Retour à : Plan du site -  MétéoPolitique - Finance - Corruption - Employés.es de l'État

Guillaume Côté et son sens de l'éthique

L'ex-directeur général de la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval dans la région de Québec fera face à des accusations d'abus de confiance et d'avoir utilisé des documents contrefaits, soit des feuilles de temps, comme s'il s'agissait de documents authentiques. Il a été congédié par la municipalité en février 2013 pour avoir fait travailler deux cols bleus sur des rénovations effectuées à son domicile, les 12 et 13 juillet 2012, durant leurs heures de travail.

 

Sainte-Brigitte-de-Laval a reçu des cadeaux malgré l'interdiction

Le code de conduite du géant américain AECOM, qui a acquis la firme de génie-conseil Tecsult, interdit formellement d'offrir des cadeaux ou des divertissements à des clients du secteur public. Pourtant, en février 2010, le maire de Sainte-Brigitte-de-Laval, son directeur des travaux publics et possiblement d'autres élus de la région de Québec ont été invités à un match de hockey du Canadien de Montréal par la branche locale d'AECOM.

Dans son témoignage devant la commission Charbonneau le 3 septembre 2013, Marc-André Gélinas ( 01 ), directeur général pour AECOM (anciennement Tecsult) en Outaouais, a référé au code de conduite imposé par le nouveau propriétaire en 2008. Il a expliqué comment le document avait secoué les ingénieurs comme lui qui avaient l'habitude d'inviter, une ou deux fois par année, des représentants des municipalités, surtout des fonctionnaires, à des soupers, des tournois de golf ou des matchs de hockey.

S'adapter au code de conduite

Le but était de «se voir dans un contexte autre que dans une réunion très rigide» liée à un projet précis, a souligné M. Gélinas. Il a admis que ses collègues et lui tentaient de trouver des moyens de s'adapter au code de conduite sans laisser le terrain complètement libre aux concurrents.

Dans un article datant du 20 juin 2013, Le Soleil a révélé que le maire de Sainte-Brigitte-de-Laval, Gilbert Thomassin, avait accepté un cadeau d'AECOM-Tecsult en février 2010. Il a assisté à un match du Canadien de Montréal dans la loge privée de l'entreprise, repas et alcool inclus. «On avait eu le gros kit. Le Canadien avait même gagné», a-t-il précisé.

Le directeur des travaux publics de l'époque, Guillaume Côté, accompagnait le maire. Les autres personnes à bord de l'autobus nolisé n'ont pas été identifiées. M. Thomassin a dit ne pas se rappeler qui était là, mais il n'a pas écarté la possibilité qu'il y ait eu d'autres élus de la région de Québec.

AECOM-Tecsult a réalisé différents mandats pour la Ville de Sainte-Brigitte-de-Laval au fil des ans, dont le contrat de supervision de l'imposant chantier de construction de l'avenue Sainte-Brigitte-de-Laval.

Armoiries de la ville de Sainte-Brigitte-de-Laval
Région de la Capitale-Nationale/Québec

 

Sources :  Commission Charbonneau: Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction, Le Soleil/Gesca pour Power Corporation of Canada

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 4 septembre 2013

 

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres : 

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet: