Retour à : Plan du site - Entrée de MétéoPolitique - Finance - Caisse de dépôt et placement du Québec

Regard critique sur la Caisse de dépôt et placement du Québec CDPQ - Gestion de l'épargne québécoise

Regard sur la Caisse de dépôt
et placement du Québec
par ordre chronologique

Regard critique sur la Caisse de dépôt et placement du Québec CDPQ - Gestion de l'épargne québécoise

 
22

 

La vente de Rona: une trahison québécoise ?

Y-a-t-il eu trahison comme certains l'affirment?   Est-ce que Rona est une entreprise dont la propriété est québécoise?   Et si oui à quel degré ?Si le consommateur québécois n'achète qu'en fonction du prix du produit pourquoi devrait-on s'inquiéter de la propriété d'une entreprise en d'autres lieux ?   Devrait-on se soucier du placotage d'un peuple qui ne comprend pas qu'acheter un marteau fabriqué au Québec nous rend tous plus riches que d'acheter un marteau fait ailleurs ?   Voici quelques éléments de réponses dans le cadre de la transaction entre Lowe's et les principaux propriétaires de Rona Inc.: Invesco et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

21

Michael SABIA
PDG de la Caisse de dépôt

 

La "Il faut mondialiser la Caisse de dépôt et placement du Québec" déclare Michael Sabia

La décision de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) de se «mondialiser» devrait à la fois profiter à sa stratégie d'investissement ainsi qu'aux entreprises québécoises ayant les yeux tournés vers le monde, croit son président et chef de la direction, Michael Sabia. Sauf, doit-elle le faire en participant à des montages financiers qui encourage la pratique de l’évasion fiscale, le blanchiment d’argent et le secret bancaire des paradis fiscaux?

20

 

Responsabilité sociale et rentabilité financière: un cocktail buvable?

Selon la haute direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, il est possible d'associer responsabilité et rentabilité dans le monde du placement financier. La Caisse continuera donc d’intégrer dans ses pratiques les facteurs écologiques, sociaux et de gouvernance, tant du côté des investissements que dans l’engagement actionnarial, malgré les doutes que soulèvent d’autres groupes d’investisseurs.

19

Peter MUNK et
John L THORNTON

dirigeants de Barrick Gold

Est-ce possible de mettre au pas ces abuseurs de rémunération ? OUI!

Un certain nombre d'investisseurs institutionnels, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec, expriment d'une seule voix leur inquiétude au sujet de la rémunération et surtout la prime de 11,9 millions $ accordée au coprésident du conseil de la société aurifère Barrick Gold (T.ABX) John L. Thornton, jugeant qu'il s'agit d'un précédent au Canada.

18

La Caisse de dépôt et placement du Québec sera-t-elle encore dans le rouge?

Quel est l'état du bas de laine des Québécois.ses. Est-ce possible que la Caisse de dépôt et Investissements Québec se marchent sur les pieds et quel intérêt sert la Caisse en investissant dans le Plan Nord du Québec? Est-ce un retour à la mission initiale de la Caisse?

17

Un bon coup de la Caisse de dépôt et placement du Québec

7 septembre 2010 - Les initiatives québécoises en matière de capital de risque devraient être imitées par les autres provinces, ce qui favoriserait la recherche, la croissance et le succès des entreprises, soutient Rober Nardi, associé et leader du groupe sectoriel Technologies, médias et télécommunications chez Deloitte, à Montréal

16

Michael SABIA DGE
et Roland LESCURE
vice-président de la CDPQ

 

Rapport semestriel de la Caisse : mieux que prévu, mais c'est Québec Inc. qui tire la Caisse vers le haut

23 août 2010 - Selon JosPublic: Soyons prudents dans notre enthousiasme à encenser les dirigeants de la Caisse. Le genre de rapport soumis au public est tellement flou que tout résultat de cette sorte est facilement manipulable. Les comptables créatifs ont depuis longtemps développé l'art de présenter les chiffres sous leur meilleur jour. Surtout lorsqu'on parle de moyenne et de comparaison indicielle. À mon avis, seul le vérificateur général du Québec pourrait nous indiquer l'état de notre Caisse Québécoise

15

M. Henri-Paul ROUSSEAU
ex-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec

 

Caisse: l'amateurisme caractérisait la gestion du risque

9 juillet 2010 - Au moment de l'éclatement de la crise du papier commercial, en 2007, la gestion du risque à la Caisse de dépôt et placement du Québec était «inefficace» et accusait un «retard par rapport aux pratiques du marché», indique un rapport de la firme comptable PricewaterhouseCoopers jusqu'ici tenu secret, obtenu suite aux demande répétés par le député de Nicolet/Yamaska, Jean-Martin Aussant lors d'une commission parlementaire.

