Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption - Employés.es de l'État

Sylvain Bélair ex-PDG du Cosmodôme de Laval floue des investisseurs

L'Autorité des marchés financiers (AMF) intente des poursuites pénales contre Sylvain Bélair, qui a été directeur général du Cosmodôme de 2009 jusqu'en janvier 2014. Sylvain Bélair fait face à 188 chefs d'accusation pour diverses activités, notamment placement illégal sans prospectus, pratique illégale de courtier en valeurs et transmission d'informations fausses ou trompeuses à propos d'une opération sur titres.

 

Sylvain Bélair au fil du temps

2014

 
 
 
 

8 juillet 2014
Pratique et placements illégaux

Sylvain Bélair et Patrick Boisvert sont visés par une poursuite pénale de l’Autorité des marchés financiers qui, suivant son enquête, leur reproche diverses activités liées à un présumé stratagème à la Ponzi où au moins 47 investisseurs auraient investi près de 2 Millions$ dans un projet immobilier en Chine entre 2006 et 2009.

Considéré comme le maître d’oeuvre du présumé stratagème, Sylvain Bélair fait face à 188 chefs d’accusation parmi lesquels des chefs pour placement illégal sans prospectus, pratique illégale de courtier en valeurs et transmission d’informations fausses ou trompeuses à propos d’une opération sur titres. Sylvain Bélair s’expose à une peine minimale totalisant 697 200 $ s’il est reconnu coupable de l’ensemble de ces chefs.

Quant à Patrick Boisvert un complice, il fait face à 52 chefs d’accusation similaires et s’expose à une peine minimale de 194 000 $ s’il est reconnu coupable de ces chefs.

L'Autorité des marchés financiers est l’organisme de réglementation et d'encadrement du secteur financier du Québec.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 

25 juillet 2014
Congédiement de Sylvain Bélair

La direction du Musée de l'espace (Cosmodôme) et son directeur général associé au contenu scientifique et à la formation ont convenu de mettre fin à leur partenariat, apprend-on dans un laconique communiqué (en langue de bois) publié en début d'après-midi, le 25 juillet.

«Cette décision a été entérinée par le comité exécutif de l'organisme lors de sa rencontre d'aujourd'hui et est effective dès maintenant.»

Lire la suite - Sur Le Courrier de Laval

 
 
 
 

 
 
 
 
 

2013

 

18 décembre 2013
Un prêteur illégal à la tête du Cosmodôme de Laval

Le directeur général du Cosmodôme à Laval, Sylvain Bélair, doit plusieurs centaines de milliers de dollars à des investisseurs à qui il avait promis des rendements mirobolants qui ne se sont jamais concrétisés. Il fait l'objet d'une enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Au moins une quinzaine d'investisseurs attendent depuis cinq ans que Sylvain Bélair leur rembourse chacun des dizaines de milliers de dollars. M. Bélair les a sollicités sans permis pour un projet immobilier en Chine. Radio-Canada s'est entretenu avec une dizaine d'entre eux qui racontent tous avoir été piégés de la même façon. Aucun d'entre eux n'a voulu témoigner à visage découvert.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
Finance, placements, investissement Cosmodôme de Laval, PDG, Sylvain Bélair, conflits d'intérêts, Ponzi,  Sylvain Bélair fraude, Sylvain Bélair DG, Sylvain Bélair PDG du Cosmodôme
 

Pratique et placements illégaux
L'Autorité des marchés financiers
intente une poursuite pénale contre Sylvain Bélair et Patrick Boisvert

 
Finance, placements, investissement Cosmodôme de Laval, PDG, Sylvain Bélair, conflits d'intérêts, Ponzi,  Sylvain Bélair fraude, Sylvain Bélair DG, Sylvain Bélair PDG du Cosmodôme

 

Sylvain Bélair fait face à 188 chefs d'accusation pour diverses activités, notamment placement illégal sans prospectus, pratique illégale de courtier en valeurs et transmission d'informations fausses ou trompeuses à propos d'une opération sur titres.

