Retour à : Plan du site -  Entrée de MétéoPolitique - Finance - Fiche: Corruption - Employés.es de l'État

Bernard Beaudet, un chef de pompiers en conflit d'intérêts
Le dossier de l'ex-directeur des pompiers de Warwick remis en novembre 2014

Le dossier de Bernard Beaudet, cet ex-directeur du Service de sécurité incendie de Warwick accusé de fraude et de vol, a été remis au 28 novembre 2014 afin de laisser le temps à son avocat, Me Denis Lavigne, de prendre connaissance d'une preuve qu'il qualifie de « volumineuse ». Le criminaliste devrait alors être en mesure de statuer sur l'éventuelle tenue d'une enquête préliminaire, s'il juge la procédure pertinente. L'Unité Permanente Anti-Collusion du Québec (UPAC) a arrêté le chef des pompiers de la municipalité de Warwick de la région des Bois-Francs en Mauricie, le 15 avril 2014.

 

 

Le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière, confirme que le Service des enquêtes sur la corruption (SQ) de l'UPAC a procédé à l'arrestation du directeur du Service des incendies de la municipalité de Warwick, Bernard Beaudet.

L'officier a été arrêté à son domicile, le 15 avril 2014 par l'Unité permanente anticorruption. Il a été rencontré, puis accusé de six chefs d'accusation de fraude et de vol de plus de 5 000 $, ainsi que de fabrication de faux documents et d'abus de confiance.

C'est le maire de Warwick, Diego Scalzo, qui aurait avisé les autorités. Les faits qui sont reprochés auraient eu lieu entre le 7 mars 2010 et le 12 mars 2014. Ils concerneraient notamment la construction de la nouvelle caserne de Warwick.

Huit jours après l'arrestation, le conseil municipal a pris la décision de congédier son homme de confiance. Warwick est actuellement en procédure afin de le remplacer. Le lieutenant Mathieu Grenier assure l'intérim. Le service des incendies de Warwick comprend quatre officiers et 21 pompiers qui relèvent du directeur Beaudet.

 

VICTORIAVILLE. 21 mai 2014 Comparution attendue, mercredi matin, au palais de justice, celle de l'ex-directeur du Service de sécurité incendie de Warwick, Bernard Beaudet, qui, toutefois, a brillé par son absence. Sa cause a été reportée au 21 juillet.

Arrêté par l'UPAC le 15 avril, puis congédié huit jours plus tard par la Ville de Warwick, Bernard Beaudet fait face à six chefs d'accusation de fraude et de vol de plus de 5 000 $, d'abus de confiance, de fabrication et d'utilisation de faux documents.

«Aucune nouvelle accusation n'a été déposée», a indiqué le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Éric Bernier du Bureau de lutte à la corruption et à la malversation de Montréal.

Le représentant du ministère public a procédé à la communication de la preuve à l'avocat de Beaudet, Me Denis Lavigne qui représentera désormais l'ex-chef pompier.

Au départ, un avocat de Québec devait assurer la défense de Bernard Beaudet. «Finalement, quelque chose n'a pas fonctionné avec Me Lavoie. Bernard Beaudet, qui m'avait déjà consulté avant sa première rencontre avec l'avocat québécois. Il m'a téléphoné hier après-midi (mardi) pour que je m'occupe de son dossier», a indiqué Me Lavigne aux journalistes.

«Je ne connais rien de l'affaire, je viens de recevoir la preuve. Je devrai rencontrer mon client avant sa comparution le 21 juillet», a ajouté le criminaliste.

Plusieurs personnes attendaient la comparution de l'ex-directeur du service d'incendie, certains pompiers, mais aussi un élu, le conseiller municipal Stéphane Hamel.

Un citoyen intéressé par la cause

Un résident de Saint-Albert, Laurent Chauvette, se promet bien lui aussi de suivre la cause de Bernard Beaudet.

M. Chauvette a intenté une poursuite au civil contre la Ville de Warwick à la suite d'un incendie survenu le 15 janvier 2011 dans un immeuble de sept logements à Saint-Albert.

Laurent Chauvette occupait un logement de cet édifice appartenant à sa fille.

Dans la poursuite de 150 000 $ qu'il intente, l'Albertois déplore l'attitude de l'ex-chef pompier qu'il accuse d'avoir mis des vies en danger, en tardant à faire évacuer l'immeuble. «Il n'a pas ordonné l'évacuation de l'édifice à son arrivée. Même quand j'ai réitéré ma demande, il ne l'a pas fait», a-t-il raconté en entrevue.

Le plaignant reproche aussi à l'ex-directeur de ne pas avoir évalué correctement la situation. «Il ne comprenait rien, il n'était vraiment pas là, a soutenu M. Chauvette. Il n'a pas su trouver l'entrée électrique.»

L'homme affirme avoir aussi subi, à de nombreuses reprises, les invectives de l'ex-chef pompier. «Toute la veillée, il m'a adressé des insultes, disant que la construction de l'édifice avait été mal faite, qu'on pourrait m'accuser de négligence. Il a détruit ma réputation. J'en suis tombé malade, en dépression», a-t-il soutenu.

Dans sa poursuite, il réclame ainsi 60 000 $ pour une incapacité partielle, 60 000 $ pour une incapacité permanente et 30 000 $ pour traumatisme, tracas et inconvénients.

Enfin, rappelons que la Ville de Warwick fait face aussi à une seconde poursuite au civil, une poursuite de l'ordre de 1 110 000 $ intentée par Intact assurances à la suite de l'incendie du 18 juin 2013 à l'entreprise Machinerie Lemay.

Les pompiers étaient intervenus en fin de matinée une première fois. Mais le feu a repris en mi-journée pour détruire un bâtiment en plus d'en endommager un second bâtiment.

La compagnie d'assurances pointe un manquement aux règles et techniques de combat contre les incendies. Elle soutient que la brigade incendie a commis une faute en négligeant, lors de la première intervention, de prendre toutes les mesures pour s'assurer que le feu soit éteint. - Courrier de Portneuf

 

 

 

 

Source: Agence La Presse Canadienne/Canadian Press Enterprises propriété de CTVglobemedia, Torstar et Power Corporation of Canada. Journal La Tribune/Gesca pour Power Corporation of Canada

Choix de photos, Fusion de textes, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Mise à jour le 24 juillet 2014

  Pour faire parvenir ce texte à d'autres : 

 

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

  Employés.es de l'État
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

  Politiciens et politiciennes
Ayant un sens de l'éthique en conflit avec l'intérêt de l'ensemble de la population

Des gens d'affaires
mêlés à des histoires douteuses sur le plan de l'éthique

  Vers la Fiche:
Corruption et Éthique