MétéoPolitique

Moteur de recherche en page d'accueil et des milliers de titres en archive

Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption - Employés.es de l'État

Dominique Savoie: lorsque l'éthique s'étrique pour faire plaisir au Parti Libéral du Québec
«Un sous-ministre n'a pas à recevoir d'ordres», selon Dominique Savoie

En commission parlementaire, la haut-fonctionnaire Dominique Savoie a été accusée d'avoir falsifié un rapport dédié à l'Assemblée nationale du Québec, et avec d'autres fonctionnaires sous sa responsabilité elle aurait intimidé Louise Boily chargée de la vérification interne au Ministère des transport du Québec (MTQ), ainsi que comploté pour mettre fin au contrat d'Annie Trudel enquêteuse pour l'ex-ministre des Transport Robert Poëti.  Tout cela se passait pendant qu'elle savait qu'elle devait avoir une promotion et devenir présidente de Loto-Québec.  Cette possibilité semble très ténue pour le moment, pour le grand bien des contribuables à son salaire.

Contrats fractionnés, culture du secret, documents falsifiés déposés par le ministère des Transports à l'Assemblée nationale, les témoignages livrés par l'enquêteuse Annie Trudel et la fonctionnaire du MTQ Louise Boily sont accablants.

Nous apprenons le 24 juin 2016 que l'Unité permanente anticorruption (UPAC) vient d'ouvrir une enquête criminelle sur la falsification présumée de documents au sein du ministère des Transports du Québec (MTQ) ainsi que sur de possibles représailles subies par des employés.

 

Fonctionnaires en conflits d'intérêts

 
 
 
 

Dominique Savoie au fil du temps

 
 

2016

14 septembre 2016
Savoie devait être présidente
de Loto-Québec

Sacrifiée pour calmer le jeu au plus fort de la controverse sur la gestion du ministère des Transports, l'ex-sous-ministre Dominique Savoie a raté de bien peu la consécration de sa carrière dans la fonction publique.   Elle devait être nommée présidente de Loto-Québec quelques jours après que n'éclate la crise à Transports Québec.   Elle devait succéder à Gérard Bibeau, qui avait annoncé son départ pour mars 2016.

Mme Savoie, qui est maintenant au Conseil exécutif et qui reçoit toujours un salaire de 210 000 $ par année, aurait vu son salaire passer à 376 000 $ - ce que gagnait M. Bibeau, qui avait eu en outre un boni de 56 000 $ pour 2015.   Devant l'impasse, le conseil d'administration de Loto-Québec a décidé de reprendre le processus de sélection.   Mais nouvelle tuile, le président par intérim, Simon Patenaude, ancien vice-président de la société d'État, a été frappé par la suite par de graves problèmes de santé.

Lire la suite - Sur La Presse

 
 

20 juin 2016
Deux poids, deux mesures contre les employés de la fonction publique?

«Avec ce qu’elle a dit, avec ce qu’elle a fait, qu’elle n’ait pas eu de sanction, qu’il n’y ait rien qui se passe à ce niveau-là, c’est problématique pour nous», fait savoir Christian Daigle, président du SFPQ.

Soupçonnée d'avoir entravé des enquêtes sur l'octroi des contrats au ministère des Transports, Dominique Savoie a été reclassée depuis au conseil exécutif avec pleine rémunération.

«C'est le deux poids, deux mesures auquel madame Savoie a droit contrairement à nos fonctionnaires, à nos gens, qui, eux, subissent des sanctions, subissent des congédiements dans les mêmes circonstances.»

Lire la suite - Sur TVA Nouvelles

 
 

9 juin 2016
Des témoignages troublants

Quand la sous-ministre Dominique Savoie et le chef de cabinet du ministre des Transports Pierre Ouellet ont été déplacés de leur poste le 19 mai dernier, on a cru qu'ils ne feraient plus les manchettes pour un petit bout de temps. Les révélations d'hier soir à la Commission de l'administration publique nous obligent à revenir sur leur mode de gestion.

L'enquêteuse Annie Trudel et l'ex-vérificatrice interne du MTQ Louise Boily ont livré des témoignages prenants pendant plus de deux heures hier soir. Au sortir de l'Assemblée nationale, non seulement ont-elles été chaleureusement applaudies, on a le sentiment après les avoir écoutées de comprendre plus que jamais auparavant la culture du secret qui prévaut au ministère des Transports du Québec (MTQ).