Au moins 47 investisseurs ont été floués dans le présumé stratagème à la Ponzi qu'auraient érigé Sylvain Bélair et son complice Patrick Boisvert.

Sylvain Théberge

 Ce dernier fait face à 52 chefs d'accusation similaires à ceux formulés contre M. Bélair.

La fraude est estimée à 2 millions de dollars. Les deux accusés auraient fait miroiter des rendements liés à un projet immobilier en Chine, entre 2006 et 2009. « Notre enquête a révélé que la très grande partie de cet argent s'est volatilisée », a déclaré Sylvain Théberge, de l'Autorité des marchés financiers, lors d'une entrevue accordée à RDI. 

Au terme d'un procès qui devrait être tenu dans les mois à venir, Sylvain Bélair pourrait se voir imposer jusqu'à 700 000 $ d'amende et Patrick Boisvert 200 000 $, et ce, s'ils sont reconnus coupables de tous les chefs d'accusation qui pèsent contre eux.

Personnalité bien en vue

M. Théberge rappelle qu'il est plus facile pour une personne jouissant d'un «certain rayonnement» et occupant des «fonctions importantes» d'établir un lien de confiance avec d'éventuels investisseurs, ce qui était le cas de Sylvain Bélair «notamment à Laval», précise-t-il.

Vulgarisateur scientifique à l'emploi du Cosmodôme et du Camp spatial Canada, Sylvain Bélair était un habitué des plateaux de télévision de la Société Radio-Canada et de son réseau d'information continue, où il commentait et analysait l'actualité astronautique en sa qualité de spécialiste du programme spatial américain.

Sylvain Théberge, de l'AMF, affirme qu'il s'agit d'un dossier important compte tenu de la notoriété de l'un des individus inculpés, en l'occurrence Sylvain Bélair, et en raison également des sommes englouties dans ce stratagème. La majorité des investisseurs floués proviennent du Québec et du Canada, d'ajouter M. Théberge.

Au Cosmodôme, l'actuel directeur général, Marc De Blois, affirme que Sylvain Bélair a été suspendu avec salaire conformément aux dispositions de la Loi sur les normes du travail, en pareille matière. C'est une suspension administrative pour fins d'enquête. Sylvain Bélair était depuis janvier 2014 directeur général associé pour le contenu éducation au Cosmodôme.
Marc De Blois affirme que la direction du Cosmodôme « prend ça très au sérieux » et que des recommandations seront faites au conseil d'administration de l'établissement en temps et lieu, concernant M. Bélair. « Les faits qui sont reprochés à M. Bélair se sont produits avant que ce dernier ne soit à l'emploi du Cosmodôme », précise M. De Blois.

Qu'est-ce qu'une combine à la Ponzi?

Montage financier frauduleux évoquant le nom de Charles Ponzi, un Italo-Américain rendu célèbre par une méga-fraude orchestrée à Boston en 1919, la combine à la Ponzi est une fraude classique, où l'on fait miroiter à des investisseurs des rendements mirobolants.

L'opération consiste à leur verser de faux rendements, ou encore à rembourser ceux désirant récupérer leur investissement, à même une partie des fonds soutirés à de nouveaux clients.  «Les fraudeurs peuvent ainsi donner une fausse impression que l’argent investi rapporte de bons rendements et qu’il n’y a aucun problème pour récupérer son argent», peut-on lire sur le site de l’Autorité des marchés financiers.

Un stratagème de nature à inciter certains épargnants à investir davantage et à convaincre des gens de leur entourage d'y investir à leur tour.

D'ordinaire, les victimes s'aperçoivent de la supercherie lorsque le fraudeur n'arrive plus à recruter assez d'investisseurs pour maintenir le versement de prétendus intérêts . «Il est alors trop tard puisqu'il n'y a plus d'argent dans les comptes», rappelle l'AMF.