Note de JosPublic: Au cours de son témoignage en commission parlementaire, Henri-Paul Rousseau, président démissionnaire, a longuement défendu sa gestion à la tête du «bas de laine» des Québécois de 2002 à 2008. Il avait tort et nous avons perdu des milliards. Aujourd'hui il s'est caché chez son maître Desmarais de PowerCorporation

14

 

Demande de recours collectif pour l'affaire Norbourg. La Cour d'appel rejette les prétentions de la Caisse de dépôt et placement du Québec

27-28 juin 2010 - Des investisseurs ont perdu 115 millions $ dans le scandale Norbourg. M. Lacroix a été condamné à des peines de prison de plusieurs années en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières du Québec et du Code criminel. Les personnes flouées ont invoqué que la Caisse de dépôt et de placement du Québec ayant vendu le fonds à un voleur, elle n'a pas fait les vérifications nécessaires à la protection des investisseurs qui avaient fait confiance au bas-de-laine des québécois.ses

13

M. Michael SABIA
D.G.E. de la Caisse de dépôt et placement du Québec

 

Les grands stratèges de la Caisse de dépôt devant les représentants du peuple

8 juin 2010 - Michael Sabia, président, ne veut pas d'une enquête sur les pertes de la Caisse de 2008/2009. <Mon objectif est de créer une organisation pour l'avenir du Québec, et moi, je ne m'intéresse pas aux événements de 2007 et 2008>

Roland Lescure, vice-président <On est une institution publique qui gère 139 milliards. Qu'on soit sous les feux de la rampe, qu'on doive rendre des comptes, qu'on soit examinés de près par les médias et par le pouvoir politique, ça me semble normal.> Les députés.es interrogent

12

La Caisse se prémunit contre les catastrophes? Oui et Non! Neuf faits saillants du Rapport annuel de la Caisse de dépôt et placement du Québec

24 avril 2010 - Sujets abordés par le texte: agent à placer; baisse des revenus de placement; gestion du risque; transparence; dépenses d'exploitation; perspectives pour l'immobilier; patrons anglophones; recentrage des activités au Canada; diminution de l'effet de levier

11

M Amir KHADIR
Député provincial de la circonscription de Mercier - Région de l'Île-de-Montréal

Culture de «monarques», déplore Amir Khadir

10 avril 2010 - Amir Khadir persiste et signe: tout comme il l’avait dénoncé dans une intervention remarquée l’an dernier, il y a une «culture de monarques» à la Caisse de dépôt et placement. Revenant sur les propos qu’il a tenus en mai 2009 à l’occasion des audiences de la Commission des finances publiques à l’endroit de l’ancien président de la Caisse de dépôt et placement Henri-Paul Rousseau, le député de Mercier demeure sur sa position

10

M Michel SABIA
Président de la Caisse de dépôt et Placement du Québec

La Caisse de dépôt resserre son programme de primes

5 mars 2010 - Les bonis seront plus difficiles à obtenir qu'avant et risquent d'être moins alléchants, à la Caisse de dépôt et placement, selon ce qu'a appris La Presse Canadienne. Cadres et employés devront donc assumer leur part des déboires financiers subis par l'institution en 2008 et accepter, éventuellement, de se serrer la ceinture

09

M Michel SABIA
Président de la Caisse de dépôt et Placement du Québec

Une autre année en queue de peloton pour la Caisse

26 février 2010 - Pour la deuxième année de suite, la Caisse de dépôt et placement du Québec se classe parmi les moins bons gestionnaires de fonds, avec un rendement de 10% en 2009, presque 5% de moins que la médiane des grandes caisses de retraite canadiennes. La performance de 2009 est toutefois une nette amélioration par rapport au rendement de - 25% de 2008, et le président de la Caisse, Michael Sabia, se dit très content du progrès accompli dans ce qu'il a appelé «une année de transition». «Nous avons remis le train sur les rails», a-t-il commenté hier en conférence de presse

