Moteur de recherche en page d'accueil de MétéoPolitique

 

Dossier: Nickel sur la ville de Québec
Lent empoisonnement de la population du quartier de Limoilou à Québec

Confirmé! Depuis 2012, de la poussière de nickel, à un taux excédent les normes de protection de la santé des personnes, se loge dans les poumons des résidents de Limoilou, et passe librement entre les deux oreilles des politiciens et politiciennes. Alors que les fonctionnaires du Port de Québec s'embourbent dans une complicité de laisser-faire, les pollueurs déposent leurs chèques de paye dans leur ville de résidence à l'abri de leur propre pollution, comme à Stoneham, Lévis, Côte-Saint-Luc et Hampstead (Montréal).

  Regard
                               Quartier Limoilou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le quartier Limoilou de Québec sous la poussière toxique

2017

 

Marcel Aubut, lobbyiste

 

6 janvier 2017
La poussière rouge hante encore Arrimage du Saint-Laurent, qui embauche Marcel Aubut comme lobbyiste

 

Arrimage en a assez et, début janvier 2017, a embauché Marcel Aubut comme lobbyiste.   Les démarches de ce dernier visent «à faire lever cette suspension des versements d'une subvention dûment attribuée et confirmée», lit-on dans l’inscription au registre des lobbyistes.

Il s’agit d’un vieux projet réalisé depuis belle lurette, explique la porte-parole de l’entreprise, Johanne Lapointe.   La subvention avait été octroyée pour la construction d’équipements comme des convoyeurs dans le but d’éviter le va-et-vient des véhicules polluants.   «En modernisant des équipements, on devient moins dépendant aux énergies fossiles», souligne-t-elle.

«Deux projets d’Arrimage ont été subventionnés pour la modernisation d’équipements dans le secteur Beauport», confirme le porte-parole Guillaume Paradis, au ministère des Transports (MTQ).   L’un date de 2008, l’autre de 2011.  Sauf que «dans l’entente, le promoteur, Arrimage, s’engage à respecter les lois, règlements et normes en vigueur».  Et à la suite de l’épisode de poussière rouge de 2012, deux avis de non-conformité ont été remis.

Entrave au travail d’un fonctionnaire

Par ailleurs, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a donné un constat d’infraction à Arrimage au motif d’entrave au travail d’un fonctionnaire du ministère de l’Environnement.  Fin 2012, le Ministère des Transports du Québec MTQ a donc suspendu les versements.   Il reste 352 000 $ à verser pour le premier projet.   Pour le deuxième projet, 3 658 000 $ avaient été consentis, mais Arrimage n’a pas reçu un sou.   Le MTQ est au courant de l’embauche de Marcel Aubut, mais M. Paradis ajoute qu’aucune rencontre n’a encore eu lieu.   Si cela se produit, ce sera fait dans le respect de toutes les lois, assure-t-il.

Source - Journal de Québec

2015

De juin 2014 à juin 2015
Constat par le député Côté

 Tout bouge si lentement, les ministères de l'environnement "ronronnent" comme d'habitude et n'osent pas affronter une compagnie qui leur tient tête.  Les partis politiques du Québec sont partis aux toilettes durant le débat, auraient-ils quelque chose à perdre à faire pression sur le gouvernement fédéral, dont c'est la juridiction? Pendant que la santé de la population se détériore, des ports privatisés à des sociétés privées comme à Québec n'ont de comptes à rendre à personne, même pas au vérificateur général du Canada.  La compagnie "Arrimage" - "le pollueur" continue de prendre des moyens mitigatoires pour montrer qu'il est un bon citoyen corporatif tout en continuant de polluer.   Seul le Parti Néo démocrate (NPD) fait de la pression politique pour tenter d'amener le Parti Conservateur à mettre au pas le pollueur non payeur.  Quant au maire de Québec, Régis Labeaume, il est occupé à organiser des ligues de hockey de garage dans son amphithéâtre Québecor.   Regardons ci-dessous le déroulement des événements depuis le mois de mai 2014.    
-
JosPublic

  Lire la suite  - Sur MétéoPolitique

 
 
 
 
 

Du 2 octobre 2014 au 5 février 2015
Interventions de Raymond Côté

Du 2 octobre 2014 au 5 février 2015 : Interventions de Raymond Côté, fédéral, néo-démocrate de la circonscription Beauport-Limoilou à propos du nickel dans l'air de Québec.  Chambre des communes du Parlement canadien.