Lire la suite - Journal de Québec

 
 

19 mai 2016
MTQ : Dr Philippe Couillard
démet la sous-ministre Savoie

Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé que la sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie, mise en cause dans des allégations d'irrégularités soulevées par son ex-patron, Robert Poëti, a été démise de ses fonctions.   Le chef de cabinet de Jacques Daoust, Pierre Ouellet, quitte aussi ses fonctions dans les mêmes circonstances.

Lire la suite - Sur Radio-Canada

 
 

18 mai 2016
Un sous-ministre n'a pas à recevoir «d'ordres», selon Dominique Savoie

La sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie, considère qu'elle n'avait pas à se plier aux «ordres» du ministre Robert Poëti qui cherchait à mettre fin à des «irrégularités» au sein du Ministère.   Dans un exercice rarissime d'imputabilité, la haute fonctionnaire a dû s'expliquer pendant trois heures devant les parlementaires, mercredi, à la Commission de l'administration publique. 

Les règles en place

Un sous-ministre est nommé par décret gouvernemental à la recommandation du premier ministre. Il demeure en poste au bon plaisir du gouvernement.

Il a trois patrons :

le premier ministre;

le secrétaire général et greffier du Conseil exécutif;

le ministre.

Le sous-ministre gère l'administration du ministère et il doit mettre en application les politiques du gouvernement, donc du ministre. Et en cas de conflit, le ministre peut s'en plaindre au premier ministre ou à son secrétaire général.  En tout temps, ces derniers peuvent muter le sous-ministre à un autre ministère ou le démettre. Une rétrogradation se fait également par décret gouvernemental. Il perd son poste, mais pas sa permanence au sein de la fonction publique.  Pour perdre son emploi, il doit commettre une faute grave

Lire la suite - Sur Le Soleil

 
 

27 avril 2016
Lettre de Robert Poëti ex-ministre des Transport au nouveau ministre Jacques Daoust

Jacques Daoust ministre de Transport Québec

«Il est nécessaire de mettre en place une réorganisation» - Robert Poëti

Monsieur Jacques Daoust, ministre des Transports

Il y aura bientôt trois mois que le dernier remaniement a pris effet. Depuis lors, aucune requête provenant du cabinet, ou du nouveau ministre, pour faire une transition ou, minimalement, s'informer des dossiers qui étaient en cours ou sur le point d'être traités n'a été signifiée. Loin de moi l'intention de jouer un rôle-­conseil. Mais il m'aurait semblé normal d'effectuer une transition afin de pouvoir, ou devoir informer le ministre ou son personnel de certaines situations importantes, voire préoccupantes. Je me dois, en âme et conscience, de vous informer de façon formelle de ces préoccupations et du travail que j'ai effectué au cours des 22 mois où j'ai occupé la fonction ministérielle aux Transports...

 
 
 
 
 

24 juin 2016
L'UPAC fera enquête sur le MTQ

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) vient d'ouvrir une enquête criminelle sur la falsification présumée de documents au sein du ministère des Transports du Québec (MTQ) ainsi que sur de possibles représailles subies par des employés.

L'accumulation de soupçons et de déclarations sous serment depuis plus d'un mois a forcé une action policière cette semaine. De prime abord, une enquête pour faux et usage de faux semblait relever des compétences de la Sûreté du Québec, alors que les allégations d'intimidation ayant entraîné des représailles relevaient de l'UPAC (le projet de loi 87 sur la protection des lanceurs d'alerte n'est pas encore adopté).   Les deux organisations policières ont estimé que les dossiers étaient intimement liés à la gestion du MTQ et, ce faisant, devaient se retrouver entre les mains de l'UPAC.

Ainsi, le capitaine Guy Lapointe de la SQ a confirmé officiellement que « cette enquête [était] sous la responsabilité de l'UPAC qui a la capacité d'enquêter pour ce type de dossier ».   De son côté, l'UPAC a confirmé avoir déclenché une enquête à deux volets (falsification de documents et intimidation) sans toutefois apporter de précisions sur les gens ciblés.