08

Richard GUAY
Président par intérim de la Caisse de dépôt et Placement du Québec

Primes de départ: la Caisse invitée à revoir ses pratiques

12 janvier 2010  -  Les primes de départ somptuaires versées à d'anciens dirigeants de la Caisse de dépôt et placement soulèvent l'ire des partis d'opposition et des retraités de l'État

 
07

Crise de leadership à la Caisse

11 décembre 2009 la présidence est remise en question par des cadres de l'institution

 
06

La Caisse de dépôt vaccinée contre une crise

27 novembre 2009 - La crise financière de 2008 a exercé une pression intense sur les liquidités de la Caisse de dépôt et placement. Or, voilà que l'institution vient de se prémunir contre une nouvelle débandade éventuelle des marchés, recevant en quelque sorte un vaccin anticrise

05

M Michel SABIA
Président de la Caisse de dépôt et Placement du Québec

Caisse de dépôt: des résultats bien médiocres en 2009

11 novembre 2009 - Après une année 2008 carrément désastreuse, l'année 2009 sera bien médiocre. Pour sa première année à la direction de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia n'aura que des résultats désolants à mettre sur la table.

 
04

Autorité des Marchés Financiers du Québec (AMF). L'AMF a perdu 16 millions dans les papiers commerciaux

13 octobre 2009 - Le fondateur du Mouvement d'éducation et de défense des actionnaires (MEDAC) Yves Michaud, avait du mal à cacher son étonnement

03



Extrait du journal Le Financial Post
 

Enquête sur le PCAA (Papier commerciaux adossés à des actifs)

24 juillet 2009 - Les autorités en valeurs mobilières du Québec, de l'Ontario et de la Colombie-Britannique poursuivent leur enquête sur le fiasco du PCAA, qui a entraîné des pertes de plusieurs centaines de millions de dollars depuis 2007. Les autorités s'apprêtent à imposer des amendes et des pénalités totalisant des dizaines de millions de dollars à l'encontre de certaines maisons de courtage, dont la Financière Banque Nationale, qui a été l'un des principaux vendeurs de PCAA non bancaires. Les autorités auraient l'intention de postuler que le principal fabricant canadien de PCAA non bancaire, la firme ontarienne Coventree (TSX:COF), a avisé les courtiers à l'avance de la crise qui allait frapper ce marché de 32 milliards $. Les courtiers prétendraient au contraire que la note de Coventree, envoyée en juillet 2007, visait plutôt à les rassurer à l'effet que la crise des hypothèques à risque, aux États-Unis, était peu susceptible d'avoir des effets négatifs sur le PCAA canadien. Quoi qu'il en soit, certains courtiers auraient réduit leur propre exposition au PCAA tout en continuant à en vendre à leurs clients. Les PCAA:  L'opération consiste d'abord à acheter les actifs de différents prêteurs (hypothèques, prêts-bails auto, créances sur cartes de crédit, etc.) pour les regrouper dans une fiducie. Pour financer l'achat de ce portefeuille d'actifs, on émet ensuite du papier commercial, soit des titres de dettes à court terme (30 à 90 jours). Lorsqu'une émission arrive à échéance, d'autres investisseurs réinvestissent.

01

Roland LESCURE

Qui est Roland Lescure ?

23 juillet 2009 - Si l'arrivée du controversé Michael Sabia à la tête de la Caisse de dépôt et placement avait causé la tempête, celle de son nouveau bras droit devrait être beaucoup plus calme. Car le Français Roland Lescure est peut-être très connu en Europe, mais il l'est très peu de ce côté-ci de l'Atlantique

01
 

PCAA: les acheteurs de la Caisse étaient «tout mêlés»

21 mai 2009 - Les courtiers de la Banque Nationale se moquaient des employés de la Caisse de dépôt qui, à la veille de la crise des papiers commerciaux, leur achetaient encore de ces créances toxiques. Alors que le marché des papiers commerciaux menaçait d'imploser, certains courtiers de la Banque Nationale ont porté un jugement sans appel sur les spécialistes de la Caisse dirigés par le vice-président Luc Verville, ils les considéraient comme «des acheteurs tout mêlés qu'on ne va sûrement pas démêler», révèlent des bandes magnétiques de conversations tenues dans les jours cruciaux précédant le 13 août 2007, date où les transactions ont été stoppées sur ces produits

Regard critique sur la Caisse de dépôt et placement du Québec CDPQ - Gestion de l'épargne québécoise