

M. Gauthier aurait trouvé plus de 2900 photos personnelles sur l'ordinateur de fonction d'Yves Themens. Selon ce dernier, son supérieur, Robert Marcil, lui avait permis d'utiliser cet ordinateur portable à des fins personnelles.

Parmi ces photos, plusieurs dizaines de fichiers contenaient des images de nature pornographique. On retrouve aussi des photos d'un tournoi de «golf érotique», où il aurait rencontré un autre fonctionnaire, Gilles Surprenant, aujourd'hui retraité. M. Surprenant a admis avoir reçu des pots-de-vin totalisant environ 700 000 $ en échange de contrats à la Ville de Montréal.

Certaines des images pornographiques auraient même été organisées en présentations PowerPoint.

Voyages et proximité

Lors d'une première entrevue avec l'enquêteur et sa supérieure immédiate, M. Themens avait nié avoir eu une quelconque proximité avec des entrepreneurs en construction.

Il a aussi réfuté avoir un lien direct avec l'entrepreneur Lino Zambito.

L'analyse des contacts de son téléphone cellulaire aurait toutefois révélé les numéros personnels de plusieurs entrepreneurs ayant des contrats avec la Ville de Montréal.

Lino Zambito ( 01 )

De nombreuses photos de MM. Themens et Zambito ont également été trouvées sur son ordinateur de fonction. M. Themens aurait notamment séjourné en République dominicaine, dans une résidence appartenant au beau-frère et partenaire d'affaires de Zambito au sein d'Infrabec, Peter Laschuck.

M. Themens est aussi accusé de parjure pour avoir menti à la commission Charbonneau sur les cadeaux qu'il a reçus de la part d'entrepreneurs. Il a notamment nié avoir fait un voyage tous frais payés à l'hôtel Marival, au Mexique, qui appartient à la famille Zambito. Les commissaires ont pourtant produit une facture montrant que certains frais avaient été payés par la compagnie de Zambito, Infrabec.

L'ordinateur de M. Themens contenait aussi des listes de preneurs de cahiers de charge pour des contrats de la Ville. M. Themens avoue avoir fourni ces listes à des soumissionnaires à l'époque où ces listes étaient publiques, même si cela ne relevait pas de ses fonctions.

L'audience publique reprendra le 17 octobre avec le témoignage d'Yves Grimard, chef de la division des enquêtes au bureau du contrôleur général de la Ville de Montréal. Lino Zambito doit aussi témoigner à une date ultérieure, pour le compte de la Ville.

Un ordinateur bien rempli

2 900 photos personnelles sur l'ordinateur de fonction d'Yves Themens
27 fichiers contenant des photos XXX (acte sexuel)
15 fichiers contenant des photos XX (personnes nues)
10 fichiers contenant des photos X (personnes partiellement nues)
1153 contacts sur son téléphone, dont plusieurs numéros personnels d'entrepreneurs en construction

 

Sources: Journal de Montréal pour Québecor Inc.; Commission Charbonneau: Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 17 février 2017

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Yves Themens, ingénieur, ville de Montréal, corruption, collusion, pornographie, construction, procès, ingénieur, Yves Themens, Commission Charbonneau, Yves Themens congédiement, Yves Themens parjure
Yves Themens, ingénieur, ville de Montréal, corruption, collusion, pornographie, construction, procès, ingénieur, Yves Themens, Commission Charbonneau, Yves Themens congédiement, Yves Themens parjure

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

À propos de Lino Zambito, entrepreneur ex-propriétaire de Infrabec - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

02

 

À propos de Gilles Vézina, de Luc Leclerc et de Gilles Surprenant - Sur MétéoPolitique

 

Retour au texte

Retour : Plan site - MétéoPolitique - Finance - Corruption - Montréal - Dirigeants - Fonctionnaires - Haut page