Lire la suite - Sur TVA Nouvelles

 
 

10 juin 2016
L’opposition demande le congédiement de l’ex-sous-ministre Dominique Savoie

Péquistes, caquistes et solidaires ont dénoncé les membres libéraux de la Commission parlementaire de l'administration publique qui ont refusé de poursuivre l’audition de l’ex-enquêteuse Annie Trudel et de l’ex-directrice de l’audit interne au ministère des Transports, Louise Boily, et d’entendre d’autres témoins mis en cause par leur témoignage, comme les supérieures de Mme Boily, Nathalie Noël et Danielle Cantin.

En après-midi, Jacques Chagnon a exonéré Philippe Couillard, qui, selon lui, n’a pas eu l’intention de tromper la chambre.   Mais il a livré un sévère blâme à l’endroit du bureau de la sous-ministre Dominique Savoie, qui a transmis au cabinet du premier ministre le document litigieux.   « Certes, à la lumière du témoignage de Mme Boily, on peut raisonnablement penser que, à première vue, un document faux, contrefait, falsifié ou altéré a été déposé à l’Assemblée nationale. Cela semble être le cas. Il s’agit d’un geste très grave, a déclaré le président. Je tiens à rappeler que toute personne qui travaille pour l’État a l’obligation de respecter l’Assemblée nationale, son rôle, ses membres, et ceci n’est pas négociable. Une personne qui manquerait à ce devoir commettrait, dans mon esprit, un des gestes les plus graves pour un serviteur public. »

Lire la suite - Sur Le Devoir

 
 

8 juin 2016
«Terreur» et «mensonges» au MTQ

Des professionnels en contrôle des processus ont bel et bien été victimes d'intimidation, assure la vérificatrice Louise Boily.   Ils avaient la délicate tâche d'évaluer le travail de leur supérieur.   « On m'a dit, vous savez, les directeurs n'aiment pas avoir de non-conformité et on a moins de liberté de présenter les résultats», a affirmé Mme Boily.

Elle s'est elle-même sentie intimidée par deux supérieures, Mme Nathalie Noël et Mme Danielle Cantin, qui cherchaient à comprendre comment la commission Charbonneau avait mis la main sur ses rapports.   « J'étais complètement terrorisée, se souvient-elle. J'avais peur de retourner dans le ministère. (...) Ça m'a mis extrêmement mal à l'aise. J'ai eu vraiment peur. Je n'allais plus dans une réunion sans me faire accompagner par un de mes employés. »

L'ex-responsable de l'audit au MTQ a été mutée de son poste.   Elle avait refusé de «fermer les yeux» sur le caractère «plus ou moins plausible» d'un plan de lutte à la corruption et à la collusion du MTQ.   « Mes rapports ne présentaient pas toujours un portrait tout rose, a déclaré Mme Boily. J'imagine que c'est parce que ça ne présentait pas une belle image.»   Elle parle d'une «chape de plomb» sur le ministère.

Lire la suite - Sur Le Soleil

 
 

3 juin 2016
L'UPAC mène 15 enquêtes au MTQ,
selon la députée Martine Ouellet

Commission de l'Administration publique

Mme Ouellet a résumé la rencontre à huis clos entre Robert Lafrenière et les élus membres de la Commission de l'administration publique (CAP). M. Lafrenière présentait le contenu d'une clé USB préparée par la vérificatrice Annie Trudel, mandatée par l'ex-ministre Robert Poëti pour enquêter sur des irrégularités alléguées au sein du MTQ. Mme Trudel a démissionné en avril.

« Il [Robert Lafrenière] nous a confirmé qu'il avait 15 enquêtes du côté du ministère des Transports. Il nous a dit aussi qu'il y avait des enquêtes particulièrement sur le projet Turcot et qu'ils sont allés une centaine de fois sur les chantiers.»    Les enquêtes seraient de différentes natures, certaines d'analyse, d'autres plus formelles, a précisé l'élue péquiste. Pour Mme Ouellet, l'ex-sous-ministre du MTQ Dominique Savoie - démise de ses fonctions depuis - a « très clairement sous-estimé le contenu de la clé USB » quand elle s'est présentée le 18 mai devant la commission parlementaire.

Lire la suite - Sur Radio-Canada

 
 

18 mai 2016
Dominique Savoie se défend d’avoir tenté de cacher des informations

La sous-ministre du ministère des Transports, Dominique Savoie, se défend d’avoir tenté de cacher des informations concernant des allégations d’irrégularités. Bombardée de questions en commission parlementaire mercredi, à la suite d’une enquête fracassante de L’Actualité, elle minimise ces allégations sur lesquelles elle dit avoir enquêté et affirme avoir fait un rapport verbal à l’ex-ministre Robert Poëti.

