Retour à : Plan du site -   Entrée de MétéoPolitique- Finance - Fiche: Corruption - Employés.es de l'État

Allégations assez sérieuses pour que la ville de Terrebonne gèle les paiements dus
Daniel Sauriol et le déficit d'éthique

La Ville de Terrebonne suspend le paiement de l'indemnité de départ prévue à son ex-directeur général et ex-directeur de l'Urbanisme, Daniel Sauriol, le temps d'élucider des allégations faites sous serment par un témoin.

 
 
 

Un voile se lève sur l'éthique de Daniel Sauriol, en janvier 2019

 
 

Le procureur de Terrebonne, Me Joël Mercier, interrogeait dernièrement une personne dans un dossier qui se trouvera bientôt devant les tribunaux quand celle-ci a fait d'étonnantes allégations visant Daniel Sauriol, qui a annoncé son départ récemment.  Ces informations ayant été avancées alors que le témoignage se faisait sous serment, elles ont été prises très au sérieux. 

« C'est un hasard.  On ne s'attendait pas à trouver cela dans ce dossier »
, confie le maire Marc-André Plante.  Informé de ces allégations le 9 janvier 2019 à son retour de vacances, l'élu a convoqué son comité exécutif.  Les membres se sont réunis le 11 janvier 2019 au matin et ont officiellement demandé à Me Mercier d'éclaircir l'affaire.

 « Certains faits ont été portés à la connaissance des autorités municipales et, en conséquence, il y a lieu de prévoir que M. Sauriol soit convoqué devant le procureur de la Ville pour répondre à toute question relative à son emploi à titre de directeur de l'urbanisme ou à tout autre titre », peut-on lire dans la résolution.

Ces démarches devant prendre quelques semaines, Terrebonne a décidé de suspendre en attendant le paiement de l'indemnité de départ.  Daniel Sauriol a droit à 189 000 $, soit 12 mois de salaire, à la suite de son départ annoncé à la surprise générale le 21 décembre 2018.   Il a depuis été remplacé par l'ex-directeur général de Montréal, Alain Marcoux.

Terrebonne n'a pas souhaité commenter les allégations visant son ancien directeur général.  « Mais disons que c'est suffisamment grave pour que le maire souhaite convoquer son exécutif dans les 48 heures », a indiqué M. Plante.

Procédure normale

Le maire évoque une procédure normale pour permettre à M. Sauriol de donner sa version des faits. Terrebonne dit avoir procédé de la même façon l'automne dernier avec un autre employé.

« On prend toutes les précautions pour vérifier. On veut protéger l'intégrité autant de l'institution que de la personne. Cette décision est bonne pour la Ville et pour M. Sauriol », estime M. Plante.

Les allégations remonteraient à l'époque où Daniel Sauriol était directeur de l'urbanisme, soit il y a quelques années.  Travaillant pour Terrebonne depuis 19 ans, il était directeur général depuis deux ans, après un passage comme directeur général adjoint.

Le maire assure que la décision n'a aucun lien avec la diffusion le 10 janvier 2019 au soir d'un reportage à TVA sur les voyages de l'ex-maire Jean-Marc Robitaille sur le bateau de l'entrepreneur Antonio Accurso« Il n'y a aucun lien. J'ai été informé des allégations faites sous serment avant de savoir qu'il y aurait un reportage », assure M. Plante.

Terrebonne espère obtenir des éclaircissements d'ici quelques semaines.  Le conseil municipal devait en effet voter à sa prochaine rencontre, le 21 janvier 2019, sur une résolution pour entériner le départ de son ancien directeur général et l'indemnité qui lui sera versée.

 

Source: La Presse (2018) inc. Média sous forme de fiducie d’utilité sociale. Position éditoriale de centre droit et fédéralisme canadien. 

Choix de photos, collection de textes, mise en page, références et titrage par :JosPublic
Mise à jour le 12 janvier 2019

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Gens d'affaires
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens.nes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Éthique et corruption

Notes & Références encyclopédiques:

Daniel Sauriol a depuis été remplacé par l'ex-directeur général de Montréal...

 

La Ville de Montréal amorce le processus de remplacement du Directeur général, Alain Marcoux

l'Administration de la ville de Montréal tient à saluer le service public d'Alain Marcoux au cours des 50 dernières années. Cet ancien député de Rimouski et ministre des Travaux publics et des Affaires municipales aura toujours su faire passer le bien-être collectif et l'intérêt de la population d'abord. Ce sens du devoir l'aura bien servi dans ses fonctions de Directeur général des villes de Sainte-Foy et de Québec. Il s'agit d'un parcours de service public unique et remarquable pour cet homme doté d'une grande intégrité. - Communiqué de presse émis par la ville le 28 mars 2018.

 

Retour au texte