Finance, placements, investissement Cosmodôme de Laval, PDG, Sylvain Bélair, conflits d'intérêts, Ponzi,  Sylvain Bélair fraude, Sylvain Bélair DG, Sylvain Bélair PDG du Cosmodôme
 

Le DG du Cosmodôme visé par une enquête de l'AMF

 
Finance, placements, investissement Cosmodôme de Laval, PDG, Sylvain Bélair, conflits d'intérêts, Ponzi,  Sylvain Bélair fraude, Sylvain Bélair DG, Sylvain Bélair PDG du Cosmodôme

18 décembre 2014, Radio-Canada a appris que l'actuel directeur général du Cosmodôme à Laval, Sylvain Bélair, doit plusieurs centaines de milliers de dollars à des investisseurs à qui il avait promis des rendements mirobolants qui ne se sont jamais concrétisés.

Il fait l'objet d'une enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF)

Au moins une quinzaine d'investisseurs attendent depuis cinq ans que Sylvain Bélair leur rembourse chacun des dizaines de milliers de dollars. M. Bélair les a sollicités sans permis pour un projet immobilier en Chine. Radio-Canada s'est entretenu avec une dizaine d'entre eux qui racontent tous avoir été piégés de la même façon. Aucun d'entre eux n'a voulu témoigner à visage découvert.

« On promettait dans certains cas que l'investissement allait doubler, voire tripler, et en un temps record. » — Un investisseur ayant requis l'anonymat

En plus d'être directeur général du Cosmodôme, Sylvain Bélair siège comme diplomate à l'Organisation de l'aviation civile internationale de l'ONU, basée à Montréal. Les investisseurs disent s'être fait promettre que leur argent serait investi dans un fonds réservé aux seuls diplomates des Nations unies. Des vérifications effectuées par Radio-Canada à l'OACI à Montréal et à l'ONU à New York montrent qu'il n'existe aucun fonds d'investissement dédié aux diplomates.

« On a un stratagème qui ressemble étrangement au fameux stratagème classique de la chaîne de Ponzi. » — Michel Picard, expert en crimes économiques

L'expert en crimes économiques soutient que les premiers investisseurs séduits par les promesses de Sylvain Bélair ont probablement reçu un paiement d'intérêts.

Michel Picard

« Ce genre de paiement démontre que ça fonctionne et achète les sceptiques qui, par la suite, vont se faire les ambassadeurs d'un stratagème qui est à la base frauduleux », précise M. Picard.

Un des investisseurs a confirmé à Radio-Canada avoir reçu un premier paiement quelques mois après avoir versé sa première contribution, ce qui l'a incité à investir davantage.

« Mais à partir du moment où on décide de mettre un plus gros magot, c'est là que tu vois disparaître la somme que tu as investie. » — Un investisseur ayant requis l'anonymat

Plusieurs investisseurs ont tenté, en vain, de récupérer leur argent. La réponse que leur a fait parvenir l'avocat de Sylvain Bélair n'avait rien pour les rassurer:

« Selon les dernières informations de notre client, il est quasi impossible que vous puissiez récupérer quelque somme que ce soit. » — Me Luc A. Geoffrion, avocat de Sylvain Bélair

L'AMF a ouvert une enquête. Joint au téléphone, Sylvain Bélair a refusé d'accorder une entrevue à Radio-Canada, en disant vouloir attendre le rapport de l'AMF. L'organisme confirme que l'enquête va rondement.

Sylvain Bélair termine sa quatrième année comme directeur général du Cosmodôme.

De gauche à droite: Sylvain Bélair, ex-directeur du Cosmodôme de Laval;   Michèle Courchesne  l'ex-députée de Fabre (Laval) accusée de financement illégal du Parti Libéral du Québec: Gilles Vaillancourt , l'ex-maire de Laval accusé de gangstérisme.  La population de Laval était entre bonnes mains!!!

Sources: Ici Radio-Canada pour la Société CBC/Radio-Canada; Le Courrier de Laval pour Transcontinental Inc.

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : mise à jour le 25 septembre 2014

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Des employés.es de l'État
en conflits d'intérêts

  Gens d'affaires
en conflits d'intérêts

  Politiciens et politiciennes
 en conflits d'intérêts