Dominique Savoie dit avoir été mise au courant d’allégations « de possible harcèlement ou d’intimidation » exercée auprès de certains vérificateurs en 2014 et avoir dès lors demandé une enquête. Pendant deux jours et demi, tous les vérificateurs ont été rencontrés par un enquêteur qui lui a fait un premier rapport verbal dans les jours suivants.

Lire la suite - Sur Le Devoir

 

 

 
   
 

Louise Boily - l'ex-directrice à la Direction des enquêtes et de la surveillance des marchés au Ministère Transport Québec (MTQ)

- Louise Boily a travaillé comme vérificatrice interne au ministère de Transports de 2002 à 2015;

- 8 juin 2016: Devant la Commission de l'Administration publique - Journal des débats - Vol. 44 N° 33 - Audition sur la gestion administrative et les engagements financiers du ministère des Transports du Québec et en suivi du chapitre 5 du rapport du Vérificateur général de l’automne 2015, intitulé « Réseau routier : inspection et planification de l’entretien des structures »

Extraits:

- «Ce soir pour moi, c’est la lumière au bout du tunnel. Je me suis sentie bien seule depuis 2011», a dit Mme Boily au début de son témoignage en commission parlementaire;

- Louise Boily a été mutée de son poste de vérificatrice par Dominique Savoie en octobre 2015.

- «Si on m’a dit de ne pas rapporter les problèmes, c’est parce qu’on ne voulait pas les avoir. Je relevais de la sous-ministre Dominique Savoie;»

- «Je pense qu’il y a un contrôle de l’information au ministère des Transports;»

- «J’ai fait l’objet d’intimidation;»

- «Je n’allais plus à aucune réunion sans me faire accompagner d’un témoin pour me sentir en sécurité»;

-
Cette culture du secret a notamment permis de garder certaines irrégularités sous le boisseau, a révélé l'ex-vérificatrice interne du MTQ Louise Boily.   «À plusieurs reprises j'ai informé la sous-ministre (Dominique Savoie) de plusieurs irrégularités.   La dernière fois, je lui ai présenté un rapport sur le fractionnement de contrats.  Elle m'a remis mon rapport en me disant que je n'étais pas là pour lui rapporter des problèmes, mais pour les régler moi-même», a répondu Mme Boily qui a soutenu avoir fait l'objet d'intimidation, devant des députés médusés;

- À propos du même rapport en décembre 2014, Louise Boily a affirmé que le document avait été modifié à plusieurs endroits avant d'être déposé au Salon bleu le 18 mai 2016.   « Le contenu du texte déposé n'est pas fiable (...) J'ai un plan d'action mis à jour le 18 mai 2016 dans un document qui date de décembre 2014; »

- Le dépôt de ce rapport avait incidemment suscité de nombreuses plaintes de la part des députés, même chez les libéraux, qui avaient constaté qu'il y manquait des pages.   De même, une note ministérielle déposée le 31 mai pour expliquer le document déposé deux semaines plus tôt était «un faux pour expliquer un faux», a largué Mme Boily;

- Dans son dernier bilan remis à son successeur en février 2016, Louise Boily a vu revenir le document avec huit pages en moins qui portait toujours son nom.   Les passages enlevés portaient sur des épisodes d'intimidation vécus par des vérificateurs de contrats dans quatre régions;

- Mme Boily c'est fait demandé de ne pas «demander trop d'enquêtes» au MTQ.

Danièle Cantin, sous-ministre adjointe
suite à venir

Jacques Daoust
Ministre de Transport Québec

Nathalie Noël, l'ex-directrice des enquêtes du MTQ
suite à venir

Pierre Ouellet - le chef de cabinet du ministre des Transports

19 mai 2016 - à été limogé du ministère des Transports par le premier ministre Dr Philippe Couillard;

2 juin 2016 - M. Ouellet a récemment atterri au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, où il est désormais responsable «d’un dossier sur le Forum sur l’emploi», a confirmé le ministre François Blais.



Qu’importe si l’ancien chef de cabinet de Jacques Daoust a été congédié à la suite d’allégations de pratiques douteuses dans l’octroi des contrats au ministère des Transports, M. Blais estime que Pierre Ouellet était le candidat tout désigné pour occuper ses nouvelles fonctions. Cela démontre clairement qu'on soutenait sa conduite, au gouvernement.

4 avril 2016 - Lettre de Annie Trudel pour faire le point sur la situation et les résultats de son enquête.

Robert Poëti - ex-ministre des Transports pour le Parti Libéral du Québec

- L'ex-ministre des Transports Robert Poëti a plongé son gouvernement dans l'embarras mercredi en affirmant au magazine L'Actualité avoir constaté de nombreuses irrégularités lors de son passage à la tête du MTQ. L'ex-ministre avait des préoccupations autant sur le «plan éthique, administratif ou criminel».

- Le Dr Philippe Couillard n'a pas renouvelé le mandat de l'ex-policier ministre.   Redevenu simple député, Robert Poëti a avisé le nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, de ses inquiétudes dans une lettre datée du 27 avril 2016. Le ministre lui a répondu avoir pris bonne note des informations et a promis d'assurer un suivi. Ici pour le texte intégrale de la lettre.

Dominique Savoie - Sous-ministre à Transport Québec

- Salaire annuel en 2016:  210 976 $.

- 2011 - Nomination au poste de sous-ministre des Transport

- 19 mai 2016 - Après avoir été limogée du ministère des Transports par le premier ministre Dr Philippe Couillard, Mme Savoie est partie en vacances.

- 8 juin 2016 - Nommée au secrétariat aux emplois supérieurs du Conseil exécutif (donc conseillère au premier ministre.

Annie Trudel - enquêteuse spécial sur le MTQ

- Annie Trudel a travaillé comme agente de renseignements à l’Unité anticollusion, qui fut intégrée au ministère des Transports en 2010;

- Elle a occupé la même fonction à l’Unité permanente anticorruption (UPAC) de 2011 à 2013; (en juin 2012 elle accompagne Jacques Duchesneau à la Commission Charbonneau)

- Elle a été embauchée par l’ex-ministre des Transports Robert Poëti pour enquêter sur certaines pratiques que M. Poëti jugeait douteuses au MTQ;
 

- Mme Trudel a démissionné le 4 avril 2016, se plaignant que de hauts dirigeants du MTQ lui mettaient des bâtons dans les roues;

- 31 mai 2016 - L'enquêteuse Annie Trudel a remis une lettre à la présidente de la Commission de l'administration publique (CAP), Carole Poirier, pour signifier que son rapport remis au ministère des Transports (MTQ) avait été trafiqué avant d’aboutir entre les mains des députés de la CAP.  Elle  soutient dans sa lettre que des portions de son rapport ont été utilisées pour fabriquer un autre document intitulé «Suivi des propositions d'améliorations de la consultante, mai 2016».   « Je peux vous affirmer qu'une analyse sommaire me permet d’affirmer que certaines informations sont fausses (...) Il est fort probable qu'il y ait davantage d'irrégularités », écrit notamment Mme Trudel;

- 8 juin 2016: Devant la Commission de l'Administration publique - Journal des débats - Vol. 44 N° 33 - Audition sur la gestion administrative et les engagements financiers du ministère des Transports du Québec et en suivi du chapitre 5 du rapport du Vérificateur général de l’automne 2015, intitulé « Réseau routier : inspection et planification de l’entretien des structures »

- Extraits: « Ils étaient plusieurs à souhaiter mon départ; » (...)   « C’est avec soulagement que je me retrouve devant vous (...)   J’assure un lien entre les dénonciateurs et les parlementaires. »  Annie Trudel a commencé son témoignage en révélant que la clé USB qu'elle avait remise au chef de cabinet du ministre Jacques Daoust avant d'être refilée à l'UPAC avait été lourdement modifiée.   Tous les courriels qu'elle avait rédigés pendant son mandat ont été soustraits.   Ces courriels prouvaient, selon elle, que des irrégularités avaient cours au MTQ.   Pas moins de 22 documents ont été ajoutés par on ne sait qui.   Annie Trudel a confirmé que des dirigeants du MTQ ont tout fait pour saboter son travail.   Une équipe de fonctionnaires avait notamment été constituée avec pour mission de «démolir» un rapport que l'enquêteuse devait présenter à la sous-ministre.   «C'était pour que mon contrat ne soit pas renouvelé», a soutenu Mme Trudel.

 
 

L'UPAC fera enquête sur le MTQ

 
 

L'accumulation de soupçons et de déclarations sous serment depuis le mois de mai 2016 a forcé une action policière.   De prime abord, une enquête pour faux et usage de faux semblait relever des compétences de la Sûreté du Québec, alors que les allégations d'intimidation ayant entraîné des représailles relevaient de l'UPAC (le projet de loi 87 sur la protection des lanceurs d'alerte n'est pas encore adopté).  

Les deux organisations policières ont estimé que les dossiers étaient intimement liés à la gestion du MTQ et, ce faisant, devaient se retrouver entre les mains de l'UPAC.   Ainsi, le capitaine Guy Lapointe de la SQ a confirmé hier officiellement que « cette enquête [était] sous la responsabilité de l'UPAC qui a la capacité d'enquêter pour ce type de dossier ».  

De son côté, l'UPAC a confirmé avoir déclenché une enquête à deux volets (falsification de documents et intimidation) sans toutefois apporter de précisions sur les gens ciblés.

RAPPORTS ALTÉRÉS

De hauts dirigeants du MTQ, dont l'ex-sous-ministre Dominique Savoie, la sous-ministre adjointe Danièle Cantin, la directrice des enquêtes internes Nathalie Noël ainsi que le directeur de la vérification interne Michel Boulard (remplacé à compter du 4 juillet 2016), sont sur la sellette depuis les audiences de la Commission de l'administration publique (CAP) à l'Assemblée nationale.

Le 18 mai 2016, le bureau de Dominique Savoie a transmis au cabinet du premier ministre un rapport d'audit signé par celle qui avait précédé M. Boulard à la vérification interne, Louise Boily.   Ce rapport a immédiatement été déposé à l'Assemblée nationale.   Or, Mme Boily a affirmé sous serment à la CAP que son rapport avait été modifié.

Il en va de même pour le rapport annuel des travaux d'audit préparé par Mme Boily.   Selon son témoignage, il manquerait plusieurs pages au document qu'elle avait remis à Michel Boulard qui relevait hiérarchiquement de Dominique Savoie.

Par ailleurs, Louise Boily a également soutenu avoir subi de l'intimidation de la part de Danièle Cantin et Nathalie Noël en lien avec les travaux de la commission Charbonneau.   Le 1er octobre 2015, Mme Boily a été mise sur la touche en étant déplacée de la vérification interne vers la révision des programmes, une direction créée de toutes pièces.

L'UPAC A RENCONTRÉ LOUISE BOILY

Selon les informations recueillies par La Presse, des enquêteurs de l'UPAC ont rencontré Louise Boily.   Il a été question des documents retouchés.   D'autres rencontres pourraient être tenues concernant l'intimidation dont Mme Boily dit avoir été victime.

Louise Boily a alerté l'UPAC dès décembre 2014 concernant des problèmes liés aux contrats au sein du MTQ.   Ce n'est qu'en mai 2016 que l'UPAC a affirmé avoir ouvert dix dossiers d'enquête.

La députée péquiste Martine Ouellet, qui siège à la CAP, s'est portée à la défense de Louise Boily.   Elle a réclamé que la fonctionnaire puisse être réintégrée dans ses fonctions au moment où le MTQ annonce nouveau vérificateur interne.

«Elle a démontré en commission parlementaire qu'elle a toutes les qualités pour ce travail d'audit. Et c'est essentiel d'envoyer en message d'encouragement aux lanceurs d'alertes. Ils ne doivent pas payer pour le courage qu'ils ont.»

                                            - Martine Ouellet, députée péquiste

L'enquêteuse Annie Trudel, que l'ancien ministre des Transports Robert Poëti avait embauchée pour vérifier que tout tournait rond au MTQ et mettre au jour des problèmes le cas échéant, devrait également rencontrer les enquêteurs de l'UPAC, selon les indications de sources proches du dossier.  

En commission parlementaire, Mme Trudel a déclaré que des changements avaient été apportés à la clé USB qui résumait ses travaux.   De plus, tout comme Mme Boily, elle a remis des informations à l'UPAC au cours des dernières années.

Annie Trudel
enquêteuse spécial sur Transport Québec

 

Sources: La Presse pour Power Corporation du Canada; Ici Radio-Canada pour la Société CBC/Radio-Canada; Canoë pour Québecor Inc.;

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
La plus récente mise à jour le 21 septembre 2016

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique