Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption - Employés.es de l'État

UPAC nouvelles prises: Denis Hervieux cadre chez Hydro-Québec
En collusion avec les entreprises Triforce de Laval, Ménage Nova

Un cadre d'Hydro-Québec, Denis Hervieux, aurait orchestré un racket de collusion avec l'entreprise Triforce de Laval et son patron Guiseppe Nuccio pour le déneigement des postes de distribution d'électricité de la société d'État pour la Rive-Nord et la Ville de Montréal. Il était aussi en négociation avec Kenny Peirera le patron de Ménage Nova une entreprise qui détient pour plus de 2 millions de dollars de contrat avec Hydro-Québec.

 

 

 
 

Le 16 mars 2015 un premier cas de collusion et de corruption allégué à l'intérieur des murs d'Hydro-Québec fait surface dans les médias. Les documents sont sans équivoque alors qu'un cadre de la société d'État est passé aux aveux.

Dans une note interne, on mentionne que «la collusion a été faite de connivence avec un cadre d'Hydro-Québec qui, en contrepartie, a reçu des sommes d'argent, des biens ou des services. Les avantages consentis se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers de dollars», peut-on lire.

Denis Hervieux a avoué avoir reçu de Triforce: une machine à café, un BBQ, un emploi pour sa fille, du contreplaqué, le transfert de bail de sa Toyota au nom de Triforce, des services de déneigement et des nuitées au condo de Triforce à Mont-Tremblant.

Le président de Triforce, un entrepreneur général de Laval, Guiseppe Nuccio ( 01 ) nie avoir tenté de fixer les prix des contrats de déneigement avec Denis Hervieux. Il est incapable de dire s'il a donné de l'argent ou non au cadre.

Siège social de Triforce

En flagrant délit

Après avoir avoué être à la solde de l'entreprise Triforce, le cadre a été pris en filature et épié au téléphone.

Des enquêteurs ont découvert qu'il était en contact avec le patron de Ménage Nova a style="font-family: Verdana; font-size: 8pt; color: #800000; text-decoration: none" target="_self" href="#02"> ( 02 ), une entreprise qui détient pour plus de 2 millions de dollars de contrats avec Hydro.

En poussant l'enquête plus loin, Hydro-Québec s'est rendu compte que le cadre a demandé à Ménage Nova: un don pouvant aller jusqu'à 2000 dollars, deux feuilles de treillis et un lampadaire. Ces deux derniers items se sont retrouvés dans la cour arrière de Denis Hervieux.

Le propriétaire de Ménage Nova allègue que d'autres cadres d'Hydro ont sans doute bénéficié du même traitement.

«Oui oui, je l'ai fait. Je l'ai sûrement fait avec n'importe qui. C'a été offert comme à n'importe qui chez Hydro», a affirmé Kenny Peirera.

«C'est sûr que c'était bizarre, mais quand le patron demande quelque chose, tu ne commences à pas à jouer dans ses affaires», a-t-il ajouté.

Siège social de Ménage Nova

Quand les enquêteurs ont visité la résidence d'Hervieux, ils y ont dénoté «un luxe peu commun pour un garage».

Ils affirment avoir «la conviction que plusieurs de ces éléments ont été réalisés avec une participation de fournisseurs ayant des contrats avec Hydro-Québec».

C'est le Service d'enquête sur la corruption de la Sûreté du Québec qui se charge du dossier. Denis Hervieux a été congédié.

 
 

L’homme, soupçonné de corruption, a été congédié

 
 

Dans une note interne communiquée hier par son service de police, Hydro-Québec révèle avoir suspendu en novembre 2014 et congédié en décembre 2014 un cadre corrompu qui n’hésitait pas à se faire payer toutes sortes de services par des fournisseurs, incluant un stationnement pour sa Porsche et un emploi pour sa fille. La collusion pour les contrats de déneigement concernait notamment ceux du poste Duvernay de Laval, l’enquête de la police d’Hydro portait aussi sur des ristournes pour des contrats de travaux civils et d’entretien.

L’un des fournisseur s’est occupé de remiser sa Porche durant l’hiver et de trouver un emploi à sa fille. En échange, le cadre d’Hydro aurait permis à certains fournisseurs de se rembourser en s’achetant des équipements remboursés par la société d’État.

Garage de luxe

Les policiers d’Hydro, qui ont pu visiter le garage personnel de Denis Hervieux à son domicile, sont convaincus qu’il a touché d’autres bénéfices, selon les documents que nous avons obtenus.

«Compte tenu des éléments observés et dénotés dans l’enquête, écrivent-ils, entre autres la visite du garage de Denis Hervieux qui met en évidence un luxe peu commun pour un garage. Garage dont le plancher est recouvert de céramique, élévateur à̀ quatre colonnes pour 2 véhicules, armoires de métal. La cour arrière aménagée avec pierre au sol, piscine creusée, îlot de cuisine extérieure avec BBQ et verrière ajoutée à la maison, nous avons la conviction que plusieurs de ces éléments ont été́ réalisés avec une participation de fournisseurs ayant des contrats avec Hydro-Québec.»

Une source codifiée de la police d’Hydro affirme que cinq autres entreprises ont participé à cette collusion, ce que l’enquête ne semble pas avoir pu confirmer.

 

Ex-président d'Hydro-Québec affirmant en 2014 qu'il n'y avait pas de corruption chez Hydro-Québec. Étonnante, cette démission avant la fin de son contrat. Commençait-il à sentir le roussi? ( 03 )

Source: TVA Nouvelles pour Québecor Inc.

Choix de photos, fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
mise à jour le 18 mars 2015

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique

Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Finance - Corruption - Employés.es de l'État Haut de page

 
 

Poste Duvernay à Laval

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notes & Références encyclopédiques:

01 Propriétaires et administrateurs de Groupe Triforce - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

02
Propriétaires et administrateur de Ménage Nova - Sur MétéoPolitique

Retour au texte

03

Il n'y a pas de collusion chez Hydro-Québec, assure son président-directeur général, Thierry Vandal. - Sur TVA Nouvelles, le 30 juin 2014

Retour au texte

Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Finance - Corruption - Gens d'affaires - Haut de page