On constate le manque d'intérêt du Gouvernement de Stephen Harper et la politique systémique de laisser-faire le marché quitte à laisser la population s'intoxiquer. - JosPublic

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 

2014

 

De mai 2013 à mai 2014 
Douze mois de tergiversation politique

 

Confirmé!  Depuis 2012, de la poussière de nickel, à un taux excédant les normes de protection de la santé des personnes, se loge dans les poumons des résidents de Limoilou, et passe librement entre les deux oreilles des politiciens et politiciennes. Alors que les fonctionnaires du Port de Québec s'embourbent dans une complicité de laisser-faire, les pollueurs déposent leurs chèques de paye dans leur ville de résidence à l'abri de leur propre pollution, comme à Stoneham, Lévis, Côte-Saint-Luc et Hampstead (Montréal).

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 

2013

 
 
 
 

15 avril 2013
La poussière de nickel provient d'Arrimage Québec et l'entreprise le savait malgré ses manigances pour détourner l'attention du public

C'est bel et bien du Port de Québec que provient le nickel qui pollue l'air des quartiers centraux, confirme une analyse présentée le 15 avril 2013 par le ministère de l'Environnement (MDDEP).   Un avis d'infraction a été envoyé à Arrimage Québec, qui transborde le nickel qui transite par Québec, et un plan de correction devra être présenté d'ici le 3 mai 2013.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 

21 mars 2013
Poussière Québec

Contrairement aux affirmations des responsables du Port de Québec, la poussière rouge qui s'est abattue sur le quartier Limoilou le 26 octobre 2012, n'était pas un incident isolé.  Le maire de Québec, les responsables du port et les propriétaires d'Arrimage Québec Inc. ont tenté de minimiser le problème.  Nous savons maintenant, preuve scientifique à l'appui, que le quartier est contaminé au nickel et autres polluants qui circulent dans l'air.

  Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 

18 mai 2013
Poussière toxique sur Québec, suite et fin ?

Véronique Lalande, la citoyenne de Limoilou qui a sonné l'alarme au sujet de la pollution dans l'air de son quartier, va se joindre au comité de surveillance des activités du port de Québec annoncé par le maire Régis Labeaume et la ministre Agnès Maltais.  Elle accepte d'en faire partie au nom de son groupe, Initiative citoyenne de vigilance du port de Québec, qu'elle a mis sur pied avec son conjoint dans la foulée des épisodes de poussière rouge et de nickel dans Limoilou.

Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 

22 mars 2013
L'opinion des élus.es quant à la poussière à Québec

De l'attentisme au populisme primaire, les politiciens et politiciennes démontrent leurs intérêts, mais ne s'impliquent pas. Ils laissent la machine tournée, études, analyses, tribunaux, le temps passe en leur faveur, car la population oublie. Bientôt les médias ne parleront plus de l'affaire qui sera devant les tribunaux. Il y a de l'espoir du côté de Québec solidaire puisque le parti politique demande une analyse approfondie de l'impact du Port de Québec sur la santé de la population avant de permettre un agrandissement. Si le comité de citoyen qui a sonné l'alerte ne lâche pas, il y vraiment de l'espoir de voir la qualité de l'air s'améliorer au-dessus de Québec. Mais il est évident que cela coûtera des millions aux propriétaires d'Arrimage Québec propriété de Denis Dupuis et Andrew Chodos.

  Lire la suite - Sur MétéoPolitique

 
 

21 mars 2013
Des recherches, études et enquête sur la poussière

Réveillée par une citoyenne, la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale (DRSP) a annoncé qu'elle mettra son microscope sur le port de Québec.  D'autant plus que ce n'est pas la première fois que la DSP s'inquiète de la pollution venant de la zone portuaire.

  Lire la suite - Sur MétéoPolitique