Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

Michel Fournier mis sous arrêt par la GRC

La gendarmerie Royale du Canada arrête Michel Fournier
 

Ex-président de la Société des ponts fédéraux du Canada Michel Fournier aurait été corrompu par SNC/Lavalin

 

SNC/Lavalin encore impliqué dans une affaire de corruption

Réfection du tablier du pont Jacques-Cartier à Montréal par SNC/Lavalin un autre cas de corruption pour l'entreprise

Michel Fournier nommé à la présidence des ponts fédéraux par Jean Chrétien est arrêté par la GRC

 

Incité à la corruption par SNC/Lavalin
Michel Fournier arrêté mis-sous-arrêt par la Gendarmerie Royale du Canada (GRC)

29 juin 2016: L'ex-président de la Société des ponts fédéraux Michel Fournier vient d'être accusé d'avoir reçu des pots-de-vin de la firme d'ingénierie SNC-Lavalin dans le cadre d'un important contrat qui avait été accordé à la firme d'ingénierie pour la réfection du tablier du pont Jacques-Cartier.

Fonctionnaires en conflits d'intérêts

Michel Fournier mis sous arrêt par la GRC

La gendarmerie Royale du Canada arrête Michel Fournier
 

Ex-président de la Société des ponts fédéraux du Canada Michel Fournier aurait été corrompu par SNC/Lavalin

 

SNC/Lavalin encore impliqué dans une affaire de corruption

Réfection du tablier du pont Jacques-Cartier à Montréal par SNC/Lavalin un autre cas de corruption pour l'entreprise

Michel Fournier nommé à la présidence des ponts fédéraux par Jean Chrétien est arrêté par la GRC

 
 
 
 

Arrestation de l'ex-président des ponts fédéraux du Canada

 
 

Après une enquête de plus de deux ans, la GRC a fait savoir qu'elle a arrêté M. Fournier en compagnie de sa conjointe, Judith Barkley Fournier, après avoir perquisitionné leur résidence de Victoria, en Colombie-Britannique, le 29 juin 2016.   Ils ont tous deux été accusés de blanchiment d'argent et de recyclage des produits de la criminalité.  

M. Fournier devra aussi répondre à des accusations de fraude envers le gouvernement et d'abus de confiance.  Ils ont été libérés sous promesse de comparaître et reviendront en cour le 26 septembre 2016, au palais de justice de Montréal.

Selon la GRC, les paiements à M. Fournier ont été effectués « au moment où le contrat était accordé à SNC-Lavalin (en tant que membre du Groupement SMDB) pour des réparations au pont Jacques-Cartier ».

L'accusé était alors président-directeur général de la Société des ponts fédéraux et président du conseil d'administration de la Société Les Ponts Jacques-­Cartier et Champlain incorporée.

M. Fournier a été chef de cabinet de Jean Chrétien à l'époque où ce dernier était chef de l'Opposition officielle, au début des années 1990. M. Chrétien l'a nommé à la Société des ponts fédéraux lorsqu'il est devenu premier ministre du Canada.

L'émission Enquête avait révélé en février 2014 qu'une somme de 1,2 million de dollars avait été déposée dans un compte en Suisse que M. Fournier avait ouvert après que le contrat de réfection de 127 millions de dollars eut été accordé à SNC-Lavalin.

L'argent avait été versé par l'entreprise Promotag, une agence commerciale régulièrement engagée par la firme de génie SNC-Lavalin.

La justice suisse laissait entendre que 4 millions de dollars avaient été versés au total dans ce compte, surnommé Zorro.   Interrogé à ce sujet, M. Fournier avait d'abord nié détenir un compte en Suisse, avant de soutenir qu'il avait ouvert le compte pour une belle-sœur aujourd'hui décédée.

 
 

Voyage en France - Avant l'appel d'offres 

19 octobre 2015

 
 

La GRC s’intéresse à un voyage en France effectué par Michel Fournier en compagnie d’importants cadres de la compagnie de génie-conseil SNC-Lavalin, selon nos informations.   Le but de ce voyage était de visiter des entreprises de construction françaises et des usines, dont une société française, Construction Demathieu & Bard.  

Demathieu & Bard possède un savoir-faire qui permet la construction et l’installation de dalles de ciment préfabriquées. Au Québec, ses bureaux sont à Saint-Jérôme.  

UNE VISITE D’USINE   

Cette société française était un membre du consortium SNC-Lavalin avec 25 % des parts dans le projet. SNC-Lavalin avait 50 % des parts et la compagnie Montacier avait l’autre 25 %.

C’est la méthode des dalles de ciment préfabriquées qui a par la suite été utilisée à Montréal pour refaire le tablier du pont Jacques-Cartier, plutôt que de couler du béton directement sur le pont.

Christian Landry, vice-président de Demathieu & Bard au Québec, a dit que certaines personnes des Ponts fédéraux avaient visité des usines en France avant l’octroi du contrat.

LA GRC SCRUTE QUI A PAYÉ

Il ne pouvait pas dire si Fournier était parmi eux ou non.

«Ce n’était pas une visite cachée. C’était une visite technique et ils sont allés voir des projets similaires en France», a dit Landry. 

La GRC n’a pas contacté la compagnie, ajoute-t-il.

Michel Fournier n’a pas voulu répondre aux questions des journalistes à propos de ce voyage.

Deux sources nous ont dit que le voyage en France de M. Fournier était connu par la Société des ponts et approuvé par ses gestionnaires.

Une source a dit que la société avait assumé toutes les dépenses.

Toutefois, une deuxième source prétend que la GRC vérifie qui aurait payé certains des frais de transport. 

 

Source: Huffington Post Québec pour Verizon Communication; Radio-Canada pour la société CBC/Radio-Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 29 juin 2016

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique